30/04/2009

LE BRIN DE MUGUET DU PREMIER MAI…

LE BRIN DE MUGUET DU PREMIER MAI…
Je n’ai pas mis trop de temps à me décider ! Entre le jugement de Fofana, les défilés qui promettent d’être plutôt chauds du Ier mai et ce petit symbole de renaissance, d’amitié et de bonheur, il n’y avait vraiment pas d’hésitation : ce sera le petit brin de muguet. Et au fond, s’il fallait choisir une nouvelle vie, un nouveau métier, ce ne sera pas l’université ni l’érudition, mais cueillir et emballer le brin de muguet
En passant d’une chaîne à l’autre, je me suis par hasard arrêté sur LCI et j’ai pu écouter un sympathique jardinier barbu (dont j’ai oublié le nom et que je voyais pour la première fois) vanter, avec une gouaille bien parisienne, les mérites et les effets apaisants du muguet. J’ai pu appendre que cette petite affaire totalisait chaque année -tout de même- 26 millions d’Euros et qu’un million d’internautes s’offraient des brins de muguet virtuel… Tout un programme.

Lire la suite

08:37 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/04/2009

LA NATURE DU CRIME DE YOUSSOUF FOFANA ET DU GANG DES BARBARES

LA NATURE DU CRIME DE YOUSSOUF FOFANA ET DU GANG DES BARBARES
On ne parle plus que de ce procès tant l’émotion est grande, même trois après les faits qui marquèrent la France et suscitèrent une incroyable émotion. IMême les cent jours, en demi teinte, de Barack Obama, passent après. Il est vrai que l’indignation était, au moment des faits, à la hauteur du crime commis : un jeune homme de 23 ans, travaillant dans un magasin de téléphonie mobile  boulevard Voltaire à Paris est aguiché par une toute jeune femme qui lui promet un rendez vous amoureux mais en réalité lui tend un piège mortel : il suit  celle qui l’entraîne dans un appartement sordide de banlieue où l’attendent le sinistre Fofana et une partie de son gang.

Lire la suite

08:10 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

28/04/2009

RICHARD AYOUN : HOMMAGE POSTHUME A UN GRAND HISTORIEN.

RICHARD  AYOUN : HOMMAGE POSTHUME A UN GRAND HISTORIEN.

Une identité sefarade ? Une cause chère au cœur de l’historien.
Ce que le judaïsme a réussi au XIXe siècle sous l’inspiration de tels hommes est de portée universelle… Cette phrase de Pierre Chaunu, au terme de sa préface à la thèse de Richard Ayoun sur Mahir Charleville (1814-1888), est frappée au coin du bon sens et devrait aussi s’appliquer à l’œuvre de l’auteur disparu. Richard Ayoun a courageusement entrepris de débroussailler un champ d’études qui a avait été quelque peu délaissé, mais qui parvint, grâce à ses gigantesques efforts, à se frayer un chemin dans le monde académique des études juives. Le judaïsme algérien ou tout simplement d’Afrique du nord, est longtemps resté le parent pauvre de la science du judaïsme dont l’intérêt un peu exclusif, a longtemps reflété ses origines européennes et germaniques.
Mêlant adroitement une longue quête identitaire avec des recherches historiques, menées de main de maître, mais sans jamais verser dans un folklore de mauvais aloi, Ayoun n’a pas seulement rempli sa mission de chercheur de haut niveau, il a aussi dispensé un savoir historique digne de ce nom à des milliers d’étudiants (ce n’est pas une hyperbole), désireux de comprendre une partie de leurs origines, de leur histoire, celle qu’ils avaient quittée en abandonnant précipitamment leur Afrique du nord natale. Ce ne fut pas une tache aisée car ces auditeurs, parfois même candidats à des travaux de maîtrise et de doctorat, confondaient souvent, quoiqu’en toute bonne foi,  une approche critique de l’histoire , celle qui les avait produits et les avait vu naître, avec des traditions familiales, certes sympathiques, mais qui relevaient plus de la mémoire  que des documents d’archives…

Lire la suite

17:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’HOPITAL PUBLIC EST-IL GERABLE COMME UNE ENTREPRISE PRIVEE ?

L’HOPITAL PUBLIC EST-IL GERABLE COMME UNE ENTREPRISE PRIVEE ?
Le texte que Madame Roselyne BACHELOT, ministre française de la santé, va proposer au parlement commence à susciter des inquiétudes. N’ayant pas lu le texte, pour le moment, je ne puis me prononcer. Ce que l’on peut faire pour le moment, c’est de réfléchir sur la question des soins, de leur prix et de la dignité des malades.
Un ancien ministre français de la santé, membre du Parti Communiste, avait dit un jour ceci : la santé n’a pas de prix, mais elle a un coût. C’est tout le problème auquel nous sommes confrontés aujourd’hui.

Lire la suite

09:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/04/2009

A propos du bébé né et mort hier dans l’accident d’hélicoptère en Corse ; y a-t-il une providence divine ?

A propos du bébé né et mort hier dans l’accident d’hélicoptère en Corse ; y a-t-il une providence divine ?
Ce matin, le choix fut difficile : fallait-il parler de la grippe porcine qui menace de devenir un fléau égal (espérons que non) à la grippe espagnole qui tua des millions de gens, ou fallait-il scruter la signification –si tant est qu’il y en ait une- de l’accident d’hélicoptère qui a, hier soir, coûté la vie à cinq personnes en Corse ?
Avant toute chose, nous présentons nos condoléances aux familles pour les pertes cruelles qu’elles viennent de subir. Je sais que les mots ne suffiront pas à atténuer la douleur des personnes affligées ni même à donner un sens à ce qui s’est passé.
Mais y a-t-il un sens ?
Je déplore la disparition tragique de ces cinq personnes ; mais je voudrais m’attarder sur la disparition du bébé, né et mort dans le même instant… Cette disparition tragique pose le problème de la providence divine pour ceux qui sont croyants, mais aussi, pour ceux qui ne croient pas, le sens à donner à la vie et à la destinée humaine.

Lire la suite

11:13 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

25/04/2009

RÉFLEXIONS SUR L’IDENTITÉ JUIVE… A propos du livre de Shlomo Sand : comment le peuple juif fut inventé…

RÉFLEXIONS SUR L’IDENTITÉ JUIVE…
A propos du livre de Shlomo  Sand : comment le peuple juif fut inventé…


Remarques préliminaires
Voici un livre qui doit vraisemblablement son existence à deux préalables : l’un relève de la vie personnelle de l’auteur et sur lequel nous ne reviendrons pas, tandis que l’autre part d’une rivalité, voire même d’une opposition entre deux chapelles universitaires : les historiens du judaïsme qui forment un bloc à part et dont M. Sand se sent injustement écarté, et l’autre, celle des départements d’histoire générale, dont fait justement partie l’auteur. Ce qui est son droit et reste parfaitement honorable. Le problème est que ce ressentiment  transparaît tout au long de l’ouvrage et en compromet la portée et la valeur. Car, avec du ressentiment, on peut tout faire, sauf de l’Histoire. On notera qu’en Israël cette même subdivision existe aussi dans le domaine de la philosophie : il existe des départements de philosophie juive et d’autres, dits de philosophie générale. M. Sand a même déclaré dans une interview au journal Le Temps de Genève qu’il voulait prouver à ses collègues de l’histoire juive que leur domaine d’étude n’existait pas…
Voici donc un ouvrage précédé d’un parfum de scandale, à l’origine, probablement, de son succès en librairie. De son intitulé hébraïque (Mattai we-ech humtsa ha-‘am ha-yehoudi) à son titre français, la volonté de retenir l’attention, voire de surprendre et de susciter un débat, est patente. S’il s’était plus modestement, et plus sobrement, intitulé Essai sur les origines du peuple juif… , cet ouvrage aurait pu apporter une intéressante contribution à cette problématique si controversée. Sans chercher à lui dénier quelques mérites, son  véritable apport, qui n’est, certes, pas négligeable, ne justifie ni cet excès d’honneur ni ce surcroît d’indignité que la critique lui a réservé. D’autres ouvrages, autrement plus sérieux mais moins médiatisés, parus aux USA notamment, voire en Israël même, se sont déjà interrogés sur l’identité juive, sur ses origines, son enracinement historique et sa signification. Et aussi sur l’existence ou l’inexistence d’une continuité indiscutable, c’est-à-dire d’une filiation entre les anciens Hébreux et leurs descendants (putatifs ?) : les communautés juives de la diaspora d’hier et d’aujourd’hui. 
Ce livre pose aussi le douloureux problème de ceux qui, vivant en Israël ou souhaitant s’y établir, se voient rappeler, le cas échéant, le caractère douteux de leur ascendance juive aux yeux des autorités religieuses, seules habilitées à déterminer le statut personnel des citoyens juifs de ce pays. Cette situation a indéniablement créé de véritables drames humains que l’intervention bienvenue de rabbins éclairés eût pu régler sans heurt, si, toutefois, elle avait pu avoir lieu…  Ce ne fut pratiquement jamais le cas. Et cette intransigeance, si dénuée de sens et de discernement, rappelle d’autres intransigeances qui remontent à près de deux millénaires et dont le peuple juif supporte les conséquences aujourd’hui encore …

Lire la suite

17:21 | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : réflexions sur l'identité juive | |  Facebook

L’AFFAIRE D’OUTREAU…

L’AFFAIRE D’OUTREAU…
Fallait sanctionner ce juge qui semble responsable d’une instruction jugée inappropriée ? Est-ce que la sanction est trop faible, ou au contraire, injuste ? Nous avons suivi depuis deux jours les réactions. Nous intéressent surtout celles des hommes et des femmes qui furent injustement emprisonnés et qui clamaient leur innocence jusqu’au jour où un bon procureur (il en existe) a procédé à une relecture attentive du dossier et a stoppé la machine judiciaire…

Lire la suite

11:40 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

24/04/2009

LE CHÔMAGE DES JEUNES

LE CHÔMAGE DES JEUNES
Cela pourrait paraître drôle si ce n’était grave et déprimant… Dans cette affaire d’emploi, est-ce que la jeunesse est un facteur spécifique, car toutes les catégories sont touchées. Et pourtant, quand on débute dans l’existence, notamment professionnelle, on doit compter avec des difficultés de plus en plus sérieuses.
Le président français se saisit de ce problème aujourd’hui. Il souhaite doubler le nombre des jeunes occupant un premier emploi. C’est très louable, c’est même une mesure urgente, mais que dire de tous ces plans d’emploi des jeunes, depuis Laurent Fabius,  E. Balladur jusqu’à Monsieur Sarkozy en passant par Dominique de Villepin ? Apparemment, aucun n’a donné pleine satisfaction, sinon on n‘en produirait pas un nouveau. Des aides nouvelles seront annoncées en vue de faciliter l’intégration des jeunes qui ne doivent pas commencer la vie d’adulte par une inscription au chômage

Lire la suite

08:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/04/2009

SAGESSE ET PUISSANCE

SAGESSE ET PUISSANCE
En écoutant ce matin les nouvelles et après avoir jeté un rapide coup d’œil sur la presse écrite, je tente d’émerger à la fois des brumes d’un sommeil insuffisant et du tourbillon des annonces, les unes plus attristantes que les autres.  Imperceptiblement, mon nom s’impose et un titre s’imposent à mon esprit : Georges Friedmann, Sagesse et puissance…
Ce grand sociologue, aujourd’hui presque totalement oublié, avait exercé sa grande ingéniosité sur les événements qui agitaient notre société au cours des années soixante-dix… Il avait bien perçu le fossé croissant entre le pouvoir technologique croissant et le rétrécissement tout aussi spectaculaire de notre savoir-faire en matière d’éthique et de solidarité humaine.

Lire la suite

09:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/04/2009

JOHANN WOLFGANG GŒTHE : JE PREFERE L’INJUSTICE AU DESORDRE

JOHANN WOLFGANG GŒTHE : JE PREFERE L’INJUSTICE AU DESORDRE

Si vous regardiez comme moi, ce matin, toutes les chaînes de télévision donnant des informations sur la situation socio-économique de la France, vous verriez qu’il n’est question que d’une chose : les séquestrations de cadres par des salariés d’entreprises qui mettent la clé sous la porte. On ne parle que de cela, ces nouvelles rapportant des cas de séquestrations se multiplient et inquiètent. Récemment, à Genève, un journaliste ami, s’étonnait que je fasse état dans ce blog de simple faits divers. A cette allure, ce ne sont plus des faits divers, mais de fais de société.

Lire la suite

08:37 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook