17/04/2011

Venise, Venise, Venise : le pont des soupirs (IV)

Venise, Venise, Venise : le pont des soupirs (IV)

Savez vous ce qu’est le pont des soupirs ? En arrivant au D- i, tout près de l’hôtel, nous voyons un pont avec d’innombrables touristes qui en obstruent la voie de passage. Les appareils photos crépitent, les portables en font de même, les flashs fusent. Mais pourquoi donc un tel engouement pour un simple pont.

La réponse nous est fournie par le maître d’hôtel du Harris bar, restaurant à la mode très prisée à Venise : les bagnards, en route vers la prison ou les condamnés à mort soupiraient en regardant ce dernier pont, conscients qu’ils ne reviendraient plus dans leur chère cité. D’où leurs soupirs.

Aujourd’hui, on vous demande de faire un vœu quand vous le traversez, ce pont.

Curieux comment la conscience humaine tente de dépasser les mauvais moments de son passé. Cela m’a fait penser au jeu de mots qui entoure la célèbre place de Marrakecj, Djama’ al-fna, en arabe le lieu de l’exécution capitale. Au lieu de dire al-fna on dit aujourd’hui al-fannane, qui veut dire les musiciens.

En lieu et place des hurlements des condamnés à mort, décapités, on pose les sons mélodieux du ‘oud…

10:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.