17/02/2011

La contestation dans le monde arabe : une chance pour l’islam ?

La contestation dans le monde arabe : une chance pour l’islam ?

 

Décidément, on va finir par en perdre la raison ! Chaque matin que D- fait, il y a de nouveaux troubles dans le monde arabo-musulman. Partout, c’est le même appel à plus de démocratie (dans la mesure où elle y existait déjà), à moins de corruption et au respect de la dignité et des droits de l’homme (hukouk al-insane).

C’est en entendant les dépêches des journalistes que l’on prend vraiment conscience des anomalies et des dysfonctionnements qui plaçaient ce monde islamique en dehors des chemins de la démocratie et du développement. Mais une énigme subsiste, cependant : comment a-t-on pu bâillonner, écraser pendant des décennies des pays entiers, ériger les forces armées en un unique corps organisé de tous ces pays et noyer dans le sang la moindre contestation.

Je refuse, pour ma part, les explications qui dressent le constat d’une incompatibilité totale entre cette civilisation là et les valeurs démocratiques grecques ou judéo-chrétiennes.

Nous avons tous relevé un fait marquant et clivant : aucune de ces révolutions arabes n’a manifesté le moindre désir des valeurs islamistes ; au contraire, tous les manifestants ont tourné le dos aux valeurs de la régression et de l’arriérisme, appelant de leurs vœux ardents la renaissance de la démocratie.
Qui aurait prédit, il y a tout juste une semaine ou deux que même la Libye serait contaminée par le vent de la contestation ? Qui aurait misé sur des troubles à Bahrein ? Et qui sur deux dictatures solides comme la Syrie et l’Iran ?

Ce dernier pays a subi un certain nombre de déconvenues dont on parle peu mais signent l’affaiblissement intérieur de son régime…

Tout d’abord, il y a eu cette cyber agression qui a stoppé net le fonctionnement de milliers de centrifugeuses, relatardant d’autant l’avancée du programme nucléaire iranien. Ensuite, il y eut cette mystérieuse explosion de l’unique site de missiles balistiques, privant ce pays de toute capacité de riposte en cas d’attaque.

Mais le plus grave, ce sont les ferments de la discorde au sein même du régime puisque le Guide suprême invite ses partisans à lui manifester bruyamment son soutien, au lieu d’appeler à l’unité nationale et à la réconciliation. Même le président Ahaninedjad ne cache plus à la télévision l’importance ni la virulence de cette opposition.

Mais ce vent de l’histoire qui balaie les tyrans (zemir ‘aritsim) peut aussi avoir des retombées positives : en l’occurrence l’émergence d’un islam libéral d’Europe. Un islam en paix avec les autres et en accord avec la laïcité.

Un élément important du dernier discours du président Sarkozy est passé inaperçu : la place de l’islam dans notre société. L’UMP se prépare à en parler car elle ne veut pas que le FN s’empare de ce sujet délicat qui fait grimper Marine Le Pen dans les sondages…

Il faut rester optimiste car en se réveillant les foules arabes ont montré qu’elles pouvaient aspirer aux même idéaux que la majorité des habitants de cette planète : la paix et la fraternité.

09:06 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

Commentaires

Pierre, je vous trouve, contrairement à l'accoutumée, trop optimiste. Il est fort probable que les diverses conféries muslmanes récupèrent tous ces mouvements révolutionnaires pour asseoir la Cahria. Israel devrait se dire : Hannibal ad portas!

Écrit par : Corto | 17/02/2011

Cher monsieur,

En tant que tunisienne-égyptienne vivant en Suisse, en tant que musulmane d'Europe, je voulais juste vous attirer l'attention sur un fait. Votre dernière phrase qui fait référence à un "réveil des foules arabes" est très inconvenante, voir insultante, bien que je suis consciente que vous ne l'utilisez pas dans ce but. Nous arabes ne nous "réveillons" pas actuellement, car qui se réveille était en train de dormir, et croire, penser, insinuer, que nous étions des peuples endormis, c'est quelque peu dégradant pour nous. Les peuples encore sous dictature dorment-ils encore? ah il faudrait penser à aller les réveiller alors.

