31/10/2010

Les conclsuions du Tribunal Pénal international et le Hezbollah

Inquiétude en Israël et au Liban avant la publication des conclusions du Tribunal Pénal International

Après de longues années d'enquête et de recoupements, le TIP concernant le meurtre de l'ancien Premier Minsitre Hariri, va publier ses premiers résultats. Tout porte à croire que le Hezbollah va être soumis à une pression très forte en raison de sa possible implication dans cet attentat meurtrier. CEci a des conséquences au LIban où le Premier Minsitre Hariri craint des réactions violentes du Hezbollah qui sera mis en cause. Mais aussi en Israël où les autorités se souviennet que chaque fois que la Syrie et l'Iran sont mis en difficultés sur la scène internationale, le Hezbollah suscite des troubles armés dans la région.

Ce qui est encore plus inquiétant cette fois ci, c'est que la milice chiite a déjà prévenu qu'elle ne tolérerait pas que des hommes politiques libanais emboîtent le pas au Tribunal Pénal. Et que si cela se produisait, elle agirait en conséquence.

On repense à cette phrase du général de Gaulle: Vers l'Orient compliqué, je voguais avec des idées simples.. Je pense à ce jeune Premier Ministre libanais contarint de faire des soruires aux commanditaires putatifs du meurtre de son propre père...

07:30 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

30/10/2010

L'Iran et la Turquie

L'Iran et la Turquie

Le minsitre turc des affaires térangères a dit récemment dans un foprum international que son pays et l'Iran devaient être considérés comme la France et l'Allemagne. Cette déclaration est grave et n'a pas fait l'objet de considération suffisante. Elle appelle au moins deux remarques: la Turquie ne respecte pas les décisions du Conseeil de sécurité de l'ONU et enfin, elle prétend être canidate à l'entrée dans l'Union européenne.

Les observateurs impartiaux ont tout de même relevé que la Turqie ne se contente d'occuper une partie d'un pays membre de l'UE, Chypre, mais bat en brèche les décisions de l'ONU, ce qu'aucun pays de l'UE ne se permet.

Curieusement, l'ONU n'a pas réagi.

19:50 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

29/10/2010

A la Mer morte

A la Mer Morte

Quel paysage magnifique, quelle route. Une bonne partie de l histoire d Israel est enracinee dans ce desert si peuple de souvenirs qui ont forge la conscience judeenne.

Le lieu qui porte le nom de Eyn Boqeq est en fait uns sorte de village peuple de grands hotels {je n ai pad accents ici}. Le logement dans ces grands ensebles est convenaBLE MAIS GUERE LA NOURRITURE OU L ON A TENDANCE DE PRIVILEGIER LA QUQNTITE SUR LA QUALITE.

iL  faudrait que cela cqnge. Les Israeliens veulent generalement des buffets plantureux. Au crown plazza il y a un excellent rstuaurant thailandais ou les ;ets cachers sont delicieux. Ce n est pas le cas du Meridien ou la nourriture est moins raffinee.

En revanche, les installations balneaires sont parfaites: bains de soufre, saunam soinsm hamam. Pour le reste, la Mer morte est inimitable. Dans l eau salee, on entend toutes les languesm notamment les touristes russes qui viennent rejoindre leurs familles en Israel et en profitent pour faire un crcohet par ce lieu, unique qu ;onde. Si l on excepte la belle Jordanie voisine ou affluent aussi les touristes

Avoir un ciel eclatant, 4O degres ou presaue. On oublie la pluie et les greves de Paris.

 

15:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/10/2010

L'article du Figaro sur les missiles iraniens du Hezbollah en Syrie

L'article du Figaro sur les missiles iraniens en Syrie

Toute les presse israélienne s'es est fait l'écho: l'installaation en Syrie des missiles du Hezbollah, fournis par le régime iranien des Mollahs. J'ai pu lire ce long article, très bien documenté et somme toute assez alarmant pour les laïcs que nous sommes. Cet article est très bien documenté, très bien écrit et aurait tedance à présenter le Hezbollah comme une véritable armée parallèle qui se rit de la souveraineté libanaise proprement dite.

En résumé:le Hezbollah se prépare àune confrontation bien plus dure que la précédente et diposerait d'rmes susceptibles d'atteiendre Israël au plus profnd de lui-même. C'est possible mais il serait hautement étonnant que l'Etat juif n'ait pas prévu d'imposantes contre mesures, même si, hélas, un jour ou l'autre, ce pays se décidera à écarter définitivement cette menace. Commet? Je l'ignore. Mais le fera, car sa survie est en jeu.

