17/03/2011

Qui a vraiment tué la famille israélienne a Itamar ?

Qui a vraiment tué la famille israélienne a Itamar ?

Le monde a été saisi d’effroi devant l’horreur du crime commis il y a près d’une semaine en Judée Samarie, au cours duquel une famille a été presque entièrement exterminée dans son sommeil. Les soupçons se sont naturellement portés sur des terroristes palestiniens qui sont hélas coutumiers du fait.

Les forces de sécurité de l’Etat hébreu sont sur les dents et ont arrêté une quantité invraisemblable de suspects, résidant dans les localités palestiniennes voisines.
Mais voici qu’hier, en lisant la presse, je tombe sur une brève qui indique que l’assassinat pourrait (je dis bien pourrait) avoir été le fait d’un travailleur thaïlandais, mécontent des termes d’un accord avec la famille en question. Cette hypothèse, propagée par des organes de presse palestiniens, m’a stupéfié……

S’agit-il d’une tentative de désinformation ? D’une intoxication afin de dévier des Palestiniens cette grave accusation ? J’avoue clairement mon ignorance.

Il existe, c’est vrai, beaucoup de travailleurs thaïlandais en Israël, j’en ai moi-même vu des dizaines dans des mochavim, notamment ceux où je séjourne régulièrement dans le Néguev. Il y en a aussi à Eilat sur les bords de la Mer Rouge. Mais c’est la première fois qu’une telle action criminelle leur est imputée.

Quelques questions : si tel avait été le cas, la police israélienne aurait déjà arrêté le suspect pour interrogatoire. Or, nulle indication dans cette direction.

En conclusion, quand voit ce qui se passe dans le vaste monde du bon D-, on se demande pourquoi on ne parvient toujours pas à régler ce problème entre les Juifs et les Arabes.

Face au développement prodigieux de l’Etat d’Israël, aucun pays arabe de la région n’a de véritable plan de développement… C’est navrant. Quand vous entendez des responsables politiques arabes dire à la télévision Al-Djazira que l’état d’urgence est en vigueur dans leurs pays respectifs depuis la guerre de 1967, vous vous dites que l’Etat d’Israël a vraiment bon dos…

08:43 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

Commentaires

Ce ne sont pas les thaïlandais qui dansaient dans la rue à l'annonce de l'assassinat ?

C'est le paradoxe de l'antisémite qui, d'un côté, regrette qu'Hitler n'ait pas achevé son travail et, de l'autre, nie l'existence des chambres à gaz.

Écrit par : gerardh | 17/03/2011

Je ne voudrai pas commettre ce que font les sites pro-islamistes bénéficiant des ayants droits juridiques avec la complicité de Mabut, l'ami de hani !


Mais pour votre information, 50% des thaïlandais travaillant en Israël sont musulmans !

Que nombre de ces musulmans ont rejoints la Judée-Samarie une fois que leurs contrats de 3 ans soit échus, certains d'entre eux sont devenus de fervents activistes islamistes !

Écrit par : Corto | 17/03/2011

Un fanatique barbu CA VAUT LA PEINE DE REGARDER JUSQU AU BOUT!
http://www.dailymotion.com/video/xh3zq9_fev-2011-israel-rav-chaya-show-sur-les-arabes_news#from=embed

Écrit par : sdérot | 17/03/2011

Ya pas que patoucha qui peut faire du copie collé
Le terrorisme judéo-sioniste, et l'inversion accusatoire comme arme de propagande massive au service du sionisme et d'Israël

L'Irgoun était une organisation terroriste juive sioniste, qui a sévit en Palestine en massacrant de nombreux civils avant la proclamation de l'Etat d'Israël. Cette organisation est l'embryon de l'armée israélienne, qui sera créée à la base par la fusion de toutes les organisations judéo-sioniste terroriste qui ont semé la mort pour batir l'entité.

