31/01/2010

Israéliens et Palestiniens dans un même orchestre…

Israéliens et Palestiniens dans un même orchestre…

Samedi 30 janvier, France 2 a diffusé vers 13h15 un très beau reportage, remarquablement bien fait et absolument équilibré du point de vue de l’orientation politique. Il s’agissait de présenter l’orchestre philharmonique, dirigé aujourd’hui par Daniel Barenboïm et fondé par lui-même et Edward Saïd, le professeur américain d’origine palestinienne., décédé en 2003 des suites d’une longue maladie.

L’orchestre compte des instrumentistes palestiniens, israéliens, libanais, turcs, syriens, égyptiens, etc… Tout ce petit monde parvient à s’entendre, à travailler ensemble et à constituer une harmonie. Certes, ce n’est pas la recette miracle pour apporter une solution à de graves problèmes, mais au moins, on voit des gens reconnaître la partie d’humanité présente aussi, dans une égale mesure, chez l’autre.

Lire la suite

08:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/01/2010

Le forum économiqie mondial de Davos

Le forum économiqie mondial de Davos et la moralisation des pratiques bancaires

Le président Sarkozy n’a étonné qu’à moitié ses auditeurs en plaidant pour une réforme des pratiques bancaires dont les excès ont provoqué la crise que nous connaissons.

Cette tentative de moralisation du capitalisme est bienvenue car elle montre que ce système est le meilleur surtout si l’on observe des règles qui l’empêchent de se muer en prédateur de l’économie réelle.

Et pourtant, comme en Amérique avec les réformes annoncées par le président Obama, le discours du président français a nourri les craintes déjà fortes des auditeurs de Davos. Ces Messieurs craignent au plus haut point la notion de régulation. On peut les comprendre, mais à leur tour ils doivent comprendre que l’on ne peut pas détruire l’économie réelle, fruit du travail et de la sueur des hommes à la seule fin de réaliser des bénéfices privés… Après tout, lorsque les banquiers ont mis l’économie mondiale dans l’état où elle s’était trouvée et que leurs propres établissements étaient menacés, ce sont les Etats, donc les citoyens du monde, qui se sont portés à leur secours.

Le seul point sur lequel il convient de leur prêter une oreille attentive est le suivant : si une règle est édictée, elle ne sera efficace que si tous l’appliquent. S’il subsiste un seul paradis fiscal, cela ne marchera pas.

09:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’Afghanistan et le théoricien de la guerre Carl von Clausewitz

L’Afghanistan et le théoricien de la guerre Carl von Clausewitz

Dans sa livraison du 29 janvier 2019, le journal Le Monde publie une longue interview du colonel Benoît Durieux, commandement d’un bataillon français engagé en Afghanistan, qui a beaucoup étudié le traité De la guerre du général prussien dont il admire la pensée militaire, au point de le qualifier de professeur d’énergie guerrière/

Cette interview tombe à point nommé car je voulais justement dire quelques chose sur la nouvelle stratégie des forces occidentales engagées contre les Talibans. Cette nouvelle politique s’apparente à un tournant puisque tant le gouvernement de M. Hamid Karzaï que les Occidentaux (Allemagne en tête) veulent désormais affaiblir les talibans tout en discutant avec les plus modérés d’entre eux. Selon le colonel français, il s’agit bien là d’une illustration de la pensée de von Clausewitz dont la phrase la plus connue est ici mise à contribution : la guerre n’est que la continuation de la politique par d’autres moyens… Dont acte. Et je m’incline devant la pensée d’un général que j’ai toujours apprécié. Je me félicite même de son retour en grâce car il était, semble-t-il, tombé dans un oublie immérité.

Lire la suite

09:43 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

29/01/2010

Nicolas Sarkozy ou comment gouverner les Français ?

Nicolas Sarkozy ou comment gouverner les Français ?

Dans nos sociétés modernes, tout se tient… A elle seule, cette phrase pourrait résumer l’approche politique et l’état d’esprit du président Nicolas Sarkozy. Elle montre aussi quelle est sa vue d’ensemble de la France, un pays qui a toujours remis à plus tard un grand nombre de réformes dont il avait pourtant le plus grand besoin. C’est ce point précis qui a constitué la pierre de touche, le principe architectonique du débat d’hier : Nicolas Sarkozy lance-t-il trop de réformes ? Ne donne-t-il pas l’impression de se saisir de trop de problèmes à la fois? Ne devrait-il pas se cantonner à une seule grande réforme de fond, à l’instar du président Obama qui a jeté toutes ses forces dans la bataille d’une assurance maladie pour tous ? Tout en défendant sa méthode, le président n’a pas balayé ces interrogations d’un revers de main ; au contraire, il a finement laissé entendre qu’il disposait d’un peu plus de sens politique que son homologue américain lequel n’avait pas prévu que son unique réforme ferait face à des difficultés aussi sérieuses… S’il en avait entrepris d’autres en même temps, il donnerait aujourd’hui l’impression d’avancer au lieu de se trouver dans une impasse.

Lire la suite

07:44 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

28/01/2010

Le président OBAMA : la grande désillusion

Le président OBAMA : la grande désillusion

Je me suis demandé ce matin de quoi il fallait parler : le sommet économique de Davos, les nouvelles judiciaires de Dominique de Villepin, la situation en Afghanistan ou autres… Et c’est finalement l’échec de Barack Obama qui a retenu l’attention de toute la presse et donc la mienne…

L’homme a compris son échec. A preuve, cette déclaration qu’il n’a pas hésité à faire : il préfère, dit-il, être un bon président qui ne fasse qu’un mandat plutôt qu’un mauvais qui en ferait deux. Attention, il y a des précédents chez les démocrates qui entrent parfaitement dans ce cas de figure.

Echec en politique extérieure (Proche Orient, Irak et peut-être même Afghanistan) échec en politique intérieure où le président tente timidement de prendre la main en suggérant une mini relance afin de stimuler l’emploi. Y réussira-t-il ? On le lui souhaite de tout cœur.

Lire la suite

07:52 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

27/01/2010

L Y A 65 ANS L’ARMÉE ROUGE LIBÉRAIT LE CAMP D’AUSCHWWITZ

IL Y A 65 ANS L’ARMÉE ROUGE LIBÉRAIT LE CAMP D’AUSCHWWITZ

Cu furent d ‘émouvantes cérémonies que nous avons pu voir à la télévision : Benjamin Netanyahou aux côtés du président et du Premier Ministre polonais. Et Shim’on Pérés à la tribune du Bundestag récitant en hébreu e t en araméen la prière des morts… Les choses passent si vite !

Dans la littérature juive traditionnelle, on déplore souvent l’oubli immérité dans lequel sombrent les morts. Ceux des persécutions, des

Lire la suite

21:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

L’avenir des retraites

L’avenir des retraites

Depuis la fin du XIXe siècle, on parle des droit à la retraite comme d’un acquis social irremplaçable et c’est juste ainsi. Après une vie de travail et d’effort, il est juste que les hommes et les femmes puissent calmement profiter du fruit de leur travail.

Il est malheureusement loin le temps où le chancelier du IIe Reich Otto von Bismarck faisait du prolétariat prussien la classe ouvrière la mieux protégée au monde en lui garantissant le repos dominical et le droit à la retraite (Rentenversicherung).

On ne va pas remonter à Mathusalem pour parachever cette historique : depuis la fin de la seconde guerre mondiale, les choses ont radicalement changé. Les crises économiques à répétition, les augmentations sauvages et inattendues de la facture énergétique des pays industrialisés ont fait, entre tant d’autres choses que nos systèmes ont été affaiblis de l’intérieur, ce qui a provoqué des répercussions sur l’emploi.

Lire la suite

09:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/01/2010

La burqa, suite.

La burqa, suite.

Dans quelques heures, les parlementaires français auront remis leur rapport sur la burqa. Il semble que leurs préconisations s’acheminent vers une réglementation et une loi. Hier, des femmes, musulmanes pour la plupart, membres de l’association Ni putes ni soumises, ont manifesté devant les grilles du parti socialiste à rue de Soléfrino à Paris. Elles entendaient protester contre l’attitude à leurs yeux) irresponsable du PS qui s’est rétiré de la commission au lieu de voter en faveur de la libération de la femme.

Que pouvons nous dire sur toute cette affaire ?


Lire la suite

09:43 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

25/01/2010

Allez voir le film INVICTUS

Allez voir le film INVICTUS

Oui, ce film est absolument magique, divin. Je ne parle pas des présupposés idéologiques (la réconciliation entre Blancs et Noirs en Afrique du sud) car de cela on peut penser ce que l’on veut. Non, même s’il s’agit d’un objectif louable, je parle de la manière d’effectuer le tournage, de présenter Nelson Mandela avec une ressemblance incroyable avec l’acteur afro-américain Freemann. Quel jeu, quelle présence à l’écran. Jusque dans la manière de marcher, de sourire, de regarder…

On y parle aussi du rôle joué par l’équipe nationale de rugby dans l’effort de réconciliation et d’unité nationale entre partisans de l’apartheid et militants de l’ANC de Nelson Mandela. Il y a assurément des poncifs à la mode, des yeux doux faits aux victimes d’hier, mais le film est beau et laisse une belle impression, une fois que les lumières s’allument pour quitter la salle de cinéma.

Lire la suite

08:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

24/01/2010

Le cas d’Henri Proglio et l’esprit français

Le cas d’Henri Proglio et l’esprit français

Je ne puis m’empêcher d’en parler. Grâce à une presse vindicative et à un caractère français qui ne change guère, la terre entière connaît désormais le nom de Monsieur Proglio. Non pas tant pour ses qualités incomparables de chef d’entreprise, mais pour sa volonté (O combien blâmable aux yeux de certains) de garder deux emplois et donc un double salaire.

Lire la suite

21:28 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook