02/04/2011

Quelle est la doctrine de M. OBAMA en matière de politique étrangère ? Quelle est la doctrine de M. OBAMA en matière de politique étrangère ? Une question de lisibilité…

Quelle est la doctrine de M. OBAMA en matière de politique étrangère ?

Une question de lisibilité…

Je viens d’achever la lecture d’une longue interview donnée au journal Le Monde par l’ancien conseiller spécial du président Carter, au nom imprononçable ( à consonance polonaise), que l’on me pardonnera de ne pas citer ! Le contenu de l’entretien est hautement instructif, quoique tout en nuances.

En gros, il jette un regard critique sur la politique étrangère de l’actuel président et se demande si ce dernier a vraiment une doctrine en politique étrangère ou s’il se contente de subir les événements ou de les précéder, voire de les deviner… Il liste les ratés en Afghanistan (d’où un retrait lui semble hautement hasardeux), les incertitudes au Pakistan (où les USA sont toujours au bord de la rupture tant leurs alliés locaux leur paraissent peu fiables) et enfin leur rôle dans les révoltes arabes est très vague. Quand on pense que Madame Clinton est allée jusqu’à dire que Bachar el-Assad est un réformateur… alors que les morts par balles se comptent par dizaines lors des dernières manifestations…

Le conseiller de l’ancien président Jimmy Carter porte aussi un jugement plutôt sévère sur ce qui se passe ou s’est passé au proche Orient. Il relève avec raison que le Pr Obama hésite toujours à pratiquer une politique de rupture avec les 40 dernières années de politique étrangère américaine, s’étant enfin rendu compte de l’extrême difficulté du sujet. Il n’a pas la cruauté de rappeler les niaiseries de la campagne électorale, mais on le sent proche de le faire.

Comment avoir laissé choir le président Hosni Moubarak comme une vieille chaussette alors qu’il avait été un fidèle soutien des USA dans la région pendant trente ans ? Certes, il a comme tous les dirigeants de la région confondu les caisses de l’Etat et sa cagnotte personnelle ; mais tous les dirigeants arabes le font ou l’ont fait. Comment, demande le conseiller, voulez vous que les dirigeants actuels arabes fassent confiance aux USA de M. Obama ?

Enfin vient le cas de la Chine qui entend dans les décennies à venir disputer aux USA le leadership mondial. Mais d’ici là, les électeurs américains auront retrouvé la raison

22:07 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

MRH, n'essayez pas trop de changer de sujet, la Côte d'Ivoire subit un carnage de la part des pro-sarkosy et ses mercenaires déjà connus au Liberia, en Guinée et en Casamance pour leur cruauté non égalée !

Quand au silence des médias français sur le carton fait par les rafales de la force française sur des rebelles libyens, démontre de la faillite d'une politique qui n'a rien à voir avec la faillite d'Obama !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Concernant Mr. Brzezinski, je pense que c'est de lui pour qui vous restez sans nom, un ultra conservateur au service d'un démocrate, si Obama est actuellement dans le jus, c'est en partie à cause de Brzezinski et de ses semblables.

Brzezinski est un excellent analyste, mais il ne faut en aucun suivre ses conseils, sauf erreur il était à l'origine de la promenade suicidaire faite par des hélicoptères de l'US navy pour libérer les otages de l'ambassade des USA à Téhéran en 1980, je me rappel très bien de cet épisode, j'étais à Washington ce jours de totale défaite et il était interdit de sourire pour quelques raisons que ce fusse pour une bonne quinzaine. Je dois même avoir une photo de lui et moi lors d'une sauterie démocrate deux semaines avant sa mise au pilori par l'ensemble des lobby de la capitale !

Les différents gouvernements américains ont toujours sous la main quelques polonais obsédés par le spectre du "communisme" soviétique, mais en fait leurs haines se porte plus contre les orthodoxes russes que contre quoi que ce soit de quoi que ce soit d'autre en matière d'idéologie, à un point que ça à joué de sacrés sales tours à pratiquement tous les politiques américains. A un point qu'il a fallut attendre à nouveau un démocrate comme Obama pour les voir ressurgirent de la boîte à pandore et en prime des conneries que personne d'autre n'aurait pu reconnaitre la paternité !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Un joke bien républicain prononcé par G.W. à propos de ces personnages venus des limbes de la Pologne profonde ;

Savez-vous à quoi on reconnait qu'un polonais est venu dans son jardin ?

La poubelle est vide et la chienne est enceinte !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Je pense vous l'avoir déjà écrit: l'élection d'Obama et son avènement furent le plus grand spectacle que le monde ait vu et aussi la plus belle farce. On ne sait même pas si cet individu est un vrai citoyen des USA. Il a été conçu par les maîtres du système. Ceux dont le président Eisenhower se méfiait (discours du 21 Janvier 1961). Obama a permit à l'Amérique de cacher son monumental fiasco financier et de berner le monde entier; à commencer par la Russie dont le président est devenu un "collabo". Wall-Street, le Complexe militaro-industriel, les grands financiers et les oligarques (y compris étrangers) lui ont fait ce marché: la notoriété et la gloire s'il obéit ou une fin comme Kennedy. La distance entre la Maison-Blanche et le cimetière d'Arlington étant très courte. On ne peut oublier; d'ailleurs on le voit chaque jour que l'Amérique est la nation la plus violente de la Terre. Seuls le pouvoir et l'argent comptent, l'être-humain n'a aucune valeur; il est tellement facilement remplaçable. Tuer des humains pour imposer une ingérence énergétique (sous le prétexte d'une ingérence humanitaire) ou utiliser des drones qui massacrent des milliers d'innocents s'appelle: dégâts collatéraux; rien d'autre. Le peuple américain est brave (comme tous les autres peuples) mais il a été endormi et il a perdu le contrôle de ses institutions. Comme cela se fait actuellement,chez nous en France à une échelle insignifiante avec la clique Sarkozy. Ces individus sans scrupule se sont accaparé de tous les pouvoirs et imposent une sournois dictature que l'on a le culot d'appeler Démocratie.
J'ai écrit la même chose en 2008 (ce qui me fut expliqué par des amis US avec lesquels j'ai vécu pendant 21 ans). Tristement, je dois admettre qu'ils avaient vu juste car on a tous rêvé avec ce qui s'avère être juste un "Oncle-Tom".
Jean-Claude Meslin

Écrit par : Jean-Claude Meslin | 03/04/2011

Salut Corto, maintenant on sait tous que t'es polonais..

Écrit par : Court | 03/04/2011

Ecoute Santo, fais toi petit et reste anonyme !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Les commentaires sont fermés.