Voici une petite liste des attentats perpétrés par cette seule organisation : c'est une infime partie de la masse colossale d'attentats terroristes commis par les groupuscules juifs.

* 20 avril 1936 : 2 travailleurs arabes d'une plantation de bananes sont tués.
* Mars 1937 : 2 Arabes tués sur la plage de bat-Yam.
* 14 novembre 1937 : 6 Arabes sont tués dans plusieurs fusillades à Jérusalem.
* 12 avril 1938 : 2 Arabes et 2 policiers britanniques sont tués par une bombe posée dans un train à Haïfa.
* 17 avril 1938 : Un Arabe est tué par une bombe qui explose dans un café à Haïfa.
* 17 mai 1938 : Un policier arabe est tué dans un attentat contre un bus de la route Jérusalem-Hébron.
* 24 mai 1938 : 3 Arabes sont tués par balle à Haïfa.
* 23 juin 1938 : 2 Arabes sont tués près de Tel-Aviv.
* 26 juin 1938 : 7 Arabes sont tués par une bombe à Jaffa.
* 27 juin 1938 : Un Arabe est tué dans l'enceinte d'un hôpital à Haïfa.
* 5 juillet 1938 : 7 Arabes sont tués dans plusieurs fusillades à Tel-Aviv.
* Le même jour : 3 Arabes sont tués par une bombe déclenchée dans un bus à Jérusalem.
* Le même jour : Un Arabe est tué dans un autre attentat à Jérusalem.
* 6 juillet 1938 : 18 Arabes et 5 Juifs sont tués par deux bombes simultanées au marché arabe de Melon à Haïfa.
* 8 juillet 1938 : 4 Arabes sont tués par une bombe à Jérusalem.
* 16 Juillet 1938 : 10 Arabes sont tués par une bombe dans un marché de Jérusalem.
* 25 juillet 1938 : Entre 39 et 70 Arabes selon les sources sont tués par une bombe placée dans un marché à Haifa.
* 26 août 1938 : 24 Arabes sont tués par une bombe dans un marché de Jaffa.
* 27 février 1939 : 33 Arabes sont tués dans plusieurs attentats, dont 24 par une bombe dans le marché de Suk Quarter de Haïfa et 4 dans un marché de légumes arabe de Jérusalem.
* 29 mai 1939 : 5 Arabes sont tués par l'explosion d'une mine dans le cinéma rex de Jérusalem.
* Le même jour, 5 Arabes sont tués durant un raid sur le village de Biyar 'Adas.
* 2 juin 1939 : 5 Arabes sont tués par une bombe Porte Jaffa à Jérusalem.
* 12 juin 1939 : Une bombe explose dans une poste de Jérusalem, tuant un artificier britannique lorsqu'il essaie de désamorcer la bombe.
* 16 juin 1939 : 6 Arabes sont tués dans plusieurs attentats à Jérusalem.
* 19 juin 1939 : 20 Arabes sont tués par de explosifs placés sur un âne au marché de Haïfa.
* 29 juin 1939 : 13 Arabes sont tués dans plusieurs fusillades qui durent près d'une heure.
* 30 juin 1939 : Un Arabe est tué sur un marché de Jérusalem.
* Le même jour, 2 Arabes sont tués par balle à Lifta.
* 3 juillet 1939 : Un Arabe est tué par une bombe placée dans un marché de Haïfa.
* 4 juillet 1939 : 2 Arabes sont tués dans deux attentats à Jérusalem.
* 20 juillet 1939 : Un Arabe est tué dans une attaque de train à Jaffa.
* Le même jour, 6 Arabes sont tués dans plusieurs attentats à Tel-Aviv.
* Le même jour, 3 Arabes sont tués à Réhovot.
* 27 août 1939 : 2 officiers britanniques sont tués par une mine à Jérusalem.

Cela recouvre une petite période, la liste pourrait être énormément allongée. Israël a pour base ces groupuscules d'assassins sanguinaires : c'est bien pour cela qu'il faut bien qualifier les choses par leur nom : Israël est un Etat terroriste.

C'est donc bien drôle d'entendre les sionistes taxés tous leurs ennemis de "terroristes" : c'est bien évidemment, vous l'aurez compris, une inversion accusatoire typique de la propagande sioniste. Les pro-israéliens en effet prennent systématiquement les devants des critiques en affublant les autres de leurs propres tares. Rappelez vous les propos des dirigeants judéo-sionistes qui nous disaient que le Hamas utilisait des "boucliers humain" lors des bombardements de Gaza. Or il a été prouvé depuis, par des ONG israéliennes mêmes, qu'Israël utilise depuis des années des enfants palestiniens comme... boucliers humains.

Autre exemple : l'antisémitisme. De nombreux ultra-sionistes, comme Finkielkraut, Zemmour, Taguieff, Elisabeth Lévy et tant d'autres, n'arrêtent pas de voir de l'antisémitisme partout et d'hurler au loup systématiquement, notamment contre les "musulmans" taxés d'être congénitalement anti-juifs. Or, chacun de ces individus, et bien d'autres, ont tous tenus des propos anti-Noirs, anti-Arabes ou anti-musulmans, il suffit de faire une petite recherche pour s'en rendre compte.

Donc lorsque les apôtres de l'entité vous disent quelque chose sur leurs ennemis, faites immédiatement une recherche approfondie... Vous vous rendrez vite compte qu'en réalité, ils anticipent et mettent sur le dos d'autrui leurs propres turpitudes.

Écrit par : sdérot | 17/03/2011

" Vous vous rendrez vite compte qu'en réalité, ils anticipent et mettent sur le dos d'autrui leurs propres turpitudes."

Rhooooo l'analphabète après le plagiat de Leïla Babès et Sarah Frydman c'est moi que vous plagiez! Sachez que je vous réserve une telle surprise que vous n'oseriez plus vous regarder dans un miroir.Les trois Folles de votre dieu et de Chaillot.

C'est cela votre liste des égorgeurs arabes de "Palestine" tués? Si je devais remonter à cette époque, il faudrait un mois de copier coller pour y mettre les exactions des assassins arabes de "Palestine" sans oublier ceux du salopard ami intime d'Hitler, le nazislamiste Grand (sanguinaire) Mufti de Jérusalem.

Imiter n'est pas égaler!

Autre chose, j'ai encore découvert sur "Association Palestine en Marche" des phrases entières piochées chez eux dans vos commentaires les islamistes fourbes, menteurs et plagiaires!


L'assassinat de cette famille me rappelle un aussi barbare sinon plus car cela est passé dans toutes les chaînes de télévision dans les infos et les reportages. Vous occultez vos assassinats pour mieux nous les mettre, comme à votre habitude, sur le dos, mais je suis là pour vous les jeter à la face:

Une dizaine d'Arabes Palestiniens s'acharnant, telles des bêtes sauvages en furie, sur deux malheureux jeunes soldats - égarés dans un quartier arabe palestiniens et kidnapés le temps de les massacrer - leur arrachant A MAINS NUES le coeur, les poumons, le foi, les intestins, et les jettent par la fenêtre. Une apparition apocalyptique, à la fenêtre d'un rez-de-chaussée surélevé, d'hommes au regard de fous, haineux, plein de sang, les bras dégoulinaient du sang de ces malheureux. UNE HORREUR! il n'en restait que deux pantins désarticulés, vidés. Le caméraman a juste eu le temps de prendre ses jambes à son cou, avant de se faire à son tour lynché. JAMAIS JE N'OUBLIERAI CE QUE J'AI VU! C'est pour cette raison que je suis pour que les photos du massacre de la famille juive soient publiées.

