04/02/2011

L’ingérence impardonnable du Pr Obama, selon les Egyptiens

V

L’ingérence impardonnable du Pr Obama, selon les Egyptiens

 

Au vu des derniers développements, les commentateurs se disent presque tous que le Pr Obama a perdu le capital de sympathie dont il disposait chez les Arabes en raison de son ingérence grossière dans les affaires intérieures de l’Egypte. Comment en est-on arrivé là ?

Comme on le remarquait dans une précédente note, la phobie, l’obsession des Américains est la perte du plus puissant allié dans le monde islamique et, par voie de conséquence, l’émergence d’un second Iran : toute la stratégie américaine n’y résisterait pas et l’US Army serait contrainte de faire la guerre. Ce dont personne ne veut. Et on comprend cela très bien.

Barack Obama qui confond souvent les grands principes avec les dures conditions de la Realpolitik s’est imaginé que son seul discours du Caire (justement, quelle coïncidence !) suffirait à lever les inhibitions d’un monde arabo-musulman replié sur lui-même, ruminant ses humiliations passées et appelant de ses vœux et de ses feux une étincelante revanche sur les puissances occidentales. Laquelle tarde à venir…

On peut comprendre ce ressentiment même si on peut tout faire avec du ressentiment sauf une politique.

Le Pr Obama a osé s’adresser directement au peuple d’Egypte, par dessus l’épaule de ses dirigeants, ceux-là même qui se sont conduits en alliés fidèles des USA depuis plus de trois décennies ! On imagine la rancœur du Pr Moubarak, vexé de se voir rejeté comme un pestiféré et sommé comme un vulgaire sous fifre de s’en aller ; le tout pour que l’actuel président US passe aux yeux de l’opinion publique égyptienne comme le défenseur de ses droits humains et démocratiques… Le calcul de M. Obama était simple : montrer aux Egyptiens que les USA sont leurs amis, qu’il ne faut pas en changer et qu’un Iran second ne doit jamais voir le jour dans la région. Mais il n’a pas choisi le meilleur instrument pour arriver à ses fins. L’Egypte n’est pas un protectorat US m$eme si les subsides des Américains lui permettent de maintenir la tête hor de l’eau et d’équiper son armée…

Naïf, le Pr Obama a pensé qu’il pourrait cajoler la haute hiérarchie militaire du Nil et la détachait ainsi du Pr Moubarak. Erreur, erreur fatale. Le vieux président s’en est rendu compte et a opposé plus de résistance que prévu. En Egypte, l’armée c’est le pouvoir et le pouvoir c’est l’armée.

Evidemment, je déplore que le pouvoir ait lancé ses nervis contre de pauvres gens qui manifestaient pacifiquement et qui, somme toute, ne le menaçaient guère. Un vieux briscard de la politique française en Afrique, habitué aux coups d’Etat, me disait qu’un coup bien mené aboutit avant le coucher du soleil, sinon ses auteurs sont appelés soit à fuir comme des pleutres soit à se balancer au bout d’une corde.

Et que se passe-t-il ? Le ministre de la défense, aussi Vice Premier Ministre, est allé voir les manifestants qu’il caressa dans le sens du poil leur disant que le Président avait promis de partir au terme de son mandate et de ne pas se représenter… Et en conséquence, il les pria de s’en retourner à la maison.

Et les Américains ne comprennent pas cela ; croyant qu’ils ont affaire à des gens comme eux. Mais depuis le début l’armée joue sur plusieurs tableaux car si elle avait voulu se défaire du président, croit on le chef d’Etat major aurait accepté de rentrer au gouvernement ?

Bref, en raison des maladresses répétées du Pr Obama, l’antiaméricanisme prend forme en Egypte et c’est cela qui est très grave. Aucun autre gouvernement ne s’est conduit de la sorte, pas même l’ONU. Or, les Egyptiens tiennent par dessus tout à leur dignité et à leur indépendance. Même les membres de l’élite qui doutaient de M. Moubarak se rassemblent autour de lui.

C’est à se demander de quel côté de l’Atlantique se trouvent les grands hommes d’Etat… Il est temps que l’Amérique renoue avec la vieille et glorieuse tradition des Truman, Roosevelt et Eisenhower.

23:16 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Et on recharge la mule...
Obama n'est peut-être pas un immense homme d'Etat. Mais il fait figure de sphinx à côté des minables blanc becs que vous semblez admirer: Sarkozy, Berlusconi ou nethanyahu...
Tiens, ce dernier aussi s'est mêlé des affaires égyptiennes, de façon moins diplomatique que Obama... Quand je l'entends s'exprimer, j'en arrive à souhaiter l'arrivée des barbus au pouvoir au Caire...

Écrit par : saladin | 04/02/2011

Les israelosionistes aussi sont des naïfs s'ils croient que leurs crimes resteront indéfiniment impunis.

Écrit par : acrion | 04/02/2011

Les barbus au Caire, en attendant ce sera les chinois qui vont se faire le pays sauce aigre-douce !

Écrit par : Corto | 04/02/2011

Les promesses électorales d'Obama de dé-moubarakisation des usa n'ayant pas portés leurs fruits, au combien le contraire, ce pandore de l'ordre morale et de la bien-pensance est venu tenter de vendre ses surplus de camelotes obsolètes aux égyptiens, leur jetant au visage un double affront, en plein dans l'honneur de ce peuple vieux de plusieurs millénaires !

Obama souhaiterait alors que sa trahison est encore fumante, obtenir la confiance des égyptiens, comme si les égyptiens n'avaient qu'à se conforter avec vieux bout d'os sans moelle, Obama vient de traiter l'ensemble de la nation égyptienne de chiens comme la colonisation européenne n'avait jamais osé le faire en 100 ans d'occupations et de néo-colonisation.

Cet affront jeter en pâture aux égyptiens à chaud pendant qu'il essayent de se libérer de la cleptocratie au pouvoir, n'a pas encore eu le temps de toucher les esprits des égyptiens, mais attentez que la pression redescende et que les esprits essayent de digérer les lâchetés remontent à la surface, tous ces éléments vont murirent et influencer les futures élections espérons démocratique de dans 200 jours !

Une chose que le peuple égyptien ne supporte absolument pas, c'est l'humiliation et cette fois la coupe est pleine !

Vous verrez que la seule chose qu'Obama n'aurait jamais dû faire, c'est de se comporter comme traitre avec Moubarak, Obama l'a t-il fait dans le but de sauver Moubarak, c'est aussi une possibilité, en tout cas, il aurait voulu mieux faire, il n'aurait pas pu s'y prendre autrement ! ! !

Écrit par : Corto | 05/02/2011

acrion, les européens également, mais la différence, c'est que dans 25 ans une majorité de pays européens seront musulmans !

Écrit par : Corto | 05/02/2011

Pierre, Hannibal ad portas!

Écrit par : Corto | 05/02/2011

Les commentaires sont fermés.