14/03/2011

L’horrible assassinat d’une famille isréalienne en Judée-Samarie

L’horrible assassinat d’une famille isréalienne en Judée-Samarie

 

Certains d’entre vous m’ont fait grief de mon silence, suite à l’horrible assassinat d’une famille juive installée à Ithamar en Judée-Samarie. Je n’avais tout simplement pas suivi les informations et cette horrible nouvelle n’est parvenue à mes oreilles que tard hier soir. Informé, je réagis donc sur le champ pour dire mon indignation, qui est, d’ailleurs, générale. De tels actes ne rapprocheront jamais les points de vues et sèmeront la haine et la violence pour des générations à venir.

Aucune lutte, si sacrée et si importante soit-elle aux yeux de ses défenseurs, ne peut justifier de tels actes barbares : quelle est la cause , suffisamment juste et fondée, pouvant justifier que l’on poignarde un bébé de quelques mois dans son sommeil ?

En outre, de tels actes ont été commis dans le passé par les Palestiniens et n’ont guère ébranlé la détermination du peuple d’Israël. J’ai appris que près de 20 000 personnes ont participé aux funérailles de ces pauvres victimes…

Il y a même une chanson très en vogue en Israël, reprise par les vedettes de variétés de ce pays : mi shé ma’amin lo mefahéd et ha-émouna le-abbéd.……

Am Israël lo yewatter : le peuple d’Israël ne renoncera jamais.

07:50 | Lien permanent | Commentaires (93) | |  Facebook

Commentaires

Pour resituer une chose, Ithamar est une colonie ... cela veut dire que ses habitants vivent sur des terres volée à d'autres.

Pendant le temps que vous trouvez à vous émouvoir sur le triste sort de cette famille de colonisateur, le Japon est ravagé ...

Écrit par : Dji | 14/03/2011

@Dji

Vous faites l'apologie d'un crime horible d'une famille egorgee dans leur sommeil, d'un bebe de 4 mois egorge de 4 ans et 11 ans dont en cherchant a
les justifier. Vous devriez etre poursui en justice pour incitation a la
haine raciale

Écrit par : dominique | 14/03/2011

Et ils faut aussi nous parler que les enfants palestienns souffrent de meme, on vole leur terre, on les excluent de leurs maisons, ils sont tous le tps mal traité par les soldats ..., ils y a des meutres aussi coté palestiens, pdt la guerre de gaza le nombre d enfant qui ont été tués sauvagement !!!!

Écrit par : ak | 14/03/2011

D'abord je tiens à transmettre toute mon indignation profonde face à ces monstruosités aux proches de la famille, aux survivants de cette famille.

Concernant la situation, il faut ajouter que chaque semaine les services israéliens interceptent des terroristes avec des plans similaires à celui auquel nous venons douloureusement d'avoir dû acquiescé le choque.

Pourtant les populations palestiniennes sont les populations les plus subventionnées de la planète, l'Europe et les USA ont attribués des budgets qui auraient dû permettre aux palestiniens de bénéficier d'assez d'éducation pour ne pas en arriver à commettre de tels actes monstrueux, ce qui soulève encore une fois la réalité de la corruption généralisée pratiquée par les autorités palestiniennes, cette corruption qui a fait de cette région un "état" où la désolation pousse certains à commettre ce genre d'action sordide et hors contexte.

Tout cela parce qu'Israël ne veut pas d'une dictature supplémentaire à ses portes, tout cela parce qu'Israël tente de faire d'une nation arabe, un exemple de civilisation !

Le terme "palestinien" en tant que terme désignant une population n'existait pas avant 1964, il s'agit donc d'un terme qui a été créé artificiellement avant même l'occupation israélienne, en réponse à une guerre (1967) déclarée par les pays arabes voisins d'Israël ! Il s'agit d'un terme mis en place afin de justifier la destruction d'Israël, bien avant "l'occupation" de territoires ayant déjà été restitués après la première offensive arabe de 1948, une autre déclaration de guerre en 1967, ce territoire a été encore une fois et en partie reconquit en 1973, suite encore à une nouvelle attaque arabe, ceci, le jour de Yom Kippour.

Depuis cette date, le leader multi-milliardaire Arafat avait dans sa charte déclaré très clairement que l'unique but de son organisation était de venir à bout de "l'état Juif" et de jeter l'ensemble des Juifs à la mer !
Voilà sur quelles bases le peuple arabe surnommé "palestinien" a développé son idéologie rejoignant sciemment de fait, les doctrines nazies et en se ressourçant iniquement dés sa conception sur de telles distorsions historiques.

La communauté internationale a accepté de choisir comme interlocuteur un personnage personnellement engagé dans l'unique volonté de détruire le peuple Juif à peine sorti de la Shoa, pis, ces instances lui ont conféré du pouvoir de représentation et des sommes d'argents de plusieurs centaines de milliards versées directement sur son compte en banque.

Voilà l'une des causes de cet acte monstrueux à Itamar, avoir soutenu à bout de bras une organisation avec la "collaboration" de tous les nazis encore survivants dans les années 1948-2011 de notre "civilisation", des nazis comme aloïs brunner résidant en Syrie, des nazis comme kurt waldeim résidant en Autriche, des nazis comme le mufti de Jérusalem, al husseini, des nazis comme le banquier françois genoux demeurant à Lausanne et des centaines d'autres nazis ayant participé à ce projet en continuation directe de la Shoa !

Il semblerait que les indices cités ci-dessus soit assez parlant bien que très exhaustifs, ce sont de tels ferments qui ont fait naître les causes de ce désastre arabe, mais sachez que lorsque l'on cultive de telles idéologies impies au sein de si grandes populations à coups de milliards, un jour ou l'autre, les fruits de ce genre de "politique" finissent par resurgirent des ténèbres à la puissance mille, la nature est prodigue, même dans le sordide.

Avec une manipulation à cette échelle, l'occident se confronte maintenant à des centaines de millions de "palestiniens" enragés par des décennies de mauvais traitement, d'humiliations et de massacres précédés de tortures. Des centaines de millions de "palestiniens" qui ne brulent plus de drapeaux israéliens et qui ont compris que le seul ennemi de leurs tortionnaires se nomme "Israël".

Ce sera maintenant à ces soi-disant "pro-palestiniens" de convaincre ces centaines de millions d'arabes à qui l'ont a fait croire trop longtemps que leur seul malheur est Israël ! Que ces 50 dernières années ont été couronnées par la complicité des politiques européens avec les, khadafi, ben ali, moubarak, el assad, al saoud, bouteflikha, tous ces bienfaiteurs ayant conduits les peuples arabes exactement où ils en sont, dans le même sang que celui versé à Itamar par des innocents, ce même sang humain versé à cause des lâches qui "gouvernent" ce monde !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

@ak

Vous cherchez aussi un justifier crime barbare en vous basant sur le conflit de gaza ou le hamas et le djihad islamique ont pris en otage toute une population palestinienne et les utilisant comme bouclier humain se cachant derriere femmes et enfants et visant la population civile israelienne avec des milliers de fusees kassams, grades...

Écrit par : lu | 14/03/2011

Remontons loin très loin le jour où des terroristes assassins ont massacrés des palestiniens et rasé leurs villes de la carte du monde...C'est de là que l'horreur est partie

Écrit par : alerterouge | 14/03/2011

http://www.youtube.com/watch?v=a3JJE4KOsJ0

Écrit par : alerterouge | 14/03/2011

le hamas ne prend pas du tout les enfants palestiens comme boucliers c est la version israelienne qui dit ca pour avoir la conscience tranquille ! La preuve le siege de l onu a été bombardé par les soldats, la preuve aussi des nombreuses video censurés sur internet, de meme c est la population qui a élu le hamas au pouvoir. Mais on espère que justice sera faite inchallah ceci n est qu une question de tps

Écrit par : ak | 14/03/2011

Je trouve quand même assez incroyable de lire comme première réaction à mon commentaire que je fais l'apologie d'un crime !

Le meurtre de civils n'est évidemment pas justifiable ! Mais que dire du processus de colonisation qui s'apparente à un acte de guerre ? Ces personnes qui ont choisies de vivre sur des terres volées ne se comporte-elle pas de facto en militaire en servant de ciment à la colonisation ?

En tout cas les seuls pour qui je verserai une larme sincère sont les enfants de cette famille ... qui aurait mérité de vivre dans une nation en paix, alors que le geste de leur parent de s'installer dans une colonie s'inscrivait dans un acte de guerre.

La colonisation est un acte de guerre, boycott !

Écrit par : Dji | 14/03/2011

@AK : Un reportage de France2 réalisé par le journaliste Arnaud Dumesnille nous montre excatement le contraire ! Commment le Hamas utilise les écoles, les ambulances, les enfants pour creuser des tunnels et transporter des armes.

Nous attendons d'ailleurs toujours l'inculpation des responsables du Hamas qui ont assassinés en 2007, 800 fonctionnaures du FATAH ... bizarrement rien ne se passe malgrés les adjonction de l'ONU !

Écrit par : Diego | 14/03/2011

Corto,
C'est navant de voir que vous n'êtes capable que de copier/coller. En effet, il suffit de prendre quelques fragments de votre texte, de les googler, pour s'apercevoir qu'ils proviennent de site pro-Israéliens.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

La colonisation un acte de guerre ? Mais ^qui donc a déclancher cette guerre au juste en 67 puis en 72 ? Alors, pas content les perdants ?

Écrit par : Liv | 14/03/2011

Oui, les colonisations de 2011, ainsi que toutes celles qui ont précédés et qui suivront, sont des actes de guerre.

Oui, des fois, il est difficile de nier l'évidence. Heureusement qu'il demeure quelques personnes de bonnes volonté en Israël pour la paix, et espérons que le chamboulement des cartes au moyen Orient conduira Israël à cesser de se comporter en opresseur envers le peuple dont elle spolie les terres depuis un demi-siècle.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Israel spolie les terres ?? Sauf que le Judaisme existe sur cette terre bien avant l'Islam et bien avant la Chrétienté ! Deplus, faut-il le rappeller les Juifs ont terraformé cette terre pour auourd'hui permettre de la cultivé et de l'exploité ce qui profite à tous !

Il me semble que les opresseurs en ce moment sont plutôt à chercher du côté des pays Arabes (Libye, Tunisie, Egypte, Syrie, Jordanie, Iran)!! CQFD !

Écrit par : Liv | 14/03/2011

Liv nous explique que :
- Israël ne vole pas les terres, évidemment, puisque des juifs y était il y a milles ans.
- Israël en plus de ne pas les voler, à gentillement aménagé des terres qui n'étaient que des désserts selon lui, et permet maintenant aux paysans palestiniens - qui le peuvent encore - de cultiver des terres.

Je connais bien cette rhétorique guerrière : Liv aurait pu ajouter : d'ailleurs, si ces terres étaient désertiques, c'est bien la preuve qu'elles ne devaient être guère habitées ... juste 2 ou 3 bédouins par ci- part la ... les 99% des palestiniens cherchent des noises à israël actuellement étant venu coloniser la palestine après 1967 ...

Toutes ces mensonges ne résistent pas à l'analyse de vrais Historiens ! La réalité demeure ! Inébranlable, même devant la dialectique ôdieuse des guerriers spoliatieurs !

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Les principaux leaders de l’Autorité Palestinienne et les plus importants responsables du Fatah, dont le président Mahmoud Abbas et ses deux fils, ont reçu la nationalité jordanienne. C’est un homme politique jordanien qui a révélé l’information.

Les dirigeants palestiniens ont reçu la citoyenneté jordanienne, malgré le fait que les autorités d’Amman font leur maximum depuis 2 ans pour révoquer les Palestiniens ayant la nationalité jordanienne. Le Royaume refuse à présent de leur donner leurs cartes d’identités.

Atef Tarawneh, vice-président du Parlement jordanien, a d’ailleurs dénoncé la décision de révoquer la citoyenneté de « milliers de Jordaniens d’origine palestinienne ». Il a déclaré que la décision était « nuisible » à l’unité nationale et à « la constitution jordanienne ».

Il ajoute qu’il a récemment rencontré le roi Abdallah II et l’a mis en garde contre les répercussions de la révocation de la citoyenneté. Il a dit que la décision va porter atteinte aux investissements financiers dans le royaume, en raison des dizaines d’hommes d’affaires jordano-palestiniens vivant à l’étranger et ayant peur de rentrer chez eux par crainte que les autorités confisquent leurs passeports.

Selon le journal Al-Quds Al-Arabi, un nombre important de dirigeants de l’AP sont enregistrés comme citoyens jordaniens. L’article souligne que les dirigeants ont demandé la citoyenneté jordanienne à un moment où le Roi de Jordanie avait pourtant annoncé l’arrêt du don de nationalité aux Palestiniens. Le journal explique que ce sont d’ailleurs ces mêmes leaders palestiniens qui refusent que leurs concitoyens puissent obtenir la nationalité jordanienne. C’est pour « consolider leur identité palestinienne » dit-on à Ramallah. Le gouvernement jordanien a justifié sa décision de priver les Palestiniens de leurs la citoyenneté en utilisant le même argument.
Al-Quds Al-Arabi a cité des sources à Amman affirmant qu’Abbas et toute sa famille ont un passeport jordanien. Mais il y a également l’ancien premier ministre Ahmed Qorei, le porte-parole d’Abbas Nabil Abou Rudaineh ou encore le leader du Fatah Mohamed Dahlan.

Malgré le fait que Mahmoud Abbas ait refusé de commenter l’information, un responsable du Fatah a toutefois déclaré qu’il « n’était pas surpris d’entendre que les dirigeants palestiniens étaient tous porteurs de passeports jordaniens ». Il a dit qu’il croyait que « la plupart des dirigeants de l’AP ont demandé et obtenu un passeport jordanien au cours des 15 dernières années ».

L’article explique bien que ce sont les dirigeants palestiniens qui ont demandé la nationalité jordanienne, et non pas les Jordaniens qui la leur ont offerte. Les Jordaniens ont été incapables de rejeter les demandes « par courtoisie et de générosité », a indiqué le journal.

En même temps, quoi de plus normal pour un peuple inventé de toute part. Souvenons-nous que le leader historique palestinien, Yasser Arafat, était né au Caire, en Égypte… Pas vraiment un réfugié !

Et nous apprenons que suite à l’assassinat de cette famille juive le Hamas organise « des réjouissances » Il est clair qu’il n’y aura aucune négociation dans se contexte !

Écrit par : Diego | 14/03/2011

Diego, merci pour votre article copier/coller. En panne d'inspiration ? Ou habitez-vous ? Faites-vous partie d'une quelquonque association pro-Israélienne ?

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Un historien pas forcément d'accord avec les thèse de Liv :

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205
http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1582

Dites-moi Liv, où habitez-vous ?

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Cet acte est un crime contre l'humanité point. Donc feu vert à Israël....

Écrit par : NOËL Pierre | 14/03/2011

Une thérorie simplement DJi mais qui ne remet en rien en cause les nombreuse découvertes archéologiques qui demontre le passé judaîque de la région !
D'ou je viens ? Ma gd-mère et ma mère on fuit la Pologne alors que mon G-père maurrait à Tréklinka ! Suissesse mais ayant la double nationalité Israélienne !
Et vous DJI ?

Écrit par : Liv | 14/03/2011

Je vois que parmi les supporter de l'état hébreux, beaucoup ont du mal avec le sens de certains mot : Je suis désolé, mais la définition de crime contre l'humanité n'inclus pas le meurte isolé d'une famille.

Par contre, quand on regarde dans wikipedia la définition selon l'article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale en 1998, on y trouve :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crime_contre_l'humanité#Une_d.C3.A9finition_compl.C3.A8te_et_d.C3.A9taill.C3.A9e_par_l.E2.80.99article_7_du_Statut_de_Rome

Et - quelle drôle de coïncidence - la plupart des critères corresponde aux actes qu'Israël fait subit actuellement aux Palestiniens.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Non, pas d'où venez-vous, où habitez-vous.

Le problème avec l'Histoire pour vous, c'est qu'il s'agit d'une science, et par exemple le livre de Sand que je cite démontre point par point les théories que vous soutenez ... théories absolument dégueulasse qui tendraient à diminuer la gravité des spolations de terres au simple prétexte qu'Israël en serait "propriétaire" et que les palestiniens n'y habitaient pas mais l'aurait colonisée récemment.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

"Le meurtre de civils n'est évidemment pas justifiable !"

Ah bon ? C'est pourtant ce que vous faites mais rassurez vous, le président Libanais n'avait-il pas, lui aussi, accueilli avec force bisous le héros arabe caractéristique, Samir Kuntar, celui là même qui avait terrassé son ennemi Israélien, une gamine de 4 ans, en lui fracassant le crâne sur un rocher ? Comme quoi il en faut très peu pour devenir un héros dans le monde arabe. La dégénérescence aura pris le dessus, voilà tout, cela s'est déjà vu.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

@Dji

Admettons que tous les crimes que vous attribuez à Israël soient vrais et que les colons soient aussi pervers que vous l'imaginez; expliquez-moi les valeurs que vous portez et qui vous conduisent à admettre qu'on égorge un bébé de 3 mois.

Quelles valeurs portent le responsables du Hamas qui qualifient cela "d'acte héroïque".

Lorsqu'une autorité nationale comme le Hamas cautionne cela, voire participe à son organisation, je pense que l'on doit admettre que ce n'est pas un acte individuel.

Écrit par : gerardh | 14/03/2011

"Ah bon ? C'est pourtant ce que vous faites[...]"

Non, j'établis une distinction entre vrai civils - vous et moi - et des gens qui ont choisis délibérément de s'établir dans une zone de guerre, sur des terres volées.

Par contre, quand l'armée israélienne exécute un "activiste" palestiniens sans autre forme de procès par un tir d'hélicoptère qui en passant détruit sa maison et la moitié de sa famille, ca n'émoit pas grand monde.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

@gerardh,

Relisez-moi : " En tout cas les seuls pour qui je verserai une larme sincère sont les enfants de cette famille"

Je trouve cet acte barbare, mais seulement, j'aimerais qu'on en oublie pas le contexte : cette famille à fait le choix militant et guerrier de s'installer dans une colonie.

Ne pas mentionner ce contexte quand on relate ou essaye de comprendre ce fait divers sanglant est à mon avis d'une profonde malhonnêteté intellectuelle.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

"Non, j'établis une distinction entre vrai civils - vous et moi - et des gens qui ont choisis délibérément de s'établir dans une zone de guerre, sur des terres volées."

C'est bien ce que je disais, vous justifiez l'acte de barbarie, avec la pleutrerie en prime quoi.

Sauf tartarinade de votre part, ce qui est d'ailleurs aussi devenu une caractéristique identitaire, vous avez un avenir de héros, arabe.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

Non Giona,
Je ne dis pas que d'assassiner ces gens était juste. Je dis qu'il faut le placer dans un contexte de guerre.

Que diriez-vous si un "activiste" palestiniens qui aurait été un espion se voyait lui, sa maison et sa famille détruit par une roquette d'hélicoptère de l'armée hébreuse ?

Dites-moi, vous trouveriez ces deux crimes aussi odieux ? Pourtant, ils le sont.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

@Dji
Savez vous qui a financé Mr Shlomo Sand ? pourquoi ils l'ont choisi? et dans quel but ? et savez vous pourquoi sa theorie negationiste est tombé a l'eau ? il n'a pas reussi a effacer les pieces a conviction et entre autre :la torah, le lien entre le peuple juif et sa terre .

Jerusalem n' a jamais été la capitale d'un autre peuple autre qu'Israel et malgré l'exile forcé depuis 2000 ans, les juifs ont toujours habité Israel
et il n y a jamais eu d'état palestinien.

Écrit par : lu | 14/03/2011

S'en prendre à un enfant EST UN CRIME CONTRE L'HUMANITE pour ce qui ME concerne. Qui plus est, détruire une famille.

La loi n'est jamais figée, d'autres termes peuvent modifier une loi. Pour cela il faut être nombreux à signer des pétitions, interpeller des élus, hurler sa colère sur les blogs ou dans la rue!

Donc ce -crime contre l'humanité- donne le feu vert à Israël pour conquérir chaque mètre carré. Un mètre caré de gagné est un morceau d'avenir et de démocratie pour des petits humains de demain. Un mètre carré gagné par l'islam, ce sera la mort et la fin des libertés!

Je n'ai aucun problème avec la loi que l'on -peut- modifier, comme avec l'histoire qui elle, -ne peut- être modifiée, je ne suis pas juif mais mécréant "sioniste" de ma religion...LIBERTE!

En plus Israêl est un pays démocratique ou les femmes ne sont pas enchiffonnées pour la plupart!

Écrit par : NOËL Pierre | 14/03/2011

Lu,
Eclairez-mes lumière sur Sand ... de quel complot fait-il partie ? Quel ouvrage est reconnut (ailleurs que chez les sionistes) pour avoir démonté ses conclusions ?

Noël,
J'ai peine à répondre à autant de fanatisme religieux ... si ... j'ai une réponse ... j'ai l'espoir qu'un jour vous éprouviez un tant soit peu de compassion pour les nombreux enfants palestiniens morts dans ce conflit et que vous rejoigniez les gens de bonnes volontés qui veulent créés la paix avec leur voisin.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

@Dji

Vous persistez a justifier ce crime odieux intentionel dirigé contre des bébés d'Itamar en le comparant a des dégats collateraux de guerre. Décidemment la mauvaise foi n'a pas de limites.

Écrit par : lu | 14/03/2011

Dji, ce texte est de Corto et je vous défie de le trouver où que ce soit d'autre que sur les blogs de MRH ou de Rose de Tel-Aviv !

Quand à ces allégation pro-nazi de traiter tout le monde de pro-sioniste, vous savez ce que je pourrait en penser, ceci dit, pourquoi encore être sioniste alors que le mont Sion est en Israël ?

Si vous êtes réellement attaché à l'histoire venez vous mesurer sur ce terrain, mais je crains que vous vous fassiez une fois de plus ridiculiser, car les faits son les faits !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

De manière générale, continuez de soutenir l'insoutenable, ils sont maintenant des centaines de millions de "palestiniens" prêts à rejoindre la terre promise eurabienne avec des "flottilles" de la Paix !

Plus de 50'000 en Italie depuis 2 mois ont débarqués, 5'000 en Grèce et même en France, des marins pêcheurs comblent leurs déficits de quottas de pêche avec des passagers à 500 euros la traversée !

De plus des gazaouis vendent des traversées vers les ports grecs de Chypre et vous verrez que ceux qui vont fuirent Gaza à cause de la nouvelle main-mise égyptienne sur ce territoire 100% égyptien, va en décider plus d'un et pas les meilleures, enfin, ça dépend de quel coté on se trouve !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Corto,

En plus de parler de toi-même à la 3ème personne, je te laisse la gloire du premier point Godwin (qui signe l'arrêt du débat, ca m'arrange), et ca veut dire quoi "se mesurer sur le terrain" ?

Sinon, ton poste, est bel un bien le plagiat d'une réponse contenue ici : http://www.juif.org/societe-israel/147155,massacre-a-itamar-manifestation-a-jerusalem.php?pg=5 ... alors si c'est toi, c'est bien de ne pas opter pour 10 pseudos différents.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

FERMEZ LÀ Dji Djinius par dérision, l'échappé de "ROYAL CADICHON" Là où notre regretté Blondesen parquait plus spécialement Dji: "c'est là que j'envoie les brillants trolls, ânes et ânonymes qui viennent étaler leur grand savoir, leur bien-pensance ou leur connerie." Mais spécialement conçu pour vous le Dji! "Rien à faire: le petit Schmock (anciennement Dji, puis Djinius) est incapable d'apprendre les conjugaisons plus loin que la 3ème personne du singulier. Il a dû fréquenter l'école de Charles Beer Ier...
Faites revenir du foin dans de l'huile de foie de morue, mon petit Schmock: peut-être que ça agitera votre mono-neurone.


"Pour resituer une chose, Ithamar est une colonie ... cela veut dire que ses habitants vivent sur des terres volée à d'autres.

Pendant le temps que vous trouvez à vous émouvoir sur le triste sort de cette famille de colonisateur, le Japon est ravagé ..."

Ecrit par : Dji | 14.03.2011

"@Dji

Vous faites l'apologie d'un crime horible d'une famille egorgee dans leur sommeil, d'un bebe de 4 mois egorge de 4 ans et 11 ans dont en cherchant a
les justifier. Vous devriez etre poursui en justice pour incitation a la haine raciale.

Ecrit par : dominique | 14.03.2011

Très juste dominique et vais m'en charger! De plus c'est un spécialiste en usurpation de pseudos dont il détient la palme du nombre.

J'espère ne pas trop demander az détenteur de ce blog de mettre à tous les regards l'IP et l'adresse électronique de Dji afin que nous nous chargions de cet analphabète qui ignore ce que veut dire "fat" et nous abreuve de mots savants employés à tort et à travers tels que "oxymore" (pour cette fois-ci). Mais admirez l'orthographe de cet ignare:

" Vous rendez-vous compte que dans ces même habitant logent des personnes qui applaudirait une telle mesure ?

Par contre, le fait que les verts s'embourgeoise est un risque effectivement très élevés ... et svp, veuillez ne pas associer Verts (au sens "noble" ...) avec cet oxymore qu'est "Ecologie Libérale".

Ecrit par : Dji | 10.03.2008

Habituellement je laisse braire les ânes mais pas quand ils sont de surcroît antisémites!

Écrit par : Patoucha | 14/03/2011

Lu,
Ca veut dire quoi justifier ? Pour moi, ca veut dire trouver juste. Non, je ne trouve pas juste d'assassiner des enfants - qu'ils soit israélien ou palestiniens. Par contre, quand un adulte commet un acte de guerre et se fait assassiner, par exemple un soldat d'une armée d'occupation ou un collons adulte ayant fait le choix militant de s'installer sur des terres volées, je ne peux m'empêcher d'avoir du mal à éprouver qu'une émotion très réduite ... un peu comme la vôtre certainement quand un "activiste" palestinien se fait assassiner sans autre forme de procès par un tir d'hélicoptère.

C'est marrant, j'ai l'impression de me répéter ...

Allez, rassurez-moi, parlez-moi de ce que vous ressentez quand un palestiniens, sa maison et sa famille se font détruire à coup de roquette sans procès ? Serait-ce un sujet tabou au sein de la belle société démocratique Hébreuse ?

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Manifestement, à défaut d'autres arguments, Patoucha à une certaine maitrise de l'attaque personnelle et du copier/coller. Mais sans son défunt gourou, il faut avouer qu'elle n'est plus grand chose ...

Écrit par : Dji | 14/03/2011

"Non Giona,
Je ne dis pas que d'assassiner ces gens était juste. Je dis qu'il faut le placer dans un contexte de guerre."

Enfin un peu d'humour ! Contexte de guerre engagée contre un soldat de 3 mois.

Encore un petit effort, élargissez votre contexte "maison" et fofana pourra rejoindre les rangs de vos héros.

"Que diriez-vous si un "activiste" palestiniens qui aurait été un espion se voyait lui, sa maison et sa famille détruit par une roquette d'hélicoptère de l'armée hébreuse ?"

"activiste", palestinien et espion, eh bé ! Vous oubliez logisticien et porte parole du hamas, canal terroriste. Vous pensez au Dr. Rantizi je présume ?

Ce que j'en dit ? Simple, je cite de mémoire Salam Fayyed : "il faut que les palestiniens apprennent à être responsables de leurs actes s'ils veulent un Etat Palestinien". En d'autres termes, la guérilla menée par les palestiniens présente des avantages mais ils refusent d'en assumer les conséquences. Bref, des irresponsables et je trouve, vu le rapport des forces en présence, que les palestiniens ont une chance insolente d'avoir une armée régulière Israélienne face à eux et non pas une armée arabe de soudards type celle de feu Hussein, celle de feu Assad ou celle de Kadhafi aujourd'hui mais, entre arabes, quand on s'aime, on ne compte pas.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

Giona,
Votre mauvaise fois devient visible...

Écrit par : Dji | 14/03/2011

J'ai de la compassion pour tous les enfants du monde même les petits HAÏTIENS!

Mais qui a refusé la paix avec Israël? Qui veut rayer de la carte Israël alors que les nations en majorité on reconnu l'histoire et la création de cet ETAT ?

Qui veut tuer le mécréant, l'apostat, le Juif et le reste ? Vous n'avez aucun argument..RIEN. Ôtez des bouquins religieux toutes ces menaces de mort, arrêtez le racisme envers tout le monde.

Quant aux enfants Palestiniens ils ont des parents bizarres vous ne trouvez pas? Hamas = Criminels! Ajoutez les propos du cornichon Abbas: "Aucune naissance Juive sur un futur état Palestinien"

Écrit par : NOËL Pierre | 14/03/2011

Ainsi, pour Giona, un palestinien qui tue un enfant juif de collon, c'est un acte de barbarie, et l'inverse, lorsqu'un enfant palestinien se fait oxyre par la noble armée de Tsahal, c'est un appel à une prise de responsabilité.

C'est beau. Cela en dit très long sur votre humanité.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Ahh, Noël nous donne la parfaite illustration du petit guerrier pour qui la paix n'est envisageable que si l'autre abandonne toute revendication, il fait sienne l'adage bien connu d'un humoriste juif et cancéreux : "L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui !"

Allez, fin du jeu.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Giona, Patoucha, Pierre, laissez pisser, ils vont bientôt ouvrir leurs porte pour accueillir quelques centaines de millions de leurs frèros, je me réjouis déjà !

La Suisse, la terre promise des tous les dictateurs va recevoir les peuples de ces criminels complice en cadeau !


Pauvres arabes victimes de la vie, un conseil, venez tous en Suisse, y a plein de fric dans la coffres ! Et ils sont tellement plus accueillant ! ! !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

"Votre mauvaise fois devient visible..."

Ah bon ? Vous voulez dire que mes propos ne sont pas compatibles avec votre logiciel vérolé ? C'est normal mais je peux comprendre vu votre handicap, c'est mon coté grand cœur.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

Giona,
Oui manifestement, pour dialoguer, il faut certaines valeurs communes, que nous ne partageons pas.

Corto,
Alors, ce plagiat ? Et finalement, pourquoi parlez-vous de la suisse comme cela, vous n'y habitez pas ?

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Ouf, le petit nazillon à lâcher la grappe !

Je le disais, dés que ça devient factuel, ils se répètent et finissent par fuir comme des cancrelats !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Il faut vérifier les dates et les heures de parution, le petit flic écolo-fasco !

Même un flic de première année sait ces choses !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

"Ainsi, pour Giona, un palestinien qui tue un enfant juif de collon, c'est un acte de barbarie, et l'inverse, lorsqu'un enfant palestinien se fait oxyre par la noble armée de Tsahal, c'est un appel à une prise de responsabilité."

Vous en a fallu du temps ! Crime barbare intentionnel vs dommage collatéral fortuit quoi.

"C'est beau. Cela en dit très long sur votre humanité"

Merci mais je ne peux pas vous retourner le compliment vu que vous avez amené, certes en vous tortillant, la preuve de votre décrochage de toutes valeurs humaines. Bref, vernis de qualité médiocre sur une planche pourrie.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

Corto,
A la place de me traiter de nazi (ce qui te fait perdre de facto le débat), tu pourrais nous parler de ton plagiat que je référence plus haut ?

Écrit par : Dji | 14/03/2011

En résumé, les points de vues de certains se résument à :
- Les colonies israéliennes ne sont pas des colonies, car Israël est théologiquement propriétaire des terres depuis la nuit de temps.
- Le meurtres d'un enfant juifs est un crime barbares, celui d'un enfant palestiniens est un appel à une prise de responsabilité.

M. Hayoun, que dites-vous de cela ? Pour ma part, je trouve cela totalement édifiant ...

Écrit par : Dji | 14/03/2011

C'est ça, cachez vous derrière une feuille de vigne ça vous va bien...Evitez de répondre aux questions, ne passez pas par la case départ, et allez droit en prison!

Bon séjour...

Écrit par : NOËL Pierre | 14/03/2011

Peut-être que Dji a tort de vouloir à tout prix contextualiser ce qui reste un massacre sans excuse possible. Toutefois, je trouve déplorable que ceux qui, ici, s'opposent à lui, réclament son passeport à un cadavre d'enfant pour savoir s'il est bon ou non de s'apitoyer.

Écrit par : Zorg | 14/03/2011

Dji, je croyais que vous disparaissiez de ce blog, alors concernant vos chers amis du hamas qui tirent des missiles depuis le toit des écoles et des hôpitaux, 12'000 missiles sur les populations civiles du sud-israéliens en 8 ans, je vais vous apprendre une chose qui a été confirmé par votre tendre et chère ONU, des enfants ont été ramassés par les "soldats" du hamas afin de rassembler sur les terrains de combats ! Comment trouvez-vous normal que des monstres mettent exprès "leurs enfants" ou les enfants des opposants sur des champs de batailles ?

Aussi vous viendrez bientôt nous expliquer comment des missiles tirés sur Genève pendant 10 ans ne provoque pas de réactions d'un pays souverain ?

Vous savez, tout ce qu'il se passe en ce moment dans les "nations" arabes, je l'avais prédit sur les blogs de la TDG, il y a déjà 2 ans et que les meutes d'immigrés sans morale vont de plus en plus choisir la paisible de Genève pour commettre leurs descentes avec des armes lourdes, bientôt les missiles si "allah" le veut, il n'y a pas de limite !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Ce n'est plus qu'une question de temps avant que le Grand Hezbollah n'envahisse Israel.

Dji contre 100...et c'est Dji qui gagne.

Les autres des sentiments ne sont pas des arguments, et un argument faux, falsifié...ne compte pas malheureusement.

De plus l'argument selon lequel "il y a 2000 ans les juifs étaient là" n'est pas convaincant.

Dji et si on rendait à l'Irak (que les américains ont détruit au passage) tout ce qui constituait la Mésopotamie (là ou sont nés l'écriture, l'agriculture...)

Mais Dji ce n'est pas les juifs qu'il faut blamer, ce sont les sionistes (distinction à faire).

En tout cas, je suis d'accord avec toi sur tout le reste (j'ai pas tout lu mais je te fais confiance).

Écrit par : yechoua | 14/03/2011

Pierre,
En plus du fait qu'il ne s'agit pas de mon interrogatoire, j'ai du mal à voir à quel question je chercherais à me dérober ... Ahhh, le classique sophisme de l'invocation à répondre à une question pas posée ! Excellent, j'ai faillit par le voir !

Corto,
Oui, effectivement, le lien que je cite montre bien une partie substantielle de ton texte, signée par "Envoyé par Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07", ce qui - à moins que tu ne soit la personne qui a posté sur ce site, fais bien de toi un plagiaire. Si tu as une autre explication à fournir, essaye d'être moins lapidaire !

Écrit par : Dji | 14/03/2011

"Mais Dji ce n'est pas les juifs qu'il faut blamer, ce sont les sionistes (distinction à faire)."

Je fait clairement la distinction. C'est marrant, j'arrive aussi à comprendre que c'est pas parceque y'a un noir au coin de la rue qui deale, que tous les noirs sont des trafficants. Je sais aussi que c'est pas parce que G. Bush est un criminel de guerre, que j'ai envie de fusiller tous les ricains. Nan nan nan.

... mais par exemple en France, il y a un courant d'idée, qui tendrait à assimiler critique du sionisme à antisémitisme ... nous voila arrivant sur un autre tableau ... qui permet en France de criminaliser des associations de défense palestiniennes qui appellent au boycott des produits israéliens, cela au nom des lois anti-discrimination. Le plus dingue, c'est que ces lois sont a la base la pour protéger des individus, mais sont détournées criminaliser la critique du comportement d'un Etat guerrier.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Non le flic, comme les commentaire sur le site de Rose de Tel Aviv sont modérés, je ne sais pas quand il a paru, mais l'original est celui là, ensuite je l'ai corrigé et posté sur le blog de MRH

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Ceci dit je n'ai jamais vu de foules israéliennes fêter la mort d'enfants boucliers arabes comme l'ont font les arabes de Naplouse il y a 3 jours !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Ok, j'admets ta bonne fois. Donc il faut conclure que "Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07" :
- T'as plagié
ou
- que vous êtes les mêmes personnes.

Sinon, non, je ne suis pas flic, je me rase bien et suis bien habillé.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

"En résumé, les points de vues de certains se résument à :
- Les colonies israéliennes ne sont pas des colonies,"

Juste. Ce sont des implantations Israéliennes dont la majorité est appelée, sur la base d'un traité de paix en bonne et due forme, à passer sous souveraineté palestinienne. Ne me dites pas qu'après avoir ânonné la mantra d'un état palestinien démocratique, laïque et multiconfessionnel vous voudriez maintenant un futur Etat Palestinien "Judenfrei" vous aussi, comme à gaza ?

"car Israël est théologiquement propriétaire des terres depuis la nuit de temps."

Dans l'absolu vous avez raison mais l'Etat d'Israël, pragmatique donc réaliste, est prêt à s'accommoder de frontières aménagées par compensation territoriales. C'est fou ce que ce mot compensation est incontournable.

"- Le meurtres d'un enfant juifs est un crime barbares,"

Faux, un meurtre est un meurtre.

Le meurtre des 3 enfants juifs auquel vous faites référence constitue indéniablement un acte de barbarie intentionnel que seul un dégénéré peut commettre.

"celui d'un enfant palestiniens est un appel à une prise de responsabilité."

Faux, si c'est intentionnel alors c'est un meurtre si c'est fortuit il n'y a pas meurtre. Je ne saurai me déterminer sur le cas de la maman palestinienne qui expédie, avec sa bénédiction, sa progéniture se faire exploser.

Écrit par : Giona | 14/03/2011

"Faux, si c'est intentionnel alors c'est un meurtre si c'est fortuit il n'y a pas meurtre. Je ne saurai me déterminer sur le cas de la maman palestinienne qui expédie, avec sa bénédiction, sa progéniture se faire exploser."

Ahh oui, excusez-moi, le criminel palestinien a tué volontairement de ses mains les enfants, le pilotes d'hélicoptère (et sa hiérarchie qui lui a donné l'ordre) n'a fait qu'appuyer sur un petit bouton rouge, ce qui a fortuitement déclenché l'envoi d'un missile qui s'est opportunément désintégré dans la maison ou se trouvait une personne innocente (pas de jugement, pas de procès, c'est un innocent) et sa famille. FRANCHEMENT EXCUSEZ MOI MAIS L'ENORME DIFFERENCE NE M'AVAIT PAS SAUTÉ AU YEUX !

Mains pleine de sang versus petit bouton rouge ... pas les mêmes moyens, mais les mêmes conséquences. Dans les deux cas, les responsables devraient comparaitre devant un tribunal.

Écrit par : Dji | 14/03/2011

Bon pour la dernière fois je répète mes questions qui sont dans mon commentaire plus haut..

-Qui veut tuer le mécréant, le juif les apostas et les autres ?

-Qui a refusé la paix avec Israël ?

@ Giona et Corto

Le Hezbollah est un parti criminel et islamique.. vous le savez. L'autre -mollasson- qui écrit le "grand Hezbollah" privilégie la mort et le crime. Donc il faut continuer.

De toute façon, ils ne font pas la différence comme c'est écrit dans le coNran!

Tiens des musulmans (Arabie Saoudite) envahissent un autre pays Musulman (Barheïn) un conflit en cours ? Qui va tuer qui ? C'est calme en Israël....

Écrit par : NOËL Pierre | 14/03/2011

"Ahh oui, excusez-moi, le criminel palestinien a tué volontairement de ses mains les enfants"

Voilà ! Bravo ! Vous avez compris en signalant "volontairement" c'est à dire intentionnellement. C'est simple, non ? Un palestinien déshumanisé, un bébé de 3 mois et une arme blanche.

"le pilotes d'hélicoptère (et sa hiérarchie qui lui a donné l'ordre) n'a fait qu'appuyer sur un petit bouton rouge"

Juste mais je ne sais pas si le bouton est rouge.

"ce qui a fortuitement déclenché l'envoi d'un missile qui s'est opportunément désintégré dans la maison"

Faux, c'est ciblé sur la base de renseignements communiqués, comme vous le savez, par d'autres palestiniens. De vrai GPS.