Nous n'étions pas endormis, nous ne l'avons jamais été; nous étions sous le joug de régimes si tyranniques que nous craignions à juste titre le massacre, les représailles, l'écrasement par la force brutale. D'ailleurs les révoltes récentes n'ont pas été les premières cela fait des dizaines d'années que des révoltes naissent et sont écrasées dans le sang et dans le silence; si l'Etat tunisien possédait un tel appareil policier c'est bien parce que les gens, bien loin d'être des moutons tentent depuis plusieurs décennies de se révolter, mais la capacité à surveiller et réprimer les mouvements de foule avant qu'ils soient visibles depuis l'extérieur, c'était ca la compétence première du régime. Les égyptiens sont un peuple dynamique et revendicateur depuis toujours, et sans un policier à chaque coin de rue et des services secrets qui sont qd même pas très loin des capacités du Mossad, le régime n'aurait pas pu tenir.

Les peuples arabes ne se sont pas "réveillés", ils a juste fallu le temps qu'il fallait pour trouver les moyens techniques pour coordonner un mouvement: des réseaux sociaux, des sms, des blogs. Il a fallu pr les Tunisiens réussir à prendre par surprise leurs tortionnaires en s'organisant dans l'urgence et loin des moyens traditionnels tels que syndicats appelant à grève. Et il aura fallu aux Egyptiens attendre que la révolte tunisienne fasse que la révolte égyptienne s'est organisée dès le début avec toutes les caméras braquées sur elle, liant quelque peu les mains des services de l'ordre égyptiens et les pressions néfastes des alliés internationaux objectifs de la dictature (je vous promets que sans cette exposition médiatique on aurait fait un génocide loin des caméras).

Bref nous ne nous sommes pas réveillés, tout comme les peuples sous dictature actuellement ne sont pas endormis... croyez-moi ils sont très très conscients de ce qu'ils vivent, mais il leur faut toujours attendre que la brèche dans le mur se fasse.

Quant à la question de l'Islam d'Europe, il n'y aura pas d'impact des révolutions arabes si ce n'est peut-être un peu moins de préjugés que nous subissons sur notre incapacité à vivre libres, tout simplement parce que les musulmans d'Europe sont majoritairement ceux qui ont fui les tyrannies de leurs pays d'origine, ils savent donc très bien ce que ces régimes étaient et ils savent très bien pourquoi ils se sont installés précisément dans des pays démocratiques. De plus, il est à noter que les dictatures arabes sont majoritairement des dictatures socialistes laïques, l'Islam n'a jamais été en cause pour justifier ces dictatures (ni Ben Ali ni Mubarak ne sont des commandeurs de croyants; et aucun principe religieux n'entre dans la légitimité de ces régimes), il est donc normal que les révolutions ne changent pas le rapport des musulmans à leur religion, mais uniquement leur rapport à leur gouvernance.

Écrit par : Inès | 17/02/2011

Pierre, procurez-vous un qamis, une jellaba et un tapis ou préparez-vous à payer la jizya!

Écrit par : Corto | 17/02/2011

On dit “Dégage Moubarak !” mais pas “Casse-toi pauvre con !” - Le monde bouge - Télérama.fr
http://www.telerama.fr/monde/dites-degage-moubarak-et-pas-casse-toi-pauvre-con,65830.php
Pour marquer sa solidarité avec les manifestants de la place Tahrir, il a brandi une pancarte “Casse-toi pauvre con !”. Résultat, ce professeur du lycée français du Caire a été rapatrié par le Quai d'Orsay et sanctionné. Il aurait mieux fait de passer ses vacances en Dordogne…

Écrit par : Corto | 17/02/2011

" ils savent très bien pourquoi ils se sont installés précisément dans des pays démocratiques."

Ah oui c'est vrai, j'oubliais cette bien mystérieuse majorité écrasante mais silencieuse, ce dahu.

Si je vous suis bien, vous causez d'installation de ressortissants des pays arabes dans des pays démocratiques mais alors ma question, toujours la même, pourquoi donc cette mystérieuse masse supposée modérée accepte t-elle de se voir confisquer la parole libre au profit de ses coreligionnaires islamistes, salafistes et autres terroristes de même acabit quand bien même elle vit dans des états démocratiques ? Quel prétexte justifie, en occident démocratique, pareil silence lourd de conséquences ? Ne pensez-vous pas que cette attitude conforte le dicton "qui ne dit mot consent" ?

"De plus, il est à noter que les dictatures arabes sont majoritairement des dictatures socialistes laïques, l'Islam n'a jamais été en cause pour justifier ces dictatures (ni Ben Ali ni Mubarak ne sont des commandeurs de croyants; et aucun principe religieux n'entre dans la légitimité de ces régimes"

Vous voulez dire qu'au Maroc (commandeur des croyants), Tunisie, Algérie (le pays de la concorde et du code de la famille), Mauritanie (République Islamique de Mauritanie), Yémen, Iran (SIC), Pakistan (Re SIC), Soudan (Re Re SIC), Égypte, Lybie (le pays qui appelle au djihad contre la Suisse)etc etc ... aucun principe du droit musulman n'est inscrit dans leurs constitutions respectives ? Là, si ce n'est pas du révisionnisme, cela y ressemble assez salement.

Écrit par : Giona | 17/02/2011

Mme Giona,

*Je ne sais ou vous vivez, mais vous ne devez pas connaître énormément de musulmans. Où avez-vous vu que les musulmans d'Europe son silencieux à l'encontre de leurs coreligionnaires? Avez-vous déjà parcouru les médias des musulmans d'Europe? La réalité c'est que sur des médias tels que Radio Orient, MBC ou Al Jazeera les gens discutent librement de ce qu'ils pensent des courants les plus durs, tout comme des phénomènes de société ou encore des sujets tels que l'avortement, les relations de couple ou la drogue. Dans les prèches de 99% des imams d'Europe on combat les idées fondamentalistes. Les librairies ont des dizaines de titres écrits par des musulmans d'Europe et d'ailleurs pour parler du problème des fondamentalismes religieux. Allez parler à n'importe quel musulman d'Europe il se fera un plaisir de vous répondre tout ce qu'il pense des terroristes. Mais vous savez ce qui est drôle? Ce n'est pas parce qu'on est musulmans qu'on a l'obligation de ne parler et ne penser qu'à ca, ne penser qu'aux terroristes, ne se préoccuper que de faire de la communication jour et nuit sur ce sujet. Il n'empêche que c'est un sujet que nous sommes loin de négliger... encore faut-il que ceux qui veulent entendre entendent...

*Que vous le veuillez ou non les dictatures arabes sont pour la majorité laïques socialistes issus du post-colonialisme. Les partis tels que le Baath sont des courants hégémoniques totalitaires socialistes arabes ayant entretenu pr la plupart des rôles stratégiques importants lors de la guerre froide. Si vous voulez bien on a eu nos "Staline", nos Ceaucescu", nos "Pinochet" et ceux qui tombent aujourd'hui, les Mubarak et les Ben Ali, c'est le début de la fin de ces régimes qu'on nomme "arabistes" voire panarabistes (arabe et arabiste ne sont pas la meme chose, tout comme musulman et islamiste ne sont pas égaux), et les dictatures islamistes comme l'Iran ne sont ni nos modèles, ni nos parrains...

Encore une fois il faut arrêter de voir les pays arabo-musulmans comme tournant uniquement autour de la question de l'Islam, la réalité complète de notre paysage socio-politico-économique est bien plus large qu'un "choc des civilisations"..

Écrit par : Inès | 17/02/2011

"Où avez-vous vu que les musulmans d'Europe son silencieux à l'encontre de leurs coreligionnaires?"

Ben précisément, je n'ai jamais rien vu mais peut-être que les manifestations des masses musulmanes modérées d'Europe condamnant les attentats de Madrid, Londres, Amsterdam, Stockholm etc.. ont pu m'échapper.

Tout comme m'auront échappé les réactions des masses musulmanes modérées d'Europe à l'encontre de leurs coreligionnaires anti républicains qui n'ont de cesse que de revendiquer des privilèges, des exceptions, des passe-droits, de tenter d'imposer des nourritures rituelles dans les cantines scolaires ou de réquisitionner, à des fins politiques, des rues entières converties en mosquée itinérantes quand ce ne sont pas des villes entières, à l'instar de Trappes, qui sont converties en douars.

Vu ce qui précède, vous comprendrez ma défiance, en Europe, vis à vis de cette presse labélisée communautaire. D'autre part, je suis bien heureux d'apprendre que la parole soit si libre dans certains pays arabes et que leurs médias audio visuels tels que Al Jazeera, MBC ou autres Al Mannar, tolèrent qu'y débattent librement les courants les plus durs de sujets les plus divers les concernant mais, ne vivant pas sous le joug d'aucun gouvernement arabe, acceptez que je puisse avoir un intérêt extrêmement limité voire nul pour pareils sujets.

