22/01/2011

La France et Al-Quaida

 

La France et Al-Quaida

 

On a entendu parler d’une menace de Ben Laden (mais est- il encore en vie ?) adressée à la France et lui enjoignant de quitter l’Afghanistan, faute de quoi il lui en cuirait et surtout, les otages détenus dans le Sahel en pâtiraient gravement. Evidemment, la France a aussitôt rejeté un tel ultimatum, réitérant son refus de céder aux menaces d’une poignée de terroristes.

La question qui se pose est évidemment celle concernant la conduite à tenir face aux terroristes dans des Etats incapables d’assurer leur sécurité intérieure et l’imperméabilité de leurs frontières, donnant ainsi à des bandes armées d’immenses champs de manœuvre où elles se livrent impunément à toutes sortes de trafic, dont celui des êtres humains. Car avec l’argent des rançons, ces terroristes achètent de l’armement, voire même subventionnent les tribus nomades qui deviennent ainsi leurs complices, leurs yeux et leurs oreilles.

L’attitude nouvelle de la France consiste désormais à poursuivre les terroristes et à les neutraliser. Est-ce la bonne méthode ? On ne conçoit pas de négocier avec des ravisseurs, chaque fois qu’ils enlèvent quelqu’un, même si cette attitude est douloureuse pour les otages et leurs familles. Mais que faire d’autre que réagir par la force armée ?

Un journaliste libanais connu, expert de ces régions sahariennes et proche orientales, a souligné que cette réponse de la France redonnait confiance aux nomades livrés pieds et poings liés au bon vouloir de ces terroristes et leur montrait que la France n’était pas «une chiffe molle» (verbatim, ce sont ses propres termes)…… et que les terroristes n’étaient plus du tout certains pour pouvoir agir sans risque ni impunément. Le fait que les forces spéciales leur aient montré de quoi elles étaient capables en les attaquant au canon de 20 par hélicoptères et à la roquette, alors que les terroristes se croyaient déjà dans le sanctuaire malien, va en dissuader plus d’un : ce ne sera plus une promenade de santé d’enlever des Français et d’exiger ensuite une rançon.

Telle est la nouvelle politique de la France. Espérons qu’elle sera efficace et dissuasive. En revanche, il est grand temps d’aider efficacement au développement de l’Afrique pour décourager toutes ces entreprises de déstabilisation.

Cela dit, je ne comprends toujours pas comment on peut enlever des gens au cœur même d’une capitale africaine, dans un quartier réputé sécurisé… C’est l’Afrique.

10:17 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

J'abuse une dernière fois de votre hospitalité pour vous dire que je déménage mon blog de la Tribune de Genève pour raison de censures répétées. Son contenu se trouve au nouveau blog que je vous invite à visiter http://blog.sami-aldeeb.com. Merci de votre visite.

Écrit par : Sami Aldeeb | 22/01/2011

Sami Aldeeb écarté: Bon débarras!

Écrit par : Corto | 22/01/2011

Syrie : soutenu par Paris, Damas engage la bataille pour la présidence de l’Institut du Monde Arabe contre l’Arabie saoudite
jeudi 20 janvier 2011 - 17h25


Le candidat de la Syrie à la direction générale de l’Institut du Monde Arabe à Paris (IMA), Badreddine Arodaky, aurait les faveurs des Français face à Mona Khazandar, la candidature de l’Arabie saoudite, des pays du Golfe et des autres pays arabes membres du conseil d’administration de l’IMA (22 au total). En effet, selon le site « Middle East Transparent », la Syrie aurait obtenu le soutien du président de l’IMA Dominique Baudis, qui a effectué un voyage à Damas l’été dernier, et celui du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant. Selon « Middle East Transparent », Arodaky est un agent des renseignements syriens très proche du président Assad.

Écrit par : Corto | 22/01/2011

Corto vous n'êtes pas démocrate dans votre affirmation sur Sami Aldeeb!

Quant à la candidature de machin, bonnet blanc et blanc bonnet...

Écrit par : Pierre NOËL | 22/01/2011

il faut arrêté de croire au père noël !

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Ce samedi, c’est au tour du leader chrétien Samir Geagea de lancer un avertissement : « Si le Hezbollah réussit à prendre le pouvoir politique, il va transformer le Liban en Bande de Gaza n°2, avec un désastre économique et la suppression des libertés individuelles ».

Ces jours-ci, l’avenir du Liban repose en fait sur la décision d’un seul homme : Walid Joumblatt, leader des Druzes libanais. Jadis anti-syrien, il a depuis retourné sa veste et fait allégeance totale à Damas et au Hezbollah. S’il choisit de soutenir Hassan Nasrallah, le Premier ministre sortant Saad Hariri sera dans l’incapacité de former un nouveau gouvernement, et sera obligé de laisser la voie libre au Hezbollah. Et vendredi, Joumblatt a annoncé « qu’il soutiendrait l’opposition sous la direction du Hezbollah ». Mais au Liban, certains veulent encore espérer qu’au dernier moment, Joumblatt ne donnera pas ses 11 mandats parlementaires à Nasrallah.

Dans sa conférence de presse, Samir Geagea, qui voue une haine terrible au Hezbollah, a demandé à ceux qui s’apprêtent à empêcher Al-Hariri de former un nouveau gouvernement : « Voulez-vous d’un Etat libanais pestiféré comme l’est aujourd’hui la Bande de Gaza sous le contrôle du Hamas ?? A part la Syrie, l’Iran et quelques rares pays, le monde entier ne reconnaît pas le pouvoir dans la Bande de Gaza ! Et que dire de la situation économique catastrophique qui nous attendrait ! » Puis, il a énuméré toutes les atteintes aux Droits de l’Homme au cas où le Hezbollah prendrait le pouvoir à Beyrouth.

L’opposition libanaise, menée par le Hezbollah, pousse en avant comme candidat au poste de Premier ministre Omar Karameh, qui occupa déjà ce poste, et qui a les faveurs de la Syrie et du Hezbollah.

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Pierre, nous sommes des nains sur des épaules de géants.

Corto, le vrai.

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Là vous pouvez me croire Père Corto...

Et dire que la France doit livrer 100 missiles air-sol TYPE HOT utilisés par des élicoptères "GAZELLE" qui doivent être livrés avant fin février 2011!

Source:"Europe Israël"

Écrit par : Pierre NOËL | 23/01/2011

Deux verres de Corto et je perds la boule! Comment vous distinguer de l'autre?

A+

Écrit par : Pierre NOËL | 23/01/2011

Pierre, vous devez vous demander pourquoi Corto insiste autant sur le rôle de la syrie en regard de votre sujet !

La France embourbée jusqu'au cou dans les compromissions avec le dictateur syrien tente de dévier le débat en mettant al quaïda dans cette partie qui ne couvre qu'un des volets des menaces réelles contre la France !

Dans l'ordre, il y a les mines d'uranium nigériennes, la présence française en Afghanistan et les pillages du Liban depuis 1975 liés avec l'acte d'accusation toujours pas émis contre les implications du régime syriens dans les assassinats libanais dont les conclusions sont terminées depuis 2 ans et qu'assad craint comme la peste.

Le terrain africains est, sous de nombreuses réserves, dans le giron d'un groupuscule appelé AQMI, mais qui n'est rien d'autre que la continuité du GSPC algérien sous contrôle du FLN au pouvoir.

Concernant les paniques du mois d'octobre 2010 vis-à-vis d'éventuelles attaques terroristes sur le territoire français, malgré le maquillage proféré par Sarkosy dans ces accusations à répétitions avant même que Bin-Laden fasse l'annonce d'hier !
Ah il a dû être au nus, enfin une confirmation allant dans le sens du discours du président, qu'elles concessions le gouvernement Sarko a t-il bien pu faire pour corroborer les dissimulations d'octobre dernier.

Non, les menaces d'octobre provenaient du syrien à peine masqué pour que la France appuie de tout son poids pour retarder encore et encore la parution des conclusions l'acte d'accusation du tribunal sur le Liban contre assad et sa clique du hezbollah, la question est pourquoi la France est prise en étau dans ce désastre annoncé, pourquoi la ministre de la défense française a fait un détour à Gaza, si ce n'est pour faire du pied à la Syrie.

Quelles sont les secrets qui lient la France aux assad ? quels sont les intrigues politiques qui unissent "la patrie des droits de l'homme" avec le recordman du monde de l'autocratie tortionnaire et sanguinaire ?

Le pétrole ? la Syrie n'a pas une seule goutte de pétrole ! une grande amitié entre les deux peuple ? La Syrie étaient reconnue coupable de l'assassinat de 75 soldats français au Liban et d'une vingtaine d'autres français employés de l'ambassade de France à Beyrouth ! ce n'était pas non plus les prises d'otages faites par les pro-syriens !
Il faut plutôt chercher de vielles compromissions entre le père assad et divers gouvernements successifs de France sur les razzias opérées depuis 1975 sur les banques libanaises. Razzias ayant contribué au pillage de plusieurs milliers de milliards de $ !
Bien-sure que la Suisse avait pris part dans ce casse du siècle, mais l'abandon de la France a eu un coût non négligeable tout en impliquant de nombreux politiques français de l'époque jusqu'à nos jours.

Lors d'un entretien que j'ai eu avec un ancien ministre français, le rôle de la défense nationale a été stoppé net par le président de l'époque et ceci de manière totalement inexplicable, les bâtiments français mouillait à portée de canons des côtes, plus de 15'000 soldats avaient été déplacés et au derniers moment alors que les syriens plantaient leurs drapeaux sur les hauteurs de la capitale libanaise, ordre fut donné de pas bronché et de rentrer dare-dare à Toulon !

En fait la France avait fait croire au peuple libanais qu'elle allait protéger les libanais avec le dessein de l'abandonner lâchement afin de partager le pactole avec le syrien cousu d'or !

Donc les syriens ont de quoi tenir les politiques français pour un bon bail !

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Père noël, les français livre des missiles HOT aux libanais alors qu'ils vont se faire livrer des missiles israéliens pour renouveler leur arsenal !

Defense News, 27 avril 2010.


Selon “Defense News” l’armée française souhaiterait remplacer ses anciens missiles sol-sol et air-sol par des missiles israéliens. Les deux missiles qui étaient en lice ; l’américain Javelin fabriqué par la joint-venture Raytheon-Lockheed Martin et l’israélien Spike de Rafael.


Les experts mentionnent toutefois de manière récurrente la supériorité du Spike qui a fait ses preuves au combat. Toujours selon Defense news, le Spike serait également beaucoup moins cher que son concurrent américain. Ces systèmes doivent pourvoir en urgence les troupes françaises en Afghanistan. (1)

Récemment le ministre français de la défense Hervé Morin, a ouvertement affiché que l’industrie d’armement française est à la traîne par rapport à Israël «nous sommes talonnés par Israël, cinquième exportateur mondial».

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Les commentaires sont fermés.