"ou se trouvait une personne innocente (pas de jugement, pas de procès, c'est un innocent)"

Terrible la guerre, n'est ce pas ? Que la personne ciblée s'y trouve, c'est la raison de l'intervention. Quant 'à l'innocence de Rantizi, trouvez autre chose, un minimum de pudeur tout de même.

"et sa famille."

Voilà ce qui est fortuit, un dommage collatéral, certes regrettable mais un simple dommage collatéral comme il en arrive par centaines aux troupes de la coalition en Afghanistan mais je crois que je vous embête avec l'Afghanistan car ce n'est pas votre obsession.

"FRANCHEMENT EXCUSEZ MOI MAIS L'ENORME DIFFERENCE NE M'AVAIT PAS SAUTÉ AU YEUX !"

Vous êtes tout excusé car j'avais déjà compris que vous manquez de connaissances et que la nuance et vous font deux donc j'avais décidé de faire œuvre de pédagogie avec vous.

"Mains pleine de sang versus petit bouton rouge ... pas les mêmes moyens, mais les mêmes conséquences. Dans les deux cas, les responsables devraient comparaitre devant un tribunal."

A vouloir faire ce type de parallélisme douteux, je ne voudrai pas être désobligeant à votre égard mais il vous faudra alors et au préalable envisager d'expédier la moitié de la confédération devant un tribunal. Le pognon des dictateurs, je ne vais tout de même pas vous faire un dessin, non ?

Écrit par : Giona | 14/03/2011

c'est un crime abject ,inhumain..les auteurs ne peuvent se revendiquer de rien sauf de l'abomination..aucun étre qui se dit humain ne peut cautionner un tel acte !j'ai honte pour eux je pleure et je crie devant cette sauvagerie qui existe encore dans notre siécle..Ce ne doit quand méme pas étre si dur de créer un état prés d'israel pour les palestiniens de bonne volonté.;et de vivre en PAIX.;sauf bien sur si la haine est leur premiére préoccupation...;amis palestiniens montrez et dites que vous étes en désaccord avec ce crime !

Écrit par : paulo | 14/03/2011

PETIT RAPPEL



Une balle dans la tête, tirée d’une distance de quelques mètres, sans avertissement et sans qu’il y ait eu aucun tir de semonce dans les roues comme le prétend l’armée israélienne. C’est ainsi, selon le témoignage de son oncle qui était à ses côtés et qui a été blessé, que des policiers de la police des frontières, déguisés en Arabes, ont tué Akaber Zayd, une élève de 2e année, qui se rendait chez le médecin.




L'assassin, bien entendu, a été relaxé, puisqu'Israel a le droit de se défendre.




Mais que faisait cette famille sur des terres volées, irriguées par de l'eau volée? Et doit-on s'appitoyer sur le sort de ceux qui, par leur cupidité, leur cynisme et leur inhumanité, obligent les victimes à assassiner leurs enfants?





En hébreu, ici :




http://www.haaretz.co.il/hasite/pages/ShArtPE.jhtml?itemNo=697364




Traduction




Procédure de meurtre d’une fillette



Gideon Lévy




http://www.palestine-solidarite.org/debat.Gideon_Levy.230306.htm




Haaretz, 23 mars 2006




www.haaretz.co.il/hasite/pages/ShArtPE.jhtml?itemNo=697364




Version anglaise : 'Are we finished having our children killed?'
www.haaretz.com/hasen/spages/697894.html





Une balle dans la tête, tirée d’une distance de quelques mètres, sans avertissement et sans qu’il y ait eu aucun tir de semonce dans les roues comme le prétend l’armée israélienne. C’est ainsi, selon le témoignage de son oncle qui était à ses côtés et qui a été blessé, que des policiers de la police des frontières, déguisés en Arabes, ont tué Akaber Zayd, une élève de 2e année, qui se rendait chez le médecin.




Elle se rendait chez le médecin et c’est vrai qu’elle y est arrivée, mais elle n’en avait plus besoin. La petite Akaber Zayd était dans la voiture de son oncle et elle allait chez le médecin pour faire enlever les fils d’un point de suture au menton. Elle était morte à son arrivée, la tête fracassée, le cerveau ouvert. Des soldats d’une unité déguisée en Arabes de la police des frontières ont tiré à courte distance vers le taxi de l’oncle alors qu’il se garait à côté du dispensaire. Toutes les allégations des soldats que l’armée à transmises aux médias et selon lesquelles ils auraient tiré en direction des roues du taxi suivant la « procédure d’arrestation d’un suspect » ne sont, aux dires de son oncle qui était assis à côté de la fillette, que mensonge : le taxi est criblé de balles du côté droit et à l’arrière, et des balles sont entrées par les vitres. Nous avons vu le taxi : toutes les balles en ont visé la partie supérieure.




La distance de tir n’excédait pas quelques mètres, ajoute l’oncle qui insiste sur le fait que les lieux étaient éclairés par un réverbère. Nous avons vu le taxi, cette semaine, contrairement à ceux qui mènent « l’enquête » de l’armée et de la police des frontières et qui n’ont pas pris la peine d’examiner le taxi ou d’interroger l’oncle qui conduisait. Il a lui aussi été blessé par les tirs et est actuellement hospitalisé. Nous avons recueilli le témoignage de l’oncle et n’avons trouvé aucun détail le contredisant : les soldats déguisés en Arabes de la police des frontières ont ouvert le feu sur la fillette, depuis deux directions et de près, et d’après lui, sans aucun avertissement. Cela n’arrive à aucun tireur, en particulier un tireur d’élite de la police des frontières, de viser à courte distance en direction des roues et de toucher à la tête.




Dans la pente de la rue, à des centaines de mètres du lieu du meurtre de la fillette, se trouvent les débris des destructions et dévastations semées par l’opération de la police des frontières qui fut un fiasco. Aucune personne recherchée n’a été capturée, mais un immeuble à appartements de cinq étages a été lourdement touché et dans la rue se trouvent les carcasses de voitures écrasées l’une après l’autre.




Pourquoi ont-ils ouvert le feu sur la fillette ? Comment peuvent-ils prétendre avoir visé les roues ? Pourquoi ont-ils tiré sur un innocent taxi ? Pourquoi ont-ils semé autant de destructions ? Pourquoi ont-ils écrasé les voitures, dernière source de revenu pour leurs propriétaires ? Quelle différence y a-t-il entre cette opération de la police des frontières et un attentat terroriste ? Et pourquoi diable ces questions ne sont-elles pas posées ?




Le père n’a pas fait la route avec sa fille jusque chez le médecin. Il dit qu’il n’aurait pas supporté la vue du médecin retirant les fils de suture du petit menton de sa fille. Akaber avait huit ans et demi. C’était une élève de 2e année, dans la bourgade d’El-Yamoun, au nord-ouest de Jénine. Sur sa photo commémorative, elle apparaît coiffée de la toque carrée et noire des diplômés universitaires et docteurs honoris causa. Une petite fille avec une tresse et la toque des diplômés universitaires. C’est une habitude dans les jardins d’enfants d’El-





Akaber Zayd sur la photo commémorative.
Au jardin d'enfant, on photographie les
enfants brillants avec la toque du
diplomé



Yamoun : les enfants brillants sont photographiés avec le chapeau du diplômé. C’est comme ça qu’elle restera dans la mémoire collective de la petite ville dont les habitants travaillaient autrefois en Israël. Akaber n’est pas la première enfant qu’on y enterre. Combien d’enfants ont-ils été tués ces dernières années à El-Yamoun ? Le directeur de l’école, venu réconforter la famille, les énumère l’un après l’autre puis cesse tout à coup cette macabre énumération : « Pourquoi est-ce à moi de les compter ? N’en avons-nous pas fini avec la mort de nos enfants ? »




Le père entre dans la pièce de deuil, à l’intérieur du bâtiment du conseil local, les yeux rouges d’avoir pleuré. Abd El-Rahman Zayd a 31 ans, est père de six enfants et il conduit un véhicule commercial sur les routes de Cisjordanie, quand c’est possible. Il y a trois semaines, Akaber est tombée chez elle, dans les escaliers et elle s’est ouvert le menton. Vendredi passé, le temps était venu de retirer les fils. Quand El-Rahman est rentré de son travail, après s’être reposé, il a demandé à son frère, Kamal, son frère « chéri » comme il dit, et qui, à 27 ans, est chauffeur de taxi, d’aller avec Akaber jusqu’au cabinet du médecin, dans le haut de la ville. C’était vendredi soir dernier, le dernier soir de sa vie.




Le frère a emmené la fillette. Elle s’est assise sur le siège à côté de lui. Et ils sont partis ensemble chez le médecin. Le père tient à le souligner : les vitres du taxis étaient transparentes, pas fumées, et aucun rideau ne cachait ceux qui y étaient assis. N’importe quel soldat pouvait voir qui était à l’intérieur, n’importe quel soldat déguisé pouvait voir qu’il y avait dans le taxi une petite fille avec une natte.




Ils ont roulé ensemble et sont arrivés chez le médecin, au bout de la rue. Depuis son lit de l’hôpital officiel de Jénine tout proche, la main droite bandée, Kamal raconte qu’après avoir garé son taxi, il a tout à coup aperçu plusieurs soldats à droite du taxi. La rue est étroite et ils se tenaient à quelques mètres du taxi. Il dit que les coups de feu ont éclaté immédiatement, venant de droite et de derrière. C’est seulement ensuite qu’il a entendu crier en hébreu, une langue qu’il ne parle pas. La petite Akaber gisait déjà sur le siège à côté de lui, la tête fracassée.




Il l’a soulevée dans ses bras et les soldats lui ont ordonné de la déposer sur la chaussée et de se coucher lui aussi. Ils sont donc restés sur la chaussée, le corps de la fillette morte et l’oncle blessé. Les soldats déguisés ont ordonné à Kamal de se mettre debout, de relever sa chemise puis de s’asseoir. Ils ont, selon ses dires, continué à tirer en l’air. Un voisin a emmené la fillette jusqu’au cabinet du médecin qui l’attendait. De là, elle été transférée à l’hôpital de Jénine où son décès a été confirmé.




La main de l’oncle a été bandée sur place et il a été conduit à la jeep militaire pour interrogatoire. Il dit que les soldats l’ont frappé. Dans la jeep, il y avait un chien qui l’a flairé, et un soldat de la police des frontières, nommé Raslan, qui lui donnait des coups de poings à la tête tout en lui parlant arabe. Kamal lui-même a été blessé de trois balles, à la main et à la jambe ; il dit que sept balles ont atteint la fillette, dont trois à la tête.




Le taxi jaune, de type Renault Mégane, raconte toute l’histoire : ses pneus intacts et son habitacle criblé de balles. La vitre arrière éclatée, des impacts de balles dans l’appuie-tête arrière et sur les côtés. Partout des taches de sang coagulé, celui de la fillette morte et celui de son oncle blessé.




Pendant tout ce temps, on a caché sa mort à son père. Celui-ci avait entendu les coups de feu, le cabinet médical n’étant pas loin de chez lui ; mais il n’a pas pensé à sa fille, seulement à son frère. Il s’est rendu au cabinet du médecin où il a appris qu’Akaber était blessée. Le médecin lui a fait une injection d’un sédatif et il dit ne pas s’être réveillé avant la lumière du jour. Ce n’est qu’à son retour chez lui, aux alentours de cinq heures, que son deuxième frère lui a appris l’amère nouvelle. Son épouse la connaissait déjà : elle l’avait apprise par une chaîne de télévision arabe.




A travers ses larmes, Abd El-Rahman veut nous dire quelque chose : Ikram, la mère de la fillette, est une Israélienne de Muqeibila. Akaber aussi était israélienne. La fillette était née dans un hôpital de Nazareth et son certificat de naissance est israélien. Samedi matin, on l’a enterrée dans le cimetière d’El-Yamoun.




Le porte-parole de l’armée israélienne : « Le 17 mars, au cours d’une opération d’une unité des forces spéciales des gardes-frontières visant à l’arrestation de personnes recherchées dans le village d’El-Yamoun, au nord-ouest de Jénine, les forces ont encerclé une zone où l’on soupçonnait la présence des personnes recherchées. Au cours de l’encerclement, les forces ont repéré un taxi suspect qui s’est approché de la zone encerclée et elles ont lancé la procédure d’arrestation d’un suspect. En l’absence de réponse aux injonctions, les forces ont ouvert le feu en direction du taxi. »




Alors vraiment : vient-il à l’esprit de quelqu'un que l’oncle n’aurait pas répondu aux injonctions de s’arrêter si les soldats l’avaient vraiment interpellé ? Le bonhomme emmenait sa petite nièce chez le médecin. Mais l’essentiel est que « l’armée israélienne est désolée que cette enfant palestinienne ait été atteinte et elle mène une enquête fouillée sur les circonstances de l’incident ».




Scène de destructions : un bulldozer palestinien a évacué, dimanche, les débris près de l’immeuble à appartements de la famille Zayd. Le bâtiment de cinq étages que les soldats déguisés soupçonnaient de servir de cachette à ceux qu’ils recherchaient est à moitié démoli. Les gens de l’immeuble s’affairent à couvrir les énormes trous à l’aide de briques grises et les colonnes, assez belles, du bâtiment menacent de s’effondrer. En bas, dans la cour, ont été rangées les carcasses broyées de ce qui n’est même plus un souvenir de voitures : un taxi Mercedes jaune, une Subaru blanche et quelques autres boîtes de conserve qui furent des voitures jusqu’à cette nuit de vendredi à samedi. Mohamed Zayd, propriétaire d’un des appartements de l’immeuble, sort des décombres. « C’est l’armée juive, c’est cette foutue armée juive », crie avec amertume l’oncle de Mohamed qui sort lui aussi des gravats qu’un camion continue d’évacuer.




Aux alentours de sept heures du soir, vendredi, raconte Mohamed, il a vu un groupe de soldats surgir sur le seuil de son épicerie. Ils ont exigé de lui qu’il fasse évacuer tous les habitants de l’immeuble, cinq grandes familles sur cinq étages, celles d’un avocat, d’un médecin, d’un ingénieur et d’un instituteur. Tous sont descendus dans la rue – plusieurs dizaines d’enfants, de femmes et d’hommes – et ont été obligés de rester là jusqu’au matin, jusqu’à ce que les soldats aient achevé leur boulot. Mohamed dit que les femmes et les enfants ont été forcés de faire barrière entre les tirs visant les soldats et qui partaient d’une des maisons et les tirs renvoyés par les gardes-frontières.




Quand la maison a été évacuée, ils ont envoyé Mohamed pour qu’il repasse de nouveau par tous les étages et qu’il allume la lumière dans toutes les pièces. Un bulldozer de l’armée israélienne, arrivé sur les lieux, était prêt à commencer son travail de destruction. Mohamed dit qu’il a proposé de monter avec les soldats et de leur montrer qu’il ne restait personne dans la maison, mais les soldats lui ont ordonné de se taire. « On connaît notre travail ». Vers minuit, le bulldozer a commencé sa démolition. La maison d’en face a elle aussi été endommagée. Mohamed a demandé à un des officiers : « La loi israélienne vous autorise à faire ça ? » et l’officier lui aurait répondu : « Va te plaindre à l’ONU ». Son frère qui est dentiste et dont le cabinet était à front de rue et a été totalement détruit, a tenté de dire à l’officier qu’il était médecin, « docteur pour les gens » comme il disait, et l’officier lui a répondu : « tais-toi, docteur ».




Mohamed Zayd a été emmené pour interrogatoire à Salem et il n’a été libéré que samedi midi. Il dit avoir déclaré aux enquêteurs : « A la télévision, vous dites que vous êtes une démocratie », et l’enquêteur lui aurait répondu : « La démocratie, c’est seulement pour la télévision ». Il travaille comme instituteur dans l’école de la ville. « J’enseigne tous les jours à mes élèves que nous aimons la paix. Qu’est-ce que je vais leur dire maintenant ? Que c’est à ça que ressemble la paix ? »





Le monument improvisé à la mémoire
d'Akaber Zayd, à l'endroit où elle a
été tuée. Photos Miki Kratsman



Nous remontons la rue, vers l’endroit où Akaber a été tuée. Un panneau indique la direction du cabinet du Dr Yad Samara, le médecin des sutures. Sur la chaussée, à l’endroit où était garé le taxi, quelqu'un a déposé une rangée de cailloux, dessinant un petit corps. Les taches de son sang n’ont pas encore été effacées. C’est le monument d’Akaber et la photo de Yasser Arafat le regarde, du haut d’une vieille affiche électorale.
Un autre monument, dans la ville. Alors que nous étions encore dans la pièce de deuil d’Akaber dans le bâtiment du conseil local, un

habitant, Saber Abahariya a sorti une photo de la poche de son veston : les cadavres de son fils et de son ami tués, assis dans leur voiture mitraillée. Ils ont été abattus par des soldats il y a moins de quatre mois. Aux dires du père, son fils n’était ni recherché, ni armé. Il demande à pouvoir nous montrer maintenant le monument qu’il a érigé pour son fils. Nous roulons jusqu’à l’un des cimetières d’El-Yamoun pour y découvrir un spectacle comme nous n’en avions encore jamais vu : au sommet d’une haute colonne en fer, le père a suspendu la voiture de son fils, criblée de balles, qui contemple de haut toutes les tombes, avec, à ses pieds, deux tombes de frères. Dans l’une est enterré son fils Ahmed Abahariya avec son ami, Mahmoud Zayd. Dans l’autre, sont enterrés Warad et Ibrahim Abahariya, ensevelis vivants sous un bâtiment démoli par l’armée israélienne, il y a quelques mois. Une Polo argentée, trouée comme une passoire, sur une haute colonne de fer, avec au plafond, des taches de sang des deux jeunes gens : « C’est le cerveau de mon fils ».






(Traduction de l'hébreu : Michel Ghys)

Écrit par : ariel | 14/03/2011

Mais ne craignez rien, le hamas va bientôt prendre le contrôle de la Judée-Samarie, un Gaza number two est en route, juste une question de temps.

Les atrocités commises il y a trois jours n'en sont que la preuve malheureusement, ce genre de signes ne trompent pas, seuls des groupuscules soutenus par les iraniens peuvent être à l'origine de tels actions. L'AP ne peut plus contenir les groupes extrémistes qui montrent leurs visages hideux, c'est la preuve que l'AP est devenue minoritaire n'a plus les moyens de contenir les membres du hamas en Judée-Samarie et cela peut annoncer un renversement politique.

Dans un pareil cas, Israël n'aura pas d'autre option que de contenir seule les dérives criminels de ce mouvement terroriste, cela impliquera des opérations militaires et le blocage total des passages avec Israël, l'économie "palestinienne" sera pénalisée de façon comparable à Gaza, ce qui risque à court terme de déclencher des conflits civils entre arabes cis-jordaniens.

Tous les espoirs vis-à-vis de la création d'un état "palestinien" sont réduis à zéro, si dans le cas d'une radicalisation organisée par les extrémistes divise et isole encore plus de ce qui reste de l'AP.

Souvenez-vous, il y a quelques mois, plusieurs socialistes genevois, dont les amis de jean, avaient promis de se rendre à Gaza sur des "flottilles" en partie financées par khadafi en personne, khadafi, l'un des soutient du hamas !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

CQFD :

Envoyé par Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07"

D'abord je tiens à transmettre toute mon indignation profonde aux proches de la famille, des survivants de cette famille.

Ecrit par : Corto | 14.03.2011 :

D'abord je tiens à transmettre toute mon indignation profonde face à ces monstruosités aux proches de la famille, aux survivants de cette famille.


Envoyé par Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07"

Concernant la situation, il faut ajouter que chaque semaine les services israéliens interceptent des terroristes avec des plans similaires à celui auquel nous venons douloureusement d'avoir dû acquiescé le choque.

Ecrit par : Corto | 14.03.2011 :

Concernant la situation, il faut ajouter que chaque semaine les services israéliens interceptent des terroristes avec des plans similaires à celui auquel nous venons douloureusement d'avoir dû acquiescé le choque.


Envoyé par Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07"

Pourtant les populations palestiniennes sont les populations les plus subventionnées de la planète, l'Europe et les USA ont attribués des budgets qui auraient dû permettre aux palestiniens de bénéficier d'assez d'éducation pour ne pas en arriver à commettre de tels actes monstrueux, ce qui soulève encore une fois la corruption pratiquée par les autorités palestiniennes, cette corruption qui a fait de cette région un pays où la désolation pousse certains à commettre ce genre d'action hors contexte.


Ecrit par : Corto | 14.03.2011 :

Pourtant les populations palestiniennes sont les populations les plus subventionnées de la planète, l'Europe et les USA ont attribués des budgets qui auraient dû permettre aux palestiniens de bénéficier d'assez d'éducation pour ne pas en arriver à commettre de tels actes monstrueux, ce qui soulève encore une fois la réalité de la corruption généralisée pratiquée par les autorités palestiniennes, cette corruption qui a fait de cette région un "état" où la désolation pousse certains à commettre ce genre d'action sordide et hors contexte.


Envoyé par Moshé_007 - le Dimanche 13 Mars 2011 à 22:07"

Tout cela parce qu'Israël ne veut pas d'une dictature supplémentaire à ses portes, tout cela parce qu'Israël tente de faire d'une nation arabe, un exemple de civilisation !

Ecrit par : Corto | 14.03.2011 :

Tout cela parce qu'Israël ne veut pas d'une dictature supplémentaire à ses portes, tout cela parce qu'Israël tente de faire d'une nation arabe, un exemple de civilisation !

Écrit par : neutre | 14/03/2011

Il faut toujours chercher à qui profite le crime, aussi odieux soit-il.

Écrit par : neutre | 14/03/2011

Aux banques Suisses, aux consommateurs de pétrole ? tu as le choix !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

Neutre va sur le site de Rose de Tel-Aviv et tu auras la version postée le 12 mars publiée le 13 ! Rmar !

Écrit par : Corto | 14/03/2011

"Aux banques Suisses, aux consommateurs de pétrole ? tu as le choix !"

Les israéliens ont-ils de l'argent dans les banques suisses?
Les palestiniens ont-ils de l'argent dans les banques suisses?
Les israéliens consomment-ils du pétrole?
Les palestiniens consomment-ils du pétrole?
Qui a le plus d'argent dans les banques suisses?
Qui consomme le plus de pétrole?

Écrit par : neutre | 14/03/2011

Silence, mais à chaque diffamation et insulte, les infos concernant la corruption arabe de Judée-Samarie laissera des traces sur la toile !

Écrit par : Corto | 15/03/2011

le troll ariel/ "yechoua/Dji Djinius par dérision, mes copier/coller sont là pour vous moucher l'antisémite. Vous osez parler de plagiat alors que vous ne faites que ça l'analphabète surtout dans les biographies des philosophes chez wikipédia, en plus des compilations des commentaires propalestiniens et anti-israël outre le plagiat de "ses" belles phrases humanistes. Vous ne servez que du réchauffé la brebis galeuse.


"C'est beau. Cela en dit très long sur votre humanité."

Ce serait trop long de donner la preuve de la vôtre qui souligne votre antisémitisme en plus de votre méchanceté de salopard, mais cet exemple (avec le plagiat d'un "adage" dont vous ignorez qu'il est masculin mais que je sais avoir été déjà posté par un raciste) suffit:

"il fait "sienne l'adage" .... d'un "humoriste juif et cancéreux"

Blondesen avait bien raison de vous faire manger du foin. Il n'en reste pas moins que votre place est dans une porcherie. ROYAL CADICHON c'est encore trop bien pour vous!

L'ignare brebis galeuse, sachez que le mot hébreu n'a pas de féminin, mais nous ne sommes plus à une faute près quand c'est VOUS qui vous exprimez.

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

"SRAEL TERRE D'ALLIANCE, CARREFOUR HISTORIQUE ET THEOLOGIQUE (par chapitre)
-
Par Alain René ARBEZ, prêtre catholique

Selon le cardinal Schönborn, "c'est un fait aussi bien pour la foi juive que pour la foi chrétienne, qu'il y a eu une fois et une fois seulement, dans l'histoire de l'humanité, un pays, un pays bien déterminé, dont Dieu a pris possession pour toujours, comme étant Son héritage (1S, 26/19) Son pays (Jr 2/7) et qu'il a confié au peuple élu par Lui, Israël, comme étant Son propre peuple (Dt 1/36)"… L'archevêque de Vienne poursuit: "on ne peut guère mettre en doute que la fondation de l'Etat d'Israël soit liée à la promesse biblique de la terre". (Rappelons pour mémoire que le Saint-Siège a signé sa reconnaissance de l'Etat d'Israël dans un Accord fondamental en 1993). Cet éclairage théologique et historique élémentaire fait encore souvent défaut à de nombreux Chrétiens, peu conscients du fait que l'Eglise du Christ est enracinée dans le judaïsme, et que, comme l'a rappelé maintes fois Jean Paul II, le destin du christianisme est intimement lié à celui du judaïsme. Quand les Chrétiens ne sont pas capables de reconnaître la réalité incontournable de l'Etat d'Israël comme prolongement historique de la promesse de la terre au peuple élu, ils ne respectent pas l'identité spirituelle et historique de leurs frères juifs tant éprouvés au cours des siècles. Plus encore, ils scient de manière suicidaire la branche sur laquelle ils sont greffés! Or le christianisme n'est pas un état d'âme humaniste flottant au gré d'idéologies du moment, c'est une religion, profondément ancrée dans le judaïsme, et en dehors duquel elle n'a aucun sens. La terre d’Israël fait partie de l’alliance entre Dieu et son peuple, sinon la Bible n’est qu’un livre de contes de fées.
-
Il faut admettre que les événements du Proche-Orient, tels qu'ils sont relatés par les médias occidentaux, brouillent fatalement la perception de ce double enjeu de la survie d'Israël, pour les juifs d'abord, pour les chrétiens ensuite. Dans la plupart des cas, on entend répéter mécaniquement des appréciations du conflit formatées par une surenchère médiatique quotidienne clairement disproportionnée et visiblement orientée. Les exemples surabondent ! Il ne s'agit pas ici d’évaluer la situation des uns au détriment des autres. Mais pour comprendre quelque chose à la géographie de la région, il faut d’abord regarder l'histoire. Pour s'y retrouver, entre revendications israéliennes/juives et exigences palestiniennes/islamiques, il faut repréciser qui est qui, et qui fait quoi. A suite des circonstances de l'histoire de ces vingt derniers siècles en Terre sainte, voici que deux peuples revendiquent une seule terre.
-
Israël / Palestine
-
A quoi cela correspond-il? Il faut d'abord rappeler en préalable que si l'on parle des Israélites et d'Israël depuis 3500 ans, il n'a en revanche jamais existé d'état palestinien; cela ne veut pas dire qu'il ne pourrait jamais y en avoir un, - si possible démilitarisé - mais sachons tout de même d'où l'on part… Les cartes géographiques actuelles de divers pays arabes et musulmans, (y compris dans les livres scolaires des élèves des Territoires sous autorité palestinienne) mentionnent le nom de PALESTINE pour toute la région qui va de la Méditerranée au Jourdain; mais, visiblement, Israël n'y figure pas!… Cette affirmation de la palestinité régionale prônée par l’OLP et par le Hamas dans leurs chartes judenrein résiste-t-elle à une analyse historique? Cette option politique est-elle ethnique, religieuse ? S'appuie-t-elle sur une réalité effective ou imaginaire?
-
LA BIBLE :
-
Le nom d'Israël gravé sur la stèle du pharaon Meneptah, successeur de RamsèsII, est daté de 1200 avant notre ère. Cet indice archéologique est important pour comprendre la suite, car cela signifie qu'un ensemble de populations vivant en terre de Canaan, devenue Eretz Israël pour s'affranchir de la tutelle égyptienne, a émergé comme réalité politique sous la forme d'une confédération de tribus sémitiques. Un peuple hébreu autochtone, déjà près de dix-huit siècles avant notre ère, avec Abraham, existait donc dans le pays de Canaan. La dynamique d'une alliance entre Dieu, son peuple et sa terre avait donné la paix pour seule ambition à cet Israël en gestation, autour d'une éthique authentiquement d’avant garde par rapport aux civilisations environnantes, mais aussi grâce à un culte original, en lutte permanente contre les idoles et les dépendances qu’elles impliquent. Ainsi, lorsque nous ouvrons la Bible, ancien ou nouveau Testament, nous voyons qu'il y est question du pays des Juifs, de la Judée, d'Eretz Israël, et de pays voisins infiniment plus puissants et constamment envahisseurs. Mais l'appellation "Palestine" n'apparaît pas !
-
Les Philistins
-
Le terme moderne "Palestinien" vient de "Philistin"; c'est sous ce nom que la Bible évoque des populations étrangères localisées dans une bande de terre côtière correspondant à l’actuelle bande de Gaza. Les Philistins de l'antiquité sont des navigateurs venus des îles de la mer Egée; c'est-à-dire des Grecs. Leur langue est une langue indo-européenne, mais pas une langue sémitique. Les Palestiniens d'aujourd'hui qui revendiquent depuis 1967 la palestinité ne sont visiblement pas les descendants de ces anciens Philistins, mais sont issus de populations arabes et turques ne remontant en tout cas pas jusqu'à cette époque antique.
-
Yehuda :
-
La première mention de Palestine, ou Philistie, contrée peuplée de Philistins, remonte à Hérodote, quelque cinq siècles avant notre ère, mais cela ne vise aucunement l'ensemble du territoire des Juifs: celui-ci reste appelé pour la partie nord: Israël, et pour la partie sud: YEHUDA, Judée, Juda, c'est-à-dire pays des Juifs, dans les édits et sur les pièces de monnaie frappées par les gouverneurs perses au 4ème siècle avant JC.
-
Judea Capta:
-
A l'époque de Jésus de Nazareth et de ses disciples, tous Juifs, il y a deux mille ans, évidemment personne ne parle de "Palestiniens". On ne connaît que les Philistins, peuple guerrier ennemi d'Israël, et venu de la mer dÊgée, pas du désert d’Arabie ! (D'où l'absurdité anachronique de ces catéchismes qui nous parlent de "Jésus sur les chemins de Palestine"… Cela concorde avec le mythe d'un Jésus palestinien, en harmonie avec le Coran, qui récupère Jésus comme prophète musulman! Or Jésus est né juif à Bethléem de Judée, et mort juif à Jérusalem ; pour les Chrétiens il est Fils de Dieu.) En 70 de notre ère, Titus, fils de l'empereur Vespasien, détruit le Temple de Jérusalem et réprime violemment le peuple juif. A cette époque, on trouve des pièces romaines représentant une femme juive en deuil, sous un palmier, symbole de la Judée: l'inscription est "Judea capta", la Judée conquise; ce n'est pas "Palestina capta"…
-
Palestina :
-
C'est après la deuxième révolte juive contre Rome, en 135, que l'empereur Hadrien débaptise la Judée pour l'appeler PALESTINA, (du nom de la bande côtière philistine), tout comme il change, également, le nom de Jérusalem, qu'il a fait raser, en Aelia Capitolina; Si Rome interdit provisoirement aux Juifs l'accès à leur capitale millénaire, en Judée/Palestine la majorité de la population reste néanmoins juive, malgré la présence de quelques colons grecs et romains, et elle peut continuer à vivre et à pratiquer ses coutumes sur sa terre ancestrale Eretz Israël.

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

(Suite)

Les Byzantins :
-
La foi en Jésus Messie, qui a commencé à se développer dans les milieux juifs et chez les sympathisants du judaïsme, s'hellénise peu à peu; alors que le premier christianisme est 100% juif, une structuration de la pensée chrétienne s'opère peu à peu avec les outils intellectuels de la philosophie grecque; or, à la suite des premiers conciles d'évêques, en majorité orientaux, des exclusions sont prononcées contre les Juifs, sur la base d'élaborations théologiques douteuses, avec cette idée que l'Eglise s'est substituée à Israël, ("Verus Israel", expression absente du nouveau testament !) et que donc toute la religion juive est rendue caduque par le christianisme. Ce qui n’est pas une véritable doctrine, mais une simple coutume de pensée spirituellement illégitime. En dépit de cela, il apparaît que, durant plusieurs siècles, la plupart des Chrétiens de la base populaire restent en excellents termes avec les Juifs et participent même fréquemment aux célébrations dans les synagogues; et c'est sans doute à cause de ces trop bonnes relations que, par crainte d'une influence concurrente du judaïsme, certains hiérarques et notables orientaux vont mettre une distance fatale en élaborant la notion de peuple "déicide", ce qui induira tant de tragédies sanglantes par la suite.. La "conversion" de l'empereur Constantin à la foi nouvelle en 324 donne force de loi à ces redoutables attitudes de rejet, et un statut des Juifs, y compris en Terre Sainte, est établi. Mais cela n'affecte pas outre mesure la population judéenne et samaritaine, qui, majoritaire dans le pays, garde intacte la jouissance de ses terres durant cette période byzantine. En effet, les Chrétiens ne dépossèdent pas les Juifs de leurs biens et ne répriment pas leur expression culturelle: c'est même dans ce contexte de présence chrétienne que le Talmud est écrit. C’est aussi à ce moment que St Jérôme vient de Rome en Terre Sainte pour travailler auprès des rabbins à sa traduction de la Bible (la Vulgate), avec le souci de respecter ainsi le plus possible la "veritas haebraïca", malgré l'hostilité de St Augustin à son égard…
-
De nombreuses synagogues sont même construites durant cette période, particulièrement en Galilée, et l'approfondissement de la Mishna se poursuit, tandis que parallèlement les Pères de l'Eglise rédigent leurs réflexions théologiques et que prend forme ce qui constituera le droit canon ecclésiastique. Mais l'Eglise de Palestine, ayant interdit aux Juifs de vivre à Jérusalem, laisse transformer le site sacré du mont du Temple en dépôt d'ordures et en décharge publique. Les Juifs ne sont autorisés à entrer à Jérusalem qu'une fois par an pour pleurer sur la destruction de leur lieu sacré par les Romains.

-
L'arrivée de l'Islam :
-
La situation va complètement changer lorsque, après cette période marquée par la coexistence avec les Chrétiens byzantins, les adeptes d'une nouvelle religion conquérante, l'islam, sortent de leur territoire, l'Arabie, aux 7ème et 8ème siècles. Et en très peu de temps, "tels une invasion de sauterelles", pour reprendre l'expression du chroniqueur Ibn Khaldoun, les Musulmans vont s'installer en Terre Sainte, en Egypte, en Syrie, au sud de l'Italie, en Afrique du Nord, en Espagne, en Arménie, en Anatolie, en Perse, en Inde, au prix de massacres et de bouleversements considérables, totalement occultés par les recensions historiques modernes et par les manuels d’histoire à l’usage des scolaires. Leur occupation de l'Espagne et de l'Arménie provoquera d'ailleurs en Occident au 11ème siècle une réaction déclenchant le processus de croisade, dans un but défensif de récupération des biens volés et non offensif par esprit de conquête, comme aiment à le raconter les versions islamiques puis marxistes de l’événement.
-
A leur arrivée à Jérusalem en 638, les Arabes s'emparent des espaces sacrés juifs et chrétiens et ils y installent deux mosquées (devenues récemment très célèbres) sur l'emplacement même du Temple de Salomon reconstruit par Hérode. Diverses œuvres d'art appelées à tort "art islamique" vont être conçues et réalisées par des architectes et des artisans chrétiens ou juifs, recrutés de force par les conquérants. ( C'est le début de l'appropriation par les Musulmans du riche héritage byzantin et copte au Proche-Orient).
-
Juifs et Chrétiens opprimés :
-
Si pendant des siècles, les Juifs subissent sur leur territoire ancestral les contrecoups d'un antijudaïsme chrétien, (avec la présence des Byzantins du 5ème au 7ème siècles, puis des Latins, du 11ème au 12ème siècles) ils souffrent surtout des conséquences de l'islamisation du pays, avec l'arrivée des occupants musulmans, arabes puis ottomans. Il faut encore relever l'attitude hostile du patriarche de Jérusalem, Sophronius, qui, s'appuyant sur les allégations exécrables de Jean Chrysostome, demande en 638 au calife de maintenir l'exclusion des Juifs de Jérusalem. Pourtant, ce dernier accepte par marchandage qu'un quota de 70 familles s'y établisse.
-
Dhimmi
-
Avec cette conquête par l'islam au 7ème siècle, la situation se dégrade, aussi bien pour les Juifs que pour les Chrétiens, finalement soumis au même régime d'infériorité (les dhimmi): leurs terres sont confisquées par le calife qui en devient le seul détenteur, au profit de la population musulmane (système du "fay"). Pendant la période de conquête, les campagnes sont gangrénées par l'insécurité en raison des razzias bédouines, des déportations en esclavage des Juifs et des Chrétiens, et de ce fait, la désertification humaine et agricole s'accélère. C'est dans cette conjoncture d’assujettissement que les Musulmans imposent aux non-Musulmans un vêtement discriminatoire, visibilisant leur statut inférieur. Voici donc l’ancêtre de l'étoile jaune, et la rouelle reprise dans les décrets du 4ème concile du Latran (ségrégationniste envers les Juifs et les Musulmans en Europe, 13ème siècle). Les musulmans occupant la Terre sainte exigent que les juifs portent un vêtement jaune…et les chrétiens, bleu. En 1009, le sultan égyptien Al Hakim conquiert Jérusalem. Né d'une mère chrétienne convertie à l’islam, il s'acharne rageusement sur le tombeau du Christ, qu'il réduit en poussière. Mais dans sa furie Al Hakim ordonne aussi que les synagogues et les églises soient détruites, et il déclenche des persécutions contre les Juifs et les Chrétiens; les Occidentaux doivent donc payer des rançons considérables pour protéger leurs droits et reconstruire le Saint-Sépulcre.
-
Dans ce climat hostile, les décennies suivantes voient les pèlerins chrétiens, qui venaient depuis 10 siècles se recueillir en foule sur les lieux saints de Jérusalem, se faire agresser et mutiler par les musulmans (nez et oreilles coupés). Ils sont capturés, emmenés en esclavage, islamisés de force. Devant ces états de fait intolérables, des ligues de "légitime défense" se constituent en Occident, pour tenter de donner une réponse collective à la situation d'ensemble qui s'aggrave de l'Espagne à l'Arménie. Les croisades sont lancées dans un but non pas expansionniste, mais simplement pour reprendre aux Musulmans les terres chrétiennes qu'ils s'étaient appropriées par l'épée. Des troupes armées, constituées de pauvres gens, parfois organisées de bric et de broc mais déterminées par une cause juste, prennent dans le même élan la route de la Terre Sainte. Souvent épuisées par les attaques de brigands tout au long de leur périple, et affrontées à des barrages de cavaliers musulmans bien équipés, les croisades se donnent pour objectif (plus spirituel que militaire) de libérer le Tombeau du Christ, profané par les guerriers de Mahomet.
-
Mais il n'empêche que des Occidentaux aventuriers et fanatiques, infiltrés dans ces troupes populaires de Chrétiens en marche vers la Terre Sainte, commettent des exactions gravissimes en tuant des Juifs par antisémitisme, par exemple lors de leur départ d'Allemagne, et en massacrant par milliers Juifs et Musulmans lors de leur entrée à Jérusalem.
-

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

(suite)