"Dans les prèches de 99% des imams d'Europe on combat les idées fondamentalistes."

Disons que, pour le moins, les avis de la DGSE Française divergent à ce sujet et le Ministère de l'Intérieur est donc très régulièrement sollicité par la Justice pour "raccompagner" au pays de leurs vertes années quelque uns de ces paisibles imams enhardis par une permissivité qu'ils croyaient sans bornes.

"Encore une fois il faut arrêter de voir les pays arabo-musulmans comme tournant uniquement autour de la question de l'Islam, la réalité complète de notre paysage socio-politico-économique est bien plus large qu'un "choc des civilisations".."

Je veux bien mais que voulez-vous, l'islam se voulant par essence englobant et, toujours par essence, prêchant pour le choc des civilisations, il faudrait pour cela que les pays arabo-musulmans décident, lors d'un Mecca I par exemple, d'éjecter l'islam du fait socio-politico-économique. D'ailleurs, je suis convaincu que pareille initiative est, à teme, l'unique issue qui s'offre aux pays arabo-musulmans, pour autant qu'ils aspirent à s'extraire de cette spirale infernale de l'échec.

Ils y viendront peut-être un jour, qui sait ? Mais c'est à ce prix seulement qu'il pourront être perçus, non pas comme des obsédés tournant uniquement autour de la question de l'islam mais comme des partenaires, souverains et respectables.

Dans l'intervalle, l'histoire que vous racontez me semble relever d'une certaine schizophrénie, et je vous prie de n'y voir aucune attaque personnelle.

D'un coté vous décrivez des pays arabo-musulmans, certes dirigés par des dictateurs, mais où malgré tout on peut y tenir à la télé ou bien lire dans leur presse les avis les plus durs qui s'exprimeraient librement et, paradoxe, vous dites que le peuple ne peut pas l'ouvrir parce qu'il est flanqué d'un agent gouvernemental dont l'efficacité ne serait pas loin de celle d'un agent du Mossad.

Je comprends, dans ces conditions, que les peuples des pays arabo-musulmans soient paralysés de terreur et ainsi donc leurs révoltes de ces derniers jours n'en a que plus de valeur mais que les arabo-musulmans, vivants dans des pays libres et démocratiques acceptent avec complaisance de se faire cannibaliser par leurs coreligionnaires fanatiques, là ça me laisse perplexe.

Aparté:

D'ici très peu de temps, ne penser vous pas que dans les pays arabes dont le peuple s'est soulevé, ce dernier commencera à regarder avec un mépris certain cette diaspora spectatrice et souvent avide de profiter d'une aubaine ? Je pense au mépris que suscite déjà au sein du peuple Egyptien, un El Baradeï, par exemple.

Bref, effet pervers, il me semble que ces révoltes de ci de là du monde arabe donnent en occident naissance à des générations spontanées de "harkis", ceux qui n'en on fait parti qu'avec la bouche quoi.

Écrit par : Giona | 17/02/2011

Giona épargne -nous tes salades, slikha!

Écrit par : Corto | 17/02/2011

Mme Giona:

Quelle tartine haineuse vous nous proposez! Je vais y aller point par point:

1. Oui, les manifestations des masses modérées d'Europe contre le terrorisme vous ont échappé. Elles ont eu lieu partout, ici même à Genève sous votre nez devant les Nations, à Berne devant le Palais Fédéral, dans les villes de France, d'Espagne, d'Angleterre, des USA, partout. Des intellectuels musulmans ont consacré des livres, des écrivains, des artistes, des chanteurs ont chanté, écrit, peint, blogué contre le terrorisme. Pour vous donner un exemple simple que vous pourrez aller vérifier en librairie, allez lire la trilogie sur le terrorisme de Yasmina Khadra. Maintenant ce n'est pas parce que ces choses nous nous sommes prononcées en leur désaccord que nous allons passer nos vies entières consacrées à en parler juste parce que ceux qui n'ont pas envie d'entendre et de voir veulent s'entêter dans leur autisme.

2. Les médias tels que Al Jazeera et MBC, vous les taxez de presse "communautaire", uniquement parce qu'ils émettent en arabe. Ce sont des médias qui émettent dans une langue particulière simplement parce que cette langue est parlée par plusieurs centaines de millions de locuteurs, et non pas parce qu'ils forment des communautés. Vous taxez ces médias de "communautaire" uniquement parce qu'ils sont de langue arabe, c'est du racisme pur et simple, comem si arabe ne peut être que communautaire. Parlez-vous de CNN ou EuroNews comme étant des médias "communautaires" parce qu'ils émettent en anglais? (d'ailleurs si ca vous intéresse Al Jazeera et MBC émettent aussi en anglais)

3. Votre phrase est significative: "ne vivant pas sous le joug d'aucun gouvernement arabe, acceptez que je puisse avoir un intérêt extrêmement limité voire nul pour pareils sujets.". Vous vous plaignez de ne pas entendre les arabes condamnant l'extrémisme, de ne pas entendre les modérés, mais vous dites clairement ne pas vous intéresser à ce qu'ils disent dans leur débats... les avis que vous ne voulez pas entendre, de votre propre aveu parce que ca ne vous intéresse pas, sont justement ces avis dont vous vous plaignez de ne pas entendre. Je doit faire quoi Giona, je dois venir chez vous et vous tirer par l'oreille et vous mettre devant une télé pour écouter les centaines et milliers de musulmans qui parlent de facon modérée et qui rejettent l'extrémisme et le terrorisme? Si ca vous intéresse pas, ce qui n'est pas un problème en soi, ne venez pas vous plaindre de ne pas avoir entendu les voix modérées, si vous faites tout pour éviter de les entendre!

4. Vous dites: "D'un coté vous décrivez des pays arabo-musulmans, certes dirigés par des dictateurs, mais où malgré tout on peut y tenir à la télé ou bien lire dans leur presse les avis les plus durs qui s'exprimeraient librement et, paradoxe, vous dites que le peuple ne peut pas l'ouvrir parce qu'il est flanqué d'un agent gouvernemental dont l'efficacité ne serait pas loin de celle d'un agent du Mossad.".................... renseignez-vous, ces médias émettent souvent depuis l'étranger, par exemple depuis Londres, car sur les territoires ils sont interdits!

5. Concernant la diaspora, non, nul de mépris de la part des peuples soulevés. Les El Baradei inspirent mépris non pas parce qu'il vivent à l'étranger, mais pour les tâches et fonctions qu'ils y occupaient. Ne vous trompez pas Al Baradei n'est pas aimé non pas parce qu'il vit à l'étranger mais parce qu'il a été l'homme qui a joué le "collabo" avec les puissances qui écrasaient et humiliaient l'Irak lors de l'invasion américaine. Etre un second Irak est le seul sort qui terrifie tout peuple arabe plus encore que la perspective de vivre sous les autocrates que nous voulons renverser actuellement; les Egyptiens ne rejettent pas Al Baradei parce qu'il vit ailleurs mais bel et bien parce qu'il est un pro-USA qui ne s'en cache pas, et que c'est justement la trop grande compromission des USA dans les intérêts et contre-intérêts géostratégiques mondiaux qui a été un des facteurs de la stabilité de Mubarak et son pouvoir cruel.

PS: avoir des revendications comme de la nourriture hallal dans les cantines, c'est nos droits de citoyens d'ici d'avoir des revendications et d'en parler dans le cadre d'un débat démocratique.... et au fait par exemple, la nourriture hallal, notre problème n'est pas un problème d'incantation magique sur la viande, mais une viande que nous pensons et savons avoir été abattue dans des conditions dignes pour l'animal qui minimise sa souffrance et le stress et la peur qu'il subit avant l'abattage (une des règles du hallal est par exemple de passer le temps qu'il faut à détresser l'animal avant, au besoin en lui parlant doucement). Saviez-vous que de la viande "hallal" c'est aussi de la viande issue d'animaux qui pendant leur vie n'ont pas été torturés ou soumis à des traitement inhumains tels que le gavage forcé ou le transport inadéquat? que les animaux porteurs de maladie et gavés d'hormones sont interdits religieusement pour nous?

Est-ce que en tant que citoyens nous n'avons pas le droit de demander de la viande saine et abattue dans des conditions dignes? Est-ce que quand c'est des brigitte bardot ou d'autres association de défense des animaux qui demandent ces choses c'est acceptable, mais quand c'est des musulmans ca ne l'est pas? Nous avons le droit de formuler des opinions dans le cadre d'un débat démocratique, ce n'est pas en demandant aux musulmans de ne jamais avoir ni demande ni revendication que vous agissez dans la justice.

Écrit par : Inès | 18/02/2011

Les commentaires sont fermés.