15/07/2011

UN 14 JUILLET VRAIMENT PAS COMME LES AUTRES

UN 14 JUILLET VRAIMENT PAS COMME LES AUTRES..
Etait-ce l’effet du hasard ou une opération savamment préparée et exécutée avec tout le soin meurtrier dont la barbarie est capable ? Je penche pour la seconde solution : les talibans afghans ont minutieusement préparé l’attentat perpétré contre les soldats français qui devaient sécuriser une choura, c’est-à-dire une sorte de palabres dont ce type de populations se repaît jusqu’à l’écœurement. Le problème est que cette sinistre affaire a coûté cinq vies à la France et que le 14 juillet, fête nationale française, en a été terni. Des familles entières sont désormais frappées par le deuil, au point que la fête a été placée sous le signe de la solidarité de la nation tout entière avec les victimes et leurs familles.

Et c’est justement ce jour ci que la candidate écologiste, Eva Joly, fait une déclaration aussi iconoclaste qu’inappropriée en disant que l’on devrait supprimer le défilé militaire que l’on remplacerait par un défilé citoyen ! Que l’ex juge veuille bien me pardonner mais quelle ânerie, quelle stupidité ! Et dire que l’on continue à s’étonner du faible score des écologistes aux élections !

M. Henri Guaino a bien fait de remettre les choses à l’endroit en rappelant que la France n’exhibe pas ses forces militaires pour menacer qui que ce soit mais pour rappeler simplement d’où nous venons et en quoi nous croyons : l’armée française est une armée au service de la nation ; certes, la conscription a été supprimée mais de multiples passerelles continuent d’assurer la continuité entre le peuple et ceux qui défendent sa liberté en assurant sa sécurité aux frontières et dans le monde.

En fait, des déclarations intempestives se font tous les jours, le mal vient principalement de la publicité que des journalistes en gésine de nouvelles (si rares pendant les vacances) veulent bien leur donner. Si, d’eux-mêmes, les journalistes avaient jugé que Me Joly n’avait pris la parole que pour faire parler d’elle et de son parti, ils auraient passé cela sous silence, comme ils le font généralement pour les chiens écrasés, les chats égarés ou les routes encombrées. Mais voilà il faut maintenir l’opinion sous pression.

Il est aussi loin que la venue du Messie, le jour où les journalistes n’écriront plus rien, la télévision ne diffusera plus rien et la radio n’émettra plus rien.

On arrêtera même les blogs…

10:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.