Les observateurs s'interrogent sur plueisuers choses: quels arguments, quelles preuves géostratégiques M. Netanayahoiu a-t-il pu mettre sur la table durant son long entretien en tête à tête avec le président Obama au point de lui faire changerd 'avis totatelemtn? Comment cela a-t-il été possible? La deuxième question que se posent les observateurs ici comme ailleur: comment a-t-on introduire des virus aussi puissants dans le sysytème informatique de la statiion iranienne de Boucherbe? Et enfin, que s'est-il vriment passé dans la base de missiles ultra secrète dont la tripl explosion a été entendue à des kilomètres à la ronde?

Personne ne peut répondre à ces questions et pourtant cette triple ou quadruple action est bien là. Les observateurs en mesurent les conséquences depuis des semaines.

Israël envisage-t-il d'autres actions ultra secrètes? Qui peut le dire?

Pourtnt, le seule la plus recherchée dans cette région serait la paix, une fois pour toute.

07:37 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

27/10/2010

Les cent ans du mouvement des Kibboutzim

Les cent ans du mouvement des Kibboutzim

Cent ans déjà! Le kibboutz est passé d'un stade de petite exploitation agricoale, un peu romanatique pour  Européens un paumés à un niveau international. Désormais une vingtiane de ces kibboutzim sont entréés en bourse ou se font racheter par des sociétés ayant pigon sur rue. C'est le cas d'Essilor, société française qui a racheté amiad. Mais ce n'est pas tout. Le journal Jerusalem Post en a recensé une bonne vingtaine qui joue désormais dans la cour des grands. Incroyable!

Les kibboutzim ne s'occupent plus exclsuivement d'agriculture ou d'agrumes mais d'épuration d'eau, de technique d'irrigation, de verres optiques etc.. Une révolution, quoi!

Et le tout en un siècle. Que serait devenu ce pays s'il n'était pas entouré d'ennemis qui se sont juré sa perte?

Avez vous lu l'article paru hier dans Le Figaro sur les miisiles iranniens livrés au Hezbollah via la Syrie?

La paix s'éloigne à grands pas d'une région qui en bien besoin. Lu dans le Monde de la semaine dernière: un groupe d'experts iraniens a prévenu le Guide suprême de la révolution que l'économie iranienne est menacée d'effondrement en raison des sanctions qui s'accentuent... La sagesse l'emportera t elle? Espérons le.

10:34 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Les ultra orthodoxes vont ils ruiner finacièrement l'Etat d'Israël

Les Ulltra orthodoxes et l'argent

Un débat fait actuellement rage en Israël, bien plus que le moratoire ds constructions en Israël et à Jérusalem: c'est un projet de loi du député Gafni qui veut légaliser encore plus le statut des religieux qui se verraient allouer une rente mensuelle à la seule fin de pouvoir étudier la Tora sans souscis matériels. Il ne faut pas éclater de rire, c'est un vrai problème idéologique qui se focalise autour du caractère juif d'Israël en tant qu'Etat-nation.

Certes, tous les ultra orthodxes n'ont pas de mentalité de parasites vivant aux crochets de la collectivité: ceertains étudient la Tora mais servent dans Tsahal, notamment presque toujours dans les unités combattantes où ils riquent leur vie presque chaque jour. Ils se font un point d'honneur à gagner leur pitance et ne profitent pas du système.

Mais même les autres posent un vrai problème: comment faire propséer les valeurs juives de l'Etat si on ne les cultive pas? Vu  le monde dans lequel nous vivons, il faut rendre la chose attratctive. ALors, on promet de l'argent. Ce sont des choses qui arrivent mais cette commercialisation, cette financiarisation de l'étude de la Tora de Dieu comporte quelques dangers. Qu'il convient de conjurer en veillant à la sincérité de la vocation de ces candidats au rabbinat à vie.

Là où les financiers tirent la sonnette d'alarme, c'est pour dire que l'Etat ne pourra pas supporter une telle charge financière. ESt ce que ces oisifs studieux savent ce que coûte le nouvel avion de chasse F 35? Deux fois plus qu'un F 16.

Certes, le talmud disait bien, il y a deux mille ans s'il n'a pas de grains à manger il n'y a pas de Tora mais il ajoutait aussi s'il n y a pas de Tora, il n y aura pas non plus de grains à manger. C'est une question d'équilibre. Le même traité disait qu'il fallait se tuer pour la Tora, boire de l'eau avec modération, dormir par terre, etc..

Les barbus d'aujourd'hui sautent ce passage ou l'ont oublié. C'est dommage.

08:20 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

26/10/2010

Un pays où coulent le lait et le miel

Un pays où coulent le lait et le miel

Je me présente dans un café où l'on sert des jus de fruits naturels, pressés sous vos yeux, sur la grande place de Natanya. Je demande à un monsieur que je ne connais pas comment ça va. Il porte ses doigts à sa bouche en guise de dévotion, lève les yeux au Ciel et dit: Grâce  soit rendue à l'Eternel pour la terre d'Israël.

Je jette un coup d'oeil sur le meuble réfrigéré: mangues, papayes, melon vert, noix de cocos, figues fraîches ( j'adore), bananes, tous les fruits exotiques que l'on ne trouve à Paris que chez Fauchon ou Héduard. Ici pour moins de deux euros.

Je comrpends ce que m'a dit le Moniseur: le pays où coulent le malit et le miel...

Lire la suite

17:57 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

De Paris à Tel Aviv

De Paris à Tel Aviv

Quel  contraste! D'abord le climat et la température. OOn atterrit à 19 heures, il fait encore 24° à l'extérieur. On dîne une bonne heure plus tard, en plein air, sur la grande place, on a troqué le veston cravate contre un simple polo. Pas de grèves, pas de fils d'attente dans les sations service sur l'autoroute. Bref, un pays en paix avec lui-même, même s'il ne n'est pas encore avec ses voisins. Mais cela viendra.

En attendant les bagages à LOd, un parisien, bon lecteur des blogs sur la Tribune, me salue et me glisse perfidement qu'ici, sous le soelil et au bord de la mer, on doit tout de même travailler jusqu'à 67 ans pour espérer la lmoindre retraiute, laquelle n'est jamais astronomique.

Les Français devraient voyager un peu plus, cela leur ouvrirait les yeux. Certes, les travaux pénibles et les femmes ayant élevé des enfants ont des droits spécifiques et le gouvernement les a respectés et en a tenu compte, mais nous tous, nous la majorité devrions, en bonne logique, travailler plus.

Je cherche toujours une bonne réflecion théorique sur le sens de la retraite et la place prise par le travail dans la vie d'un être humain: quand on aime son travail, on est très épanoui. C'est dans son travail, sur son lieu de travail que l'on passe le plus de temps.

ESpérons que tous finiront par le comprendre

08:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/10/2010

L’INTERDICTION DU TABAC

L’INTERDICTION DU TABAC

Vu ce matin dans le focus de France 24 : La Finlande prend des mesures drastiques pour conjurer le danger que revêt la consommation de tabac par les jeunes. Je connais un peu la Finlande que j’ai longtemps fréquenté durant les mois d’été lorsque j’étais étudiant. Ce pays a toujours eu le souci de l’écologie mais son principal fléau n’est pas uniquement le tabac, c’est l’alcool. Il existe là bas des magasins spéciaux qui sont des débits de boissons alcoolisées, littéralement dévalisés les vendredis soirs…

Les mesures anti tabac annoncées sont uniques au monde : dans trente ans, l’éradication de la consommation de tabac est programmée. Il est désormais interdit de fumer des cigarettes même dans des lieux publics. Alors que reste-t-il ? Chez soi ou dans des clubs. Il est aussi interdit d’exposer les marques de tabac dans les débits de tabac, les cigarettes doivent être dissimulées sous le comptoir, ou ailleurs, en tout état de cause, hors de la vue des clients potentiels..

C’est bien de protéger la jeunesse et même les adultes, mais on devrait le faire par la publicité, l’explication, plus que par des mesures autoritaires qui menacent l’expression des libertés individuelles. Que l’on me comprenne bien : ce qui est en cause, c’est l’abus de fumer, c’est le tabagisme et c’est l’extrême jeunesse de ceux qui commencent à fumer.. Et cette tendance là il faut la combattre. Mais il faudrait en faire autant avec ceux qui boivent trop d’alcool, mangent trop de lipides, consomment trop de sucre, voient des films violents etc…

Pourtant, fumer de temps en temps un bon cigare ne fait pas de mal. La question est de se contrôler. On nous dit qu’en France, la consommation prend de l’ampleur et que les taxes rapportées à l’Etat se montent à près d’une dizaine de milliards. Mais combien coûtent les morts, les médicaments et les hospitalisations ?

On remarque aussi que l’angoisse, la crise économique, la peur de lendemains plus qu’incertains poussent les gens à fumer. C’est hélas vrai.
Mais comment faire ? Il faut agir par la loi mais aussi par l’explication.

Un petit pays comme la Finlande parviendra-t-il à gagner la guerre anti tabac ? L’avenir nous le dira. Trente ans, c’est loin.

07:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/10/2010

DES HOMMES ET DES DIEUX AVEC LAMBERT WILSON OU LES LIMITES DE LA FOI CHRÉTIENNE

DES HOMMES ET DES DIEUX OU LES LIMITES DE LA FOI CHRÉTIENNE

 

J’ai vu ce très beau film hier soir, tard , j’en suis revenu, enchanté par la qualité des scènes, par la description des sentiments, mais j’ai été aussi intrigué par les limites du message chrétien. Je pense à l’échange bref mais O combien intense entre deux moines sur le bien-fondé du martyre : comment témoigner de sa foi, car c’est cela le martyre… Jusqu’où peut-on, doit-on aller pour être digne du message du Christ qui recommande, ne l’oublions pas, de tendre l’autre joue si l’on vous a déjà giflé ..

Les raisons du succès du film s’expliquent aisément : un message nouveau, mieux que religieux puisque spirituel, c’est-à-dire le meilleur de la religion, la spiritualité, là où se rencontrent tous ceux qui ont le privilège de porter sur le visage les traits de l’humain.

Toute le monde connaît l’histoire de ces moines de Tibérine : isolés dans une zone montagneuse en Algérie, dans un petit village, habité par une population pauvre et à laquelle ils tentent de porter assistance, les moines vont être pris dans un cruel engrenage : partir pour sauver leur vie, mais alors c’est trahir et abandonner la population à son triste sort, ou rester, ce qui n’allait pas sans déplaire à l’armée algérienne, laquelle sait que les moine prodiguent discrètement des soins aux terroristes islamistes blessés à l’accrochage avec les forces de l’ordre.

Dans ce contexte, il y a uns scène qui montre bien l’opposition presque manichéenne entre les deux horizons : l’officier supérieur algérien, en tenue de combat, l’écume aux lèvres, qui demande au père abbé (Lambert Wilson) de reconnaître la dépouille mortelle d’un terroristes que les soldats ont fini par abattre, et ce moine qui joint les mains et se met à prier pour le repos de l’âme de celui qui, en dépit des pires exactions dont il s’était rendu coupable, n’en est pas une créature à l’image de D-… Je vous laisse deviner comment s’est achevée ce curieux tête à tête.

Certes, le film est savamment tourné et veille à respecter les équilibres : l’armée algérienne dont le rôle n’est pas toujours limpide, est traitée avec un certain détachement tandis que les terroristes sont soigneusement dissociés de l’islam lui-même et du reste de la population. C’est sage mais cela affaiblit la portée et le symbolique dramatiques du film : les moines sont morts et l’on sait, presque certainement qui en est responsable.. Cet hélicoptère de l’armée qui tourne avec un bruit assourdissant au-dessus du monastère, ce canon de sa menaçante mitrailleuse lourde qui dépasse, prêt à répandre la mort, alors que les moines, tous de blanc vêtus, entonnent des cantiques et prient..

Ce film montre de manière superbe la grandeur du message chrétien mais il en pointe aussi les limites, exprimées avec émotion par certains moines qui disent clairement qu’ils ne sont pas venus ici pour être sacrifiés comme des agneaux, et c’est pourtant ce qui a fini par arriver.

Si vous allez voir le film, scrutez bien l’une des dernières scènes, la plus belle probablement où le jeu de la caméra est proprement inégalé : les moines sont réunis autour de deux tables, ils boivent tous un verre de vin, cette couleur rouge qui évoque le sang et la mort prochaine qui plane lentement, lentement, mais inexorablement. C’est aussi une allusion à la Cène où le Christ donne ses instructions à ses Apôtres… Les visages sont littéralement transfigurés par la Grâce, les traits sont comme pénétrés par un sentiment d’éternité, ils ns s’appartiennent plus, ils sont déjà devenus des anges… Ils ont dépassé, ils ont vaincu la mort. Soudain, les visages se crispent, tous comprennent que le piège va se refermer sur eux, le vin qu’ils boivent jure avec la blancheur immaculée de leur soutane, les uns après les autres ils essuient une larme, c’est fini. On a l’impression qu’ils sont déjà sortis du monde réel, celui des vivants car ils ont choisi de passer à l’éternité. Posture paradoxe d’hommes de Dieu, chargés de propager le message divin d’amour, mais rattrapés par leur humaine condition. Lointain écho de celui cria, résigné, Eli, Eli, lamma ‘azabtani

C’est là que je pense et ressens autrement, tout en respectant profondément le martyre des hommes. Le Christ s’est peut-être laissé tuer pour racheter les fautes (réelles ou imaginaires) d’une humanité pécheresse par essence : mais ne fallait-il pas, malgré tout, propager un message de vie et de bonheur ? Or, pour le faire efficacement il faut rester en… vie !

En tout état de cause, un superbe film de qualité dont notre époque a besoin, et qui barre la route à un individualisme forcené devenant la loi majeure de nos sociétés. Il met aussi pudiquement en exergue la grandeur du message chrétien durant ces terribles «années de sang» traversées par l’Algérie.

Ces hommes ont tout abandonné pour porter aux confins de la terre, le message de Dieu, sans jamais pratiquer le moindre zèle convertisseur. Honneur à leur mémoire, que leur souvenir soit une bénédiction.

09:23 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook