Niswiyya islamiya : féminisme islamique, un oxymore ?

Imprimer

Niswiyya islamiya : féminisme islamique, un oxymore ?

Un petit article non dénué d’humour de Gilles Paris, paru dans Le Monde en date du 28 mars a retenu mon attention. Il rend compte d’un congrès de femmes à Ryad où, l’auteur l’écrit noir sur blanc, les femmes sont considérées, dans leur propre pays, comme des citoyens de seconde zone. Est-ce vraiment une nouveauté ? Pas vraiment. L’article se demande comment les femmes pourraient réussir à faire évoluer les choses, à savoir déplacer une chape de plomb pluriséculaire qui paralyse, dans les pays arabes, ce que Mao nommait, l’autre moitié du ciel… Et comme disent les inspecteurs d’académie en écoutant une jeune maître stagiaire faire la classe, il y a encore beaucoup de travail à fournir… Or, en agissant ainsi, ces pays s’amputent d’une partie importante de leur richesse humaine, d’irremplaçables compétences et d’un si grand bonheur de vivre…

Ce qui frappe le plus, c’est cet oxymore (Niswiyya islamiya)  (l’auteur utilise lui-même l’expression ) tant cette alliance de mots étonne. Il rappelle que dans ces pays là la femme ne peut pas conduire un véhicule, seule, il lui faut un chaperon. Et pour des tas d’autres expressions de la liberté individuelle, elles ne peuvent agir à leur guise. On se demande si elles sont des êtres humains comme les hommes ! Bien sûr qu’elles le sont mais on considère qu’elles constituent une dangereuse tentation pour les hommes et pour… elles-mêmes.

Je me demande si de tels mouvements de libération de la femme ont quelque avenir sous certaines latitudes. Je me demande même comment on a pu en venir là alors que la science nous enseigne depuis des décennies que tout être humain comprend cinquante pour cent de son géniteur et tout autant de sa génitrice.

Une conversation avec un prêtre libanais maronite dont je préfère, pour des raisons évidentes, taire le nom, me revient à l’esprit. Lors de ce long entretien, comme les Orientaux les aiment tant, il me confia que deux choses faisaient cruellement défaut à l’islam : l’égalité des sexes et le critique textuelle des textes religieux fondateurs. Il ajoutait même qu’une telle réforme, double, ne verrait jamais le jour, en tout cas pas de son vivant, car, soulignait-il, nul ne réussira jamais à relever ce défi.

Or, Gilles Paris note au milieu de son papier qu’un théologien saoudien a réclamé la peine de mort pour quiconque oserait plaider en faveur de la… mixité. De profundis

Commentaires

  • Concernant la critique textuelles des textes fondateurs, ni vous ni une certaine personne qui a dédié sa vie à ce travail, ni des centaines d'autres spécialistes de l'Islam n'êtes gênés de la faire. Preuve en est : les milliers de livres et articles qui inondent le marché du livre et des médias écrits, sans oublier tous les documentaires et les émissions spécialisées, depuis des écrivains du 18 siècles jusqu'à nos jours! Bientôt, même le paysan du fin fond de sa compagne pourra donner sa thèse sur l'Islam. Au fait, les occidentaux pourront bientôt expliquer ce qu'est l'Islam aux musulmans et les musulmans (pourquoi pas)ce qu'est le christianisme et le judaïsme! Cela s'appelle la mondialisation de la religion.

    Quant à votre prêtre dont vous tairez le nom en sous entendant qu'il risque de se faire tuer, je trouve votre pirouette tordue et une allusion malveillante de votre part qui montre un peu mieux le genre de sentiments qui vous animent.

    Si vous me le permettez, j'ai envie de connaitre votre avis sur ce qui suit et que j'ai relevé lors de ma lecture assez assidue de la Bible.Je voulais comprendre d'où venaient tous les malheurs des juifs et en lisant ce qui suit, j'ai enfin parfaitement compris ! D'ailleurs, vous me donnez une idée pour un billet : " Que disent les prophètes bibliques sur les juifs ?" Je suis sûre que cela pourrait être tout aussi instructif que les sempiternelles critiques malveillantes, sournoises et surtout faites pour diaboliser le musulman et l'Islam. Je ne vois pas pourquoi les musulmans ne pourraient pas aussi commencer à étudier la Bible, je suis sûre qu'ils apprendront un tas de chose intéressantes ! Je me demande si votre ami prêtre ne vous a pas parlé aussi de l'histoire de la paille et la poutre ??



    Nb 14.1‎
    Toute l'assemblée éleva la voix et poussa des cris, et le peuple pleura pendant la nuit.‎
    Nb 14.2‎
    Tous les enfants d'Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l'assemblée leur dit: ‎Que ne sommes-nous morts dans le pays d'Égypte, ou que ne sommes-nous morts dans ce ‎désert!‎
    Nb 14.3‎
    Pourquoi l'Éternel nous fait-il aller dans ce pays, où nous tomberons par l'épée, où nos ‎femmes et nos petits enfants deviendront une proie? Ne vaut-il pas mieux pour nous ‎retourner en Égypte?‎
    Nb 14.4‎
    Et ils se dirent l'un à l'autre: Nommons un chef, et retournons en Égypte.‎
    Nb 14.5‎
    Moïse et Aaron tombèrent sur leur visage, en présence de toute l'assemblée réunie des ‎enfants d'Israël.‎
    Nb 14.6‎
    Et, parmi ceux qui avaient exploré le pays, Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, ‎déchirèrent leurs vêtements,‎
    Nb 14.7‎
    et parlèrent ainsi à toute l'assemblée des enfants d'Israël: Le pays que nous avons parcouru, ‎pour l'explorer, est un pays très bon, excellent.‎
    Nb 14.8‎
    Si l'Éternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera: c'est un pays ‎où coulent le lait et le miel.‎
    Nb 14.9‎
    Seulement, ne soyez point rebelles contre l'Éternel, et ne craignez point les gens de ce pays, ‎car ils nous serviront de pâture, ils n'ont plus d'ombrage pour les couvrir, l'Éternel est avec ‎nous, ne les craignez point!‎
    Nb 14.10‎
    Toute l'assemblée parlait de les lapider, lorsque la gloire de l'Éternel apparut sur la ‎tente d'assignation, devant tous les enfants d'Israël.‎
    Nb 14.11‎
    Et l'Éternel dit à Moïse: Jusqu'à quand ce peuple me méprisera-t-il? Jusqu'à quand ne ‎croira-t-il pas en moi, malgré tous les prodiges que j'ai faits au milieu de lui?‎
    Nb 14.12‎
    Je le frapperai par la peste, et je le détruirai; mais je ferai de toi une nation plus ‎grande et plus puissante que lui.‎
    Nb 14.13‎
    Moïse dit à l'Éternel: Les Égyptiens l'apprendront, eux du milieu desquels tu as fait monter ‎ce peuple par ta puissance,‎
    Nb 14.14‎
    et ils le diront aux habitants de ce pays. Ils savaient que toi, l'Éternel, tu es au milieu de ce ‎peuple; que tu apparais visiblement, toi, l'Éternel; que ta nuée se tient sur lui; que tu marches ‎devant lui le jour dans une colonne de nuée, et la nuit dans une colonne de feu.‎
    Nb 14.15‎
    Si tu fais mourir ce peuple comme un seul homme, les nations qui ont entendu parler de toi ‎diront:‎
    Nb 14.16‎
    L'Éternel n'avait pas le pouvoir de mener ce peuple dans le pays qu'il avait juré de lui ‎donner: c'est pour cela qu'il l'a égorgé dans le désert.‎
    Nb 14.17‎
    Maintenant, que la puissance du Seigneur se montre dans sa grandeur, comme tu l'as déclaré ‎en disant:‎
    Nb 14.18‎
    L'Éternel est lent à la colère et riche en bonté, il pardonne l'iniquité et la rébellion; mais il ne ‎tient point le coupable pour innocent, et il punit l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la ‎troisième et la quatrième génération.‎
    Nb 14.19‎
    Pardonne l'iniquité de ce peuple, selon la grandeur de ta miséricorde, comme tu as ‎pardonné à ce peuple depuis l'Égypte jusqu'ici.‎
    Nb 14.20‎
    Et l'Éternel dit: Je pardonne, comme tu l'as demandé.‎
    Nb 14.21‎
    Mais, je suis vivant! et la gloire de l'Éternel remplira toute la terre.‎
    Nb 14.22‎
    Tous ceux qui ont vu ma gloire, et les prodiges que j'ai faits en Égypte et dans le désert, ‎qui m'ont tenté déjà dix fois, et qui n'ont point écouté ma voix,‎
    Nb 14.23‎
    tous ceux-là ne verront point le pays que j'ai juré à leurs pères de leur donner, tous ‎ceux qui m'ont méprisé ne le verront point.‎
    Nb 14.24‎
    Et parce que mon serviteur Caleb a été animé d'un autre esprit, et qu'il a pleinement suivi ma ‎voie, je le ferai entrer dans le pays où il est allé, et ses descendants le posséderont.‎
    Nb 14.25‎
    Les Amalécites et les Cananéens habitent la vallée: demain, tournez-vous, et partez pour le ‎désert, dans la direction de la mer Rouge.‎
    Nb 14.26‎
    L'Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit:‎
    Nb 14.27‎
    Jusqu'à quand laisserai-je cette méchante assemblée murmurer contre moi? J'ai ‎entendu les murmures des enfants d'Israël qui murmuraient contre moi.‎
    Nb 14.28‎
    Dis-leur: Je suis vivant! dit l'Éternel, je vous ferai ainsi que vous avez parlé à mes oreilles.‎
    Nb 14.29‎
    Vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on a fait le dénombrement, en ‎vous comptant depuis l'âge de vingt ans et au-dessus, et qui avez murmuré contre moi,‎
    Nb 14.30‎
    vous n'entrerez point dans le pays que j'avais juré de vous faire habiter, excepté Caleb, fils ‎de Jephunné, et Josué, fils de Nun.‎
    Nb 14.31‎
    Et vos petits enfants, dont vous avez dit: Ils deviendront une proie! je les y ferai entrer, ‎et ils connaîtront le pays que vous avez dédaigné.‎
    Nb 14.32‎
    Vos cadavres, à vous, tomberont dans le désert;‎
    Nb 14.33‎
    et vos enfants paîtront quarante années dans le désert, et porteront la peine de vos ‎infidélités, jusqu'à ce que vos cadavres soient tous tombés dans le désert.‎
    Nb 14.34‎
    De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine ‎de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour; et vous saurez ce que ‎c'est que d'être privé de ma présence.‎
    Nb 14.35‎
    Moi, l'Éternel, j'ai parlé! et c'est ainsi que je traiterai cette méchante assemblée qui ‎s'est réunie contre moi; ils seront consumés dans ce désert, ils y mourront.‎
    Nb 14.36‎
    Les hommes que Moïse avait envoyés pour explorer le pays, et qui, à leur retour, ‎avaient fait murmurer contre lui toute l'assemblée, en décriant le pays;‎
    Nb 14.37‎
    ces hommes, qui avaient décrié le pays, moururent frappés d'une plaie devant ‎l'Éternel.‎
    Nb 14.38‎
    Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, restèrent seuls vivants parmi ces hommes qui ‎étaient allés pour explorer le pays.‎
    Nb 14.39‎
    Moïse rapporta ces choses à tous les enfants d'Israël, et le peuple fut dans une grande ‎désolation.‎
    Nb 14.40‎
    Ils se levèrent de bon matin, et montèrent au sommet de la montagne, en disant: Nous voici! ‎nous monterons au lieu dont a parlé l'Éternel, car nous avons péché.‎
    Nb 14.41‎
    Moïse dit: Pourquoi transgressez-vous l'ordre de l'Éternel? Cela ne réussira point.‎
    Nb 14.42‎
    Ne montez pas! car l'Éternel n'est pas au milieu de vous. Ne vous faites pas battre par vos ‎ennemis.‎
    Nb 14.43‎
    Car les Amalécites et les Cananéens sont là devant vous, et vous tomberez par l'épée. Parce ‎que vous vous êtes détournés de l'Éternel, l'Éternel ne sera point avec vous.‎
    Nb 14.44‎
    Ils s'obstinèrent à monter au sommet de la montagne; mais l'arche de l'alliance et Moïse ne ‎sortirent point du milieu du camp.‎
    Nb 14.45‎
    Alors descendirent les Amalécites et les Cananéens qui habitaient cette montagne; ils les ‎battirent, et les taillèrent en pièces jusqu'à Horma.‎
    Dt 32.18‎
    Tu as abandonné le rocher qui t'a fait naître, Et tu as oublié le Dieu qui t'a engendré.‎
    Dt 32.19‎
    L'Éternel l'a vu, et il a été irrité, Indigné contre ses fils et ses filles.‎
    Dt 32.20‎
    Il a dit: Je leur cacherai ma face, Je verrai quelle sera leur fin; Car c'est une race ‎perverse, Ce sont des enfants infidèles.‎
    Dt 32.21‎
    Ils ont excité ma jalousie par ce qui n'est point Dieu, Ils m'ont irrité par leurs vaines ‎idoles; Et moi, j'exciterai leur jalousie par ce qui n'est point un peuple, Je les irriterai ‎par une nation insensée.‎
    Dt 32.22‎
    Car le feu de ma colère s'est allumé, Et il brûlera jusqu'au fond du séjour des morts; Il ‎dévorera la terre et ses produits, Il embrasera les fondements des montagnes.‎
    Dt 32.23‎
    J'accumulerai sur eux les maux, J'épuiserai mes traits contre eux.‎
    Dt 32.24‎
    Ils seront desséchés par la faim, consumés par la fièvre Et par des maladies violentes; ‎J'enverrai parmi eux la dent des bêtes féroces Et le venin des serpents.‎
    Dt 32.25‎
    Au dehors, on périra par l'épée, Et au dedans, par d'effrayantes calamités: Il en sera ‎du jeune homme comme de la jeune fille, De l'enfant à la mamelle comme du vieillard.‎
    Dt 32.26‎
    Je voudrais dire: Je les emporterai d'un souffle, Je ferai disparaître leur mémoire ‎d'entre les hommes!‎
    Dt 32.27‎
    Mais je crains les insultes de l'ennemi, Je crains que leurs adversaires ne se méprennent, Et ‎qu'ils ne disent: Notre main a été puissante, Et ce n'est pas l'Éternel qui a fait toutes ces ‎choses.‎
    Dt 32.28‎
    C'est une nation qui a perdu le bon sens, Et il n'y a point en eux d'intelligence.‎
    Dt 32.29‎
    S'ils étaient sages, voici ce qu'ils comprendraient, Et ils penseraient à ce qui leur ‎arrivera.‎
    Dt 32.30‎
    Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur ‎Rocher ne les avait vendus, Si l'Éternel ne les avait livrés?‎
    Dt 32.31‎
    Car leur rocher n'est pas comme notre Rocher, Nos ennemis en sont juges.‎
    Dt 32.32‎
    Mais leur vigne est du plant de Sodome Et du terroir de Gomorrhe; Leurs raisins sont ‎des raisins empoisonnés, Leurs grappes sont amères;‎
    Dt 32.33‎
    Leur vin, c'est le venin des serpents, C'est le poison cruel des aspics.‎
    Dt 32.34‎
    Cela n'est-il pas caché près de moi, Scellé dans mes trésors?‎
    Dt 32.35‎
    A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera! Car le jour de leur ‎malheur est proche, Et ce qui les attend ne tardera pas.‎
    Dt 32.36‎
    L'Éternel jugera son peuple; Mais il aura pitié de ses serviteurs, En voyant que leur force est ‎épuisée, Et qu'il n'y a plus ni esclave ni homme libre.‎
    Os 4.1‎
    Écoutez la parole de l'Éternel, enfants d'Israël! Car l'Éternel a un procès avec les ‎habitants du pays: il n'y a ni fidélité ni amour, ni connaissance de Dieu dans le pays.‎
    Os 4.2‎
    Il n'y a que parjures et mensonges, Assassinats, vols et adultères; On use de violence, ‎on commet meurtre sur meurtre.‎
    Os 4.3‎
    C'est pourquoi le pays sera dans le deuil, Tous ceux qui l'habitent dépérissent. Et avec ‎eux les bêtes des champs et les oiseaux du ciel; Même les poissons de la mer ‎disparaîtront.‎
    Os 4.4‎
    ‎ Pourtant que nul n'intente procès, que nul ne réprimande! C'est avec toi, prêtre, que je ‎suis en procès.‎
    Os 4.5‎
    Tu tomberas de jour, Le prophète avec toi tombera de nuit, Et je détruirai ta mère.‎
    Os 4.6‎
    Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la ‎connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as ‎oublié la loi de ton Dieu, J'oublierai aussi tes enfants.‎
    Os 4.7‎
    Plus ils se sont multipliés, plus ils ont péché contre moi: Je changerai leur gloire en ‎ignominie.‎
    Os 4.8‎
    Ils se repaissent des péchés de mon peuple, Ils sont avides de ses iniquités.‎
    Os 4.9‎
    Il en sera du sacrificateur comme du peuple; Je le châtierai selon ses voies, Je lui ‎rendrai selon ses oeuvres.‎
    Os 4.10‎
    Ils mangeront sans se rassasier, Ils se prostitueront sans multiplier, Parce qu'ils ont ‎abandonné l'Éternel et ses commandements.‎
    Os 4.11‎
    La prostitution, le vin et le moût, font perdre le sens.‎
    Os 4.12‎
    Mon peuple consulte son bois, Et c'est son bâton qui lui parle; Car l'esprit de ‎prostitution égare, Et ils se prostituent loin de leur Dieu.‎
    Os 4.13‎
    Ils sacrifient sur le sommet des montagnes, Ils brûlent de l'encens sur les collines, Sous ‎les chênes, les peupliers, les térébinthes, Dont l'ombrage est agréable. C'est pourquoi ‎vos filles se prostituent, Et vos belles-filles sont adultères.‎
    Os 4.14‎
    Je ne punirai pas vos filles parce qu'elles se prostituent, Ni vos belles-filles parce ‎qu'elles sont adultères, Car eux-mêmes vont à l'écart avec des prostituées, Et sacrifient ‎avec des femmes débauchées. Le peuple insensé court à sa perte.‎
    Os 4.15‎
    Si tu te livres à la prostitution, ô Israël, Que Juda ne se rende pas coupable; N'allez pas à ‎Guilgal, ne montez pas à Beth Aven, Et ne jurez pas: L'Éternel est vivant!‎
    Os 4.16‎
    Parce qu'Israël se révolte comme une génisse indomptable, Maintenant l'Éternel le ‎fera paître Comme un agneau dans de vastes plaines.‎
    Os 4.17‎
    Éphraïm est attaché aux idoles: laisse-le!‎
    Os 4.18‎
    A peine ont-ils cessé de boire Qu'ils se livrent à la prostitution; Leurs chefs sont avides ‎d'ignominie.‎
    Os 4.19‎
    Le vent les enveloppa de ses ailes, Et ils auront honte de leurs sacrifices.‎
    Os 9.15‎
    Toute leur méchanceté se montre à Guilgal; C'est là que je les ai pris en aversion. A ‎cause de la malice de leurs oeuvres, Je les chasserai de ma maison. Je ne les aimerai ‎plus; Tous leurs chefs sont des rebelles.‎
    Os 9.16‎
    Éphraïm est frappé, sa racine est devenue sèche; Ils ne porteront plus de fruit; Et s'ils ‎ont des enfants, Je ferai périr les objets de leur tendresse.‎
    Os 9.17‎
    Mon Dieu les rejettera, parce qu'ils ne l'ont pas écouté, Et ils seront errants parmi les ‎nations.‎
    Os 13.4‎
    Et moi, je suis l'Éternel, ton Dieu, dès le pays d'Égypte. Tu ne connais d'autre Dieu que moi, ‎Et il n'y a de sauveur que moi.‎
    Os 13.5‎
    Je t'ai connu dans le désert, Dans une terre aride.‎
    Os 13.6‎
    Ils se sont rassasiés dans leurs pâturages; Ils se sont rassasiés, et leur coeur s'est enflé; ‎C'est pourquoi ils m'ont oublié.‎
    Os 13.7‎
    Je serai pour eux comme un lion; Comme une panthère, je les épierai sur la route.‎
    Os 13.8‎
    Je les attaquerai, comme une ourse à qui l'on a enlevé ses petits, Et je déchirerai ‎l'enveloppe de leur coeur; Je les dévorerai, comme une lionne; Les bêtes des champs ‎les mettront en pièces.‎
    Os 13.9‎
    Ce qui cause ta ruine, Israël, C'est que tu as été contre moi, contre celui qui pouvait te ‎secourir.‎
    Os 13.10‎
    Où donc est ton roi? Qu'il te délivre dans toutes tes villes! Où sont tes juges, au sujet ‎desquels tu disais: Donne-moi un roi et des princes?‎
    Os 13.11‎
    Je t'ai donné un roi dans ma colère, Je te l'ôterai dans ma fureur.‎
    Is 1.3‎
    Le boeuf connaît son possesseur, Et l'âne la crèche de son maître: Israël ne connaît ‎rien, Mon peuple n'a point d'intelligence.‎
    Is 1.4‎
    Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d'iniquités, A la race des méchants, ‎aux enfants corrompus! Ils ont abandonné l'Éternel, ils ont méprisé le Saint d'Israël. ‎Ils se sont retirés en arrière...‎
    Is 1.5‎
    Quels châtiments nouveaux vous infliger, Quand vous multipliez vos révoltes? La tête ‎entière est malade, Et tout le coeur est souffrant.‎
    Is 1.9‎
    Si l'Éternel des armées (le Seigneur, le Tout-puissant) Ne nous eût conservé un faible reste, ‎Nous serions comme Sodome, Nous ressemblerions à Gomorrhe.‎
    Is 1.13‎
    Cessez d'apporter de vaines offrandes: J'ai en horreur l'encens, Les nouvelles lunes, les ‎sabbats et les assemblées; Je ne puis supporter le péché et la fête.‎
    Is 1.14‎
    Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes; Elles me sont à charge; Je suis las de les ‎supporter.‎
    Is 1.15‎
    Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; Quand vous multipliez ‎les prières, je n'écoute pas: Vos mains sont pleines de sang.‎
    Is 1.16‎
    Lavez-vous, purifiez-vous, Otez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions; ‎Cessez de faire le mal.‎
    Is 1.17‎
    Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, Protégez l'opprimé; Faites droit à l'orphelin, ‎Défendez la veuve.‎
    Is 1.18‎
    Venez et plaidons! dit l'Éternel. Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront ‎blancs comme la neige; S'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine.‎
    Is 1.19‎
    Soyez soumis, vous mangerez les meilleures productions du pays;‎
    Is 1.20‎
    Mais si vous résistez et si vous êtes rebelles, Vous serez dévorés par le glaive, Car la ‎bouche de l'Éternel a parlé.‎
    Is 1.21‎
    Quoi donc! la cité fidèle est devenue une prostituée! Elle était remplie d'équité, la ‎justice y habitait, Et maintenant il y a des assassins!‎
    Is 1.22‎
    Ton argent s'est changé en scories, Ton vin a été coupé d'eau.‎
    Is 1.23‎
    Tes chefs sont rebelles et complices des voleurs, Tous aiment les présents et courent ‎après les récompenses; Ils ne font pas droit à l'orphelin, Et la cause de la veuve ne ‎vient pas jusqu'à eux.‎
    Is 1.24‎
    C'est pourquoi voici ce que dit le Seigneur, l'Éternel des armées, Le Fort d'Israël: ‎Malheur! J'aurais raison de vous mes ennemis. Je vous fustigerai.‎
    Is 1.25‎
    Je porterai ma main sur toi, Je fondrai tes scories, comme avec de la potasse, Et ‎j'enlèverai toutes tes parcelles de plomb.‎
    Is 1.26‎
    Je rétablirai tes juges tels qu'ils étaient autrefois, Et tes conseillers tels qu'ils étaient au ‎commencement. Après cela, on t'appellera ville de la justice, Cité fidèle.‎
    Is 1.27‎
    Sion sera sauvée par la droiture, Et ceux qui s'y convertiront seront sauvés par la justice.‎
    Is 1.28‎
    Mais la ruine atteindra tous les rebelles et les pécheurs, Et ceux qui abandonnent ‎l'Éternel périront.‎
    Is 1.29‎
    On aura honte à cause des térébinthes auxquels vous prenez plaisir, Et vous rougirez à cause ‎des jardins dont vous faites vos délices;‎
    Is 1.30‎
    Car vous serez comme un térébinthe au feuillage flétri, Comme un jardin qui n'a pas d'eau.‎
    Is 1.31‎
    L'homme fort sera comme de l'étoupe, Et son oeuvre comme une étincelle; Ils brûleront l'un ‎et l'autre ensemble, Et il n'y aura personne pour éteindre.‎
    Is 6.9‎
    Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous ‎verrez, et vous ne saisirez point.‎
    Is 6.10‎
    Rends insensible le coeur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, ‎Pour qu'il ne voie point de ses yeux, n'entende point de ses oreilles, Ne comprenne ‎point de son coeur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri.‎
    Is 6.11‎
    Je dis: Jusqu'à quand, Seigneur? Et il répondit: Jusqu'à ce que les villes soient ‎dévastées Et privées d'habitants; Jusqu'à ce qu'il n'y ait personne dans les maisons, Et ‎que le pays soit ravagé par la solitude;‎
    Is 6.12‎
    Jusqu'à ce que l'Éternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert,‎
    Is 6.13‎
    Et s'il y reste encore un dixième des habitants, Ils seront à leur tour anéantis. Mais, ‎comme le térébinthe et le chêne Conservent leur tronc quand ils sont abattus, Une ‎sainte postérité renaîtra de ce peuple.‎
    Is 10.16‎
    C'est pourquoi le Seigneur, le Seigneur des armées, enverra Le dépérissement parmi ‎ses robustes guerriers; Et, sous sa magnificence, éclatera un embrasement, Comme ‎l'embrasement d'un feu.‎
    Is 10.17‎
    La lumière d'Israël deviendra un feu, Et son Saint une flamme, Qui consumera et ‎dévorera ses épines et ses ronces, En un seul jour;‎
    Is 10.18‎
    Qui consumera, corps et âme, La magnificence de sa forêt et de ses campagnes. Il en sera ‎comme d'un malade, qui tombe en défaillance.‎
    Is 10.19‎
    Le reste des arbres de sa forêt pourra être compté, Et un enfant en écrirait le nombre.‎
    Is 10.20‎
    En ce jour-là, Le reste d'Israël et les réchappés de la maison de Jacob, Cesseront de ‎s'appuyer sur celui qui les frappait; Ils s'appuieront avec confiance sur l'Éternel, le Saint ‎d'Israël.‎
    Is 10.21‎
    Le reste reviendra, le reste de Jacob, Au Dieu puissant.‎
    Is 10.22‎
    Quand ton peuple, ô Israël, serait comme le sable de la mer, Un reste seulement ‎reviendra; La destruction est résolue, elle fera déborder la justice.‎
    Is 10.23‎
    Et cette destruction qui a été résolue, Le Seigneur, l'Éternel des armées, l'accomplira ‎dans tout le pays.‎
    Is 29.13‎
    Le Seigneur dit: Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des ‎lèvres; Mais son coeur est éloigné de moi, Et la crainte qu'il a de moi N'est qu'un ‎précepte de tradition humaine.‎
    Is 29.14‎
    C'est pourquoi je frapperai encore ce peuple Par des prodiges et des miracles; Et la ‎sagesse de ses sages périra, Et l'intelligence de ses hommes intelligents disparaîtra.‎
    Is 29.15‎
    Malheur à ceux qui cachent leurs desseins Pour les dérober à l'Éternel, Qui font leurs ‎oeuvres dans les ténèbres, Et qui disent: Qui nous voit et qui nous connaît?‎
    Is 29.16‎
    Quelle perversité est la vôtre! Le potier doit-il être considéré comme de l'argile, Pour ‎que l'ouvrage dise de l'ouvrier: Il ne m'a point fait? Pour que le vase dise du potier: Il ‎n'a point d'intelligence?‎
    Is 30.8‎
    Va maintenant, écris ces choses devant eux sur une table, Et grave-les dans un livre, Afin ‎qu'elles subsistent dans les temps à venir, Éternellement et à perpétuité.‎
    Is 30.9‎
    Car c'est un peuple rebelle, Ce sont des enfants menteurs, Des enfants qui ne veulent ‎point écouter la loi de l'Éternel,‎
    Is 30.10‎
    Qui disent aux voyants: Ne voyez pas! Et aux prophètes: Ne nous prophétisez pas des ‎vérités, Dites-nous des choses flatteuses, Prophétisez des chimères!‎
    Is 30.11‎
    Détournez-vous du chemin, Écartez-vous du sentier, Éloignez de notre présence le Saint ‎d'Israël!‎
    Is 30.12‎
    C'est pourquoi ainsi parle le Saint d'Israël: Puisque vous rejetez cette parole, Que vous ‎vous confiez dans la violence et dans les détours Et que vous les prenez pour appuis,‎
    Is 30.13‎
    Ce crime sera pour vous Comme une partie crevassée qui menace ruine Et fait saillie ‎dans un mur élevé, Dont l'écroulement arrive tout à coup, en un instant:‎
    Is 30.14‎
    Il se brise comme se brise un vase de terre, Que l'on casse sans ménagement, Et dont les ‎débris ne laissent pas un morceau Pour prendre du feu au foyer, Ou pour puiser de l'eau à la ‎citerne.‎
    Is 31.6‎
    Revenez à celui dont on s'est profondément détourné, Enfants d'Israël!‎
    Is 31.7‎
    En ce jour, chacun rejettera ses idoles d'argent et ses idoles d'or, Que vous vous êtes ‎fabriquées de vos mains criminelles.‎
    Is 33.10‎
    Maintenant je me lèverai, Dit l'Éternel, Maintenant je serai exalté, Maintenant je serai élevé.‎
    Is 33.11‎
    Vous avez conçu du foin, Vous enfanterez de la paille; Comme un feu, mon souffle vous ‎dévorera. ‎
    Is 33.12‎
    Les peuples seront Des fournaises de chaux, Des épines coupées Qui brûlent dans le ‎feu.‎
    Is 54.9‎
    Il en sera pour moi comme des eaux de Noé: J'avais juré que les eaux de Noé ne se ‎répandraient plus sur la terre; Je jure de même de ne plus m'irriter contre toi Et de ne ‎plus te menacer.‎
    Is 54.10‎
    Quand les montagnes s'éloigneraient, Quand les collines chancelleraient, Mon amour ne ‎s'éloignera point de toi, Et mon alliance de paix ne chancellera point, Dit l'Éternel, qui a ‎compassion de toi.‎
    Is 57.9‎
    Tu vas auprès du roi avec de l'huile, Tu multiplies tes aromates, Tu envoies au loin tes ‎messagers, Tu t'abaisses jusqu'au séjour des morts.‎
    Is 57.10‎
    A force de marcher tu te fatigues, Et tu ne dis pas: J'y renonce! Tu trouves encore de la ‎vigueur dans ta main: Aussi n'es-tu pas dans l'abattement.‎
    Is 57.11‎
    Et qui redoutais-tu, qui craignais-tu, pour être infidèle, Pour ne pas te souvenir, te ‎soucier de moi? Est-ce que je ne garde pas le silence, et depuis longtemps? C'est ‎pourquoi tu ne me crains pas.‎
    Is 57.12‎
    Je vais dénoncer ta conduite. Et tes oeuvres ne te profiteront pas.‎
    Is 57.13‎
    Quand tu crieras, la foule de tes idoles te délivrera-t-elle? Le vent les emportera toutes, un ‎souffle les enlèvera. Mais celui qui se confie en moi héritera le pays, Et possédera ma ‎montagne sainte.‎
    Is 59.1‎
    Non, la main de l'Éternel n'est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour ‎entendre.‎
    Is 59.2‎
    Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont ‎vos péchés qui vous cachent sa face Et l'empêchent de vous écouter.‎
    Is 59.3‎
    Car vos mains sont souillées de sang, Et vos doigts de crimes; Vos lèvres profèrent le ‎mensonge, Votre langue fait entendre l'iniquité.‎
    Is 59.4‎
    Nul ne se plaint avec justice, Nul ne plaide avec droiture; Ils s'appuient sur des choses ‎vaines et disent des faussetés, Ils conçoivent le mal et enfantent le crime.‎
    Is 59.5‎
    Il couvent des oeufs de basilic, Et ils tissent des toiles d'araignée. Celui qui mange de ‎leurs oeufs meurt; Et, si l'on en brise un, il sort une vipère.‎
    Is 59.6‎
    Leurs toiles ne servent point à faire un vêtement, Et ils ne peuvent se couvrir de leur ‎ouvrage; Leurs oeuvres sont des oeuvres d'iniquité, Et les actes de violence sont dans ‎leurs mains.‎
    Is 59.7‎
    Leurs pieds courent au mal, Et ils ont hâte de répandre le sang innocent; Leurs ‎pensées sont des pensées d'iniquité, Le ravage et la ruine sont sur leur route.‎
    Is 59.8‎
    Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, Et il n'y a point de justice dans leurs voies; ‎Ils prennent des sentiers détournés: Quiconque y marche ne connaît point la paix. -‎
    Is 59.21‎
    Voici mon alliance avec eux, dit l'Éternel: Mon esprit, qui repose sur toi, Et mes paroles, ‎que j'ai mises dans ta bouche, Ne se retireront point de ta bouche, ni de la bouche de tes ‎enfants, Ni de la bouche des enfants de tes enfants, Dit l'Éternel, dès maintenant et à jamais.‎
    Is 60.13‎
    La gloire du Liban viendra chez toi, Le cyprès, l'orme et le buis, tous ensemble, Pour orner ‎le lieu de mon sanctuaire, Et je glorifierai la place où reposent mes pieds.‎
    Is 60.14‎
    Les fils de tes oppresseurs viendront s'humilier devant toi, Et tous ceux qui te méprisaient se ‎prosterneront à tes pieds; Ils t'appelleront ville de l'Éternel, Sion du Saint d'Israël.‎
    Is 60.15‎
    Au lieu que tu étais délaissée et haïe, Et que personne ne te parcourait, Je ferai de toi un ‎ornement pour toujours, Un sujet de joie de génération en génération.‎
    Is 60.16‎
    Tu suceras le lait des nations, Tu suceras la mamelle des rois; Et tu sauras que je suis ‎l'Éternel, ton sauveur, Ton rédempteur, le puissant de Jacob.‎
    Is 63.7‎
    Je publierai les grâces de l'Éternel, les louanges de l'Éternel, D'après tout ce que l'Éternel a ‎fait pour nous; Je dirai sa grande bonté envers la maison d'Israël, Qu'il a traitée selon ses ‎compassions et la richesse de son amour.‎
    Is 63.8‎
    Il avait dit: Certainement ils sont mon peuple, Des enfants qui ne seront pas infidèles! Et il a ‎été pour eux un sauveur.‎
    Is 63.9‎
    Dans toutes leurs détresses ils n'ont pas été sans secours, Et l'ange qui est devant sa face les ‎a sauvés; Il les a lui-même rachetés, dans son amour et sa miséricorde, Et constamment il les ‎a soutenus et portés, aux anciens jours.‎
    Is 63.10‎
    Mais ils ont été rebelles, ils ont attristé son esprit saint; Et il est devenu leur ennemi, il ‎a combattu contre eux.‎
    Is 63.11‎
    Alors son peuple se souvint des anciens jours de Moïse: Où est celui qui les fit monter de la ‎mer, Avec le berger de son troupeau? Où est celui qui mettait au milieu d'eux son esprit ‎saint;‎
    Is 63.12‎
    Qui dirigea la droite de Moïse, Par son bras glorieux; Qui fendit les eaux devant eux, Pour ‎se faire un nom éternel;‎
    Is 63.16‎
    Tu es cependant notre père, Car Abraham ne nous connaît pas, Et Israël ignore qui nous ‎sommes; C'est toi, Éternel, qui es notre père, Qui, dès l'éternité, t'appelles notre sauveur.‎
    Is 65.1‎
    J'ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me ‎cherchaient pas; J'ai dit: Me voici, me voici! A une nation qui ne s'appelait pas de mon nom.‎
    Is 65.2‎
    J'ai tendu mes mains tous les jours vers un peuple rebelle, Qui marche dans une voie ‎mauvaise, Au gré de ses pensées;‎
    Is 65.3‎
    Vers un peuple qui ne cesse de m'irriter en face, Sacrifiant dans les jardins, Et brûlant ‎de l'encens sur les briques:‎
    Is 65.4‎
    Qui fait des sépulcres sa demeure, Et passe la nuit dans les cavernes, Mangeant de la ‎chair de porc, Et ayant dans ses vases des mets impurs;‎
    Is 65.5‎
    Qui dit: Retire-toi, Ne m'approche pas, car je suis saint!... De pareilles choses, c'est une ‎fumée dans mes narines, C'est un feu qui brûle toujours.‎
    Is 65.6‎
    Voici ce que j'ai résolu par devers moi: Loin de me taire, je vais régler leur compte, ‎réglé à pleine mesure.‎
    Is 65.7‎
    De vos crimes, dit l'Éternel, et des crimes de vos pères, Qui ont brûlé de l'encens sur les ‎montagnes, Et qui m'ont outragé sur les collines; Je leur mesurerai le salaire de leurs ‎actions passées.‎
    Jr 4.7‎
    Le lion s'élance de son taillis, Le destructeur des nations est en marche, il a quitté son ‎lieu, Pour ravager ton pays; Tes villes seront ruinées, il n'y aura plus d'habitants.‎
    Jr 4.8‎
    C'est pourquoi couvrez-vous de sacs, pleurez et gémissez; Car la colère ardente de ‎l'Éternel ne se détourne pas de nous.‎
    Jr 4.9‎
    En ce jour-là, dit l'Éternel, Le roi et les chefs perdront courage, Les sacrificateurs seront ‎étonnés, Et les prophètes stupéfaits.‎
    Jr 6.9‎
    Ainsi parle l'Éternel des armées: On grappillera comme une vigne les restes d'Israël. Portes-‎y de nouveau la main, Comme le vendangeur sur les ceps.‎
    Jr 6.10‎
    A qui m'adresser, et qui prendre à témoin pour qu'on écoute? Voici, leur oreille est ‎incirconcise, Et ils sont incapables d'être attentifs; Voici, la parole de l'Éternel est pour ‎eux un opprobre, Ils n'y trouvent aucun plaisir.‎
    Jr 6.11‎
    Je suis plein de la fureur de l'Éternel, je ne puis la contenir. Répands-la sur l'enfant ‎dans la rue, Et sur les assemblées des jeunes gens. Car l'homme et la femme seront ‎pris, Le vieillard et celui qui est chargé de jours.‎
    Jr 6.12‎
    Leurs maisons passeront à d'autres, Les champs et les femmes aussi, Quand j'étendrai ‎ma main sur les habitants du pays, Dit l'Éternel.‎
    Jr 6.13‎
    Car depuis le plus petit jusqu'au plus grand, Tous sont avides de gain; Depuis le ‎prophète jusqu'au sacrificateur, Tous usent de tromperie.‎
    Jr 6.14‎
    Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple: Paix! paix! disent-ils; Et il n'y ‎a point de paix;‎
    Jr 6.15‎
    Ils seront confus, car ils commettent des abominations; Ils ne rougissent pas, ils ne ‎connaissent pas la honte; C'est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent, Ils ‎seront renversés quand je les châtierai, Dit l'Éternel.‎
    Jr 6.18‎
    C'est pourquoi écoutez, nations! Sachez ce qui leur arrivera, assemblée des peuples!‎
    Jr 6.19‎
    Écoute, terre! Voici, je fais venir sur ce peuple le malheur, Fruit de ses pensées; Car ils ‎n'ont point été attentifs à mes paroles, Ils ont méprisé ma loi.‎
    Jr 6.20‎
    Qu'ai-je besoin de l'encens qui vient de Séba, Du roseau aromatique d'un pays lointain? Vos ‎holocaustes ne me plaisent point, Et vos sacrifices ne me sont point agréables.‎
    Jr 6.21‎
    C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel: Voici, je mettrai devant ce peuple des pierres ‎d'achoppement, Contre lesquelles se heurteront ensemble pères et fils, Voisins et amis, ‎et ils périront.‎
    Jr 6.27‎
    Je t'avais établi en observation parmi mon peuple, Comme une forteresse, Pour que tu ‎connusses et sondasses leur voie.‎
    Jr 6.28‎
    Ils sont tous des rebelles, des calomniateurs, De l'airain et du fer; Ils sont tous ‎corrompus.‎
    Jr 6.29‎
    Le soufflet est brûlant, Le plomb est consumé par le feu; C'est en vain qu'on épure, Les ‎scories ne se détachent pas.‎
    Jr 6.30‎
    On les appelle de l'argent méprisable, Car l'Éternel les a rejetés.‎
    Jr 7.1‎
    La parole qui fut adressée à Jérémie de la part de l'Éternel, en ces mots:‎
    Jr 7.2‎
    Place-toi à la porte de la maison de l'Éternel, Et là publie cette parole, Et dis: Écoutez la ‎parole de l'Éternel, Vous tous, hommes de Juda, qui entrez par ces portes, Pour vous ‎prosterner devant l'Éternel!‎
    Jr 7.3‎
    Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël: Réformez vos voies et vos oeuvres, Et ‎je vous laisserai demeurer dans ce lieu.‎
    Jr 7.4‎
    Ne vous livrez pas à des espérances trompeuses, en disant: C'est ici le temple de ‎l'Éternel, le temple de l'Éternel, Le temple de l'Éternel!‎
    Jr 7.5‎
    Si vous réformez vos voies et vos oeuvres, Si vous pratiquez la justice envers les uns et ‎les autres,‎
    Jr 7.6‎
    Si vous n'opprimez pas l'étranger, l'orphelin et la veuve, Si vous ne répandez pas en ce lieu ‎le sang innocent, Et si vous n'allez pas après d'autres dieux, pour votre malheur,‎
    Jr 7.7‎
    Alors je vous laisserai demeurer dans ce lieu, Dans le pays que j'ai donné à vos pères, ‎D'éternité en éternité.‎
    Jr 7.8‎
    Mais voici, vous vous livrez à des espérances trompeuses, Qui ne servent à rien.‎
    Jr 7.9‎
    Quoi! dérober, tuer, commettre des adultères, Jurer faussement, offrir de l'encens à ‎Baal, Aller après d'autres dieux que vous ne connaissez pas!...‎
    Jr 7.10‎
    Puis vous venez vous présenter devant moi, Dans cette maison sur laquelle mon nom ‎est invoqué, Et vous dites: Nous sommes délivrés!... Et c'est afin de commettre toutes ‎ces abominations!‎
    Jr 7.11‎
    Est-elle à vos yeux une caverne de voleurs, Cette maison sur laquelle mon nom est ‎invoqué? Je le vois moi-même, dit l'Éternel.‎
    Jr 7.20‎
    C'est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Voici, ma colère et ma fureur se ‎répandent sur ce lieu, Sur les hommes et sur les bêtes, Sur les arbres des champs et sur ‎les fruits de la terre; Elle brûlera, et ne s'éteindra point.‎
    Jr 7.21‎
    Ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël: Ajoutez vos holocaustes à vos ‎sacrifices, Et mangez-en la chair!‎
    Jr 7.22‎
    Car, lorsque j'ai fait sortir vos ancêtres d'Egypte, je ne leur ai rien dit ni prescrit au ‎sujet des des holocaustes et des sacrifices.‎
    Jr 7.23‎
    Mais voici l'ordre que je leur ai donné: Écoutez ma voix, Et je serai votre Dieu, Et vous ‎serez mon peuple; Marchez dans toutes les voies que je vous prescris, Afin que vous ‎soyez heureux.‎
    Jr 7.24‎
    Et ils n'ont point écouté, ils n'ont point prêté l'oreille; Ils ont suivi les conseils, les ‎penchants de leur mauvais coeur, Ils ont été en arrière et non en avant.‎
    Jr 7.25‎
    Depuis le jour où vos pères sont sortis du pays d'Égypte, Jusqu'à ce jour, Je vous ai ‎envoyé tous mes serviteurs, les prophètes, Je les ai envoyés chaque jour, dès le matin.‎
    Jr 7.26‎
    Mais ils ne m'ont point écouté, ils n'ont point prêté l'oreille; Ils ont raidi leur cou, Ils ‎ont fait le mal plus que leurs pères.‎
    Jr 7.27‎
    Si tu leur dis toutes ces choses, ils ne t'écouteront pas; Si tu cries vers eux, ils ne te ‎répondront pas.‎
    Jr 7.28‎
    Dis-leur alors : Vous êtes une nation qui n'écoute pas la voix du Seigneur son Dieu, et ‎qui n'accepte pas d'être instruite par lui. La fidélité a disparu, elle s'est retirée de leur ‎bouche.‎
    Jr 8.3‎
    En quelque lieu que je les bannisse, la mort sera préférable à la vie pour le reste des ‎survivants de cette race perverse. Moi, le Seigneur, le Tout-puissant, j'ai parlé.‎
    Jr 8.8‎
    Comment pouvez-vous dire: Nous sommes sages, La loi de l'Éternel est avec nous? ‎Vraiment c'est en mensonge que l'a changée le calame mensonger des scribes!‎
    Jr 8.9‎
    Les sages sont confondus, Ils sont consternés, ils sont pris; Voici, ils ont méprisé la parole ‎de l'Éternel, Et quelle sagesse ont-ils?‎
    Jr 8.10‎
    C'est pourquoi je donnerai leurs femmes à d'autres, Et leurs champs à ceux qui les ‎déposséderont. Car depuis le plus petit jusqu'au plus grand, Tous sont avides de gain; ‎Depuis le prophète jusqu'au sacrificateur, Tous usent de tromperie.‎
    Jr 8.11‎
    Ils pansent à la légère la plaie de la fille de mon peuple: Paix! paix! disent-ils. Et il n'y a ‎point de paix.‎
    Jr 8.12‎
    Ils seront confus, car ils commettent des abominations; Ils ne rougissent pas, ils ne ‎connaissent pas la honte; C'est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent, Ils ‎seront renversés quand je les châtierai, Dit l'Éternel.‎
    Jr 9.2‎
    Oh! si j'avais au désert une cabane de voyageurs, J'abandonnerais mon peuple, je m'en ‎éloignerais! Car ce sont tous des adultères, C'est une troupe de perfides.‎
    Jr 9.3‎
    Ils ont la langue tendue comme un arc et lancent le mensonge; Ce n'est pas par la ‎vérité qu'ils sont puissants dans le pays; Car ils vont de méchanceté en méchanceté, Et ‎ils ne me connaissent pas, dit l'Éternel.‎
    Jr 9.4‎
    Que chacun se tienne en garde contre son ami, Et qu'on ne se fie à aucun de ses frères; ‎Car tout frère cherche à tromper, Et tout ami répand des calomnies.‎
    Jr 9.5‎
    Ils se jouent les uns des autres, Et ne disent point la vérité; Ils exercent leur langue à ‎mentir, Ils s'étudient à faire le mal.‎
    Jr 9.6‎
    Ta demeure est au sein de la fausseté; C'est par fausseté qu'ils refusent de me ‎connaître, Dit l'Éternel.‎
    Jr 9.7‎
    C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel des armées: Voici je les sonderai, je les éprouverai. Car ‎comment agir à l'égard de la fille de mon peuple?‎
    Jr 9.8‎
    Leur langue est un trait meurtrier, Ils ne disent que des mensonges; De la bouche ils ‎parlent de paix à leur prochain, Et au fond du coeur ils lui dressent des pièges.‎
    Jr 9.9‎
    Ne les châtierais-je pas pour ces choses-là, dit l'Éternel, Ne me vengerais-je pas d'une ‎pareille nation?‎
    Jr 9.12‎
    Où est l'homme sage qui comprenne ces choses? Qu'il le dise, celui à qui la bouche de ‎l'Éternel a parlé! Pourquoi le pays est-il détruit, Brûlé comme un désert où personne ‎ne passe?‎
    Jr 9.13‎
    L'Éternel dit: C'est parce qu'ils ont abandonné ma loi, Que j'avais mise devant eux; ‎Parce qu'ils n'ont point écouté ma voix, Et qu'ils ne l'ont point suivie;‎
    Jr 9.14‎
    Parce qu'ils ont suivi les penchants de leur coeur, Et qu'ils sont allés après les Baals, ‎Comme leurs pères le leur ont appris.‎
    Jr 9.15‎
    C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel des armées, le Dieu d'Israël: Voici, je vais nourrir ‎ce peuple d'absinthe, Et je lui ferai boire des eaux empoisonnées.‎
    Jr 9.16‎
    Je les disperserai parmi des nations Que n'ont connues ni eux ni leurs pères, Et ‎j'enverrai derrière eux l'épée, Jusqu'à ce que je les aie exterminés.‎
    Jr 9.23‎
    Ainsi parle l'Éternel: Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, Que le fort ne se glorifie ‎pas de sa force, Que le riche ne se glorifie pas de sa richesse.‎
    Jr 9.24‎
    Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D'avoir de l'intelligence et de me ‎connaître, De savoir que je suis l'Éternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur ‎la terre; Car c'est à cela que je prends plaisir, dit l'Éternel.‎
    Jr 9.25‎
    Voici, les jours viennent, dit l'Éternel, Où je châtierai tous les circoncis qui ne le sont ‎pas de coeur,‎
    Jr 9.26‎
    L'Égypte, Juda, Édom, les enfants d'Ammon, Moab, Tous ceux qui se rasent les coins ‎de la barbe, Ceux qui habitent dans le désert; Car toutes les nations sont incirconcises, ‎Et toute la maison d'Israël a le coeur incirconcis.‎
    Jr 23.10‎
    Car le pays est rempli d'adultères; Le pays est en deuil à cause de la malédiction; Les ‎plaines du désert sont desséchées. Ils courent au mal, Ils n'ont de la force que pour ‎l'iniquité.‎
    Jr 23.11‎
    Prophètes et sacrificateurs sont corrompus; Même dans ma maison j'ai trouvé leur ‎méchanceté, Dit l'Éternel.‎
    Jr 23.12‎
    C'est pourquoi leur chemin sera glissant et ténébreux, Ils seront poussés et ils ‎tomberont; Car je ferai venir sur eux le malheur, L'année où je les châtierai, dit ‎l'Éternel.‎
    Jr 23.13‎
    Dans les prophètes de Samarie j'ai vu de l'extravagance; Ils ont prophétisé par Baal, ‎Ils ont égaré mon peuple d'Israël.‎
    Jr 23.14‎
    Mais dans les prophètes de Jérusalem j'ai vu des choses horribles; Ils sont adultères, ils ‎marchent dans le mensonge; Ils fortifient les mains des méchants, Afin qu'aucun ne ‎revienne de sa méchanceté; Ils sont tous à mes yeux comme Sodome, Et les habitants ‎de Jérusalem comme Gomorrhe.‎
    Jr 23.15‎
    C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel des armées sur les prophètes: Voici, je vais les nourrir ‎d'absinthe, Et je leur ferai boire des eaux empoisonnées; Car c'est par les prophètes de ‎Jérusalem Que l'impiété s'est répandue dans tout le pays.‎
    Jr 23.16‎
    Ainsi parle l'Éternel des armées: N'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous ‎prophétisent! Ils vous entraînent à des choses de néant; Ils disent les visions de leur coeur, ‎Et non ce qui vient de la bouche de l'Éternel.‎
    Jr 23.17‎
    Ils disent à ceux qui me méprisent: L'Éternel a dit: Vous aurez la paix; Et ils disent à tous ‎ceux qui suivent les penchants de leur coeur: Il ne vous arrivera aucun mal.‎
    Jr 23.18‎
    Qui donc a assisté au conseil de l'Éternel Pour voir, pour écouter sa parole? Qui a prêté ‎l'oreille à sa parole, qui l'a entendue?‎
    Jr 23.19‎
    Voici, la tempête de l'Éternel, la fureur éclate, L'orage se précipite, Il fond sur la tête des ‎méchants.‎
    Jr 23.20‎
    La colère de l'Éternel ne se calmera pas, Jusqu'à ce qu'il ait accompli, exécuté les desseins ‎de son coeur. Vous le comprendrez dans la suite des temps.‎
    Jr 23.21‎
    Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru; Je ne leur ai point parlé, et ils ont ‎prophétisé.‎
    Jr 23.22‎
    S'ils avaient assisté à mon conseil, Ils auraient dû faire entendre mes paroles à mon ‎peuple, Et les faire revenir de leur mauvaise voie, De la méchanceté de leurs actions.‎
    Jr 23.23‎
    Ne suis-je un Dieu que de près, dit l'Éternel, Et ne suis-je pas aussi un Dieu de loin?‎
    Jr 23.24‎
    Quelqu'un se tiendra-t-il dans un lieu caché, Sans que je le voie? dit l'Éternel. Ne remplis-je ‎pas, moi, les cieux et la terre? dit l'Éternel.‎
    Jr 23.25‎
    J'ai entendu ce que disent les prophètes Qui prophétisent en mon nom le mensonge, ‎disant: J'ai eu un songe! j'ai eu un songe!‎
    Jr 23.26‎
    Jusques à quand ces prophètes veulent-ils prophétiser le mensonge, Prophétiser la tromperie ‎de leur coeur?‎
    Jr 23.27‎
    Ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple Par les songes que chacun d'eux raconte à ‎son prochain, Comme leurs pères ont oublié mon nom pour Baal.‎
    Jr 23.28‎
    Que le prophète qui a eu un songe raconte ce songe, Et que celui qui a entendu ma ‎parole rapporte fidèlement ma parole. Pourquoi mêler la paille au froment? dit ‎l'Éternel.‎
    Jr 23.29‎
    Ma parole n'est-elle pas comme un feu, dit l'Éternel, Et comme un marteau qui brise le roc?‎
    Jr 23.30‎
    C'est pourquoi voici, dit l'Éternel, j'en veux aux prophètes Qui se dérobent mes paroles l'un à ‎l'autre.‎
    Jr 23.31‎
    Voici, dit l'Éternel, j'en veux aux prophètes Qui prennent leur propre parole et la ‎donnent pour ma parole.‎
    Jr 23.32‎
    Voici, dit l'Éternel, j'en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, Qui les ‎racontent, et qui égarent mon peuple Par leurs mensonges et par leur témérité; Je ne ‎les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d'ordre, Et ils ne sont d'aucune utilité à ‎ce peuple, dit l'Éternel.‎
    Jr 24.9‎
    Je les rendrai un objet d'effroi, de malheur, pour tous les royaumes de la terre, un ‎sujet d'opprobre, de sarcasme, de raillerie, et de malédiction, dans tous les lieux où je ‎les chasserai.‎
    Jr 24.10‎
    J'enverrai parmi eux l'épée, la famine et la peste, jusqu'à ce qu'ils aient disparu du ‎pays que j'avais donné à eux et à leurs pères.‎
    Jr 25.3‎
    Depuis la treizième année de Josias, fils d'Amon, roi de Juda, il y a vingt-trois ans que la ‎parole de l'Éternel m'a été adressée; je vous ai parlé, je vous ai parlé dès le matin, et vous ‎n'avez pas écouté.‎
    Jr 25.4‎
    L'Éternel vous a envoyé tous ses serviteurs, les prophètes, il les a envoyés dès le matin; et ‎vous n'avez pas écouté, vous n'avez pas prêté l'oreille pour écouter.‎
    Jr 25.5‎
    Ils ont dit: Revenez chacun de votre mauvaise voie et de la méchanceté de vos actions, ‎et vous resterez dans le pays que j'ai donné à vous et à vos pères, d'éternité en éternité;‎
    Jr 25.6‎
    n'allez pas après d'autres dieux, pour les servir et pour vous prosterner devant eux, ne ‎m'irritez pas par l'ouvrage de vos mains, et je ne vous ferai aucun mal.‎
    Jr 25.7‎
    Mais vous ne m'avez pas écouté, dit l'Éternel, afin de m'irriter par l'ouvrage de vos ‎mains, pour votre malheur.‎
    Jr 25.8‎
    C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel des armées: Parce que vous n'avez point écouté mes ‎paroles,‎
    Jr 25.9‎
    j'enverrai chercher tous les peuples du septentrion, dit l'Éternel, et j'enverrai auprès ‎de Nebucadnetsar, roi de Babylone, mon serviteur; je le ferai venir contre ce pays et ‎contre ses habitants, et contre toutes ces nations à l'entour, afin de les dévouer par ‎interdit, et d'en faire un objet de désolation et de moquerie, des ruines éternelles.‎
    Ez 22.6‎
    Voici, au dedans de toi, tous les princes d'Israël usent de leur force pour répandre le ‎sang;‎
    Ez 22.7‎
    au dedans de toi, l'on méprise père et mère, on maltraite l'étranger, on opprime l'orphelin et ‎la veuve.‎
    Ez 22.8‎
    Tu dédaignes mes sanctuaires, tu profanes mes sabbats.‎
    Ez 22.9‎
    Il y a chez toi des calomniateurs pour répandre le sang; chez toi, l'on mange sur les ‎montagnes; on commet le crime dans ton sein.‎
    Ez 22.10‎
    Au milieu de toi, on découvre la nudité du père; au milieu de toi, on fait violence à la ‎femme pendant son impureté.‎
    Ez 22.11‎
    Au milieu de toi, chacun se livre à des abominations avec la femme de son prochain, ‎chacun se souille par l'inceste avec sa belle-fille, chacun déshonore sa soeur, fille de son ‎père.‎
    Ez 22.12‎
    Chez toi, l'on reçoit des présents pour répandre le sang: tu exiges un intérêt et une ‎usure, tu dépouilles ton prochain par la violence, et moi, tu m'oublies, dit le Seigneur, ‎l'Éternel.‎
    Ez 22.26‎
    Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce ‎qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est ‎impur et ce qui est pur, ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au ‎milieu d'eux.‎
    Ez 22.27‎
    Ses chefs sont dans son sein comme des loups qui déchirent leur proie; ils répandent le ‎sang, perdent les âmes, pour assouvir leur cupidité.‎
    Ez 33.30‎
    Et toi, fils de l'homme, les enfants de ton peuple s'entretiennent de toi près des murs et aux ‎portes des maisons, et ils se disent l'un à l'autre, chacun à son frère: Venez donc, et écoutez ‎quelle est la parole qui est procédée de l'Éternel!‎
    Ez 33.31‎
    Et ils se rendent en foule auprès de toi, et mon peuple s'assied devant toi; ils écoutent ‎tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique, car leur bouche en fait un sujet de ‎moquerie, et leur coeur se livre à la cupidité.‎
    Ez 33.32‎
    Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans ‎la musique. Ils écoutent tes paroles, mais ils ne les mettent point en pratique.‎
    Za 7.8‎
    La parole de l'Éternel fut adressée à Zacharie, en ces mots:‎
    Za 7.9‎
    Ainsi parlait l'Éternel des armées: Rendez véritablement la justice, Et ayez l'un pour l'autre ‎de la bonté et de la miséricorde.‎
    Za 7.10‎
    N'opprimez pas la veuve et l'orphelin, l'étranger et le pauvre, Et ne méditez pas l'un contre ‎l'autre le mal dans vos coeurs.‎
    Za 7.11‎
    Mais ils refusèrent d'être attentifs, ils eurent l'épaule rebelle, et ils endurcirent leurs ‎oreilles pour ne pas entendre.‎
    Za 7.12‎
    Ils rendirent leur coeur dur comme le diamant, pour ne pas écouter la loi et les paroles ‎que l'Éternel des armées leur adressait par son esprit, par les premiers prophètes. ‎Ainsi l'Éternel des armées s'enflamma d'une grande colère.‎
    Za 7.13‎
    Quand il appelait, ils n'ont pas écouté: aussi n'ai-je pas écouté, quand ils ont appelé, dit ‎l'Éternel des armées.‎
    Za 7.14‎
    Je les ai dispersés parmi toutes les nations qu'ils ne connaissaient pas; le pays a été ‎dévasté derrière eux, il n'y a plus eu ni allants ni venants; et d'un pays de délices ils ont ‎fait un désert.‎
    Ne 9.26‎
    Néanmoins, ils se soulevèrent et se révoltèrent contre toi. Ils jetèrent ta loi derrière leur ‎dos, ils tuèrent tes prophètes qui les conjuraient de revenir à toi, et ils se livrèrent ‎envers toi à de grands outrages.‎
    Est 9.15‎
    et les Juifs qui se trouvaient à Suse se rassemblèrent de nouveau le quatorzième jour ‎du mois d'Adar et égorgèrent dans Suse trois cents hommes. Mais ils ne mirent pas la ‎main au pillage.‎
    Est 9.16‎
    Les autres Juifs qui étaient dans les provinces du roi se rassemblèrent et défendirent ‎leur vie; ils se procurèrent du repos en se délivrant de leurs ennemis, et ils tuèrent ‎soixante-quinze mille de ceux qui leur étaient hostiles. Mais ils ne mirent pas la main ‎au pillage.‎
    Ps 82.1‎
    Psaume d'Asaph. Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu; Il juge au milieu des dieux.‎
    Ps 82.2‎
    Jusques à quand jugerez-vous avec iniquité, Et aurez-vous égard à la personne des ‎méchants? Pause.‎
    Ps 82.3‎
    Rendez justice au faible et à l'orphelin, Faites droit au malheureux et au pauvre,‎
    Ps 82.4‎
    Sauvez le misérable et l'indigent, Délivrez-les de la main des méchants.‎
    Ps 82.5‎
    Ils n'ont ni savoir ni intelligence, Ils marchent dans les ténèbres; Tous les fondements ‎de la terre sont ébranlés.‎
    Ps 82.6‎
    J'avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut.‎
    Ps 82.7‎
    Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince ‎quelconque.‎
    Mt 1.21‎
    elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus; c'est lui qui sauvera son ‎peuple de ses péchés.‎
    Mt 2.6‎
    Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de ‎Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.‎
    Mt 23.1‎
    Alors Jésus, parlant à la foule et à ses disciples, dit:‎
    Mt 23.2‎
    Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse.‎
    Mt 23.3‎
    Faites donc et observez tout ce qu'ils vous disent; mais n'agissez pas selon leurs ‎oeuvres. Car ils disent, et ne font pas.‎
    Mt 23.4‎
    Ils lient des fardeaux pesants, et les mettent sur les épaules des hommes, mais ils ne ‎veulent pas les remuer du doigt.‎
    Mt 23.5‎
    Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes. Ainsi, ils portent de larges ‎phylactères, et ils ont de longues franges à leurs vêtements;‎
    Mt 23.6‎
    ils aiment la première place dans les festins, et les premiers sièges dans les synagogues;‎
    Mt 23.7‎
    ils aiment à être salués dans les places publiques, et à être appelés par les hommes ‎Rabbi, Rabbi.‎
    Mt 23.8‎
    Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi; car un seul est votre Maître, et vous êtes ‎tous frères.‎
    Mt 23.23‎
    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la ‎menthe, de l'aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, ‎la justice, la miséricorde et la fidélité: c'est là ce qu'il fallait pratiquer, sans négliger les ‎autres choses.‎
    Mt 23.24‎
    Conducteurs aveugles! qui coulez le moucheron, et qui avalez le chameau.‎
    Mt 23.25‎
    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous nettoyez le dehors de ‎la coupe et du plat, et qu'au dedans ils sont pleins de rapine et d'intempérance.‎
    Mt 23.26‎
    Pharisien aveugle! nettoie premièrement l'intérieur de la coupe et du plat, afin que ‎l'extérieur aussi devienne net.‎
    Mt 23.27‎
    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des ‎sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins ‎d'ossements de morts et de toute espèce d'impuretés.‎
    Mt 23.28‎
    Vous de même, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais, au dedans, vous ‎êtes pleins d'hypocrisie et d'iniquité.‎
    Mt 23.29‎
    Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous bâtissez les tombeaux ‎des prophètes et ornez les sépulcres des justes,‎
    Mt 23.30‎
    et que vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas ‎joints à eux pour répandre le sang des prophètes.‎
    Mt 23.31‎
    Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les ‎prophètes.‎
    Mt 23.32‎
    Comblez donc la mesure de vos pères.‎
    Mt 23.33‎
    Serpents, race de vipères! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne?‎
    Mt 23.34‎
    C'est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous ‎tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et ‎vous les persécuterez de ville en ville,‎
    Mt 23.35‎
    afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang ‎d'Abel le juste jusqu'au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le ‎temple et l'autel.‎
    Mt 23.36‎
    Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération.‎
    Lc11.43‎
    Malheur à vous, pharisiens! parce que vous aimez les premiers sièges dans les ‎synagogues, et les salutations dans les places publiques.‎
    Lc11.44‎
    Malheur à vous! parce que vous êtes comme les sépulcres qui ne paraissent pas, et sur ‎lesquels on marche sans le savoir.‎
    Lc11.45‎
    Un des docteurs de la loi prit la parole, et lui dit: Maître, en parlant de la sorte, c'est ‎aussi nous que tu outrages.‎
    Lc11.46‎
    Et Jésus répondit: Malheur à vous aussi, docteurs de la loi! parce que vous chargez les ‎hommes de fardeaux difficiles à porter, et que vous ne touchez pas vous-mêmes de l'un ‎de vos doigts.‎
    Lc11.47‎
    Malheur à vous! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, que vos pères ont ‎tués.‎
    Lc11.48‎
    Vous rendez donc témoignage aux oeuvres de vos pères, et vous les approuvez; car eux, ‎ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.‎
    Lc11.49‎
    C'est pourquoi la sagesse de Dieu a dit: Je leur enverrai des prophètes et des apôtres; ‎ils tueront les uns et persécuteront les autres,‎
    Lc11.50‎
    afin qu'il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a ‎été répandu depuis la création du monde,‎
    Lc11.51‎
    depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, tué entre l'autel et le temple; oui, je ‎vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération.‎
    Lc11.52‎
    Malheur à vous, docteurs de la loi! parce que vous avez enlevé la clef de la science; ‎vous n'êtes pas entrés vous-mêmes, et vous avez empêché d'entrer ceux qui le ‎voulaient.‎
    Lc12.1‎
    Sur ces entrefaites, les gens s'étant rassemblés par milliers, au point de se fouler les uns ‎les autres, Jésus se mit à dire à ses disciples: Avant tout, gardez-vous du levain des ‎pharisiens, qui est l'hypocrisie.‎
    Lc12.8‎
    Je vous le dis, quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l'homme le ‎confessera aussi devant les anges de Dieu;‎
    Lc12.9‎
    mais celui qui me reniera devant les hommes sera renié devant les anges de Dieu.‎
    ‎1Th2.14‎
    Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus ‎Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres ‎compatriotes les mêmes maux qu'elles ont soufferts de la part des Juifs.‎
    ‎1Th2.15‎
    Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont ‎persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes,‎
    ‎1Th2.16‎
    nous empêchant de parler aux païens pour qu'ils soient sauvés, en sorte qu'ils ne ‎cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre.‎
    Ac3.12‎
    Pierre, voyant cela, dit au peuple: Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de ‎cela? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c'était par notre propre ‎puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme?‎
    Ac3.13‎
    Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur ‎Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d'avis qu'on le relâchât.‎
    Ac3.25‎
    Vous êtes les fils des prophètes et de l'alliance que Dieu a traitée avec nos pères, en disant à ‎Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité.‎
    Ac3.26‎
    C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l'a envoyé pour vous ‎bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités.‎
    Ac4.27‎
    En effet, contre ton saint serviteur Jésus, que tu as oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ‎ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d'Israël,‎
    Ac5.27‎
    Après qu'ils les eurent amenés en présence du sanhédrin, le souverain sacrificateur les ‎interrogea en ces termes:‎
    Ac5.28‎
    Ne vous avons-nous pas défendu expressément d'enseigner en ce nom-là? Et voici, vous ‎avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous ‎le sang de cet homme!‎
    Ac5.29‎
    Pierre et les apôtres répondirent: Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes.‎
    Ac5.30‎
    Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez tué, en le pendant au bois.‎
    Ac5.31‎
    Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la ‎repentance et le pardon des péchés.‎
    Ac5.32‎
    Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint Esprit, que Dieu a donné à ceux ‎qui lui obéissent.‎
    Ac5.33‎
    Furieux de ces paroles, ils voulaient les faire mourir.‎
    Ac7.51‎
    Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles! vous vous opposez toujours au ‎Saint Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi.‎
    Ac7.52‎
    Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui ‎annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous ‎avez été les meurtriers,‎
    Ac7.53‎
    vous qui avez reçu la loi d'après des commandements d'anges, et qui ne l'avez point ‎gardée!...‎
    Ac7.54‎
    En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur coeur, et ils grinçaient des dents ‎contre lui.‎
    Ac7.55‎
    Mais Étienne, rempli du Saint Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et ‎Jésus debout à la droite de Dieu.‎
    Ac7.56‎
    Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu.‎
    Ac7.57‎
    Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent ‎tous ensemble sur lui,‎
    Ac7.58‎
    le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent. Les témoins déposèrent leurs vêtements ‎aux pieds d'un jeune homme nommé Saul.‎
    Ac7.59‎
    Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit!‎
    Ac10.38‎
    vous savez comment Dieu a oint du Saint Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui ‎allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du ‎diable, car Dieu était avec lui.‎
    Ac10.39‎
    Nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils ‎l'ont tué, en le pendant au bois.‎
    Ac13.16‎
    Paul se leva, et, ayant fait signe de la main, il dit: Hommes Israélites, et vous qui craignez ‎Dieu, écoutez!‎
    Ac13.23‎
    C'est de la postérité de David que Dieu, selon sa promesse, a suscité à Israël un ‎Sauveur, qui est Jésus.‎
    Ac13.26‎
    Hommes frères, fils de la race d'Abraham, et vous qui craignez Dieu, c'est à vous que ‎cette parole de salut a été envoyée.‎
    Ac13.34‎
    Qu'il l'ait ressuscité des morts, de telle sorte qu'il ne retournera pas à la corruption, c'est ce ‎qu'il a déclaré, en disant: Je vous donnerai Les grâces saintes promises à David, ces grâces ‎qui sont assurées.‎
    Ac13.35‎
    C'est pourquoi il dit encore ailleurs: Tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.‎
    Ac13.45‎
    Les Juifs, voyant la foule, furent remplis de jalousie, et ils s'opposaient à ce que disait ‎Paul, en le contredisant et en l'injuriant.‎
    Ac13.46‎
    Paul et Barnabas leur dirent avec assurance: C'est à vous premièrement que la parole ‎de Dieu devait être annoncée; mais, puisque vous la repoussez, et que vous vous jugez ‎vous-mêmes indignes de la vie éternelle, voici, nous nous tournons vers les païens.‎
    Ac20.18‎
    Lorsqu'ils furent arrivés vers lui, il leur dit: Vous savez de quelle manière, depuis le premier ‎jour où je suis entré en Asie, je me suis sans cesse conduit avec vous,‎
    Ac20.19‎
    servant le Seigneur en toute humilité, avec larmes, et au milieu des épreuves que me ‎suscitaient les complots des Juifs.‎
    Ac23.12‎
    Quand le jour fut venu, les Juifs formèrent un complot, et firent des imprécations ‎contre eux-mêmes, en disant qu'ils s'abstiendraient de manger et de boire jusqu'à ce ‎qu'ils eussent tué Paul.‎
    Ac23.13‎
    Ceux qui formèrent ce complot étaient plus de quarante,‎
    Ac23.14‎
    et ils allèrent trouver les principaux sacrificateurs et les anciens, auxquels ils dirent: ‎Nous nous sommes engagés, avec des imprécations contre nous-mêmes, à ne rien ‎manger jusqu'à ce que nous ayons tué Paul.‎
    ‎1Th2.14‎
    Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus ‎Christ dans la Judée, parce que v

  • Merci Zakia d'avoir posté ce commentaire, en commençant par une problématique très intéressante. J'espère que tout le monde aura le temps de lire votre prochain billet...

    @ Hayoun, c'est quand même gentil de votre part, d'ouvrir ce débat! En acceptant l'autre point de vue.

  • Le statut de la femme dans la société juive ancienne
    Chez les Hébreux, la femme est la source du péché comme on le voit dans l’Ancien Testament (Genèse (3 :1 / 3: 21)) .

    Le statut de la femme dans la société juive n’était donc pas très enviable car les lois juives sont très sévères envers elle comme on peut le constater dans (le livre de l’Ecclésiastique 7 : 25-26) : « Je me suis appliqué dans mon coeur à connaître, à sonder, et à chercher la sagesse et la raison des choses, et à connaître la folie de la méchanceté et la stupidité de la sottise. J’ai trouvé plus amère que la mort, la femme dont le cœur est un piège et un filet, et dont les mains sont des liens ; celui qui est agréable à Dieu lui échappe, mais le pécheur est pris par elle ».

    Le père a un pouvoir absolu sur sa famille et particulièrement sur ses filles qu’il marie et donne comme il veut, il peut même les vendre s’il le désire (l’Exode 21: 7 à 11).

    L’auteur du livre L’Histoire de la Civilisation a dit ((1/2), P. 374.) : Le père avait un pouvoir sans limite sur les membres de sa famille, la terre lui appartenait et les enfants ne pouvaient rester en vie que s’ils lui étaient obéissants. L’Etat, c’était lui ; il avait la possibilité, s’il était pauvre, de vendre sa fille avant qu’elle n’atteigne la puberté pour qu’elle devienne ainsi esclave, tout comme il avait le pouvoir absolu de la marier à qui il voulait, même si quelquefois, il se désistait de certains de ses droits et lui demandait d’accepter ce mariage.

    Quand la femme juive se mariait, la tutelle était transférée à son mari et elle faisait désormais partie de son patrimoine au même titre que la maison, l’esclave et l’argent. C’est ce qui ressort en substance des commandements de la Thora, dans Exode, 20:17.

    En outre, la loi juive privait la fille de l’héritage de son père s’il avait des garçons comme on le voit dans Nombres 27 : 8 : « Lorsqu'un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille ».

    Chez les Juifs, lorsque la femme perdait son mari, elle passait directement entre les mains de son frère germain, qu’elle le veuille ou non, sauf si ce dernier la désavouait comme le dit l’Ancien Testament 47 : « Lorsque des frères demeureront ensemble, et que l'un d'eux mourra sans laisser de fils, la femme du défunt ne se mariera point au dehors avec un étranger, mais son beau-frère ira vers elle, la prendra pour femme, et l'épousera comme beau-frère ».

    De même ils ne mangeaient pas, ne buvaient pas, ni ne dormaient avec la femme quand elle était en période de menstrues jusqu’à ce qu’elle se purifie, leurs lois stipulent à ce sujet (Un ensemble de lois et coutumes juives, par Al Hâkham Râby Souleyman Jazfiraid page 22.) : « La femme est impure dès le jour où elle commence à pressentir que ses menstrues sont proches, même s’il n’y a aucun signe manifeste et le mari doit se garder de la toucher même avec son petit doigt et il ne lui est pas autorisé de lui donner quoi que ce soit même si c’est à distance, ni recevoir d’elle quelque chose. Lancer les choses vers elle ou vice versa n’est non plus autorisé et il ne lui est pas permis de manger à la même table qu’elle, sauf si quelque chose sépare son plat du sien, il ne lui est pas permis de boire l’eau restante dans son verre, ni de passer la nuit dans le même lit, ni de monter avec elle dans le même véhicule ou la même barque. S’ils travaillent au même endroit, ils ne doivent pas se toucher ; et si son mari tombe malade et qu’il n’y a personne en dehors d’elle pour s’occuper de lui, elle peut le faire à condition qu’elle ne le touche pas directement ; mais si c’est la femme qui tombe malade, il n’est pas permis au mari de s’occuper d’elle, même s’il ne la touche pas. Et la femme qui accouche devient impure pendant 7 jours si elle a accouché d’un garçon et 14 jours s’il s’agit d’une fille, elle reste 40 jours sans se laver si son enfant est un garçon et 80 jours si c’est une fille.

  • A MEDITER


    La femme en Islam






    1. Aspect spirituel

    Le Coran énonce clairement que les hommes et les femmes sont de même nature spirituelle et humaine. Les deux ont reçu le “souffle divin” qui leur a donné de la dignité et a fait d’eux les gérants de Dieu sur la terre. La femme n’est pas blâmée pour la “chute de l’homme”. La grossesse et l’accouchement sont donnés comme des raisons supplémentaires pour aimer et apprécier les femmes et non comme punition pour “avoir mangé de l’arbre interdit”. L’homme et la femme ont des devoirs et des responsabilités comparables et les deux font face aux conséquences pour leurs décisions et de leurs actions morales. Nulle part le Coran ne mentionne que les “hommes sont supérieurs aux femmes”, à moins que le texte du Coran n’ait été pauvrement traduit en français. Le Coran indique clairement que la seule base de supériorité est la piété et la droiture, non le genre, la race, la couleur ou la richesse.

    2. Aspect économique

    La loi islamique sauvegarde les droits des femmes avant et après le mariage. En fait, la femme reçoit une plus grande sécurité financière que l’homme. Elle a droit au plein montant de son cadeau de mariage. Elle a le droit de garder toutes les propriétés présentes ou futures et un revenu pour sa propre sécurité. Pendant ce temps, elle a droit à toute l’aide financière avant, pendant et après le mariage, sans égard à sa richesse personnelle. Les droits additionnels incluent l’aide pendant la “période d’attente” en cas de divorce et l’aide pour l’enfant. Cette aide garantie à toutes les étapes de sa vie, constitue des avantages financiers sur les hommes, équilibrés partiellement par la moindre part d’héritage qui lui revient.
    La femme dispose seule de l’usufruit de son travail éventuel, tandis que l’homme a le devoir d’entretenir et subvenir aux multiples besoins de sa famille.

    3. Aspect social

    1. En tant que fille: Le Coran blâme l’attitude de certains parents qui tendent à favoriser leurs fils. Il prescrit le devoir d’aider et de montrer de la gentillesse et de la justice envers les filles.
    L’éducation des filles n’est pas seulement un droit mais un devoir pour tous les musulmans, hommes et femmes.
    Une fille a le droit d’accepter ou de rejeter des propositions de mariage. Le mariage forcé sans le consentement mutuel est invalide selon les enseignements du Prophète Mohammad (Paix et Bénédiction sur lui) .


    2. En tant qu’épouse: L’opinion de l’Islam sur le mariage est exprimée dans le verset suivant du Coran: “Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent” (Sourate 30, verset 21)


    La norme du mariage dans l’Islam est la monogamie. Cependant, comme plusieurs peuples et religions incluant les prophètes de la Bible, l’Islam a permis la polygamie, déjà existante (polygynie), mais il la règule et la restreint. Elle n’est ni exigée ni encouragée. L’esprit de la loi est de prendre des mesures concernant les événements imprévus des personnes et de la collectivité (par exemple, les déséquilibres créés par les guerres) et de fournir une solution morale, pratique et humaine aux veuves et aux orphelins. Ceci peut expliquer pourquoi le verset qui règle la polygamie a été révélé après la guerre d’Ohod, dans laquelle des douzaines de musulmans furent tués, laissant derrière eux des veuves et des orphelins dans le besoin. Tous les intéressés impliqués dans un mariage polygame ont des options. Une femme ne peut être forcée à devenir une seconde épouse. La première femme qui n’accepte pas une situation de polygamie a le droit de demander le divorce.

    La responsabilité du mari sur l’entretien, la protection et la direction de la famille, en général, dans l’esprit de la consultation et de la gentillesse, est la signification du terme coranique “Qawwamoune”(Sourate 4 v.34). Ce terme est souvent mal traduit par “qui a de l’autorité sur les femmes”. De la même façon Dieu a doté les hommes et les femmes de qualités physiologiques et autres, différentes et complémentaires mais également importantes. Ceci mène à certains rôles et devoirs différents mais complémentaires à l’intérieur de la cellule familiale. C’est ce à quoi le Coran réfère par le terme “(fad’)darâdja” (Sourate 2 v.228), souvent mal traduit comme “parce que Dieu l’a fait supérieur à l’autre”. Cette différenciation se retrouve strictement dans les rôles, non dans le statut ou l’honneur.
    Dans le cas d’une dispute familiale, le Coran exhorte le mari à traiter sa femme gentiment et à ne pas négliger ses côtés positifs. Si le problème est relié au comportement de la femme, son mari peut la rappeler à la raison. Dans la plupart des cas, cette mesure suffit. Dans les cas où le problème continue, le mari peut exprimer son mécontentement d’une autre façon pacifique, soit en dormant dans un lit séparé du sien. Cependant, il y a des cas où la femme persiste à maltraiter de façon délibérée son mari et néglige ses obligations conjugales. Au lieu du divorce, le mari peut avoir recours à une autre mesure qui peut sauver son mariage, du moins dans certains cas. Cette mesure est décrite plus précisément comme étant une petite tape sur le corps, mais jamais sur le visage, ce qui est plus une mesure symbolique que punitive. La loi islamique a bien précisé qu’avoir recours à cette mesure extrême et exceptionnelle considérée comme le moindre de deux maux (l’autre étant le divorce), est sujet à des restrictions explicites. Elle ne doit pas être sévère au point de causer des blessures ou même de laisser une marque sur le corps. Les lois américaines ou européennes contemporaines ne considèrent pas une tape légère qui ne laisse aucune marque sur le corps comme un abus physique.
    C’est la même définition qu’ont donnée les juristes musulmans il y a plus de 1400 ans. Dans plusieurs paroles, le Prophète a découragé son utilisation, aussi légère soit-elle. “Ne frappez jamais les servantes de Dieu (les femmes)” a dit le Prophète, qui a démontré cette noblesse dans sa propre vie conjugale.

    Il s’ensuit que lorsque cette question est ramenée dans son contexte, elle n’a rien à voir au fait de sanctionner “l’abus” ou “la violence conjugale” qui est, malheureusement, répandu dans un pays tel que les États-Unis où toutes les 10 secondes une femme est battue et chaque jour quatre femmes sont tuées par leurs conjoints, ce qui fait de la violence conjugale la cause du tiers environ des meurtres commis sur les femmes aux États-Unis (1993).

    Dans tous les cas, les musulmans qui passent outre les enseignements de leur foi et commettent des excès doivent être condamnés; comme tous les autres transgresseurs, sans distinction de religions.
    L’affirmation erronée que les excès commis par certains musulmans peuvent être mentionnés dans un des versets parmi les 114 sourates du Coran n’est pas plus vraie que d’affirmer que la violence qui sévit contre les femmes aux États-Unis peut être retrouvée dans la Bible.

    En répétant l’exhortation coranique sur le bon traitement envers les femmes, le Prophète Mohammad (Paix et Bénédiction sur lui) a clairement énoncé que “les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs (dans leur conduite) envers leur famille et je suis le meilleur d’entre vous (dans ma conduite) envers ma famille”. C’est l’exemple à suivre pour le croyant sincère qui veut dépasser les paroles, et le simple habit extérieur de piété, pour puiser directement ses vertus dans le Coran et la Sounnah (habitudes du prophète).

    Les formes de dissolution du mariage incluent forcément un accord mutuel entre le mari et la femme, si l’on se réfère à la sourate “Talâk” (divorce) du Coran (S.65:1-7 ou S.2:226/30, qui spécifient les différentes étapes d’un divorce); de même dans les hadiths. Le divorce est à l’initiative du mari, en général, mais peut-être l’initiative de la femme dans certains cas, voire, la décision d’un conseil sur l’initiative de la femme. Il est notable que malgré cette facilité apparente, les taux de divorces dans les sociétés musulmanes sont très inférieurs à ceux du monde occidental, car il faut situer cette “facilité” dans la perspective de la cohérence de l’ensemble du message coranique.

    La garde des enfants après le divorce, selon la loi islamique, est le droit de la mère jusqu’à ce que l’enfant soit âgé d’environ sept ans, moment où l’enfant peut choisir le parent avec lequel il veut vivre. Toutefois, le principe directeur qui prévaut réside dans le bien-être de l’enfant et le droit des deux parents à avoir accès à leurs enfants.

    3. En tant que mère: Le Coran prescrit la gentillesse envers les parents, particulièrement les mères. Les musulmans apprennent que “le Paradis se trouve aux pieds des mères”.

    4. En tant que soeur dans la foi: Le Prophète a recommandé la gentillesse, l’attention et le respect des femmes en général car elles sont les soeurs des hommes.

    5. Au sujet de la modestie et des interactions sociales: Il y a aujourd’hui un large fossé entre l’idéal (loi islamique) et la réalité (pratiques culturelles). L’extrémisme, dans un sens ou dans un autre, est étranger à l’esprit de la loi islamique et peut refléter de simples pratiques culturelles.
    Les musulmans croient en une ligne directrice d’essence divine pour la modestie et la vertu se traduisant dans l’habillement et le comportement des hommes et des femmes. Le retrait de la femme dans certaines cultures est étranger à la pratique du Prophète. Des interprétations excessivement strictes faites par des savants dans certaines cultures minoritaires conservatrices (par exemple, les restrictions quant à l’interdiction pour les femmes de conduire) sont le reflet de l’influence de ces cultures conservatrices et non une compréhension généralement acceptée de la grande majorité des savants musulmans à travers le monde.
    L’Islam n’interdit pas la mixité sous deux conditions principales: a) observation d’un devoir de réserve et de pudeur mutuel; b) ils ne doivent pas être seuls (tête à tête).
    L’Islam n’interdit pas la liberté, mais le libertinage, et ce, à l’homme et à la femme. Si la femme a le devoir de pudeur devant l’homme, ainsi de même, l’homme a la même obligation face à la femme. Point de discrimination.

    4. Aspect légal et politique

    Les hommes et les femmes sont égaux devant la loi et les tribunaux. Les changements dans le nombre de témoins, hommes et femmes, dans les tribunaux ne figurent dans le Coran que dans le contexte des contrats financiers. Le but est d’établir l’exactitude du témoignage, dans un cadre donné et auquel les femmes peuvent ne pas avoir été exposées ou être expérimentées en matières commerciales. Le juge peut cependant décider d’assurer la justice sans égard au sexe des témoins.

    CONCLUSION

    L’Islam a été la première culture à admettre la totale indépendance financière de la femme, à lui accorder des droits codifiés, que même certaines parties de l’Europe d’aujourd’hui leur refuse (le vote par ex.).
    Les musulmanes constituent en gros la moitié de la Oummah.
    Dieu, dans sa Sagesse, n’a pas attendu que d’autres dessinent pour elles les plans de leur libération.
    En Islam, chacun est responsable de ses actes et devra en répondre devant Dieu.
    Les musulmans font acte d’Islam non par foi aveugle, mais par acceptation de la cohérence de l’ensemble des principes de Dieu dans le Coran, et l’exemple du prophète, car il faut restituer le problème dans ce cadre et nul autre.

    “Le plus parfait des croyants est celui qui a la meilleure conduite . Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs avec leurs femmes“ Hadith (Tirmizi)

    Ainsi parla le prophète de Dieu, Mohammad (Paix et Bénédiction Sur Lui) .

  • Avec mes excuses anticipées pour tous les précédents commentateurs, permettez moi de vous dire que cette conversation manque de réalisme.

    Le billet qui est à l'origine des commentaires ne se rapporte pas à la condition féminine dans un lointain passé, celui où ont été écrits la Bible ou le Coran, mais à la période actuelle. Il y est fait référence à un récent congré de femmes à Ryad.

    Regarder vers le passé, c'est aussi constater qu'il n'y a pas si longtemps la condition féminine n'était pas favorable dans les pays occidentaux, y compris dans le mien, la France, où elles ont été très très longtemps sous la tutelle de leur mari et où le droit de vôte ne leur a été accordé qu'en 1946 !

    Je connais la Bible et le Coran mais insuffisamment pour pouvoir dire si l'un ou l'autre de ces deux Livres fait un meilleur sort au femmes que l'autre.
    Mais ce n'est pas là la question et force est de constater, en tous cas c'est mon point de vue, qu'actuellement la femme musulmane est (statistiquement) moins émancipée que la femme occidentale. On peut en chercher les raisons mais certains Ministres du Culte Musulman, tous mâles, pourraient bien en être la cause......
    Je lisais il y a peu un livre de W. Tamzali, écrivaine Algérienne, qui est très révélateur sur la triste condition féminine en Islam (Une éducation Algérienne). Elle me semble bien placée pour donner une opinion objective à ce sujet !

    Ceci étant, Pierre Emerach a sans doute eu tort de rapporter ce propos d'un prêtre maronite qui préconise l'utilité d'une critique textuelle des textes religieux fondateurs car cela pouvait apparaître comme provocant vis à vis des Musulmans .

    Pour terminer je regrette que le sujet ait immédiatement basculé dans une sorte de confrontation judéo-musulmane. Dans ma religion Catholique on m'a appris que Dieu aurait fait l'homme à son image......Rien ne me paraît plus éronné. Les hommes passent leur temps à s'entre tuer et à rejeter la responsabilité sur l'autre !

    Gérard.

  • @Gérard

    Ce qui me dérange lorsqu'on veut parler de la condition de la femme arabo-musulmane, c'est de toujours faire la comparaison avec son homologue occidentale, et d'insinuer que seul chemin possible à une émancipation réussie est celui qu'à pris cette dernière. Je refuse cet approche que tout ce que fait l'Occident est parfait et par conséquent, digne d'être imposé aux reste de l'humanité ! Cette approche manque cruellement d'humilité et de respect pour la liberté des autres de choisir le chemin qui leur convienne, tant qu'ils ne l'imposent pas aux autres. Je ne nie pas que la femme occidentale a pu obtenir après un âpre combat avec la gent masculine, beaucoup de droits, et certaines parmi elles peuvent être un modèle pour toutes les femmes, mais certainement pas toutes. La femme musulmane doit trouver son chemin seule ou avec ses consoeurs, selon le contexte dans lequel elle vit et non selon celui qu'on veut lui imposer depuis l'extérieur de son pays.

    "Les hommes passent leur temps à s'entre tuer et à rejeter la responsabilité sur l'autre !

    Si l'homme respecte son prochain dans son intégrité y compris dans ses croyances, il n'y aurait pas de confrontation. Pour parler des musulmans, ils subissent tous les jours des insultes sur leur religion et sur leur prophète, mais eux, insultent-ils Jésus ou n'importe quel prophète biblique? Non, jamais ! car croire en eux fait parti de leur dogme. Parfois on a pas d'autre choix que de confronter les juifs et les chrétiens à leurs propres textes lorsqu'ils dépassent les limites du bon sens et de l'honnêteté.

  • Zakia,

    Je ne vous contredirai pas quand vous écrivez que l'émancipation de la femme telle qu'elle s'est réalisée en Occident n'est pas la seule voie possible pour une émancipation feminine réussie.
    J'ai d'ailleurs sur certains points de cette émancipation féminine occidentale une opinion des plus critiques
    Mais enfin Zakia, il doit bien y avoir quand même des aspects humains positifs dans la manière dont les femmes occidentales se sont libérées d'une certaine servitude. Il me semble que l'Islam pourrait s'en inspirer....

    Je suis aussi d'accord avec vous qu'il appartient aux musulmanes de choisir elles mêmes leur voie et qu'elles n'ont pas obligatoirement à calquer leur chemin sur celui de leurs soeurs occidentales.
    Mais leur laisse t'on la possibilité de ce choix en terre d'Islam ou même ailleurs dans le monde ou les hasards de la vie les ont conduites.
    Je suis loin d'en être convaincu.
    Je me référerai à nouveau à W. Tamzali que je citais dans mon précédent post. Elle est très claire sur ce sujet, et pourtant Zakia, je peux vous dire que cette écrivaine n'est pas "tendre" avec les Français et que pour la citer je fais un réel effort d'objectivité !!

    Sur le second point que vous commentez, mon opinion sur la férocité des hommes au sens le plus large du terme et sur leur refus d'en assumer la responsabilité, je vois que vous ne citez que les offenses faites aux Musulmans et que vous ignorez les fautes que peuvent commettre vos coreligionnaires.
    Vous me dites que les Musulmans respectent les autres hommes, leur religion, leur(s) prophètes. C'est certainement vrai pour un très grand nombre d'entre eux, mais enfin Zakia qui qualifie les autres de mécréants ?
    Et s'il n'y avait que les offenses....Il y a aussi les attentats, les bombes dans les lieux publics, dans les avions.........
    Je connais votre réponse : Vous allez me dire que c'est là une juste riposte aux aggressions dont les Musulmans sont les victimes. Il est vrai que sur ce point il y aurait à dire et je déplore qu'il n'y ait pas, en des points du globe où il y a des conflits, davantage de concessions de part et d'autre pour parvenir à des solutions négociées acceptables pour toutes les parties. Mais cela ne saurait justifier des actions criminelles vis à vis de victimes innocentes telles que des femmes et des enfants. D'ailleurs, si je considère ce qui se passe en Iraq ce genre d'actions frappe souvent des hommes et des femmes de votre propre communauté, ce qui me paraît totalement incompréhensible !

  • Gérard,

    Le grand problème du monde arabo-musulman vient de la place qu'ont prises les coutumes et les traditions au détriment de l'Islam qui, de lumière et guidance il y a quatorze siècles, est devenu obscurantisme et un fatras de convictions absurdes, stupides et très souvent machistes. Voici un tout petit échantillon d'ignorance que j'ai vécue moi-même au sein des miens au Maroc, lors d'un séjour : j'ai passé avec mon père trois jours chez une de mes tantes paternelles, où j'ai constaté que mes cousines gardaient constamment leur foulard sur la tête en présence de leurs frères, alors j'ai eu le malheur de leur demander pourquoi elles le faisaient, et ce, devant mon père, le mari de ma tante et les cousins. Je pensais bien faire en leur rappelant que leur frères n'étaient pas des hommes étrangers, et qu'elles pouvaient se mettre à l'aise. Tous les hommes présents, mon père le premier, m'ont remise à ma place d'une manière très sèche en me faisant comprendre "qui suis-je" pour venir leur parler de religion, que c'était les us et coutumes de notre famille et qu'il fallait les respecter. Je peux vous assurer que l'ambiance est devenue tout un coup très tendue. Je n'ai plus rien ajouté de peur d'envenimer la situation en leur disant que leurs coutumes n'avaient rien à voir avec l'Islam. Je n'étais là que pour quelques jours et cela faisait des années que je ne les avait pas revus.

    Cette histoire n'est rien en comparaison avec les choses affreuses et inadmissibles qu'on entend ici et là, dans ma communauté. Je ne suis de loin pas la seule femme qui dénonce cela, vous avez vous même cité Tamzali, que je ne connais pas, par conséquent, je ne peux juger ce qu'elle a écrit, mais de manière générale, je pense que pour qu'une critique soit juste et un jugement objectif et honnête, il faut aller au fond du problème et en l'étudier sous toutes ses coutures. Vous ne me connaissez pas mais je peux vous garantir que jamais je n'aurai adhérer à une religion qui opprimerai la femme ! Depuis ma tendre enfance, je disais à ma mère que je ne voudrai pas épouser un homme comme mon père, que je respecte et aime pourtant, mais il était hors de question que je devienne la servante d'un homme quel qu'il soit. L'ironie du sort à voulu que j'apprenne ce qu'est l'Islam en Suisse, toute seule et sans l'aide de personne.

    Bref, le sujet est très vaste et tout ce que je peux dire c'est que pour pouvoir critiquer une chose, il faut la connaitre très bien, l'étudier profondément, lire le pour et le contre, de façon objective et impartiale, en se débarrassant le plus possible des aprioris.

    Concernant les offenses, traiter les non-musulmans de mécréants, les attentats, ou tout autre crimes à l'encontre d'innocents, je ne peux que regretter que vous n'ayez jamais lu les commentaires que j'ai laissés dans pas mal de blogs! L'Islam (oui encore lui),condamne tout cela sans exception. Je sais, vous pouvez me sortir les versets du Coran qui parle de guerre (nos contradicteurs le font systématiquement) et me dire que les terroristes justifient pourtant leurs crimes en se basant sur eux! Ces gens sortent ces versets de leur contexte historique pour pouvoir légitimer leurs actes abominables.

    La seule chose permise en Islam, c'est de défendre sa communauté lorsqu'elle se fait agresser, et lorsque tous les pourparlers n'ont amené aucun résultats. Dans ce cas, s'il y a une guerre pour départager les belligérants, elle doit être entre soldats, dans un champs de bataille, loin des civiles, et on ne doit en aucune façon s'attaquer à eux, qu'ils soient femmes, enfants, vieux, jeunes adolescents, religieux de toutes confessions, ne jamais démolir les habitations, ne jamais défigurer les morts, etc... Si vous ne me croyez pas, informez-vous !

    En Islam, il est totalement interdit de tuer un innocent quelle que soit sa religion, et le musulman qui commet cet acte n'échappera au châtiment divin.

    J'espère avoir répondu à vos questions, et que vous essayerez d'aller au fond des choses en vous instruisant toujours plus. L'avantage lorsqu'on connait mieux l'Islam, c'est qu'on se débarrasse de la peur du musulman lambda, et qu'on ne le soupçonne plus d'avoir un quelconque projet machiavélique.

    Bonne soirée à vous.

  • Le problème n'ont jamais été les musulmans, mais l'Islam.

  • Désolée Monsieur M-R Hayoun, de la longueur de mon message, mais je n'ai pas un autre moyen, que celui qu'utilise Zakia, qui a pourtant un blog, de mettre en évidence sa mauvaise foi crasse, qui oublie que L'Islam est la 3ème religion qui a pris à son compte TOUS les prophètes du Judaïsme et pourquoi se gêner du Christianisme!
    Et qu'il s'est fait l'adepte de l'adage "lève-toi que je m'y mette"

    Ce qui est écrit sur les fils d'Israël et sorti de la bouche des sages et des prophètes :

    Oui? Je vous donne les liens de la récolte "bien choisie" de Zakia:

    ... 16 quand ils nous empêchent de parler aux païens pour qu'ils soient sauvés : ainsi mettent-ils sans cesse le comble à leurs péchés. Mais la colère ...
    orthodoxie.romandie.com/archives/13295/200809 - En cache

    Lundi 29 septembre - Prions
    ... 16 quand ils nous empêchent de parler aux païens pour qu'ils soient sauvés : ainsi mettent-ils sans cesse le comble à leurs péchés. Mais la colère ...
    prions.over-blog.net/article-21390324.html " Orthodoxes Français à Orléans"

    Aussi je vous donne un lien moins orthodoxe.....:

    Le peuple Juif et ses Saintes Écritures dans la Bible Chrétienne
    www.vatican.va/.../rc_con_cfaith_doc_20020212_popolo-ebraico_fr.html -

    Et pour paraphraser la malhonneteté de Zakia: "Ce qui est écrit sur les Versets coraniques est sorti de la bouche de Mahomet :

    Intolérance, insultes, racisme
    et violence dans le Coran

    par Cherkaoui Abderrahim - 24/11/2006

    Les textes publiés dans Vos contributions (rouge foncé) ne représentent que l'opinion de leurs auteurs.

    [Attention, selon les versions et traductions du Coran, les numéros de versets indiqués ci-dessous peuvent varier de quelques unités.]


    Dans la seule sourate II "La vache", figurent plus de quarante versets imprécateurs d’incroyants, dont on répète facilement les multiples expressions violentes et intransigeantes :

    "A eux le tourment, qualifié selon le cas de sans borne (verset 7 ; 114), d’affreux (10 ; 85 ; 104 ; 174), de terrible (165 ; 174), de honteux (90 ; 114). A eux la perdition (27), le malheur (79). Qu’ils soient les hôtes du feu (39 ; 83 ; 167 ; 217 ; 221 ; 257), de la combustion (24), de la fournaise (119), de la Géhenne (206). Ils sont dignes des pires insultes : ils sont comme des signes que l’on rejette (65) ; comme des bêtes (171), stupides (13), aveugles (18), à humilier (65), sans recours (270). Voués à la malédiction de Dieu (88 ; 159 ; 161), à la colère de Dieu (61), à la haine de Dieu (98), à la colère du Ciel (59). Chassez-les, combattez-les, tuez-les (191 ; 194 ; 244), appliquez-leur la loi du talion (178 ; 179)." […]

    D’emblée la page 2 de la sourate II donne le ton avec pas moins de 6 versets colériques (7-10-13-18-24-27). La quarantaine de versets de cette sorte que l’on recense au total dans la sourate, qui en contient 286, donne le ratio moyen de 14%, soit 1,6 par page. On voudrait croire que cette première et principale sourate n’est pas représentative de l’ensemble et que le ton change dans celles qui suivent. Or, on a vite fait de se rendre compte que ce n’est pas la pire, que le livre entier est émaillé des mêmes menaces et que la verve pour en exprimer l’âpreté ne cesse de s’amplifier.

    "Qu’ils meurent de rage (III 119), soient taillés en pièces (III 127), détruits (III 141) ; jetez l’effroi dans leur cœur (III 151), combattez les clients de Satan (IV 76), saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez (IV 89-91), leur salaire sera d’être tués ou crucifiés ou d’avoir une main et le pied opposé coupés (V 33), âme pour âme, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent, le talion pour les blessures (V 45) ; ils auront droit au breuvage bouillant de l’affreux tourment (VI 70), aux abîmes de la mort (VI 93) ; le seigneur détruit les villes quand les habitants restent païens (VI 131), extermine ceux qui nient les signes (VII 72) ; frappez les sur la nuque, frappez-leur les doigts (VIII 12), vous ne les avez pas tués, c’est Dieu qui les a tués (VIII 17) ; ils leur frapperont la face et la base du dos (VIII 50), un prophète n’a pas à faire de prisonnier avant d’être prévalu (VIII 67) ; les incroyants ne sont que souillure (IX 28) ; l’or et l’argent seront surchauffés au feu de la Géhenne pour leur marquer le front, les flancs et le dos (IX 35) ; à eux le carcan (XIII 5), nous envahissons leur pays et les réduisons de toutes parts (XIII 41), nous allons détruire les coupables et vous installer à leur place sur cette terre ((XIV 13-14) ; la Géhenne guette l’insolent, il n’y boira que du pus, à petites gorgées qu’à grand peine il avalera (XIV 16-17) ; ils auront les yeux exorbités (XIV 43) ; tu les verras avec des tuniques de goudron et la face dans le feu (XIV 50) ; une flamme éclatante les frappe (XV 18) ; Dieu les enveloppera de faim et de peur (XVI 112) ; tu seras un infâme rebut (XVII 22), Dieu déchaîne su eux un ouragan, une tornade (XVII 68), une eau comme du bronze en fusion leur brûlera la face (XVIII 29) ; nous ferons d’eux une moisson sans vie (XXI 15) ; on taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’eau bouillante sur la tête, leurs entrailles et leur peau en seront consumées. A eux les fouets de fer ; chaque fois qu’ils voudront en sortir, poussés par la souffrance, on les y ramènera (XXII 20-21-22) ; le débauché et la débauchée, fouettez-les chacun de cent coups de fouet (XXIV 2-4) ; quand vous rencontrez des incroyants, frappez-leur la nuque jusqu’à les abattre et liez-les bien fort (XLVII 4)."

    Ce n’est plus seulement de la contrariété que l’on éprouve, au fur et à mesure que l’on progresse dans cet impressionnant inventaire, mais de la consternation et de l’effroi. Le nombre de versets colériques repérables est au bas mot de 550 pour l’ensemble du livre, auxquels s’ajoutent une centaine d’autres versets moins outranciers, mais plutôt désobligeants pour ceux auxquels ils s’adressent. Ces quelques 650 versets plus ou moins colériques conduisent au ratio global de 10 % des 6235 versets du livre et de 1,8 en moyenne par page. Une telle fréquence confère au livre son caractère très particulier d’ouvrage d’intense et violente propagande.

    P.S. La traduction utilisée par Mr Lagartempe est celle de Monsieur Jean Grosjean, Editions Philippe Lebaud, collection Point-Sagesse 1979. Cette traduction est distribuée par l’Institut du Monde Arabe à Paris et a reçu l’aval de l’Institut de Recherches Islamique Al-Azhar, université islamique fondée au Caire en 973 par les fatimides, la plus ancienne du monde et la plus prestigieuse dans la communauté arabe et musulmane.

    La table V. 17 : "sont assurément infidèles ceux qui disent : "Dieu est l’Oint, fils de Marie". Dis : "Qui pourrait empêcher Dieu d’anéantir le Messie, fils de Marie et sa mère et jusqu’au dernier des terriens..."

    L’interdiction, V. 9 : "Mahomet, combats les mécréants et les hypocrites. Sois rude à leur égard. Que leur asile soit la géhenne."

    IX.29-30 : "Combattez : ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour Dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son Prophète ont déclaré illicite ; ceux, qui parmi les gens du livre, ne pratiquent pas la vraie religion Combattez-les jusque-là ce qu’ils payent directement le tribut après s’être humiliés. Les juifs ont dit : Uzaïr est fils de Dieu !les chrétiens ont dit : le Messie est fils de Dieu ! Telle est la parole qui sort de leur bouche ; ils répètent ce que les incrédules disaient avant eux. Que Dieu les anéantisse ! Ils sont tellement stupides !"

    II.61 : "ils furent frappés par l’humiliation et la pauvreté. La colère de Dieu les éprouva parce qu’ils n’avaient pas cru aux signes de Dieu, parce qu’ils tuaient injustement les prophètes, parce qu’ils étaient désobéissants et transgresseurs."

    IV.160 : "Nous avons interdit aux juifs d’excellents nourritures qui leur étaient permises auparavant : c’est à cause de leur prévarication; parce qu’ils se sont souvent écartés du chemin de dieu, parce qu’ils ont pratiqué l’usure qui leur était pourtant défendue, parce qu’ils ont mangé injustement les biens des gens. Nous avons préparé un châtiment douloureux pour ceux d’entre eux qui sont incrédules."

    V.73 : "Oui, ceux qui disent : Dieu, est en vérité le troisième de trois, sont impies. Il n’y a de Dieu qu’un Dieu unique. S’ils ne renoncent pas à ce qu’ils disent, un terrible châtiment atteindra ceux d’entre eux qui sont incrédules."

    XXII.19 : "Des vêtements de feu seront taillés pour les incrédules, on versera sur leur tête de l’eau bouillante qui brûlera leurs entrailles et leur peau. Des fouets de fer sont préparés à leur intention."

    XLVII.4 : "Lorsque vous rencontrez les incrédules, frappez-les à la nuque jusqu’à ce que vous les ayez abattus : liez-les alors fortement."

    Les coalisés V. 60 "Les hypocrites … partout où ils sont, emparez-vous d’eux, exterminez les."

    La repentance, V. 123 : "O vous qui croyez ! Attaquez ceux des infidèles qui vivent dans votre voisinage immédiat ! Qu’ils éprouvent votre rudesse ; Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent."

    IX.5-6 : "Tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez."

    La table, V. 33 : "Ceux qui font la guerre à Dieu et à Mahomet et sèment le désordre seront punis par l’exécution ou la crucifixion ou l’ablation des mains et des pieds opposés ou le bannissement de leur pays, à l’exception de ceux qui seront repentis avant que vous les ayez en votre pouvoir."

    Le butin, V. 65 : "Mahomet exhorte les croyants à combattre. Vingt combattants croyants, fermes, vaincront deux cents infidèles. S’il s’en trouve cent, ils en vaincront mille."

    VIII.12 : "Je vais jeter l’effroi dans le cœur des incrédules : frappez sur leur cou ; frappez les tous aux jointures."

    VIII.38-39 : "Dis aux incrédules que s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. S’ils recommencent, qu’ils se rappellent alors l’exemple des Anciens. Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition, et que le culte soit rendu à Dieu en sa totalité."

    VIII.15-16 : "O vous qui croyez ! Lorsque vous rencontrez les incrédules en marche pour le combat, ne leur tournez pas le dos. Quiconque tourne le dos en ce jour encourt la colère de Dieu ; son refuge sera la géhenne. Quelle détestable fin !"

    IV.74 : "Que ceux qui troquent la vie présente contre la vie future combattent dans le chemin de Dieu. Nous accorderons une récompense sans limite à celui qui combat dans le chemin de Dieu, qu’il soit tué ou qu’il soit victorieux."

    V. 56 "Ô vous qui croyez ! Ne prenez point les juifs et les chrétiens comme "amis". Ils sont "amis" les uns avec les autres."

    Les prises de guerre V. 12 : "Dieu inspire aux anges d’affermir les cœurs des croyants. Lui même jette la panique chez les mécréants. Il ordonne aux anges de les frapper sur le haut du cou et de leur faire sauter un doigt après l’autre."

    IX. 30 "Le Christ est le fils d’Allah. (...) Qu’Allah les tue !"

    Ceux qui pensent que l’islam est une religion d’amour comme d’autres, se trompent lourdement et pêchent tant par ignorance que par naïveté. Il ne faut pas confondre convaincre et conquérir.


    Cherkaoui Abderrahim

  • j'étais sure que Patoucha n'était pas juive de naissance, maintenant j'ai la preuve!!!

  • Elle connait le Coran mieux que la Bible

  • Les blogs devancent l'enseignement des religions à l'école. Cette pratique me paraît nécessaire et donne une idée générale de la culture religieuse.

    Chacun peut ainsi avoir une idée de l'ensemble des croyances. Et adopter l'une d'elles, bouddhisme y compris, selon ses propres désirs et non par obligation sociale, environnementale, parentale.

    Mais entre nous, quand vous lisez certains préceptes, aujourd'hui, avec les connaissances acquises, vous vous dites: Je ne serai pas assez stupide pour croire ce galimatias, les yeux fermés. Je réfléchis.
    Tout de même, ils sont forts tous ces prophètes (vous avez remarqué pas de femmes élues de Dieu) non seulement pour avancer des théories fumeuses, mais pour attirer autant de clients et de brebis innocentes à les croire ssans remettre en question leur délire mystique.

  • @ Patoucha

    Et bien, bravo. Si d'habitude je suis loin d'être d'accord avec vous, là vous exposez très bien ce qui pose problème 1)avec le Coran 2) avec les personnes qui le suivent et le cautionnent.(complicité de crimes et d'appel au meurtre)

    @ Zakia: bien sûr que si nous appliquons VOS critères à vos dires, la religion musulmane insulte de fait la chrétienne, puisqu'elle renie la croyance que Jésus était Fils de Dieu, pierre angulaire de la chrétienté!

  • Fatima_La Franchise, (réinventez vos textes car vos répétitions sont lassantes) Je connais la Bible et le Coran n'est qu'une pâle et outrancière imitation!

    Et Zakia,(idem pour vous!) dans toute son agressivité vient nous chanter les louanges de l'Islam plein de bonté ! Bonté divine! on ne peut dire que vous et vos acolytes mélangez ISLAM et ISLAMISTE et c'est dans ce dernier qu'on vous reconnait le mieux!

    @ hi hi hi, je remets ce texte pour nos deux islamistes de service. Cela ne s'invente pas?!!!!!!!


    "La psychiatre arabe américaine Wafa Sultan

    s’éclate sur Al-Hayat TV (Qatar) (29 mai 2008)

    Pour l’émission… soit filmée, soit en texte.. Voir http://www.memritv.org/clip/en/1783.htm

    QUELQUES EXTRAITS SIGNIFICATIFS :

    « Quand j’examine le Coran au microscope, les Hadith et les ouvrages islamiques, j’en arrive à l’absolue conviction que c’est impossible—impossible—pour tout être humain de lire la biographie de Mahomet, d’y croire et en sortir une personne psychologiquement et mentalement en santé….

    Vous souvenez-vous comment le prophète Mahomet tue Asmaa bint Marwan? Ses hommes la démembrèrent quand elle était en train de donner le sein à son enfant……

    Quand l’Islam considère les femmes déficientes au plan de la raison et que je réfute cette prétention, je ne fais que contre-attaquer et me défendre……

    [...] je m’intéresse en particulier au langage, au langage de l’Islam. Le langage de l’islam est négatif, un langage de mort, qui n’exprime que la violence, la haine, et le racisme. L’homme est le produit du langage, le résultat d’un langage négatif ou positif auquel il a été exposé…

    [...]Je ne vois pas l’Islam comme une religion. … selon ma notion de la religion, L’Islam est une doctrine politique qui s’est imposée par la force. Toute doctrine qui appelle â tuer ceux qui n’y croient pas n’est pas une religion.. C’est une doctrine totalitaire qui s’impose par la force…

    ….Je frémis quand je lis l’haddith : «Le paradis de la femme est sous les pieds de son mari. »…

    « Le problème avec les Musulmans est qu’ils ne distinguent par leur prophète et leur propre nez. Quand vous critiquez Mahomet, ses actions et sa vie, c’est comme si vous leur coupiez le nez…

    (A propos du Choc des civilisations (Samuel Huntington)

    …Ce qu’on voit dans le monde actuel n’est pas un choc de religions ou un choc de civilisations. C’est un choc entre deux oppositions, entre deux périodes. C’est un choc entre une mentalité qu appartient au Moyen Age et une autre mentalité qui appartient au 21esiècle. C’est un choc entre civilisation et mentalité arriérée, entre un monde civilisé et un monde primitif, entre la barbarie et la rationalité. C’est une opposition entre la liberté et l’oppression, entre la démocratie et la dictature. C’est une opposition entre les droits de l’homme d’une part, entre la violation de ces mêmes droits d'autre part. C’est un choc entre ceux qui traitent les femmes comme des bêtes et ceux qui les traitent comme des êtres humains. Ce que l’on voit aujourd’hui n’est pas un choc de civilisations. Les civilisations ne s’affrontent pas, elles compétitionnent. ..

    “ Je ne suis pas chrétienne, ni musulmane ni juive. Je suis un être humain séculier. Je ne crois pas au surnaturel mais je respecte le droit des autres d’y croire…

    (A l’animateur qui la traite d’hérétique…) « Frère, vous pouvez croire dans des pierres si vous le voulez, pourvu que vous ne me les lanciez pas. Vous êtes libre d'adorer tout ce que vous voulez, mais les croyances des autres ne vous regardent pas … »

  • Nous reproduisons ici quelques témoignages sur l'Islam apportés par de grands auteurs contemporains non-musulmans. La vérité n'a pas besoin d'avocats pour plaider sa cause. Mais la propagande subversive, dont l'islam n'a cessé de faire l'objet, a créé une profonde confusion dans les esprits, même libres et objectifs.

    Nous espérons que ces citations contribueront à rétablir la vérité et à amorcer une approche sans préventions de l'Islam.

    "(L'islam) a substitué l'homme au moine. Il apporte l'espoir à l'esclave, la fraternité à l'humanité, et dévoile la quintessence de la nature humaine ".

    Canon Taylor
    Conférence au Church Congress de Wolverhampton, le 7 octobre 1887.
    Texte cité par Arnold dans "The Preaching of Islam" pages 71,72.



    "Une des plus belles aspirations de l'islam est la justice. En lisant le Coran, j'y rencontre une doctrine de vie dynamique, non pas des éthiques mystiques, mais une éthique pratique pour mener à bien une vie quotidienne, adaptable au monde entier".

    Sarojini Naidu
    Conférences sur "The Ideals of Islam" voir "Speeches and Writings of Sarojini Naidu", Madras, 1918, p. 167.



    "L'histoire montre cependant clairement, que la légende des Musulmans fanatiques balayant le monde et imposant l'islam par la pointe de l'épée aux races conquises, est un des mythes les plus fantastiquement absurdes qui aient jamais été rapportés par les historiens".

    De Lacy O'Leary
    "Islam at the Crossroads", Londres, 1923 p. 8.



    "Mais l'Islam a encore de nombreux services à rendre à la cause de l'humanité. Après tout, il est plus proche de l'Orient réel que ne l'est l'Europe, et il possède une magnifique tradition de compréhension et de coopération interraciales. Aucune autre société n'a aussi bien réussi à unir, en un même statut, un même objectif et un même effort, tant de races d'hommes différentes... L'Islam a encore le pouvoir de réconcilier des éléments raciaux et de tradition apparemment inconciliables. Si jamais il fallait remplacer l'opposition des grandes sociétés occidentales et orientales par la coopération, la médiation de l'Islam en serait une condition indispensable. Il détient très largement la solution du problème auquel l'Europe est confrontée dans ses relations avec l'Orient. S'ils s'unissent, l'espoir d'une solution pacifique est énorme. Mais si l'Europe, en rejetant cette coopération de l'islam, le jette entre les bras de son rival, alors la solution ne peut qu'être désastreuse pour les deux."

    H.A.R. Gibb
    "Whither Islam", Londres, 1932, p.379.



    "J'ai toujours eu une haute estime pour la religion de Muhammad à cause de sa merveilleuse vitalité. C'est la seule religion qui me semble posséder cette capacité d'assimilation aux différentes étapes de l'existence qui peuvent survenir à n'importe quel âge. J'ai étudié cet homme merveilleux qui, à mon avis, est loin d'être un anté-Christ, et qui devrait être appelé le Sauveur de l'Humanité. J'estime que si un homme comme lui devait exercer une hégémonie sur le monde moderne, il réussirait à résoudre ses problèmes de façon à lui apporter toute la paix et tout le bonheur si nécessaires: en parlant de la foi de Muhammad, j'ai prédit que cette dernière serait acceptable pour l'Europe de demain comme elle est déjà acceptable pour l'Europe d'aujourd'hui".

    G. B. Shaw
    "The Genuine Islam", Vol. 1, No. 81936.

  • LOL le signataire Cherkaoui Abderrahim sera heureux ou catastrophé de lire les deux nouvelles "Prophétesses" qui réécrivent le Coran et "arrangent" les récits Bibliques comme si qu'ils n'ont pas été assez islamisés pour "adoucir" le Coran qui a pris à son compte les vraies récits Bibliques!

    Le mensonge et la violence, fondements du Coran, et ça les connaît, progresse.....

  • Mouchkito alias MF/Mohamed Ftelina, et les deux "Prophétesses", Vos blogs refuseraient vos rituelles et longues litanies, que vous venez les déverser sur les autres blogs?

    J'espère que Monsieur M-R Hayoun, aura compris votre démarche, soit de saboter son blog de votre pollution afin qu'il ferme ses billets!

  • Erratum: "......que vous et vos acolytes NE mélangez PAS" (....)

  • ((Mouchkito alias MF/Mohamed Ftelina, et les deux "Prophétesses", Vos blogs refuseraient vos rituelles et longues litanies, que vous venez les déverser sur les autres blogs?

    J'espère que Monsieur M-R Hayoun, aura compris votre démarche, soit de saboter son blog de votre pollution afin qu'il ferme ses billets!

    Ecrit par : Patoucha | 01.04.2010àà

    Dès que vous arrivez à la défaite morale et argumentative, vous déclarez comme d'habitude votre haine "raciale et religieuse sioniste" contre tout ce qui à un rapport avec l'Islam.
    Heureusement. Je n'utilise pas votre "langage", puisque le mien étant réalisé à travers mes billets, qui s'exprimant mon point de vue sans insultes ni diffamation, le contraire de votre cas!

    Orientez vos commentaires concernant le sujet traité d'une manière plus instructive au lieu de beugler... , et laissez "à César..."!

  • je trouve que la tentative de pseudo féminisme de type islamique a une ressemblance inquiétante avec le pseudo féminisme que les nazis avaient développé pour les allemandes, cet à dire que conduisait la femme lentement à accepter son rôle de utérus de la nation...au nom de quelque chose de plus grand , , mais que au fond elles n'avaient pas choisi, mais elle croyaient par l'endoctrinement cru l'avoir choisi, si vous regardez bien les catholiques fanatiques aussi s'auto-persuadent que leur rôle a été choisi par dieu, alors que derrière cela comme au tempos des nazis, il se cache l'éternel besoin des hommes de contrôler la sexualité de femmes...

    cela dit je pense que aucun féminisme peut se établir dans un contexte religieux, car cela serait un paradoxe à dire peu surréaliste...

    donc en ce qui concerne la femme moderne, la religion est l'antithèse de toute liberté pour la femme ...

    luzia

  • Entièrement d'accord avec Patoucha sur ces deux visons du monde et la méchanceté avérée des deux femmes citées qui n'ont d'autre but que se moquer des occidentaux ou des chrétiens. La violence des islamistes est pourtant hélas trop bien réelle. En atteste encore le dernier attentat à Moscou! La condition de la femme n'y est pas enviable : des copines d'origine musulmane me l'ont signifié personnellement bien qu'elles ne jouissent pas d'une réelle liberté d'expression. Quand un Etat se base sur la sharia pour asservir la moitié de sa communauté, on ne peut tout de même pas décemment parler de miséricorde divine! Le film "Perle du désert" en dit long à ce sujet. Magnifique, didactique et instructif, il est à recommander ...

  • @Micheline ?????? Pace ????

    la méchanceté avérée des deux femmes citées qui n'ont d'autre but que se moquer des occidentaux ou des chrétiens.

    Je suppose que vous êtes une personne très honnête, chrétienne et pieuse, aussi je vais vous demander d'avoir l'amabilité de me sortir les preuves de ce que vous avancez dans votre message et où avez-vous vous vu un étalage de notre méchanceté?

    Merci d'avance pour votre prompte réponse qui me montrera à qui nous avons réellement affaire.

  • Micheline la très gentille dame de la blogosphère et Patoucha la pacifiste du monde, je leur donne une réponse émanant de notre livre sacré, le Coran;

    Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent: «Paix», (63)

  • De simples femmes musulmanes modestes ont déstabilisées quelques croyances futiles de certaines personnes se faisant appelées, intellectuelles, n'est ce pas très drôle tout ça!!

  • @luzia

    Je vous propose de me laisser vos coordonnées et je me ferai un plaisir de vous inviter chez moi, et croyez-moi, vous ne serez absolument pas déçue, et beaucoup de vos préjugés partirons en fumée ! Je vous lance ce défi et si vous n'osez pas dévoiler votre identité à tous, vous avez la possibilité de m'écrire un message sur le blog des "islamistes, méchantes et intégristes qui ne cachent même pas leur jeu et qui sont hyper malhonnêtes" je veux dire "Regards de femmes musulmanes" bien sûr! Je ne plaisante pas, la balle est dans votre camp et j'attends un signe de vous! N'ayez aucune crainte, on ne tue pas encore les gens !

    Pourquoi vous et pas les deux autres ? Parce que tant que je ne sais pas si Micheline c'est la Micheline Pace ou pas, je ne le fais pas. Quant à l'autre, je n'invite jamais les personnes élevées dans les égouts!

  • @ Zakia
    Je ne doute pas que vous soyez très gentille, libre, et de bonne volonté. Malheureusement, si Luzia ose se plonger dans le Coran, elle va y découvrir les horreurs qui s'y cachent!

  • Merci mille fois, Monsieur Emerhach, de nous faire profiter de ce si doux capharnaüm qui règne ici. Que l'on apprend des chôses... ! Si vous faisiez payer en taxe carbone chaque ligne -pondue- je suis certain que la Planète irait déjà beaucoup mieux !
    Bonne soirée et Très Bonnes Fêtes.

  • Zakia est une propagandiste islamiste qui tente de se dissimuler, sauf à admettre qu'elle tente de créer une nouvelle religion.

    Le Coran a été dicté par le Prophète à ses scribes, tout d'abord à la Mecque, puis à Médine. De nombreux versets médinois sont en contradiction avec les versets de la Mecque. Toutes les écoles juridiques sunnites font primer les versets de Médine sur ceux de la Mecque.

    De plus, les Hadiths, receuils de faits et paroles du Prophète, complètent, voir dérogent, au Coran écrit. Ce fait est reconnu par toutes les écoles juridiques sunnites.

    Aussi, lorsque Zakia se fonde sur les versets de la Mecque, comme elle le fait souvent, elle ignore tant les versets médinois que les Hadiths et nous trompe sur la véritable nature de l'Islam.

    A moins bien entendu qu'elle veuille créer une religion qui n'est plus l'Islam.

    En particulier, son affirmation, selon laquelle :

    "En Islam, il est totalement interdit de tuer un innocent quelle que soit sa religion, et le musulman qui commet cet acte n'échappera au châtiment divin.",

    est erronée, sauf à admettre qu'il est un crime d'être polythéiste, ennemi du Livre, apostat ou femme adultère.

  • luzia


    D'après votre réponse, je constate que vous visitez notre blog et vous vous êtes fait une idée, fausse sur nous.


    je ne suis pas féministe, et je ne le serai jamais si le Allah le veut. Je déteste les féministes, j'ai une sympathie toutefois pour les chiennes de Gardes.
    Contrairement à vous et à toutes ces folles qui cherchent la guerre aux Hommes, je pense que la femme est l'équivalent de l'homme et vis versa. De ce fait, ils sont censés vivre en toute harmonie, l'un complète l'autre, comme il est dit dans le Coran: "elles sont un vêtement(1) pour vous et vous êtes un vêtement pour elles"

    Vous savez chère Luzia, ma mère est née au Maroc en 1939, à ses 18 ans, elle avait sa propre voiture, elle travaillait... J'ai un caractère très fort et je me déteste pour ça car je trouve que je ne suis pas diplomatique. En retournant vers le bon Dieu, j'ai appris à maitriser un tout petit peu mon tempérament. vous ne voulez pas me croire, libre à vous!

    Je vous ai donné une toute petite idée sur moi même.

  • CEDH
    VOUS DITES:
    (Le Coran a été dicté par le Prophète à ses scribes...)
    EN SUITE VOUS AJOUTEZ :
    (les Hadiths, recueils de faits et paroles du Prophète...)

    Vous faites la distinction en Coran et Hadith, c'est bien. Mais comment expliquez-vous la grande différence entre le langage du Hadith et la langue du Coran malgré qu'ils sont (selon votre démonstration) du même source? Comment analyser cette différence linguistique entre les deux?...

    Encore une question: Connaissez vous la langue arabe?

  • Non madame,Fatima, je ne me suis faite aucune idée fausse sur vous,

    j'ai juste exprimé ce que je pense de tout ça ...

    ma pensée est politique et pas basée sur des croyances
    puisque je ne crois pas en dieu
    puisque dieu n'existe pas...

    voilà ...

    détestez ce que vous voulez, vous en avez le droit ,

    moi je ne vous déteste pas...


    luzia

  • CEDH ne trouvez-vous pas qu'il est temps de signer par votre prénom ou tout au moins un pseudo qui révèle un peu votre personnalité (quoique qu'on a aucune peine à la deviner) et d'arrêter de squatter les initiales d'un organisme prestigieux qui vaut mieux que cela ?

    Je commence sincèrement à me demander si le pseudo CEDH, Hakim, et d'autres petits bonhommes, ne seraient pas une seule et même personne, de surcroît disciple ou très bon ami d'un certain blogueur ?! Je n'arrive pas à croire qu'il existe en Suisse, le pays de mon mari, des énergumènes pareils en si grand nombre, et dire qu'il y a des femmes qui leur ressemblent comme deux goutes d'eau ! C'est tout simplement hallucinant !

  • Luzia ne pas oublier l'invitation !

  • non merci....

  • CEDH

    Apprendre d'abord à différencier entre versets et sourates.

    "Une sourate ou surate (en arabe : sūraʰ, سورة, pl. sūrāt, سورات, « sourate; rangée de pierres; mur ») est une unité du Coran formée d'un ensemble de versets. Le mot sourate est souvent traduit par « chapitre » par comparaison avec les chapitres de livres de la Bible, à la différence qu'ils ne sont pas dans le Coran en ordre chronologique." Wikipédia

    Les sourates mecquoises et médinoises

    Les spécialistes ont distingué deux grandes catégories de sourates: celles qui correspondent à la période mecquoise, et celles de la période médinoise. La partie relative à la période mecquoise traite généralement du rapport à Dieu, la foi, spiritualité, croyances islamiques [1] (tawhid). Cette partie dite mecquoise a été révélée avant l'hégire du prophète de l'Islam. Tandis que la partie médinoise traite quant à elle de l'aspect social de l'homme et elle a
    été révélée après l'hégire.Wapedia

    Avant de stigmatiser quiconque, veuillez honoré l'institution que vous signer en son nom!

  • Cher Jamal,

    Je vous remercie infiniment de votre sollicitude et vous rassure, je n'ignore point que le Coran est composé de sourates, qui elles mêmes sont composées de versets.

    Par contre, force est de relever que s'il existe des sourates mecquoise et des sourates médinoises, par quoi il faut entendre des sourates qui ne comportent que des versets mecquois ou que des versets médinois, il existe des sourates comportants des versets mecquois ET des versets médinois.

    Par exemple "La vache", sourate médinoise de 286 versets, comporte un verset mecquois et "Les bestiaux", sourate médinoise de 165 versets, comporte 9 versets mecquois. Il est vrai que les avis quant à la répartition La Mecque/Médine divergent, mais il est certainement établi qu'il existe des sourates mixtes.

    Vous semblez avoir été induit en erreur par la version française par trop simplificatrice de Wikipedia.


    @ MF

    Je n'ai jamais affirmé que le Coran et les Hadiths avaient la même source. Cela est évident. Outre les considérations philologiques que vous mettez justement en avant, le Prophète n'a certainement pas dicté un receuil de ses faits et paroles. Il n'en demeure pas moins que les Hadiths, bien que le périmètre n'en soit pas clairement déterminé puisqu'il dépend pour le moins des écoles juridiques, ont grande valeur juridique, complètent et dérogent parfois au texte écrit du Coran, et contribuent à la constitution de la Shari'ah.


    @ Tous

    A mes yeux le "C" de CEDH ne désigne pas Cour mais Convention.

  • Bravo Patoucha et CEDH! Vous êtes deux piliers de droiture.

  • CEDH
    (Je n'ai jamais affirmé que le Coran et les Hadiths avaient la même source.):

    Le Coran a été dicté par le ((Prophète)) + De plus, les Hadiths, recueils de faits et paroles du ((Prophète))= ? (ne signifie pas qu'ils avaient la même source)(!)
    ____

    C'étaient vos mots,non?

  • "C'étaient vos mots,non?"

    Non, c'étaient les mots de la convention européenne des droits de l'homme!

  • MF/Mohamed Ftelina alias Mouchkito,

    Ben...non, vous seriez incapable d'utiliser mon Français, en revanche le langage utilisé dans les billets (pas les vôtres hé "lisse-moua" rire) que vos propagandistes islamistes vous envoient afin de les publier sur un site Suisse, ainsi que les photos publiés, ne sont qu'incitation à la haine et antisémites à souhait!

    "...qui s'exprimant mon point de vue sans insultes ni diffamation, le contraire de votre cas!"

    Ce charabia est de vous et merci le dico!

    Allez au dodo et arrêtez de nous prendre pour des idiots!

  • @ MF

    Mais non.

    Le Coran émane DIRECTEMENT du Prophète qui l'a DICTE (c'était là le mot exact par moi utilisé). Dès lors, les versets coraniques Lui sont très clairement attribuables. Ce sont SES paroles.

    Les Hadiths concernant des faits et des paroles, il convient de distinger les deux cas.

    Les faits attribués au Prophète, comme par exemple les lapidations de femmes adultères qu'il a ordonnées en dérogation au Coran écrit, ne sont pas des paroles mais bien des faits, reconnus vrais par certains de ses compagnons. Il ne s'agit donc pas de PAROLES du Prophète.

    Les paroles rapportées dans les Hadiths sont attribuées au Prophète mais elle n'ont pas été dictées par lui, elles ont été rapportées et stylisées. D'où une écriture fort différente. Ce ne sont plus exclusivement SES paroles. Par contre, ce sont SES enseignements. N'étant plus SES paroles mais SES enseignements, il s'agit d'une source différente.

    Tout comme sont différentes les notes de cours d'étudiant qui ne sont pas les paroles de l'enseignant, même si elles sont publiées et sérieuses comme, par exemple, les lectures de Feynmann ou le Cours de linguistique générale de de Saussure.

    D'ailleurs si les Hadiths étaient SES paroles DICTEES, pourquoi les écoles juridiques (sunnites) divergeraient pareillement quant à savoir quels Hadiths sont de Hadiths vrais et, par là, quel est SON enseignement véritable.

    Au delà de cet analyse factuelle, il faut théologiquement relever que le Coran se distingue des Hadiths parce qu'étant du domaine de la révélation. Les Hadiths n'ont pas cette qualité, ils constituent un simple et très noble enseignement, l'enseignement du Prophète.

    "Vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux et afin qu'il réféchissent" (16:44).

    "Tu exposes clairement" = Hadiths

    ********************************************************************************

    La discussion qui précède n'a qu'un intérêt limité dès lors que mon propos originel était de relever que Zakia expose de l'Islam ce qu'elle estime devoir exposer et n'expose pas l'Islam vrai, ignorant largement les versets de Médine et les Hadiths, c'est-à-dire, pour ces derniers, les enseignements du Prophète.

    Cette "version" se vend mieux en un pays emprunt des droits européens de l'homme.

  • @ Soeur Zakia

    Comme vous avez exprimé sur le blog de MF que vous l'appréciez spécialement, je vous cite le verset suivant, en une "traduction" française pour que nos lecteurs le puisse mieux comprendre.


    "Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l’alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant."


    Pour ceux qui l'ignoreraient Al-Haram est à la Mecque et Al-Aqsa à Jérusalem.

    Et je me permets de vous souhaiter une bonne journée en le pays de votre époux
    (c'est vous qui appelé ledit pays ainsi, laissant entendre qu'il n'était pas le vôtre).

  • Toutes les religions meurent. L'Islam, le Judaïsme, le Catholicisme mourront. Et s'investir corps et âme dans ces théories dépasse mon entendement.

    La guerre qui se déroule sur les blogs montre le vrai visage de certaines gens. Ils ne sont pas ignorants, se disent ces croyants! Surtout, ils imposent leur diktat dans un affrontement qui ne laisse aucune chance à la personne dont l'opinion diffère.

    Puisque la peur, la crainte de mourir, de souffrir, de vivre sont le lot des êtres humains, il y aura toujours des religions qui profitent de cette situation. Illusion, manipulation. C'est à chaque individu d'adhérer ou pas à des pensées qui ne sont pas les siennes.

    Et voilà un petit échantillon des Dieux:
    "Car, en Egypte, la religion était à la base de tout, et dominait tout. Nous l'y rencontrons sous toutes ses formes,du totémisme à la théologie et nous retrouvons partout son influence dans la littérature, le gouvernement, dans l'art, partout sauf dans la morale.

    A l'origine de tout, dit l'Egyptien, il y avait le ciel; et jusqu'à la fin, le ciel et le Nil sont demeurés des divinités les plus importantes.

    Le ciel lui-même était une voûte où vivait une vache gigantesque (Jolie image), la déesse Hathor, la terre était sous ses pieds et son ventre brillait de l'éclat de dix mille étoiles.

    La lune elle-même était un dieu, mais le plus grand de tous était le Soleil.

    Beaucoup de plantes étaient sacrées. Mais plus populaires étaient les dieux-animaux. Ils étaient si nombreux qu'ils faisaient du panthéon égyptien une vraie ménagerie, pleine de chants et de cris.

    Puis ensuite, les dieux vinrent les dieux-hommes........"

    Et, à cette époque-là, les êtres humains y croyaient dur comme fer à leurs Dieux. La roue a tourné. Demain donc, je vous annonce qu'il y aura d'autres Dieux à adorer qui ne seront pas Jésus, Mahomet, Abraham, etc....

  • CEDH

    Convention d'Évangélisation et devoir sur les Hommes

  • Bonjour à tous. Océane, les dieux-hommes et les déesses-femmes d'aujourd'hui se trouvent dans le sport, le cinéma, la presse people. Ce sont des idoles de passage qui durent quelques années dans l'esprit des gens et qui s'en vont pousser par de nouvelles idoles payées cash pour être les figurines, j'ai bien écrit les figurines, en vitrine d'une époque pleine de vanité, d'égo, d'égoïsme individuel, faite de sentences définitives, de mauvaise foi, d'imbécilité crasse. Nous vivons dans la débilité permanente plutôt que dans la réflexion permanente. J'aime mon époque mais je vois tous les travers de notre temps. Et surtout je vois les manipulateurs, les tireurs de ficelles qui s'amusent de voir les humains aussi fragiles dans leurs convictions, happés comme des bancs de sardines par les "rabbins" requins de la finance, les "papes" du pseudo divertissement, les "imams" de la connerie éhontée qui mettent sous terre la culture, l'authentique culture des poètes, des musiciens, des chanteurs et chanteuses. Oui, "le paradis de la femme est sous ses pieds" pour reprendre une jolie image du Prophète. Je ne suis pas musulman mais il y a dans le Coran des symboles extraordinaires, des virtuosité de l'esprit qu'il vaut la peine de découvrir. Il y a partout des assassins de la culture, des meurtriers fanatiques qui détruisent de belles cathédrales, des synagogues, ou des mosquées. La religion regorge de malades mentaux qui s'imaginent parler au nom des prophètes mais qui en fait parlent au nom de leur propre violence, de leurs propres frustrations, de leur propre misère individuel. Non. La spiritualité, l'amour, le partage, est ailleurs. Dans l'accomplissement de soi, dans le perfectionnement de son être, dans la recherche personnelle du Chemin qui mène à une entité que l'on appelle Dieu. Le but n'est pas de savoir si Dieu existe à la place du Néant. Le but est de rechercher Dieu pour connaître l'Etre. Bonne Pâque à tous. Les non-croyants peuvent aller chercher les oeufs dans le jardins et les croyants leur offrir la corbeille...

  • J'aime tous les prophètes D'Allah depuis Adan jusqu'à Mohammad en passant par Mois et Jésus que le salut D'Allah soit sur eux.

    Tous ces prophètes furent musulmans (soumis à Dieu)

    L'islam est une religion éternelle, pour l'humanité entière

    Allah adit à propos de l'islam

    "NOUS AVONS DESCENDU LE LIVRE ET NOUS LUI SERONS PROTECTEUR"

    Combattre l'islam et le coran est une mission impossible

  • Cher Pachakmac

    J'aime beaucoup les gens qui sont comme vous, très respectueuse du prochain et sensée et très lucide, et peu m'importe votre croyance ou votre religion. Heureusement que des gens comme vous existent et qu'on trouve chez tous les peuples que Dieu a créé. S'il n'y avait que des gens mauvais, le monde sombrerait dans le chaos ! Satan s'est juré la perte des fils d'Adam, et il réussit sans peine avec ceux qui se laissent dominer par la haine de l'autre, la colère, la jalousie, le mensonge, etc... bref, tout ce qui assombrie et enlaidie les âmes ! La communauté musulmane à l'instar des autres, n'est pas à l'abri de ces horreurs, et c'est ce que certains ne veulent pas admettre, en mettant tout le monde dans le même sac, et en diffament avec un acharnement "diabolique" l'Islam. Les croyants musulmans invitent sans relâche tout le monde à s'instruire sur cette religion, chose qu'ils ne feraient pas s'ils avaient quelques horreurs à cacher.

    J'ai beaucoup aimé "Le but n'est pas de savoir si Dieu existe à la place du Néant. Le but est de rechercher Dieu pour connaître l'Etre."

    Je vous souhaite une très bonne fête de Pâques.

  • Cher pachakmac,

    Dans mes notes, il n'y a aucune diabolisation des religions, simplement des faits.

    L'histoire de la civilisation fourmille des renseignements sur les croyances bien avant Abraham, Jésus, Mahomet. Et si des personnes s'intéresent à cet enseignement, je suis disposée à mettre des notes tirées des livres de Will Durant. Et chacun restera plus humble devant les innombrables croyances auxquelles nos ancêtres se sont adonné.

    L'admiration et le respect vont plutôt aux personnes comme l'Abbé Pierre, Mère Teresa, et soeur Claire-Marie J., entre autres. Dans ses notes sur son blog, elle n'a de cesse que d'adresser des messages de tolérance, de bonté, d'humanité, de compassion. Pour permettre à l'humanité de grandir.

Les commentaires sont fermés.