30/06/2010

Le tournant de la rigueur…

Le tournant de la rigueur…

Désormais , on ne peut plus le nier : la rigueur est bien là. De tous les côtés, on serre la vis. Plus aucune niche, plus aucune classe ou catégorie sociale ne sera épargnée. Le Président de la République a frappé les esprits en supprimant la garden party de l’Elysée du 14 juillet. Heureusement, il n’a pas supprimé le défilé militaire auquel les Français tiennent tant.

Il a fallu beaucoup de temps pour l’admettre : il n’est pas loin le temps où tout ministre osant parler de rigueur était convoqué à l’Elysée pour se voir recommander de mieux choisir sa terminologie en parlant de la crise.

La faute n’incombe pas aux dirigeants actuels mais à tous les gouvernements depuis au moins trente ans.

Regardez, par exemple, le déficit abyssal de la sécurité sociale. Les experts savent, au centime près, comment agir pour le résorber, mais le courage politique fait défaut. Aucun gouvernement n’a osé porter le fer dans la plaie. Il n’est pas question de faire des économies sur le dos de la santé des Français mais il suffit de voir comment les hôpitaux sont gérés. Et surtout tous ceux qui y viennent sans payer quoi que ce soit. Un ancien ministre communiste de la santé avait eu cette phrase célèbre qu’on a oublié depuis : la santé n’a pas de prix mais elle a un coût…

Il y a aussi, hélas, la nature essentiellement rétive des Français à toute idée de réforme : regardez le cas des retraites. Cela fait bien longtemps que le système de répartition (ceux qui ont plus paient pour ceux qui ont moins) aurait dû être non pas remplacé mais complété par le système de capitalisation. Après tout, c’est le système des mutuelles. Pourtant, l’opinion publique est vent debout contre cette idée.

A force d’avoir laisser traîner, on en vient aujourd’hui à des mesures extrêmes. Et qui vont faire mal. Les syndicats se donnent rendez vous à la fin d’une grève pour en organiser une autre. Mais savent ils au moins ce qu’ils font ? L’Etat ne cesse de vendre ses biens, ses bijoux de famille ; on ne cesse d’emprunter chaque jour sur les marchés mondiaux de la finance.

Une nouvelle fois, ce sont nos voisins et amis allemands qui donnent l’exemple que la France n’a pas osé suivre : ils ont rformé la sécurité sociale, l’assurance chômage, mis de l’ordre dans les finances publiques… Et ils ne s’arrêtent pas là. Ils continuent leur opération de salubrité publique alors qu’ici pour supprimer un ou deux postes, on doit faire face à une tempête…

09:26 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/06/2010

/inauguration de la mosquée Al-Ihsane d’Arenteuil

/inauguration de la mosquée Al-Ihsane d’Arenteuil

Hier le Premier Ministre M. François Fillon a inauguré une mosquée dans la banlieue parisienne. C’est la première fois qu’un tel événement se produit. J’avais assisté, il y a peu d’années, à la visite éclair du président Jacques Chirac à la grande mosquée de Paris. Encore une première depuis la visite de Vincent Auriol.

Le Premier Ministre a bien noté que la dénomination de ce lieu de culte (Al-Ihsane) renvoyait à l’idéal de bienfaisance et même d’amélioration de la création . Un lieu où se reconstitue l’âme des croyants, venus s’élever et communier ensemble dans une même confession. Donc, un lieu de foi, de culture et de spiritualité.

Le Premier Ministre a su éviter tous les écueils qui polluent ou parasitent en quelque sorte la relation de nos concitoyens à l’islam dans ce pays ; il a prononcé cette phrase qui résume bien son propos : l’inscription sereine de l’islam dans le paysage national…

Lire la suite

18:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

le cas gil’ad schalit : la douleur et la raison d’Etat

le cas gil’ad schalit : la douleur et la raison d’Etat

Ce matin encore, sur Euronews, le cas du pauvre jeune homme, Gil’ad Schalit, a été évoqué avec insistance car un défilé, une véritable marche pour obtenir sa libération est organisée en Israël et le Premier Ministre Benjamin Netanyahou a promis de recevoir la délégation dès son arrivée à Jérusalem.

Avant d’netrer dans le vif du sujet, nous tentons à répéter que nous sommes tous en faveur de la libération immédiate de ce jeune homme, enlevé à la frontière avec Gaza et tenu au secret depuis maintenant 6 années, au mépris des lois internationales, sans visite de la Croix Rouge, sans la moindre preuve qu’il est en vie ni quelque nouvelle rassurante qui soit.

Mais le discours que nous venons d’entendre à la télévision de Khaled Meschaal depuis Damas pose un certain nombre de questions qui exigent une réponse à la fois ferme et courageuse, quel qu’en soit le prix.

Le discours de ce chef du Hamas est le suivant ; plus Israël tarde à satisfaire les exigences du Hamas et plus ce mouvement inscrit dans le liste des mouvements terroristes par l’ONU et les USA seront plus grandes. Cet argument assez maladroit masque mal la difficulté éprouvée par les gens du Hamas qui savent eux mêmes que les recherches israéliennes ne sont pas inertes et que chaque jour qui passe amenuise leurs chances.

Lire la suite

09:10 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

28/06/2010

POUR L’HONNEUR D’UN GRAND SERVITEUR DE L’ETAT : M. ERIC WOERTH

POUR L’HONNEUR D’UN GRAND SERVITEUR DE L’ETAT : M. ERIC WOERTH

Il est infiniment regrettable qu’un tel homme, sérieux, honnête, issue d’une Alsace si scrupuleuse et compétente, soit ainsi traîné dans la boue. Il est déplorable que le climat des joutes politiques se soit à ce point détérioré.
On a la désagréable impression qu’un chef d’orchestre clandestin distille à l’envi une série de renseignements et d’informations en sa possession  et maintient en haleine à la fois le pouvoir politique et l’opinion publique. Il n’est pas un jour, depuis deux semaines, qui n’apporte son lote de faits sensationnels, qui demeurent invérifiables.
Je n’ai jamais eu l’honneur de rencontrer M. Woerth mais j’ai passé suffisamment de temps en Alsace pour savoir quelle fut son éducation et quelle est sa culture, quel est son sens de l’Etat.
Quel est le problème, assez ambigu, il faut bien le reconnaître ? Une dame, possédant une très grande fortune, a dû contribuer de la manière la plus légale qui soit, aux campagnes électorales du parti de l’UMP. L’épouse de M. Woerth, qui a fait de très bonnes études, était employée dans une firme chargée de faire fructifier les avoirs de cette même dame … Or, à l’occasion d’un procès retentissant, opposant cette dame à sa fille qui lui reproche d’être victime de personnes profitant de ses biens, la question principale est devenue secondaire pour mettre le ministre du travail, jadis au poste du budget, au centre des débats.
Le coup est subtil mais il est d’une bassesse indicible. Si vous ajoutez à cela que l’homme pilote en ce moment la réforme des retraites, vous avez le tableau du parfait exemple de la tentative de déstabilisation politique. Certains vont jusqu’à dire qu’il y aurait même une opération que la CIA nomme inside job… Eh bien, c’est lamentable.
En conclusion, Michel Debré disait jadis que le rôle de l’opposition est de talonner le pouvoir. Mais cela ne signifie pas le paralyser ni faire flèche de tout bois.
Il est des victoires qui avilissent ceux qui les remportent en étant peu regardant sur les moyens et des défaites qui grandissent et élèvent (malgré tout) ceux qui les subissent.
Ah, la presse…

10:20 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

27/06/2010

Les Israéliens protègent les frontières et les puits de pétrole d’Abou Dhabi

Les Israéliens protègent les frontières et les puits de pétrole d’Abou Dhabi

Lu dans Le Figaro de ce week end 27 juin : les Emiratis (Abou Dhabi) ont confié à des sociétés apparemment américaines, mais en réalité diriges et fondées par des Israéliens, des généraux vétérans de Tsahal le soin de protéger leurs frontières et d’assurer la sécurité des plateformes pétrolières.
Comment est ce possible ? Le journal rappelait d’ailleurs que le ministre israélien des infrastructures, M. Ouzi Landau (orienté à droite) avait rendu visite à l’émirat en janvier de cette année, à la tête d’une importante délégation. Les Israéliens sous couvert de filiales américaines équipent les frontières de murs et de barrages bourrés d’électronique : si quelqu’un s’en approche, sa photographie, le nombre de ses acolytes, des tas de renseignements sont aussitôt fournis à des centres d’alerte qui envoient des forces d’intervention sur place. Les drones jouent aussi un rôle très important.
Un militaire émirati haut gradé a indiqué que de telles stations de pré alerte n’existaient pas en 1990 au Koweit, ce qui explique qu’un  beau matin estival, les troupes irakiennes contrôlaient les carrefours de leur capitale, Koweit City…
Quel dommage que tous les autres Etats arabes ne suivent pas l’exemple des Emirats. Le visage du Moyen Orient changerait du tout au tout. La technologie israélienne et l’industriosité arabe feraient des miracles. On les citerait en exemple dans le monde entier. La tradition judéo-arabe renaîtrait de ses cendres. Bref, le Moyen Orient ressemblerait à la confédération Helvétique. Oui, la Suisse.
Dans le monde arabe intelligent, des voix se font entendre pour déplorer que l’on ait enfourché le dada de la cause palestinienne qui a coûté des milliards pour un problème qui fut artificiellement gonflé. Ce n’est pas moi qui le dit, mais des intellectuels et des hommes politiques arabes. Mais il le disent in petto…

11:16 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

AL-JAZIRA ET LES PRESENTATRICES VOILEES A LA TELEVISION

AL-JAZIRA ET LES PRESENTATRICES VOILEES A LA TELEVISION

Décidemment, le dialogue des cultures ou des religions aura encore et toujours du pain sur la planche !
Je lis dans le journal Le Monde du 22 juin que cinq présentatrices vedettes de la célèbre chaîne de télévision arabe ont choisi de remettre leur démission plutôt que de dissimuler la chaire de leur coup, la naissance de leur poitrine ou la forme de leurs orteils… C’est assez incroyable, mais il faut lire les détails donnés par la direction de cette télévision et répertoriés par le dit journal… C’est à se demander qi, pour certaines civilisations et religions, la femme est un être humain comme les autres ou un animal (au sens aristotélicien) venu d’une autre planète, sans âme ni morale.
Figurez vous que la circulaire d’interdiction mesure par pouces (en anglais inches) les parties corporelles susceptibles d’être montrées… Lo yeoumman ki yessouppar : incroyable !
Les dames en question, qui ont le courage de démissionner et nous les en félicitons, ont, pour partie, dit la chose suivante : on avait l’impression de travailler pour une chaîne de talibans… Vous savez ceux qui coupaient les mains des petites filles qui s’étaient mis du vernis à ongles.
Est-il si difficile d’admettre que dans un être humain, quelles que soient sa couleur, sa religion ou son origine, il y a 50% du père et 50% de la mère et que le corps de la femme nous a portés, nourris, protégés 9 bons mois avant la naissance ?
Il faut absolument que l’Occident fasse une campagne mondiale d’explication pour montrer que la femme est une partie de l’homme et l’homme une partie de la femme… Mais tout le monde n’est pas aussi poète que Mao Tsé Toung qui parlait à juste titre de l’autre moitié du ciel

10:13 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

26/06/2010

L’INJURE FAITE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE…

L’INJURE FAITE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE…
Je n’en ai entendu parler qu’il y a quelques heures : revenant d’un déplacement dans le département de Seine Saint Denis, une région d’île de France connue pour ses problèmes croissants et les difficultés d’intégration de ses habitants, le président de la République Nicolas Sarkozy a été insulté par un jeune homme de 21 ans qui fut maîtrisé sur place par les policiers d e l’escorte et condamné ensuite à quelques dizaines d’heures de travaux d’intérêt général.
Comment peut on s’adresser en de tels termes, que je n’ose reproduire, au chef de l’Etat, au plus haut magistrat de ce pays ? Comment des gens dont les parents ont été gracieusement accueillis en France et qui sont désormais chez eux (ce que nul ne conteste) peuvent-il se conduire d’une manière si gratuitement grossière ?
On se souvient de cet article paru dans le JDD qui s’indignait de l’inconduite des joueurs de l’équipe de France de foot ball… l’article stigmatisait l’attitude des cités qui menacent la Cité proprement dite. Il réclamait aussi le licenciement, le renvoi de tous ces gens et leur remplacement par d’authentiques gentlemen, conscients et respectueux des valeurs de la socio-culture français… Alors avons affaire à la même catégorie qui, même parvenus à l’aisance matérielle et à la gloire médiatique, ne changent pas, n’évoluent pas ? Je n’ose y croire.
On se rend compte qu’il y a une similitude entre l’injure faite au chef de l’Etat et celle dont l’entraîneur de l’équipe de France fut victime en Afrique du sud… Ce qui est encore plus frappant, c’est la réaction du défenseur de l’auteur de l’injure qui dit qu’après tout, cette façon de s’exprimer est normale dans ces milieux… C’est incroyable !
Les questions que je me pose, sans trouver de réponse, sont innombrables : comment avons nous fait pour que les cités soient à la marge de la CITE que nous sommes et représentons ? Pourquoi donc la France est elle la cible de tant d’ingratitude ? Sait-on ce qui serait arrivé au délinquant s’il avait lancé ces injures à un chef d’Etat arabe en Afrique du Nord, par exemple ? Pourquoi tant de haine à l’égard d’un pays qui a accueilli et intégré tant de populations étrangères mais qui ne parvient pas à assimiler une certaine catégorie de gens ? La France n’a eu de problèmes ni avec les Polonais, les Espagnols, les Portugais, les Asiatiques, les Juifs etc…
Ce qui frappe aussi l’observateur étranger à l’affaire, c’est l’absence de voix d’autorité, au sein même des banlieues, pour stigmatiser une telle attitude, rappeler les valeurs de respect et de considération qui fondent la République… De telles attitudes irresponsables causent un tort incommensurable aux gens qui se disent victimes de telles discriminations : souvenons nous du premier tour de l’élection présidentielle de 2002. Les Français avaient menti aux sondeurs et un Premier Ministre socialiste, au pouvoir pendant cinq années ininterrompues fut éliminé au second tour au profit du leader de l’extrême droite.
Quand donc les gens auront-ils un minimum d’intelligence et de discernement politique ?

09:44 | Lien permanent | Commentaires (21) | |  Facebook

25/06/2010

BRUITS DE BOTTES AU PROCHE OROENT : VERS UN BOMBARDEMENT AMERICANO-ISRAÉLIEN DE L’IRAN ?

BRUITS DE BOTTES AU PROCHE OROENT : VERS UN BOMBARDEMENT AMERICANO-ISRAÉLIEN DE L’IRAN ?

Je viens d’ écouter sur une télévision étrangère des informations plutôt inquiétantes et qui n’ont encore été confirmées ni reprises par aucun autre canal : à savoir, des avions non identifiés auraient atterri dans un aéroport saoudien, désormais interdit au trafic civil. Ces avions auraient débarqué des cargaisons secrètes qui auraient été transportées dans des hangars d’un aéroport désormais fermé au public. On dit aussi que l’Arabie Saoudite dont on connaît l’opposition viscérale à la République islamique d’Iran aurait permis aux chasseurs bombardiers israéliens et américains de traverser son espace aérien pour atteindre leurs cibles plus facilement. Et pour compléter ce qui ressemble à une panoplie de préparatifs guerriers, de nombreux navires de guerre US assisté d’un bateau israélien serait en route pour patrouiller au large des côtes iraniennes afin de surveiller le trafic maritime et le respect de m’embargo…

Je ne sais que penser de tout cela. Un certain nombre d’éléments sont vraisemblables : l’Arabie Saoudite et l’Egypte sont adossées aux USA dont l’assistance économique et militaire paraît indispensable à ces deux pays qui se sentent menacés par l’Iran islamique.

Les pays du Golfe arabo-persique savent très bien que le régime des Gardiens de la Révolution ne peut que pratiquer la fuite en avant en provoquant une guerre. Parallèlement, les stratèges US savent qu’une attaque sur l’Iran affaiblirait le régime en place, voire même provoquerait sa chute en armant l’opposition qui déclencherait en même temps ,une insurrection armée.

Pauvre peuple d’Iran ! Il est victime d’une victime d’une révolution qui finit par dévorer ses propres enfants…

13:53 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

23/06/2010

y a t il eu des Justes allemands durant la guerre ?

Le film MARGA : y a t il eu des Justes allemands durant la guerre ?

C’est là une question angoissante dont pourrait même dépendre l’honneur de la population allemande durant la dictature national-socialiste. Y a t-il eu des hommes et des femmes qui auraient sauvé leurs compatriotes juifs au péril de leur vie ? Oui, mais dans une infime proportion : moins de 500 sur 70. 000 000 d’âmes. C’est le sujet d’un nouveau film qui met en scène la vie de Madame M. Spiegel, juive allemande ayant vécu dans un petit village et dont le mari avait été décoré pour faits de bravoure durant la première guerre mondiale.

Ce sont des amis de régiment qui décidèrent de cacher la mère et sa petite fille qui changèrent de nom et se firent passer pour des réfugiés ayant fui les bombardements des cités allemandes.

La rescapée a aujourd’hui près de 95 ans et elle n’était pas encore parvenue à convaincre un cinéaste d’outre-Rhin à porter à l’écran son histoire. Cela allait contre le politiquement correct de l’époque. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Le constat est, certes, peu réjouissant mais cela montre qu’il ne saurait y avoir de responsabilité collective même si un pourcentage infinitésimal nous réchauffe le cœur. Souvenons nous des villes pécheresses pour lesquelles Abraham négocie avec son Dieu : et s’il n’y en avait que dix, détruirais tu la cité ? Le Dieu qui juge tout l’univers ne pratiquerait-il pas la justice ?

15:29 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

La Turquie islamiste et le souci humanitaire…

La Turquie islamiste et le souci humanitaire…

Ce n’est guère par malice que je reviens rapidement sur le rôle peu glorieux joué par les autorités turques actuelles, en l’occurrence l’actuel Premier Ministre, dans l’envoi d’une flottille «humanitaire». D’habitude, on pratique à l’extérieur, c’est-à-dire en matière de politique internationale §en l’occurrence Gaza) les mêmes principes que ceux que l’on retient en politique intérieure.

Or, quelle n’a été ma surprise de lire dans le journal Le Monde un article stigmatisant l’attitude des autorités turques qui emprisonnent de tout jeunes enfants kurdes, les condamnent à plus de cinq an de privation de liberté, au simple motif qu’ils auraient jeté des pierres contre les forces de l’odre… Les enfants kurdes, pourtant citoyens turcs (bien contre leur gré) seraient moins pitoyables que ceux des Palestiniens ? Est-ce à dire à dire que les Turcs ont une conception sélective ou discriminatoire de l’humanitaire et de la nationalité des enfants ?

En outre, ces pauvres enfants kurdes se sont plaints de mauvais traitement infligés par leur gardiens. Je m’étonne que Amnesty International ou Human rights watch ne sout pas intervenu.

En outre, un emprisonnement aussi long pour des enfants ruine leur avenir car aucun établissement scolaire ni universitaire ne veut les admettre en son sein. La double peine, quoi.

De telles pratiques sont inadmissibles en Europe. On le comprend bien, sauf peut-être ailleurs.

14:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook