28/06/2011

Les nouveaux défis d’Israël et les Islamistes tunisiens

Les nouveaux défis d’Israël et les Islamistes tunisiens

 

Lu hier soir dans bel article du Figaro en page 2 : une analyse très intelligente de la nouvelle situation de l’Etat d’Israël, témoin médusé des révolutions arabes. L’article répertoriait les réactions mais aussi les craintes des chefs militaires et des dirigeants politiques. Il y a une évolution au sujet de la défense d’Israël. Celle-ci est toujours solidement ancrée sur l’aspect militaire afin de ne jamais permettre à leurs voisins-ennemis d’arriver à la parité, mais aujourd’hui, il y a des batailles, tout aussi importantes, voire cruciales, qui ne se gagnent pas sur le champ de bataille mais devant les caméras et sur les plateaux de télévision. Sans oublier les arènes internationales, comme, par exemple, dans l’affaire du rapport Goldstone. La contre-offensive israélienne fut si vigoureuse que l’auteur est pratiquement revenu sur les accusations les plus graves formulées dans une précédente version.

Venons en à présent aux analyses faites par les chefs militaires concernant les valeurs défendues par les jeunes Arabes sur la place Tahrir au Caire et ailleurs… Selon d’anciens généraux qui, ne l’oublions pas, ont suivi les cours à l’Université et ne sont pas limités aux académies militaires, la jeunesse arabo-musulmane serait désormais acquise aux valeurs de démocratie et des libertés individuelles. Donc elle défendrait les mêmes valeurs que la société israélienne. C’est vrai mais cette même jeunesse se refuse obstinément à inclure les Juifs dans ce même processus : la plupart de ces jeunes pense encore tranquillement que les «sionistes» constituent une engeance pernicieuse coupable de spoliation de terres arabes à grande échelle… Tous les argumentaires de la terre n’y suffiraient pas pour leur faire changer d’avis, tant leurs aînés leur ont martelé de telles contre-vérités durant des décennies. Que faire ? Je me le demande, ou plutôt, quelque chose : ne pas se bercer d’illusion.

Un exemple entendu hier sur LCI dans l’émission de Vincent Hervouet, Ainsi va le monde. Evoquant la situation en Tunisie, pays vivant du tourisme, de la cueillette des olives et de la vente d’agrumes, de tapis et de pistaches, le journaliste signalait que le comité chargé de préparer une nouvelle constitution, a enregistré sa première défection. Il s’agit d’un parti islamiste, émanant des Frères musulmans qui a exigé que le préambule de cette loi fondamentale interdise en toutes lettres tout accord avec … Israël !! Mais quel rapport ? Je me serais attendu à ce que l’on demande la condmantaion de toute forme de corruption, de ségrégation, d’intégrisme, de malversation, etc… C’est littéralement incroyable : voici des gens dont le pays est au bord de la faillite, qui ne vit que de l’apport de visiteurs étrangers, dont le chômage, surtout des jeunes, est endémique, et à quoi pense ce pays où tout est à reconstruire ? A un lointain pays dont la prospérité, le développement économique et les capacités militaires sont à des années-lumière des siens… Cela montre de manière très éloquente combien l’image d’Israël est présente, que dis-je, obsède l’imaginaire arabe.

Est ce que ces gens ont réfléchi une seconde à ce que serait la réaction des USA et de l’U.E. face à une telle proposition ? Or, sans ces deux puissances qui mènent le monde, un pays comme la Tunisie n’a encore aucune chance de se relever.

Je vous assure qu’il y a là de quoi désespérer de l’homme, en général.

09:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.