Chute civilisationnelle et oubli total :
-
Toutefois, pendant de longues périodes, la Judée et Jérusalem vont tomber dans l'oubli; elles n'auront pas d'importance particulière pour l'islam, au contraire de ce qui apparaît depuis moins d’un siècle. Rappelons d'ailleurs, à ce propos, que Jérusalem n'est pas mentionnée une seule fois dans le Coran! C'est Damas qui joue à cette époque le rôle de chef-lieu de l'administration musulmane de la région. Il faut signaler aussi que durant les douze siècles qui ont suivi l'islamisation du pays, la population globale en Terre Sainte a terriblement chuté: des trois à quatre millions de personnes vivant là du temps du Christ, on tombe au 19ème siècle à seulement trois cent mille âmes, soit le 1/10ème environ, principalement en raison des attaques permanentes de pillards, conformément à la tradition bédouine des razzias. On sait qu'au 16ème siècle des familles maures chassées d'Espagne sont venues s'installer en Palestine. Mais la désertification humaine du Pays de la Bible amène le sultan à y transférer à la fin du 19ème siècle des contingents musulmans provenant de Bosnie et du Caucase, pour servir de repeuplement d'appoint et de main d'œuvre au service des riches propriétaires syriens ou libanais, détenteurs de parcelles de terres ou de désert…
-
Quant aux "Arabes chrétiens" aujourd'hui présents dans ces territoires sous autorité palestinienne ou en Israël, certains d'entre eux ont une propension à se considérer comme les descendants des apôtres et des premiers disciples de Jésus Christ, (pourtant tout ce qu'il y a de plus juifs !). Ils sont souvent originaires du Liban et de Syrie, de Jordanie ou d'Egypte, et appartiennent aux communautés grecques-catholiques ou grecques-orthodoxes. La plupart de ces familles, établies là peut-être depuis un siècle et demi, se présentent à qui veut l’entendre comme implantées dans la région depuis l'antiquité la plus reculée. Une petite minorité d'entre elles sont certainement des descendants d'Araméens chrétiens venus d'au-delà du Jourdain…
-
Partition de la Palestine mandataire :
-
L'ère des guerres coloniales va faire prendre un virage décisif à ces colonies ottomanes arabisées. Car les Anglais et les Français se disputent la domination du Proche-Orient. Après avoir infligé une défaite militaire aux Turcs en 1917, les Anglais sont présents en Terre Sainte jusqu'en 1948. En 1921, chargés par la Société des Nations d'un mandat sur la Palestine, ils vont effectuer le découpage de cet ancien territoire ottoman vaincu: c'est ainsi que les trois quarts du territoire de Palestine mandataire, la Transjordanie, à l'est du Jourdain (77%, exactement!) vont à Abdallah, fils du sherif de La Mecque, promu émir pour la circonstance par les Anglais ; et c'est seulement le petit quart restant de la Palestine, (23%) entre Mer morte et Méditerranée, qui est prévu comme territoire à partager de nouveau entre les Arabes de Palestine et le futur foyer national juif ! Par la suite, les Britanniques, et avec eux les Occidentaux, font tout pour freiner au maximum le retour des Juifs sur "Eretz Israël" ! Toutefois, lorsqu'un journal intitulé "Palestine" paraît à cette époque, les Palestiniens dont il est question sont des Juifs qui continuent d'affluer en Terre Sainte… (A noter en passant que ce désir de retour, appelé alyah, a toujours existé au cours des siècles chez les Juifs, exilés de force de leur pays par vagues successives). Sous l'impulsion des militants sionistes, et malgré de violentes oppositions arabes relayées en Occident, l'état d'Israël voit péniblement le jour en 1948, avec l'aval des Nations unies. Mais les Arabes s'estiment dépossédés de leurs terres traditionnelles et refusent catégoriquement la partition territoriale proposée par les Nations Unies en novembre 1947. Les armées arabes voisines attaquent le jeune Etat moderne d'Israël, avec pour objectif non pas de s'installer à ses côtés, mais purement et simplement d'en éliminer la création, événement appelée par eux "nakba", catastrophe.
-

Jusqu'en 1967, les Arabes et les Musulmans de ces régions ne s'appellent pas encore "Palestiniens". Ils tiennent à être reconnus comme une part de la Nation arabe, et de la oumma musulmane, ils se font alors appeler "Arabes de Palestine". C'est la logique du panarabisme, dans lequel de nombreux chrétiens arabes sont mobilisés au service d'une cause qui va se diversifier en courants islamiques multiples, dont beaucoup n'hésiteront pas à utiliser la violence, sur la base de légitimations révolutionnaires d'inspiration marxiste ou coranique. En 1967, c'est la défaite de la Jordanie et la reconquête par l'état hébreu de Jérusalem-est ainsi que de la Judée-Samarie historique; c'est alors qu'apparaît une dénomination inédite forgée de toutes pièces : la "Cisjordanie", maintenant présentée dans les médias occidentaux comme "territoire occupé" depuis qu’Israël en contrôle les abords pour sa sécurité. Alors qu’étrangement la présence jordanienne n'était pas perçue comme "occupante" par les Arabes de Jérusalem et de Judée-Samarie, le passage à l'administration israélienne est ressenti par ceux-ci comme une humiliation, essentiellement pour des raisons « religieuses ». Pour la tradition coranique, « l’islam domine, mais n’est pas dominé ! ».
-
Dans les années 70, la Ligue arabe impose au Liban l'accueil de nouveaux réfugiés palestiniens; le cauchemar commence pour les régions chrétiennes libanaises qui seront ravagées par les agressions de commandos terroristes cherchant à déstabiliser le pays. Il y a le fameux massacre de Damour, où les commandos de Yasser Arafat enferment la population dans l’église du village et l’incendient faisant 670 innocentes victimes pour la « cause » palestinienne. Ces exactions, menées par les rescapés de "septembre noir" (de Jordanie), font des milliers de victimes parmi les Chrétiens et vont jusqu'au meurtre du président maronite du Liban, Bechir Gemayel, en 1983. C'est ce chaos qui entraîna, de la part des milices chrétiennes d'autodéfense libanaises, des interventions désespérées et des débordements incontrôlés comme le triste épisode de Sabra et Chatila, (coordonné par le pro-syrien E. Hobeïka) pour lequel le général israélien Ariel Sharon, stationné avec les troupes israéliennes dans les environs, a souvent été mis en cause. Bien qu'aucun état palestinien n'ait existé auparavant, ce concept s'est peu à peu imposé à des opinions publiques occidentales sensibilisées et mobilisées par les courants progressistes, tant dans les milieux politiques que dans les cercles ecclésiaux tiers-mondistes de l'après Concile. Durant des décennies, la revendication palestinienne va évoluer de plus en plus vers une problématique religieuse strictement musulmane, avec l'exigence d'Al-Aqsa, comme lieu saint de l'islam… (Jamais dans les siècles précédents, les mosquées de Jérusalem, Al Qods, n'avaient eu pareille importance symbolique!). A ce propos, rappelons que l'emplacement de l'ancien Temple, avec le mur du Kottel, actuel lieu de mémoire sacrée et de prière juive, est le seul et unique lieu saint du judaïsme, tandis que l'espace supérieur, avec ses deux mosquées, revendiqué par les Musulmans, n'est que le troisième lieu saint de l'islam, après La Mecque et Médine.
-

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

Suite et fin de cette leçon d'histoire pour la brebis galeuse antisémite aux kyrielles de pseudos, j'ai nommé l'ignare plagiaire Dji qui je précise, confond (excusez son analphabétisme qui va de paire avec le plagiat) adage et citation.

Je sais que c'est peine perdue car plus bête que lui on meurt!



Clés de compréhension :
-
Pour comprendre ce qui se passe en Israël/Territoires sous autorité palestinienne, il faut donc des clés de compréhension non seulement historiques, mais également géopolitiques et géoculturelles: il est également nécessaire de relier la politique locale du Moyen-Orient à ce qui se produit dans le reste du monde, où l'on a pu constater la progression fulgurante d'un islamisme militant. Voir l'Indonésie, les Philippines, le Nigéria, le Soudan, régions propices aux agressions islamiques contre les Chrétiens, sans oublier l'Algérie avec femmes et enfants égorgés au nom d'un islam plus pur, ou le Pakistan avec son fanatisme religieux. C’est ainsi qu’aujourd’hui, ces mêmes islamistes ont pris le pouvoir à Gaza par un coup d’état, ce qui fait qu’il y a deux palestines, celle de l’OLP et celle du Hamas…
-
-
Coexistence Israël / Palestine : respect mutuel.
-
Quoi qu'il en soit, les conséquences de l'histoire font qu'aujourd'hui des populations arabo-musulmanes à forte démographie sont maintenant présentes sur cette terre de Palestine. Avec la partition initiale de l'ancienne Palestine mandataire, en 1921, on sait que la population de la Jordanie est aux 3/4 "palestinienne". Suite aux diverses propositions de paix, ces populations sauront-elles entrer avec réalisme dans le processus d'une coexistence pacifique aux côtés de l'état d'Israël, dont la légitimité s'enracine très profondément dans cette région depuis les temps bibliques fondateurs? (soit près de trois mille huit cents ans). Tant que ces populations seront galvanisées par des courants religieux ancrés dans un islam refusant par principe la légitimité antérieure d'Israël au nom de celle plus récente de la "Terre d'Islam", elles seront logiquement conduites à s'approprier, par l'intifada ou les attentats, la totalité des terres, "de la Méditerranée au Jourdain", (position du Hamas, et de pratiquement tous les groupes militants). Ce sera l'impasse, car dès lors, la stabilité pacifique de la région restera sans cesse hypothéquée par des antagonismes inter-musulmans, une agressivité grandissante envers les chrétiens et une totale hostilité envers les habitants d'appartenance juive.
-


Un avenir constructif ?
-
Si on part de l'idée communément répandue qu'un état palestinien a le droit de voir le jour, Israël a d’autant plus le droit de ré-exister! L'avenir permettra-t-il un jour (?) l'émergence d'une fédération économique israélo-jordano-palestinienne véritablement facteur de paix et de vitalité pour tout le Moyen-Orient? Les premiers à ne pas en vouloir sont les partisans ordinaires du judenrein au nom de la pureté islamique. Pour préparer cette coexistence locale pluri-ethnique et pluri-religieuse qui n'existerait que sous le signe de la démocratie supposant la tolérance interreligieuse, des étapes intermédiaires ne niant pas la souveraineté pourraient en ouvrir la voie et en tester la viabilité: si actuellement un million deux cent mille Arabes vivent à l'intérieur de l'Etat d'Israël, pourquoi quatre cent mille Juifs ne vivraient-ils pas à l'intérieur des Territoires d'un nouvel Etat palestinien reconnu? Il est clair qu'Eretz Israël a une place centrale dans la Bible commune aux Juifs et aux Chrétiens, et Jérusalem y est citée six cent fois. "Que ma langue reste attachée à mon palais si je t'oublie, Jérusalem"! dit le psalmiste. Malgré leur ignorance abyssale du sujet, les Chrétiens sont eux aussi directement concernés par le sort réservé à leurs frères aînés juifs, ainsi que par l'avenir global de cette région unique au monde, longtemps appelée terra sancta et qui dans la conjoncture actuelle risque de devenir rapidement un Disneyland de l’histoire sainte.
-


Il est préférable de poster des copier/coller de personnes qui maitrisent les sujets que de raconter les crétineries des antisémites.

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

Ah enfin ! Re-bonjour Patoucha..

Excellent commentaire très informatif de l'histoire du peuple Juif! Mais avec tout ça je n'ose plus écrire...Heureusement que Corto et Giona ont du "répondant"!

A bientôt...

Écrit par : NOËL Pierre | 15/03/2011

A Dji,

"Dji" pour "Djiad" je suppose?!..

Écrit par : droitdereponse1 | 15/03/2011

Je ne suis pas d'accord avec l'origine du mot palestinien donnée ci-dessus, ce terme ne vient pas de philistins !

Ce terme vient d'une vague d'immigration il y a 2'500 ans sur les côtes de Judée, d'après les historiens cette immigration venait de Crête, sans doute suite au séisme de l'ile de Santorin. Ces "réfugiés" ont été nommés par les cananéens, "Phailaishten", peut être par analogie aux philistin situés dans la région de Gaza, mais avec un orthographe distinct, on ne connait pas l'étymologie de ce nom mais il est certain qu'il est exacte. Ces habitants ont été acceptés et il n'y eu que peu de conflit avec les population locales qui les traitaient comme des ouvriers de bas oeuvre, selon les texte de Flavius Josèphe.

Ensuite les romains venus coloniser Israël commencèrent à utiliser ce nom afin d'éviter d'utiliser le terme Israël, comme le font certains actuellement, les romains utilisèrent ce terme également pour humilier les Juifs, car les descendant de ces immigrations étaient restés idolâtres !

Ensuite

Écrit par : Corto | 15/03/2011

Ce n'est pas par hasard que les arabes du fatah ont utilisés ce terme, les arabes de Judée-Samarie n'auraient jamais voulu utiliser un terme ayant pour origine "philistin" car celui-ci désigne les populations de Gaza, reconnues comme scélérates par l'ensemble des arabes de la région depuis des siècles voir des millénaires. ce n'est pas non plus par hasard que les différents collons, anglais et ottoman utilisèrent ce terme en parlant de la Judée-Samarie !

Le mot Israël dérange car il est le seul nom valable pour ce territoire, tous les autres termes restes sans réelles légitimations !

Écrit par : Corto | 15/03/2011

@ Corto

"Mon point de vue est différent" voir le site "Origines Philistins"

Écrit par : NOËL Pierre | 15/03/2011

Dans les journaux des années 30, le mot 'palestiniens' désignait en général les juifs alors que ceux qu'on appelle palestiniens aujourd'hui étaient appelés 'arabes'.

Le journal juif de Jerusalem s'appelait 'Palestine Post' au début du XXème siècle avant de devenir le 'Jerusalem Post'.

Même dans les 'Tintin au pays de l'or noir' d'origine, les terroristes palestiniens sont les juifs et je crois qu'on ne peut soupçonner Hergé de philosémitisme.

Le mot 'Palestinien' dans son entendement actuel n'est apparu qu'il y a un cinquantaine d'années, après la naissance d'Israël. Il suffit d'ouvrir les journaux de l'époque.

Écrit par : gerardh | 15/03/2011

Très juste gérardh, les arabes se sont "baptisés" Palestiniens lors du partage de l'ONU, tout comme ils se sont appropriés tous nos prophètes. L'Islam est une supercherie sans nom. Leur seul "prophète" est Mahomet, mort comme le commun des mortels à un âge qui n'a rien de canonique contrairement à NOS prophètes!

On parle de PAIX, alors que ces mêmes "malheureux et gentils "gazaouïs" ont fêté, comme ils l'ont fait pour le 11 septembre, la tuerie à coups de couteau avec décapitation de la famille juive:

" Gaza- les habitants fetent le massacre, le Hamas l'explique
par Gerard Fredj

Les habitants de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, sont sortis dans la rue samedi pour fêter la tuerie d'Itamar.

Les résidents distribuaient des douceurs et sucreries, la joie étant "notre réponse naturelle aux souffrances que les israéliens de Cisjordanie imposent aux palestiniens".

Le Hamas a accusé les services de sécurité de l'Autorité palestinienne d'avoir arrêté trois de ses militants à Qalqilya et Jenine, estimant que "le meurtre de cinq israéliens n'est pas suffisant pour justifier de punir qui que ce soit" a déclaré le porte parole du Hamas, Sami Abu Zuhri ajoutant que le Hamas "soutient totalement les actes de résistance contre l'occupant israélien".

Pour Taher An-Nunu, porte parole du gouvernement de Gaza, il ne faut pas écarter l'hypothèse d'une manipulation des israéliens : "Les palestiniens pourraient bien ne pas être responsable de la mort de la famille" a –t-il déclaré, ajoutant que "le gouvernement ne devrait pas écarter le fait que les responsables puissent être des criminels israéliens".

Il a également accusé le gouvernement de "détourner l'attention des israéliens des crises intérieures en les montant contre les palestiniens". Le Hamas, quant à lui, a nié toute responsabilité dans le meurtre.

""Les palestiniens pourraient bien ne pas être responsable de la mort de la famille" a –t-il déclaré, ajoutant que "le gouvernement ne devrait pas écarter le fait que les responsables puissent être des criminels israéliens"

Ben voyons! bientôt ils vont nous sortir que les Juifs sont aussi responsables du tsunami qui a ravagé le Japon!

Incroyable! Ces islamistes excellent dans le mensonge qui est leur seconde peau, le détournement de leurs propres faits, haineux, sanguinaires, barbares. Désolée mais je n'ai pas de mots assez forts pour qualifier ces fanatiques primitifs. Ces sauvages ne sont pas des enfants de l'amour, mot qui n'a aucun sens pour eux, tant ils sont accouchés à la "chaîne" à l'image des robots qu'on fabrique en usines.

------

Pierre NOËL, sûrement pas! vos commentaires sont précieux car ils me donnent bien plus d'élan pour contrer nos racisto-antisémites. Il va de soi que j'apprécie Corto, gérardh et Giona qui viennent fortifier le même combat contre la désinformation de ces plagiaires propagandistes illettrés que je dénoncerai inlassablement avec constance, ce qui est loin de me faire défaut.

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

Patoucha "Très juste gérardh, les arabes se sont "baptisés" Palestiniens lors du partage de l'ONU, "

Faux, c'est bien après qu'ils ont utilisés ce terme, pas avant le début des années 60 avec Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al-Husseini de son faux nom le vrai étant Mohammed Yasser Abdel Rahman Abdel Raouf et n'ayant aucune parenté avec aucune famille venant de Judée-Samarie ou de Gaza !

Attention quand on met les pieds dans cette affaire, il faut systématiquement retraduire tout, car ce n'est pas truffé de mensonges, ce ne sont pratiquement que des mensonges.

Pendant des années ce voyous avait fait imprimer sur ses documents ; né à Jérusalem et transmit sa biographie comme natif de Jérusalem et enfant de Jérusalem, il n'y a mit les pieds qu'après 67 !

Il a truquer ses origines en voulant faire croire que son père est un commerçant originaire de Gaza et que sa mère est originaire de Jérusalem, totalement faux, il a été très proche des occupants nazi pendant la guerre et il a appris que des nazi ss étaient restés en Egypte après la guerre et ensuite couvert et devenus instructeur avec Nasser, c'est de là qu'il a été mis en contact avec des partisans islamistes avec l’imam de Jérusalem Al Husseini, lui même très proche collaborateur des ss pendant la période su 3ème reich !

Ce ne sont que des combines de nazi, de banquiers suisses et de trafiques d'armes, devenu plus tard du terrorisme à des fin financières, ce qui lui a valu d’accumuler plusieurs dizaines de milliards sur le dos des arabes de cis-jordanie !

Écrit par : Corto | 15/03/2011

15 mars, des manifestations auraient été organisées à Damas, Alep et Deir Ezzor notamment, et plusieurs centaines de personnes auraient déjà été arrêtées.

Les manifestants dans les rues de Damas (Souk Al-Hamidiya) scandent essentiellement des slogans en faveur de la liberté, et affirment vouloir défier le régime. Ils appellent en effet à un nouveau rassemblement, après la prière du coucher de soleil dans le périmètre de la Grande mosquée des Ommeyyade. D’autres manifestations seraient en cours dans les grandes villes syriennes.


Les syriens sont particulièrement remontés contre le régime d’autant plus que celui-ci est accusé de soutenir le colonel Kadhafi contre le peuple libyen. Outre les pilotes de chasse qui bombardent les révolutionnaires, dans l’est de la Libye, Assad aurait envoyé un millier de combattants du FPLP-CG d’Ahmed Jibril à Tripoli, ainsi que des armes et des véhicules tout terrain, qui auraient été transportés ces derniers jours par bateau, depuis le port de Tartous. Selon « Free-Syrie », cette aide syrienne à Kadhafi a poussé des opposants libyens à investir l’ambassade de Syrie à Paris, pour remettre une lettre de contestation à Bachar Al-Assad à travers son ambassadrice Lamia Chakkour. Le site affirme par ailleurs qu’un nouveau massacre a été commis contre des détenus de la prison de Saydnaya, près de Damas, le 16 février dernier. La même source évoque un nombre important de victimes, et promet de divulguer leurs noms ultérieurement, tout en publiant les noms des dizaines de morts et de blessés tombés dans la même prison en 2008 et 2009.

Écrit par : Corto | 15/03/2011

Encore un article fort de Guy Millière qui, tout comme nous, crie sa colère et son dégoût de l'assassinat de cette famille:


"La pensée unique à la française s’étale chaque jour avec toute son ignominie dans la quasi totalité des médias. Il est des jours où elle me semble plus obscène. Aujourd’hui est un de ces jours. Quand des Israéliens sont tués, on parle dans la langue de la pensée unique, de « cycle de la violence », ce qui évite de désigner des responsables et de dire qu’il y a des assassins et des victimes, parce que, bien sûr, pour ces gens là, un Israélien n’est jamais une victime.

par Guy Millière

Quand les Israéliens tués vivent dans des zones que la pensée unique considère, comme les lecteurs du Coran et de Mein Kampf qui siègent à Ramallah et à Gaza , « palestinienne », autrement dit, destinée à être judenrein au terme de l’épuration ethnique requise, ces Israéliens sont appelés « colons », ce qui renvoie à l’idée que ce sont de vils colonisateurs, et ce qui excuse par avance les assassins.



On découvre ainsi que des bébés peuvent être « colons », des enfants de moins de dix ans aussi, sans compter les fœtus dans les ventres de futures mères, éventrées parfois. Tous des « colons », vous dis-je.

Et ceux qui écrivent ces mots ou les prononcent peuvent sans aucun problème s’endormir le soir en se disant qu’ils ont fait leur travail. Pour ce qui me concerne, je ne puis faire autre chose que dire mon profond dégoût vis-à-vis des assassins, mais aussi vis-à-vis des praticiens de la pensée unique à la française, qui sont, à mes yeux, complices des assassins. Je ne puis faire moins que dire que je suis plus que jamais au côté du peuple israélien face à cette nouvelle épreuve.

Chaque mort Israélien victime d’attentats ou mort à la guerre, est à mes yeux un mort de trop, car chaque mort Israélien victime d’attentats ou mort à la guerre, est victime de la haine antisémite qui se camoufle désormais en antisionisme. La famille Fogel, dans la ville d’Itamar, en Samarie, a été détruite.

Cinq de ses membres, le père, la mère, un enfant de onze ans et un autre de trois ans, un bébé de quatre mois, ont été poignardés ou égorgés. Les enfants qui ont échappé au massacre resteront marqués toute leur vie par l’horreur de ce qu’ils viennent de vivre, et auront une existence mutilée. C’est une ignominie absolue. Point. Ceux qui ont commis cet acte se sont ravalés en deçà de la condition animale, et ne sont pas des êtres humains, mais des monstres abjects. Point.

Tout discours cherchant à expliquer, tout discours cherchant à excuser l’inexcusable, mérite bien davantage que le mépris. Ce que ne diront pas les médias français est que la nouvelle de la tuerie d’Itamar a été l’occasion de faire la fête et de distribuer des friandises, dans des villes et villages arabes de Judée-Samarie et de Gaza.

Quand, dans une population, on considère que l’égorgement d’un bébé et d’enfants, dans leur sommeil, est l’occasion de faire la fête, c’est que cette population est dans un état de pathologie mentale et de perversion qui fait qu’elle ne mérite aucun respect.

Quand cette population considère que les monstres qui ont commis cet acte sont des héros, on comprend qu’elle ne mérite pas d’être appelée « peuple », et moins encore d’avoir la moindre once de souveraineté, avant d’avoir subi une sérieuse cure de désintoxication.

Ce que ne diront pas les médias français non plus, est que les monstres en question sont, selon toutes les indications disponibles, des membres des brigades des martyrs d’al Aqsa, donc des membres d’une organisation étroitement lié au Fatah et aux dirigeants de l’Autorité Palestinienne qui, conformément à l’hypocrisie habituelle, condamnent en anglais la tuerie qu’ils s’empresseront d’approuver, dès qu’ils parleront arabe.

Et certains diront qu’il y a là des partenaires pour la paix : quelle imposture ! Les « partenaires pour la paix » sont des assassins barbares, et ils ne cherchent qu’une seule paix, celle du génocide et du cimetière. Ils doivent être traités comme tels. Ne pas les traiter comme tel est préparer d’autres crimes, d’autres assassinats, d’autres massacres.

Je place en illustration de cet article l’une des photos de la scène. Je le fais parce que les membres de la famille Fogel ont voulu que les photos soient diffusées, pour que « les hommes civilisés comprennent ce que le peuple juif subit de la part de ses ennemis ».

Je respecte cette décision. D’autres photos sont disponibles, elles sont insoutenables. Elles montrent le vrai visage de ceux à qui, dit-on en Europe et à la Maison Blanche, Israël devait faire des concessions. Quelles concessions ? Offrir d’autres gorges et les couteaux pour les trancher ? Guy Millière

nos racistes et islamistes de crotte justifient cet assassinat de la pire façon ignominieuse et cruelle qui soit!


J'ai feuilleté le livre de Sarah Frydman "Les Deux Pilliers d'Israël"
outre d'avoir fait une sacré découverte de plagiat de textes - après Leila Babès. C'est que l'analphabète vise haut - par l'islamiste folle de dieu..et de Chaillot, Zakia que je vais confronter avec son commentaire, cette phrase de Golda Meir sur la Paix:

"Lorsque les Arabes aimeront davantage leurs enfants qu'ils ne haïssent les Juifs, alors nous pourrons tous vivre en paix...."

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

Corr: Les Deux Piliers D'Israël"

Écrit par : Patoucha | 15/03/2011

Bonsoir Patoucha,

"Lorsque les Arabes aimeront davantage leurs enfants qu'ils ne haïssent les juifs, alors nous pourrons tous vivre ensemble"

Pour penser cela, il faut bien les connaître, on peut y ajouter tous les autres!

Car notre avenir est lié à l'état d'Israël. La Charia s'appliquera chez nous si nous continuons de somnoler.

Comment abêtir un être humain, c'est le priver des informations, des savoirs et bien d'autres choses. Nos médias sont inféodés pour certains et pour cause, il suffit de regarder qui est à la "tête" et qui tiend les brides...

A bientôt...

Écrit par : NOËL Pierre | 15/03/2011

Bonjour Pierre NOËL ,

Juste de passage sur ce blog pour poster deux nouvelles qui viennent de me parvenir:

Enfin Israël se réveille et les photos de la tuerie de la famille juive seront bien plus parlantes que les mots. Israël devrait placarder les photos des Juifs israéliens assassinés par ces sauvages. Cela ne sera pas un mal:

"Israël diffusera les images difficiles de l’attentat à l’étranger / Akiva Novik et Zvi Zinguer-Yédiot Aharonot

Après un débat des autorités israéliennes, le ministre responsable de la Communication (Hasbara), Yuli Edelstein a fini par décider de diffuser officiellement les photos de l’attentat aux médias étrangers. Les familles endeuillées on donné leur accord. Le Premier ministre Binyamin Netanyahu était également favorable à cette initiative.

Le ministre Yuli Edelstein, a déclaré : « Cette fois j’ai décidé que nous étions obligés de diffuser. Les gens doivent savoir à quoi nous faisons face. Le conflit est présenté dans le monde d’une manière propre et policée comme ‘un conflit entre deux peuples’, mais personne ne sait de quoi il est question ».

Écrit par : Patoucha | 16/03/2011

Il y a aussi les photos et les films d'arabes de gaza et de Judée-Samarie massacrés par d'autres arabes !

Écrit par : Corto | 16/03/2011

Les commentaires sont fermés.