Voilà un copier/coler qui je l'espère, vous fera cauchemarder:

"Les sauvages et leurs complices doivent être dénoncés
par Israel Infos Redaction

Les sauvages et leurs complices doivent être dénoncés - Gil Taieb

Ce Shabbat, le sang juif a de nouveau coulé.
Dans la nuit de vendredi à samedi, à 1 heure du matin, un terroriste s’est introduit dans une maison de la localité d’Itamar pour y perpétrer un crime horrible.
Udi Fogel, 36 ans
Ruth Fogel, 35 ans
Yoav Fogel, 11 ans
Elad Fogel, 3 ans
Et Hadas Fogel, un bébé de 3 mois , ont été égorgés dans leurs lits.

Ce massacre sauvage a replongé tout le peuple israélien devant des images que l’on croyait oubliées ou plus justement que l’on espérait ne plus revoir.
24 heures après ce massacre, seuls les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France ont réagi.

La France a condamné avec force mais s’est empressée d’inciter Israël à la modération dans sa riposte. Une fois encore, la vérité nous éclate au visage

Dans tous les médias, l’information a été rapportée, l’horreur du crime racontée, mais les titres de chacun des articles ont assassiné une seconde fois cette famille juive d’Itamar :
'Une famille de colons assassinée", d’un seul mot, les victimes sont devenues des coupables !

La propagande et les mots ont pénétré les esprits de tous les commentateurs et font des juifs des territoires contestés par certains, des coupables.

Cette complicité passive, qui fait d’un terroriste un combattant, arme le bras des assassins qui comme à Itamar peuvent égorger une famille.
La bête meurtrière trouve dans son idéologie la force de son crime.
Trop c’est trop, le terrorisme est condamné partout sauf quand il s’agit de celui qui fait couler le sang juif. Telle est la réalité ressentie lorsqu’une famille de cinq personnes est massacrée et appelée "colons ".

Les mots ont un sens et celui de colon est le symbole d’une histoire peu glorieuse des pays européens qui ont sur de nombreux continents asservi et opprimé les peuples.
Israël n’a pas à payer le prix de ce passé honteux.

Israël n’a asservi personne, Israël ne demande qu’à vivre en paix sur sa terre.

A Itamar, cinq juifs sont morts, victimes de la haine des terroristes palestiniens mais aussi de la complaisance des nations.

Udi, Ruth, Yoav, Elad et Hadas sont les victimes de ceux qui laissent diaboliser Israël, de ceux qui délégitiment Israël, de ceux qui boycottent Israël.

Alors, lorsque partout dans le monde est organisée une semaine pour le Boycott d’Israël, qualifié de pays d’apartheid, on laisse faire.

Chacun de ceux qui y participent doit savoir qu’il a sur les doigts le sang de cette famille massacrée à Itamar.

Pour toutes ces victimes innocentes, nous ne devons pas nous taire.

Gil TAIEB

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

"Un fanatique barbu CA VAUT LA PEINE DE REGARDER JUSQU AU BOUT!"

Dé l'analphabète, savez-vous ce qu'est un fanatique?

Mais oui jusqu'au bout et alors l'ignare qui n'a rien compris?

"Des Juifs qui habitent sur LEUR TERRE sont des voleurs?!!"

Vous allez (cela n'est pas certain, mais le fanatiquo-islamiste Ramadan pourra vous traduire ce texte à défaut d'un dessin... qui lui donnera de l'urticaire:

A leur arrivée à Jérusalem en 638, les Arabes s'emparent des espaces sacrés juifs et chrétiens et ils y installent deux mosquées sur l'emplacement même du Temple de Salomon reconstruit par Hérode. Diverses œuvres d'art appelées à tort "art islamique" vont être conçues et réalisées par des architectes et des artisans chrétiens ou juifs, recrutés de force par les conquérants. ( C'est le début de l'appropriation par les Musulmans du riche héritage byzantin et copte au Proche-Orient).

Alors, qui sont les voleurs?!!!!!!!

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

Corr: Hé l'....

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

sderot, "* 20 avril 1936 : 2 travailleurs arabes d'une plantation de bananes sont tués."

En 36, il n'y avait pas de plantation de banane en Israël !

Et si vous devez remonter jusqu'en 36 pour sortir des cadavres invérifiable et copiés/collés sur des sites de propagande, c'est que vous n'allez pas très fort !

Par contre si vous voulez parler de l'histoire des années 30 et Israël, c'est quand vous voulez !

Écrit par : Corto | 18/03/2011

Sderot :


Vous avez omit de tout copier !!!!


Vous avez pompé sur wikipédia en évitant de copier ;

"Lors de la Grande Révolte arabe en Palestine (1936-1939), l'Irgoun commet une série d'attentats contre les Arabes, qui font un total de 250 victimes civiles. L'Irgoun présente ces actions comme des représailles aux attentats arabes qui ont provoqué la mort de 320 Juifs.

Après la mort de 5 juifs au kibboutz Kiryat Anavim le 9 novembre 1937, l'Irgoun lance une série d'attentats qui vont durer jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale."

Et encore une fois vous parlez des 250 victimes arabes (soutenues par les nazis) et vous avez caché la partie de l'article qui déclare qu'il y avait eu 320 victimes Juives dans ces événements !

Vous êtes une ordure et vous ne faite que justifier les massacres de kadhafi !
Vous êtes du même bord que kadhafi, celui des nazis !

Source :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_attentats_de_l%27Irgoun_pendant_la_Grande_R%C3%A9volte_arabe

Écrit par : Corto | 18/03/2011

voyons un peu si les islamopropagandistes Ftelina et Ramadan vont faire un billet sur la mort, faute de soins, de ce gamin palestinien de 11 ans:

Numéro 995 - 18.03.2011 - 12 AdarII 5771

Semaine de l'apartheid israélien : un enfant palestinien de 11 ans meurt faute de soins
par Gerard Fredj

Mohamed Nabil Taha, 11 ans, est décédé sur le parking de l'hôpital dans lequel ses parents tentaient de le faire admettre...

pour une détresse respiratoire; l'admission lui a été refusée car ses parents n'étaient pas en mesure de payer les soins qui auraient pu lui sauver la vie, soit 1500 dollars.

Mohamed Nabil Taha est un enfant palestinien, et son décès s'est déroulé dans un hôpital libanais, l'hôpital de la ville de Sidon, au sud du Liban, pays où il est né.

Cette tragédie illustre la situation d'apartheid dont sont victimes les palestiniens dans les pays arabes dans lesquels ils vivent, un apartheid qui nie leur droit à l'éducation, à la santé, au travail.

Qu'elles n'auraient pas été les critiques –justifiées – si Mohamed s'était vu refuser des soins dans un hôpital israélien sous prétexte que sa famille ne pouvait pas en régler le coût.

Mais des dizaines de milliers de palestiniens sont soignés dans les établissements médicaux où hospitaliers israéliens, qu'ils aient les moyens de payer ou pas, et il n'est pas rare que des palestiniens demeurant dans les territoires administrés par l'autorité palestinienne et souffrant d'affections graves, arrivent aux urgences des hôpitaux d'Israël pour se faire soigner.

Non seulement ce n'est pas rare, mais ils étaient même 180 000 en 2010, des Territoires palestiniens mais également de Gaza à venir se faire soigner en Israël, bien que la plupart n'aient ni couverture médicale, ni les moyens de payer les soins - donc aux frais du contribuable israélien, sans que celui-ci n'y trouve à redire, car la vie ne se marchande pas.

Il y a deux semaines, le Hamas accusait l'autorité palestinienne de bloquer la livraison de médicaments permettant de soigner des maladies graves, notamment des cancers.
Certains de ces patients ont été admis dans les hôpitaux égyptiens ou israéliens.

La semaine dernière, un hôpital jordanien annonçait qu'il n'admettrait plus de malades palestiniens atteints du cancer, l'Autorité palestinienne ne payant pas les frais d'hospitalisation.

En Israël, certains terroristes, alors qu'ils avaient essayé de tuer des israéliens, ont bénéficié des soins les plus pointus dans les meilleurs hôpitaux du pays.

Il n'y aura pas de résolution du conseil de sécurité de l'ONU dénonçant l'apartheid dont sont victimes les palestiniens dans les pays arabes, mais cette semaine est la "semaine de l'apartheid israélien" décrétée aux quatre coins du monde par les organisations palestiniennes et leurs supporters.

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

ou encore cette miraculeuse naissance d'un bébé palestinien sauvé par des "colons"....

ITAMAR : des habitants et des soldats sauvent la vie d'une mère palestinienne et de son bébé
par Gerard Fredj

Alors que Benny Ganz se trouvait à NeveTsuf, tout près d'Itamar, le lieu de l'assassinat de la famille Fogel, pour présenter ses condoléances, un taxi palestinien est entré à vive allure dans le village.

A l'intérieur, les soldats et les infirmiers présents découvrent une femme palestinienne de vingt ans, dont l'accouchement avait débuté, dans des conditions dramatiques puisque le bébé prêt à naitre, une fille, avait le cordon ombilical totalement noué autour du cou.

L'intervention rapide des infirmiers du village, des "colons", et des soldats présents ont permis de sauver la mère et son bébé, dans une atmosphère d'excitation et d'émotions qui tranchaient avec celle du recueillement qui prévalait quelques instants auparavant.

Le caporal Haim Levin, 19, un soldat par ailleurs infirmier, le premier à intervenir a raconté comment il a pu dénouer le cordon et le couper, puis utiliser un "kit" de réanimation jusqu'à que le bébé respire et se mette à pleurer.

Le conducteur de l'ambulance militaire arrivée sur les lieux pour transporter la mère et l'enfant a, en racontant son émotion, rapporté comment il ne pouvait s'empêcher à la famille en deuil qui, à quelques mètres, pleurait un bébé égorgé samedi dernier.

Gadi Amitun, qui dirige le Maguen David Adom a Neve Tsuf rapporte que le cas est fréquent : "ils savent qu'ils peuvent trouver ici une unité médicale et qu'en cas de problème nous les aiderons" ajoutant que, deux ans auparavant, ils avaient soigné un palestinien qui essayait de poser une bombe et qui avait été atteint par les tirs des soldats.

Haim Levin raconte que des palestiniens du village voisin de Nabi Salah, dont était originaire la mère, se sont rassemblés autour d'elle, ne cachant pas leur joie, et remerciant les soldats.

Pour Levin qui pratiquait pour la première fois un accouchement "Je sais que nous avons fait quelqe chose de bien à un moment et dans un lieu particuliers". (source Jerusalem Post)

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

ou encore cette miraculeuse naissance d'un bébé palestinien sauvé par des "colons"....

ITAMAR : des habitants et des soldats sauvent la vie d'une mère palestinienne et de son bébé
par Gerard Fredj

Alors que Benny Ganz se trouvait à NeveTsuf, tout près d'Itamar, le lieu de l'assassinat de la famille Fogel, pour présenter ses condoléances, un taxi palestinien est entré à vive allure dans le village.

A l'intérieur, les soldats et les infirmiers présents découvrent une femme palestinienne de vingt ans, dont l'accouchement avait débuté, dans des conditions dramatiques puisque le bébé prêt à naitre, une fille, avait le cordon ombilical totalement noué autour du cou.

L'intervention rapide des infirmiers du village, des "colons", et des soldats présents ont permis de sauver la mère et son bébé, dans une atmosphère d'excitation et d'émotions qui tranchaient avec celle du recueillement qui prévalait quelques instants auparavant.

Le caporal Haim Levin, 19, un soldat par ailleurs infirmier, le premier à intervenir a raconté comment il a pu dénouer le cordon et le couper, puis utiliser un "kit" de réanimation jusqu'à que le bébé respire et se mette à pleurer.

