Faut-il béatifier Pie XII ?

Imprimer

Faut-il béatifier Pie XII ?

Oui, sans chercher à commettre d’ingérence dans les affaires internes de l’église catholique, faut-il vraiment béatifier Pie XII maintenant ? On connaît le caractère hautement litigieux de ce dossier. Tant les historiens de toutes nationalités et de toutes confessions que l’ensemble des organisations juives en israël et dans le monde reproche au défunt pape son silence persistant sur la Shoah dont il fut une sorte de témoin à bout portant, pourrait-on dire.Le pape Benoît XVI vis à vis duquel je suis bien prédispsoé a déjà eu maille à partir avec cette frange de l’opinion mondiale, serait-il sage de mettre à mal une nouvelle fois ce qu’il eut taht de mal à réparer par des actes quelque peu inattendus, pour ne pas dire inconsidérés ? J’avais déjà rédigé directement une note directement en allemand à l’intention de Sa Sainteté. Et je ne fus pas le seul à dire mon étonnement. Et la chose portait justement sur le cas d’évêques négationnistes que le pape venait, par ignorance et en toute bonne foi, semble-t-il, de réintégrer dans le giron de l’Eglise catholique romaine. On sent chez ce pape une sorte de désir irrépressible de réunifier son Eglise, cela est très bien. Mais pas à n’importe quel prix…

L’unique façon de sortir de la crise qui menace est d’ouvrir les archives du Vatican et de prendre le temps de la réflexion. Si un débat salutaire est engagé, on pourra alors prendre connaissance des voix pro et contra. Mais enclencher un processus sans demander quoi que ce soit est très imprudent. Le pape actuel risquerait alors de galvaniser cette frange grandissante de l’église catholique qui lui reproche sa politique.

D’un autre côté, il est vrai que l’on ne peut pas dicter à l’Eglise sa politique. Si le pape et la Curie romaine jugent utile ou indiqué de béatifier quelqu’un, on ne saurait interférer. Mais voilà, il y a des gens qui réclament, protestent et crient leur mécontentement. Ne faut-il pas les entendre ?

Le pape devrait prendre le temps de la réflexion et si béatification il devait y avoir, il faudrait l’accompagner d’une déclaration solennelle tenant compte du résultat d’un examen sans concession ni complaisance des archives.

Un saint n’a pas de tache. Sinon, ce n’est pas un saint. L’Eglise joue gros. Puisse sa sagesse multi séculaire ne pas lui faire défaut en cet instant grave.

Commentaires

  • Si offrir la bénédiction papale aux avions et aux canons de Mussolini, à l'époque de l'Italie Fasciste, est une preuve de sainteté, alors il faut indiscutablement béatifier S.S. (ouhlaaa... j'ai de la pene avec ces deux "S"...) Pie XII.

  • NON NON NON et re NON, c'est notre credo à nous (nous seuls les Ronchons et Ronchonnes)... IL FAUT D'ABORD OUVRIR TOUTES LES CAVES-RESERVES du Vatican qui sont la propriété de tous les Catholiques SANS OUBLIER tous les autres aussi, bien évidemment. Et LE MONDE ENTIER alors SERAIT STUPEFIE DE TOUS CE QUE L'ON POURRAIT Y DECOUVRIR, RETROUVER ... (entre autres choses tous les ZIZIS qui ont été détachés de la statuaire-patrimoine de l'Humanité toute entière (pardon l'UNESCO) et, vas savoir, ont servi de,à tous ces pervers de curaillons ou plus haut, voire tout en haut de la hérarchie.

  • La personne ci-dessus a certainement raison sur un point particulièrement important: les archives du Vatican réservent des surprises... (qui ne vont pas forcément dans le sens des ronchons professionnels) il est, par exemple, grand temps de réhabiliter la mémoire d'un innocent (en se rappelant pour les anxieux que le processus de béatification réclame des miracles et du temps):

    (...) Ces décrets n'ouvrent pas la porte à la béatification. Il faudra ensuite non seulement qu'un miracle dû à l'intercession de ces baptisés soit reconnu, mais aussi que le pape donne son feu vert pour la béatification, qui reste toujours une décision du souverain pontife. En effet, la réunion des conditions nécessaires à une béatification ne suffit pas : le pape évalue le bienfait pastoral qu'une béatification peut apporter et le temps adapté à une telle proclamation. Certaines causes sont parfois enlisées pendant des années pour différents motifs. (...)

    http://www.zenit.org/article-23032?l=french

    (...) Pio XII (Eugenio Pacelli), pape (1876-1958), salué à sa mort par les communautés juives et notamment Mme Golda Meir, pour son action pour sauver des juifs pendant la Shoah, comme l'ont rappelé les récents travaux des historiens qui ont restauré l'image calomniée par l'œuvre de Rolf Hochhuth « le Vicaire » dans les années soixante (cf. Philippe Chenaux, « Pie XII, Diplomate et pasteur », le Cerf 2003 ; ou Pierre Blet, « Pie XII et la Seconde Guerre mondiale, Perrin, et « Pie XII et la Seconde Guerre mondiale d'après les archives du Vatican, Perrin) (...);

    J'ai lu P.Blet et des articles qui démontrent sérieusement que le silence du Pape était aussi tu pour limiter le nombre des victimes juives. Les nazis s'étant vengés sur les juifs néerlandais suite aux propos des évêques néerlandais.

    Et puis, il y a des silences actuels dont notre génération est responsable mais ces silences là ne font rien pour aider les victimes. Je n'ai pas souvenir de vous avoir lu sur ce sujet. Nous serons aussi jugés y compris par l'histoire. Le verdict, à votre avis?

  • Je ne comprends pas pourquoi les juifs se mêlent de cela. Je comprends encore moins pourquoi les catholiques romains ne s'en mêlent pas plus !

    L'histoire de l'église regorge de prises de position ambigües ou en contradiction avec les valeurs défendues et qui salissent et bafouent l'engagement sincère de millions d'êtres. C'est de l'intérieur que doit venir le courage d'agir.

  • Interrogations communes. Trouvé un point de vue catholique sur la question et après lecture et réflexion, je le partage pour le bénéfice de tout un chacun:

    http://benoit-et-moi.fr/2009/0455009c6e0dcad11/0455009ce80f8230e.html
    (...)
    Pour démonter la propagande, il serait toutefois opportun de rappeler au moins un événement majeur et poser une question discriminante: si Pie XII a été un pape "controversé" qui "n'a pas jugé bon de crier à la face du monde de manière forte et claire sa condamnation du nazisme", pourquoi celui qui était le grand rabbin de Rome pendant les années de guerre (1940-1944) s'est-il converti au catholicisme en public le 13 février 1945 et pourquoi lui, Israël Zoller, a t'il décidé de se faire baptiser Pio Eugenio Zolli, et pourquoi a t'il alors déclaré: "Je n'ai pas hésité à donner une réponse négative à la question si je m'étais converti par gratitude envers Pie XII pour ses innombrables actes de charité. Cependant, je me sens obligé de lui rendre hommage et d'affirmer que la charité de l'Évangile fut la lumière qui montra le chemin à mon coeur, vieux et fatigué. C'est cet amour qui brille si souvent dans l'histoire de l'Eglise et qui resplendit dans les actes du Pontife régnant"?

    Cet épisode supprimé de la mémoire historique de la communauté juive italienne est une preuve déterminante des mensonges et des soupçons sans fondement et malveillants répandus sur la figure du Vénérable Pie XII. Et prouve encore plus l'hypocrisie des jugements historiques et de la requête d'ouvrir les archives du Vatican.
    Hypocrisie qui ne cache en rien les véritables raisons de l'hostilité idéologique envers le pape Pacelli: l'incarnation d'une Eglise qu'on voudrait ouvertement archiver, d'une église différente du monde, faite de charité silencieuse et non pas "criée", d'obéissance réservée et non de démocratisme relativiste et médiatisé, composé de personnes oeuvrant dans la prière et non pas d'activistes à la seule recherche d'une place au soleil. Cette Église d'il y a 60 ans est si incompatible avec la mentalité moderne qu'elle constitue un véritable «scandale». (...)

  • Ah si seulement au lieu de béatifier Pie XII l'actuel pape Benoît XVI, bête noire des ultra sionistes, avait songé à Ariel Sharon que ni dieu ni le diable ne veulent recevoir, alors les descendants des rescapés de la solution finale seraient satisfaits.

    A propos les Israéliens ouvreront-ils les archives de son état major lors des massacres de "Plomb durci" du début de cette année ?

  • Les nazis ont été les ennemis des vrais catholiques, combien ont été exterminés pour leurs bonnes actions, c'est très complexe comme histoire, mais à cette époque, Ratzinger était plus nazi que catholique !

  • j’entends hier soir à un débat télévisé que des hommes politiques éminents(Roosevelt,Churchill…)se sont tus ou ont fait peu de cas du sort des Juifs dans le cadre du drame général,c’est à vérifier mais cela rend encore plus dignes ceux qui sont intervenus par paroles ou actes(Commune de Chambon-sur-Lignon, Justes etc…) 2)cela ne concernerait que les chrétiens : dommage, cela mine le dialogue judéo-chrétien et nuit gravement à l’imge des chrétiens je pense 3) rien de grave disent d’autres, ce pape fut exemplaire, simple formazlité, rien n’oblige à aller au-delà : mais on comprend bien le but clair qui est de béatifier. franchement, il y avait surement des cas d’héroisme et de comportements exemplaires à valoriser bien plus incontestables.

Les commentaires sont fermés.