01/04/2011

Un printemps africain après le printemps arabe ?

Un printemps africain après le printemps arabe ?

 

Quand on examine les contrastes entre le nord et le sud, on se rend compte des retards accumulés et des déséquilibres qu’ils ont généré. Je fais évidemment allusion aux événements fulgurants qui se déroulent en ce moment même au cœur de l’Afrique noire, en Côte d’Ivoire, où un président battu s’est maintenu, contre vents et marées, à la tête de l’Etat, causant par là même des centaines de morts.

La malgouvernance en Afrique est devenue proverbiale, de même que la corruption et le népotisme des pays arabes sont devenues légendaires. Il n’est pas nécessaire de se pencher sur les causes qui ont mené à une telle situation : les séquelles du colonialisme, la course désordonnée vers l’industrialisation de pays souvent dépourvus d’infrastructures, la chape de plomb d’une religion tournant délibérément le dos à la culture universelle et enfin une détresse économique sans précédent. Et pourtant, à quelques exceptions près, ces pays ont des richesses considérables dans leurs sous-sols et aussi au niveau du tourisme.

Ce qui se passe depuis des mois dans les pays arabo-musulmans montre que le bien suprême, le summum bonum pour parler comme les philosophes antique n’est autre que la démocratie, elle-même inséparable d’une juste répartition des richesses. Lorsque la décolonisation eut lieu, la quasi-totalité des pays désormais affranchis de toute tutelle politique extérieure n’en demeurait pas moins soumis à une dépendance économique très lourde. Le résultat, lointain mais palpable, se constate aujourd’hui encore : partout en Afrique, les régimes autocratiques perdurent, partout l’armée, seule force organisée, prend le pouvoir ou l’exerce, soit directement soit indirectement…

Verrons nous un jour le changement poindre à l’horizon ? Je me pose sérieusement la question.

Il faudrait que l’Afrique noire emboîte le pas aux révolutions arabes. Ce serait un facteur d’équilibre d’une portée considérable. Un printemps des peuples d’Afrique dont les citoyens viendraient se former en Europe ou aux USA mais repartiraient se mettre au service de leurs concitoyens chez eux.

C’est que nous n’avons pas seulement pillé les richesses de ces pays, nous avons aussi puissamment stimulé la fuite de leurs cerveaux. C’est un déséquilibre et une hybris tout aussi graves .

07:51 | Lien permanent | Commentaires (19) | |  Facebook

Commentaires

Tout ceci va avoir un coût ! La France retrouve son visage d'avant 1962, la Lybie, le Rwanda, la Côte d'Ivoire, le Tchad, le nucléaire, si vous voulez mon avis cette façon de vouloir imposer son influence ne passe plus, Sarkosy a beau manipuler les médias "publics" il ne pourra pas contrôler les médias sociaux.

C'est du terrorisme à grande échelle, une honte pour la "civilisation", dans les rues helvétiques, de plus en plus de citoyens qui en sont venus à soutenir kadhafi, c'est aussi une manière de rendre populaires les dictateurs les plus sanguinaires, France, "pays des droits, de tous les droits ?".

Sous couvert d'aides humanitaires, la France a transférés des armes et des mercenaires en Côte d'Ivoire, ceux qui cachent leurs visages, vous savez ces "citoyens" qui ne veulent pas être reconnus sur plusieurs théâtres de conflits civils, ceux que Ouattara ne pourra pas stopper et qui vont piller, violer et tuer !

Écrit par : Corto | 01/04/2011

"ceux que Ouattara ne pourra pas stopper et qui vont piller, violer et tuer !"

Vieille tradition dans l'islam que ces razzias. Cela donne une petite idée de la manière pacifique dont l'islam aura su se faire apprécier des autochtones lors de sa conquête de l'Afrique du Nord. Bref la sabre et le goupillon, ancêtre de la valise ou le cercueil.

Écrit par : Giona | 01/04/2011

S'il vous plait, Corto, de quelle nationalité faites vous partie ? Etes vous Suisse ? Etes vous Israélien ?
Je crois vous l'avoir déjà dit, je comprends mal très souvent vos interventions dans ce blog et particulièrement la dernière ci-avant.
Oui, je le sais bien la France, mon Pays, peut se voir critiquer certaines actions de sa politique extérieure; mais est elle la seule dans ce cas qui, finalement, ne cherche qu'à favoriser le sort de ses ressortissants ?
Que vous a donc fait la France pour que vous la décriviez avec une telle agressivité ?
Selon vous la marche vers le pouvoir de Mr Ouattara ne dépendrait que de l'aide de la France......C'est sans compter qu'une majorité d'Etats des Nations Unies ont reconnu ce leader comme le vainqueur des récentes élections Ivoiriennes et qu'il est donc soutenu par la plupart des nations du globe.
Non réellement, Corto, je m'interroge sur la pertinence de votre point de vue et sur les arguments qui le soustende !

Écrit par : Gérard | 01/04/2011

Que faisait l'onu quand la France avait orchestré le génocide rwandais ?

Elle transportait des machettes achetées par la France pour armer les tutsis !

C'est dans les rapports officiels les mecs !

Écrit par : Corto | 02/04/2011

Corto,
La France a suffisamment d'amis dans votre genre pour être impliquée dans le génocide rwandais......
Ce serait d'après vous dans "les rapports officiels". Dans quels rapports s'il vous plait ? Dans les rapports de l'ONU peut être.
Je note qu'aucune personnalité française n'a été traduite devant le Tribunal International de La Haye pour avoir "orchestré" ce génocide.
Au fait, vous n'avez pas répondu à mes questions. Vous n'êtes pas obligé de le faire, vous le "Zorro" de la politique internationale. Mais de ne pas avoir répondu me paraît révélateur !

Écrit par : Gérard | 02/04/2011

"Je note qu'aucune personnalité française n'a été traduite devant le Tribunal International de La Haye pour avoir "orchestré" ce génocide."

Je m'excuse d'interférer mais il ne me semble pas non plus que la France ou bien l'un de ses représentants aient étés poursuivis bien loin dans le scandale proprement étouffé de "Pétrole contre nourriture" et pourtant la commission Volker a fourni les preuves indéniables de culpabilité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trole_contre_nourriture

J'ai aussi en souvenir le carnage perpétré, au pied de l'Hôtel Ivoire à Abidjan, en novembre 2004, par l'armée Française. Après l'avoir nié jusqu'à l'absurde, une vidéo assassine obligeât MAM à confesser que l'armée avait du "faire le plein usage de ses armes" - j'ai trouvé charmant de pudeur cette expression - contre les manifestants désarmés.

http://www.youtube.com/watch?v=acpXaqlO7zc

Avez-vous jamais entendu parler d'une quelconque condamnation pour "usage disproportionné (sic) de la force " ?

La grotte d'Ouvéa ....

http://www.rue89.com/2008/05/09/laffaire-de-la-grotte-douvea-vraiment-du-passe

J'exhume une petite dernière qui atteste de cette odieuse mentalité

http://fr.wikipedia.org/wiki/Essais_nucl%C3%A9aires_fran%C3%A7ais

Alors, après les crimes commis tant par la milice que la police Française, les "événements" d'Algérie, à Setif en particulier et sans oublier les essais atomiques du Sahara, environ 30'000 victimes, une paille (c'est fou cette fâcheuse habitude d'aller faire ses saloperies chez les autres).

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article2514

Ruwenda ? Pas blanc-bleu c'te "Turquoise" !

Bref, je n'attends pas de la France qu'elle soit un parangon de vertu mais ce qui est totalement insupportable c'est sa propension à vouloir donner, sans vergogne eu égard à son casier, des leçons de conduite morale à la terre entière alors qu'elle agit bien trop souvent comme un vulgaire gougnafier.

Écrit par : Giona | 02/04/2011

Giona,

En l'occurence, ce n'est pas la France qui donne des leçons, c'est vous même Giona !
Vous citez plusieurs exemples dans lesquels la France s'est trouvée impliquée et où, malheureusement, il y a eu des morts. Pour être totalement objective, il aurait fallu, à mon avis, dévoiler les raisons pour lesquelles ces évènements regrettables ont eu lieu.
Tenez, par exemple, Setif. N'avez vous jamais entendu dire quoique ce soit sur les atrocités qui ont déclenché la riposte Française ? Je ne veux pas dire que je sois un chaud partisan du principe "oeil por oeil, dent pour dent" mais on dit aussi " Qui sème le vent déclenche la tempête"
Et Ouvea aussi. Ignorez vous ce qui est arrivé aux gendarmes Français qui, sans préalable aucun, ont été massacrés dans leur caserne ?
Vous nous parlez également des quelques bombinettes que la France a fait exploser à Reggan. Cela faisait au moins 20 ans que
d'autres "puissances" atomiques que je ne citerai pas procédaient à des essais nucléaires dans l'atmosphère et vous reprochez à la France ses essais au Sahara et dites vous 30.000 victimes......
Au fait connaissez vous Reggan ? Moi oui. J'y suis allé y réparer (à titre civil)un appareil de dessalement d'eau saumâtre à l'époque des essais. Je n'y ai pas vu grand monde.....Ah oui, nous avions peut être déjà exterminé tous les habitants qui peuplaient cette verdoyante région.
Autre idée qui me vient au sujet du nucléaire militaire : Hiroshima et Nagasaki. Enfin là au moins les Français n'y sont pour rien. Merci Seigneur !
Vous savez Giona, je suis un homme agé qui a vu beaucoup de choses dans les 80 années de sa vie. J'ai aussi fait la guerre et j'ai vu comment la violence entraîne la violence. C'est affreux, mais l'humanité est ainsi faite. Chacun pense avoir raison et justifie ses actions par celles de ses advesaires. Ce n'est pas constructif et pourtant les hommes répettent toujours leurs mêmes erreurs.
Et quand je dis les hommes, j'y inclue les Français bien évidemment, mais il y en a tant d'autres. Relisez l'histoire des peuples, vous verrez bien !

Écrit par : Gérard | 02/04/2011

@ Gérard

Tout ce que vous dites est frappé du bon sens car, sauf à vivre dans un monde idéal, une action entraîne une réaction mais mon propos ne visait pas tant à accabler la France dont l'histoire n'a pas besoin de moi pour cela.

Je m'insurge, comme je l'ai précisé dans ma contribution précédente, contre cette propension très française (ses dirigeants) à s'ériger en donneuse de leçon alors que ses placards débordent de cadavres, parfois encore chaud.

Pour être un peu cru, je ne demande pas à la France de baisser la tête et de se la couvrir de cendre en signe de contrition mais simplement d'avoir la décence de fermer sa gueule eu égard aux dits cadavres qui débordent de ses placards.

Cela dit, j'aime la France. Sa culture, beaucoup, sa gastronomie, à l'excès et mes parents, sans limite car ils étaient français.

Écrit par : Giona | 02/04/2011

Gérard

Monde diplomatique

Le Rwanda accuse la France d’avoir participé au génocide de 1994

La Commission d’enquête rwandaise sur les responsabilités de la France dans le génocide des tutsis de 1994 a rendu ses conclusions le 5 août à Kigali. Elle accuse Paris d’avoir été au courant des préparatifs du massacre qui a fait entre 800 000 et 1 million de morts. Plus grave : Paris aurait participé à l’exécution du génocide. Le rapport met notamment en cause des militaires de l’opération Turquoise et de hauts responsables politiques dont François Mitterrand (président de la République), Edouard Balladur (premier ministre), Dominique de Villepin (directeur de cabinet) et Hubert Vedrine (secrétaire général de l’Elysée). Le rapport pourrait servir de base à des poursuites judiciaires au Rwanda contre des ressortissants français en vertu du principe de compétence universelle.

« La persistance, la détermination, le caractère massif du soutien français à la politique rwandaise des massacres (...) montrent la complicité des responsables politiques et militaires français dans la préparation et l’exécution du génocide des Tutsis de 1994 », indique le communiqué du ministère de la Justice reprenant les principales conclusions du rapport.

En 1998, une commission d’enquête parlementaire française dirigée par Paul Quilès avait totalement exonéré la France de toute responsabilité dans le génocide de 1994. En 2007, le journaliste Pierre Péan confirmait cette version des faits (Noires fureurs, blancs menteurs, Mille et une nuits, Paris, 2005). Pourtant, des associations (Commission d’enquête citoyenne) et des observateurs autorisés (Colette Braeckman, Jean Hatzfeld, etc.), soulignent la responsabilité politique de Paris dans le génocide (la France soutenait le régime génocidaire et a formé ses milices) et montrent l’implication des soldats français sur place (contrôles au check-point, exfiltration de criminels, etc.).

Les relations diplomatiques avec Paris ont été rompues par Kigali suite aux mandats émis par le juge français Jean-Louis Bruguière à l’encontre de hautes personnalités rwandaises, dont le président Paul Kagamé, mis en cause dans l’attentat du 6 avril 1994 contre l’avion du président Juvénal Habyarimana. Cet attentat a été le point de départ du génocide. Pour Kigali, ce sont des extrémistes hutus soutenus par Paris qui ont commis ce crime.

Quelles que soit la vérité, les autorités françaises ne semblent pas pressées de faire la lumière sur l’extermination d‘un septième de la population rwandaise. En 2007, l’arrestation de trois génocidaires présumés en France laisse peut-être augurer des avancées. Pour l’instant, la France n’a pas réagi au rapport rendu public à Kigali. A Paris, en ce 5 août, les chaînes de télévision évoquent des faits divers avant de consacrer, en milieu de journal, quelques secondes aux questions soulevées sur la responsabilité de Paris dans le génocide de 1994.


Comme dans celui actuel de la Côte d'Ivoire !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Il faut rappeler à Gérard le rôle de SGS Thompson et politiciens français dans la mise en route de ce génocide !

Les région du sud-Rwanda et des grands lacs, sont les seuls terres de la planète qui regorgent en certains minéraux, en l'occasion le koltan, si vous êtes curieux de connaitre les intrigues de ce dossier exclusivement franco-français !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Un ouvrage qui n'a pas été poursuivi en justice!!!!!!

La France au coeur du génocide des Tutsi. Jacques MOREL. IZUBA éditions L’Esprit frappeur, 2010, 1500 pages.
Cette oeuvre essentielle pour tous ceux qui s’efforcent de faire avancer la vérité sur le génocide de plus d’un million de Tutsi en 1994 constitue un outil de travail essentiel et présente une somme incontournable sur la question des responsabilités françaises. Un volume et une qualité d’information exceptionnels. 1500 pages, la somme des connaissances à ce jour sur l’implication française au Rwanda. Plus de dix ans de recherche auront permis à Jacques Morel de rassembler une documentation unique, exposée avec rigueur et méthode. Un livre indispensable pour quiconque veut tout savoir sur l’engagement du pays des droits-de-l’homme dans le dernier génocide du XXème siècle.

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Corto,

Tout ce que vous nous rappelez part d'une commission d'enquête rwandaise qui ne me paraît pas spécialement objective. D'ailleurs je vois beaucoup de conditionnel dans votre premier paragraphe. Dans la suite, le conditionnel se transforme en présent.

La France aussi a le droit de donner son opinion sur le drame qui s'est déroulé au Rwanda. Comme vous le savez, la France a beaucoup d'"amis" et je pense que s'il y avait d'indiscutables preuves de sa responsabilité, ces "amis" n'auraient pas manqué d'exiger que les responsables français supposés soient traduits devant le Tribunal Pénal International de la Haye. Je constate que ce n'est pas le cas.

Vous savez Corto, les "Associations citoyennes" les "Observateurs autorisés" ou encore le Président Paul Kagamé" (surtout lui) ne me paraissent pas être des témoins obligatoirement crédibles.

Ceci étant Corto, Ce n'est pas faire preuve d'une humilité complaisante que de vous dire que je ne considère pas que la France soit toujours parfaitement blanche.....Mais enfin, vous l'accusez de génocide !!!! Bien que vous n'ayez toujours pas répondu à mes questions, vous devriez savoir ce que ça veut dire.

S'il vous reste un peu de temps après avoir tant cherché à accabler la France, faites un peu l'inventaire des nations (Toutes parfaitement honorables) dont on peut dire avec certitude qu'elles se sont livrées dans un passé récent ou lointain à un génocide et comme le disent les Jeunes de nos jours, lachez nous un peu les baskets !

Écrit par : Gérard | 03/04/2011

Giona,

Je vous cite : "Cela dit, j'aime la France".
Je vous en remercie.
Au delà de votre agacement devant ce que l'on pourrait appeler la morgue de certains dirigeants, faites un tri de ce qui est bien et de ce qui l'est moins et ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain !

Écrit par : Gérard | 03/04/2011

Gérard, si je ne réponds à vos questions, ce qui me semble loin d'être le cas, vous avez changer de ton, dans votre premier commentaire en faveur de la France v/s le génocide rwandais, dans votre réponse, vous êtes beaucoup plus magnanime, regardez un peu la manière dont la France traite ses criminel de haut rang, Bousquet, Papon pour ne citer que ces deux cas restés impunis, Pasqua, combien de fois a-t-il été pris les doigts dans la confiture ?

Concernant votre attaque sur Kagamé, excusez-moi, mais il n'est pas et de loin à l'origine de ces demande de renseignements entre le Rwanda et la France, lisez le livre de Jacques MOREL et vous serez dégouté des conclusions déposées par Paul Quilès dans sa commission "d'enquête".

La France a ceci de particulier inscrit dans son code napoléonien, le cloisonnement des institution implémentées dans une hiérarchie intouchable, raison pour laquelle les immunités d'élus politiques sont renouvelées avec des mandats tombés du ciel et en proportions des affaires puantes.
La France bat des records égaux à l'Italie et la Grèce en matière de dossiers incriminant ses politique, regardez en Allemagne, au moindre soupçons ce sont les personnages politiques eux-mêmes qui démissionnent à la moindre alerte, raison pour laquelle Strauss-Kahn risque bien de remporter les futurs élections, dés que les rumeurs ont commencées leur grabuge, il y a démissionné et attendu d'être blanchi en déclarant, "que je soit coupable ou innocent, il ne faut pas salir l'institution", sans faire une seule grimace, avec le sourire !

Écrit par : Corto | 03/04/2011

Corto,

Je vous ai demandé si vous étiez Suisse ou Israélien pour pouvoir vous faire des réponses appropriées. J'attends toujours......Croyez moi, si vous étiez d'une autre nationalité que celles citées ci avant, je me ferais fort de trouver d'autres bonnes répnses car, voyez vous, je connais un peu les hommes et leurs travers et ceci quelque soit leur nationalité !

Je ne vois pas bien ce que Bousquet et Papon viennent faire dans notre débat, sinon que peut être que l'un et l'autre ont été inquiétés pour leurs actions pendant la seconde guerre mondiale, en particulier concernant le génocide des Juifs par les nazis. Ces deux personnages ne peuvent quand même pas à eux seuls représenter la France et j'espère qu'il ne vous vient pas à l'esprit de faire porter à la France la responsabilité de "la solution finale". Au point où vous en êtes concernant mon Pays, je m'attends à tout !!!
Je ne connais pas bien le cas Bousquet et je préfère donc ne faire aucun commentaire à son sujet. En ce qui concerne le cas Papon, je sais ce qui est reproché à cet homme qui, très jeune à l'époque, était secrétaire Général de la Préfecture de Gironde. Il a signé, sauf erreur de ma part, des autorisations d'arrestations et de transport de citoyens Juifs vers un ou des camps de regroupement. Ce n'était certes pas bien brillant, mais je suis étonné qu'il ait été le seul Secrétaire Général de Préfecture à être ainsi inquiété.
En effet la Gironde était un département occupé par l'Allemagne et, croyez moi, dans les départements occupés ce n'était pas la France qui commandait même si certains Français se sont deshonorés par une collaboration indigne avec l'occupant.
Je vous en parle en toute connaissance de cause car j'ai vécu cette affreuse période et j'ai connu et la zone libre jusqu'en 1942 puis l'occupation jusqu'en 1944 !
Donc Corto, si Papon a été le seul Secrétaire Général de Préfecture a avoir ainsi failli, il faut quand même se réjouir du fait que dans plus de 80 départements, aucun fonctionnaire occupant les mêmes fonctions que Papon n'a signé de tels documents et par conséquent aucun citoyen Juif n'a été injustement arrété et transporté dans un camp !
Bon.... je m'arrête sur cette question, en soulignant quand même, que le Général de Gaulle qui ne passait pour être favorable aux nazis n'a pas cru bon
de sévir contre Papon......et lui a même confié des responsabilités importantes.

Je n'ai pas lu le livre de Mr Jacques Morel, ni d'ailleurs les conclusions de Mr Paul Quilès. Etant un simple citoyen français informé par la presse et sans parti pris, je n'ai pas de raison, contrairement à vous, de croîre l'un plutôt que l'autre.

J'apprécie tout particulièrement que dans cette controverse sur la responsabilité d'un génocide, vous citiez en exemple l'Allemagne pour la probité ses dirigeants ! Je sais bien qu'il faut savoir "tourner la page", mais enfin je vous ai dit plus haut que j'ai connu de près la guerre de 40 . Dites moi Corto, pensez vous qu'Adolf n'ait pas sali l'institution ?

Écrit par : Gérard | 03/04/2011

@giona une action entraîne une réaction, tout ce que vous dites est frappé du bon sens : vol de territoire, création d'un état unilatéralement, colonisation dans le mépris total du droit international ne peut effectivement qu'engendrer des réactions négatives. Sauf que ces réactions purement humaines deviennent scandaleusement aberrantes quand elles sont contre israel!

et mes parents...ils étaient français!!! Mais alors vous l'êtes aussi!!On porte forcément la nationalité de ses parents! Mais on est pas à une contradiction près avec vous. Il faudra vous faire soigner chez un bon psy mon pauvre et pas que vous, prenez avec vous vos amis frappadingues!

Écrit par : contest-a-terre | 03/04/2011

@giona une action entraîne une réaction, tout ce que vous dites est frappé du bon sens : vol de territoire, création d'un état unilatéralement, colonisation dans le mépris total du droit international ne peut effectivement qu'engendrer des réactions négatives. Sauf que ces réactions purement humaines deviennent scandaleusement aberrantes quand elles sont contre israel!

et mes parents...ils étaient français!!! Mais alors vous l'êtes aussi!!On porte forcément la nationalité de ses parents! Mais on est pas à une contradiction près avec vous. Il faudra vous faire soigner chez un bon psy mon pauvre et pas que vous, prenez avec vous vos amis frappadingues!

Écrit par : contest-a-terre | 03/04/2011

"contest-a-terre"

à terre, était-ce vraiment nécessaire de le préciser ?

Écrit par : Giona | 03/04/2011

Gérard, oui tout ça nous le savons concernant Papon, ce que vous ne soulevez pas, c'est la récidive de ce protégé chronique alors que chef de la police 20 ans plus tard il a ordonné à la police de jeter des musulmans cette fois dans la Seine ! tout ça avec la même et suprême totale impunité !

Concernant les 80 préfectures, bon nombre de collabos ont été jugés, certains à tort, alors que certains bien pires ont gardés les pleins pouvoirs !

J'ai fait la comparaison sur un autre blog avec les affaires olmert et katsav, pays dans lequel ont peu observer que personne n'est à l'abri de la loi !
Regarde, je vous en prie en face, la honte que provoque des Chirac avec des comptes au Japon, de Pasquas, avec les dizaines d'affaires mettant en cause des otages et autres sales affaires organisées depuis Paris et que tout le monde connait le fin mot, franchement la France ne mérite pas ce genre de souillures, il faut que ça s'arrête, sinon, il y aura des collabos encore et encore, des hontes et des honte pour l'éternité !

Gérard si vous aimez votre pays, vous devriez être le premier à dénoncer ces dérives indignes !

Écrit par : Corto | 04/04/2011

Les commentaires sont fermés.