Le conducteur de l'ambulance militaire arrivée sur les lieux pour transporter la mère et l'enfant a, en racontant son émotion, rapporté comment il ne pouvait s'empêcher à la famille en deuil qui, à quelques mètres, pleurait un bébé égorgé samedi dernier.

Gadi Amitun, qui dirige le Maguen David Adom a Neve Tsuf rapporte que le cas est fréquent : "ils savent qu'ils peuvent trouver ici une unité médicale et qu'en cas de problème nous les aiderons" ajoutant que, deux ans auparavant, ils avaient soigné un palestinien qui essayait de poser une bombe et qui avait été atteint par les tirs des soldats.

Haim Levin raconte que des palestiniens du village voisin de Nabi Salah, dont était originaire la mère, se sont rassemblés autour d'elle, ne cachant pas leur joie, et remerciant les soldats.

Pour Levin qui pratiquait pour la première fois un accouchement "Je sais que nous avons fait quelqe chose de bien à un moment et dans un lieu particuliers". (source Jerusalem Post)

Écrit par : Patoucha | 18/03/2011

Des médecins de la croix-rouge ont refuser de soigner des arabes pour des raisons ethniques au Liban, le hezbollah interdit à la croix-rouge de soigner des malades ou blessés chrétiens et sunnites, cela à fait l'objet de nombreux rapports internes au sièges du comité de la ICR à Genève.

Quand à gaza, pour entrer dans un hôpital il faut une carte du hamas, des milliers de gazaouis viennent au postes de frontières avec Israël, des centaines d'enfants ont été traités par des hôpitaux israéliens depuis 2 ans pour ces raisons "de la paix" !

Quand à sderot, silence ?

Écrit par : Corto | 18/03/2011

Des dizaines, voir des centaines de morts à Daraa : un massacre est en cours en Syrie. Sonnera-t-il la fin du régime ?

Des appels des familles et des tribus, lancés aux militaires, les invitent à la désertion

Les forces parachutistes du régime syrien (garde présidentielle) ont réalisé deux opérations héliportées et ont parachuté des unités à Daraa et à Deir Ezzor. A Daraa, ils auraient commis un massacre avec au moins 54 morts.

Ces informations sont relayées par l’opposition syrienne, alors que des fonctionnaires du ministère des Télécommunications affirment avoir reçu l’ordre de couper les téléphones fixes et mobiles pour traiter la situation à huis clos. La télévision « Al Arabiya » affirme à l’instant que des manifestations sont organisées ce soir à Damas, à Alep, à Homs, à Qamichli, et à Baniyas... Plusieurs appels ont été lancés par les familles et les tribus, demandant à leurs enfants de quitter l’armée et les forces de l’ordre, et à rejoindre le peuple. Au moins, il leur est demandé de ne pas tirer sur les civils.

Si ces informations se confirment, elles attestent que le peuple syrien refuse d’accorder son immunité au régime sanguinaire et s’accroche à ses droits les plus élémentaires. Ces informations signifient aussi que le début de la fin du régime sanguinaire syrien a commencé.

Quand à tout ce blabla envers la Libye, n'est pas pour occulter les événements en Syrie, pas un mot sur la ce pays, alors que plus de 3'000 syriens ont disparus depuis deux mois.

Rappel, plus de 200'000 syriens ont disparus dans les oubliettes ¨ba'athiste depuis de début sont arrivée au pouvoir en 1970.

Écrit par : Corto | 19/03/2011

Dix missiles depuis Gaza vendredi, plus de cinquante samedi. Des dizaines et des dizaines de tonnes d'armes saisies dans des bateaux, avions et camions en provenance d'Iran. Gaza est en train de préparer une nouvelle guerre comme on monte une mayonnaise, avec beaucoup d'agilité.

Écrit par : Corto | 20/03/2011

Les commentaires sont fermés.