LES GRÈVES EN FRANCE.…

Imprimer

LES GRÈVES EN FRANCE.…
On aura beau nous dire et nous répéter que la France n’est pas le pays qui fait le plus grève, qu’il n’arrive qu’au dixième rang de ce douteux palmarès et que c’est le Danemark qui emporte la palme dans ce domaine, cela ne change rien à l’impression qui prévaut : les grèves en France sont plus dures, plus violentes, plus imprévisibles et donc plus incompréhensibles qu’ailleurs.

 

LES GRÈVES EN FRANCE.…
On aura beau nous dire et nous répéter que la France n’est pas le pays qui fait le plus grève, qu’il n’arrive qu’au dixième rang de ce douteux palmarès et que c’est le Danemark qui emporte la palme dans ce domaine, cela ne change rien à l’impression qui prévaut : les grèves en France sont plus dures, plus violentes, plus imprévisibles et donc plus incompréhensibles qu’ailleurs.
Certes, il est indéniable que la crise existe partout, que l’inquiétude croît et l’angoisse aussi, de perdre son emploi, d’être déclassé socialement, de laisser à ses enfants un peu moins que ce que l’on aurait souhaité : toutes ces choses sont vraies, mais la grève est-elle vraiment le moyen de s’en sortir, de faire mieux, de contribuer à la remise sur les rial du pays ? Nous en doutons.
En réalité, c’est la nature rétive des Français à toute idée de réforme qui esr en cause. Et le président Sarkozy a justement voulu combattre ce penchant qui condamne à l’immobilisme un pays qui change lentement, trop lentement, accumulant les retards et risquant d’être pour longtemps, déclassé et dépassé. Le Français exprime ses inquiétudes et c’est légitime, mais il ne parvient pas à avoir une vue globale de la situation. S’estimant lésé, il cherche dans la grève à tout va le moyen de faire pression sur le gouvernement, guidé en cela par une coalition hétéroclite de syndicats et de partis politiques qui ont justement perdu toutes les précédentes élections…
On ne parvient pas à en sortir. Pour quelles raisons avons nous en France des relations sociales si tendues ? Pour quelles raisons ne parvient-on pas dans ce pays à se parler au lieu de faire des grèves ? On vient d’entendre la première secrétaire du PC dire à la télévision qu’une grève doit avoir des conséquences, doit faire mal… Etonnant de la part d’un responsable politique : pense-t-elle aux mamans qui vont devoir garder ou faire ailleurs leurs enfants en vas âge ? Aux hommes et aux femmes qui ne peuvent pas se permettre de ne pas travailler, sous peine d’encourir les pires sanctions ? Aux millions de rendez vous dans les hôpitaux, les affaires, les administrations, les lieux publics, toute cette vie de la nation, désorganisée par cette grève des transports ? Non, probablement pas.
Les grèves dans les transports sont inadmissibles : une infime minorité applique les directives trotskystes pour bloquer un pays en paralysant ses moyens de transport ou de télécommunications. Et tout ce el en 2009.
Que l’on comprenne bien : les salariés ont des droits qui doivent être respectés. Ils ont des appréhensions dont il faut tenir compte. Mais ne pourrait-on pas remplacer la grève par un autre moyen plus civilisé, plus urbain ? Combien d‘argent va coûter la grève aux uns et aux autres, c’est-à-dire à la nation ?
Georges Pompidou avait dit un jour que la France n’avait pas encore réglé le différend social et politique opposant les partisans de la Révolution aux adversaires de la Révolution. Il redoutait même, selon ses  propres termes, qu’un homme casqué et botté  vienne un jour trancher ce nœud gordien. Aujourd’hui, c’est la relance par l’investissement qui s’oppose à la relance par la consommation. Aux experts de juger. Mais une chose est sûre : la France de papa n’est plus et celle qui sort des limbes ne ressemblera guère à l’ancienne. La crise ne disparaîtra pas comme par enchantement. Cette multitude de crises occupera nos vies et nos plumes encore longtemps.
Il faut se ressaisir et comprendre. Des sacrifices devront être faits par tous. Oui, par tous. Mais des grèves.

Commentaires

  • " Des sacrifices devront être faits par tous. Oui, par tous.[...]"

    Non, pas par tous: par exmple les riches, auxquels votre partis ne cesse de faire des gentils cadeaux, ne vont pas faire de sacrifices. Par contre ils vont pester contre ces "feignants trotskistes qui font la grêve et qui devraient se retrousser les manches"

    Votre rhétorique munies d'oeillère est parfois navrante !

  • C'est ça l'UE : des grèvistes ! Et dire que certains veulent nous embarquer dans ce merdier ! Il faut remarqwuer que, comme de coutume, c'est les "privilégiés", les fonctionnaires qui foutent le bordel ! Les employés perdent leurs emplois ? C'est navrant mais c'est la libre-concurrence entre les divers pays de l'UE qui amène ce résultat. Exemple : Dell quitte l'Irlande pour la Roumanie où les salaires sont 3 à 4 fois plus bas !

  • La grève a une grande tradition en France. Elle est nourrie par le PCF, qui était le plus grand parti de France, via la CGT. Ils font même des grèves préventives... tout un art. Ces actions ne font que désservir la gauche et les grévistes. Car, elles sont trop nombreuses et donc mal comprises par les usagers. Mais dans un pays dirigé par un Sarkozy qui fait dans la "peoplerie" d'un côté et dans l'autoritasisme de l'autre, une bonne vieille grêve est justifiée.

  • Abstraction faite de cette réalité que les intervenants du monde du travail considèrent toujours que leurs services ne sont pas rémunérés au juste prix, et même en reconnaissant que le pouvoir d'achat est en forte régression, ce n'est pas en aggravant la situation économique de la France par une nouvelle grève que les salariés vont voir leur sort s'améliorer !

    C'est très facile de dire que les patrons, les riches si vous voulez, n'ont qu'à payer......Ne sait on pas qu'ils payent déjà beaucoup ?

    Certes les salariés ne sont pas responsables de la situation économique (mondiale) actuelle mais la plupart des "Patrons" non plus ! Ce n'est certainement pas par plaisir, par exemple, que Renault n'arrive plus à vendre ses voitures.....ou tout du moins qu'il en vend beaucoup moins d'un seul coup !

    Faire grève aujourd'hui c'est contribuer à "casser un peu plus la barraque"

    En fait la grève d'aujourd'hui, qui s'appuie sur les difficultés d'une situation économique très difficile et non spécifiquement française, n'est qu'une "malheureuse" initiative politique des partis de gauche pour tenter de déstabiliser le gouvernement. Elle ne vise qu'à jeter le doute dans l'opinion sur la politique suivie par la majorité.
    Il s'agit pour la gauche qui n'a aucun projet économique alternatif de se placer en position "avantageuse" en vue des futures échéances électorales.

    On voit dans cette conjoncture la problématique des régimes démocratiques : Les partis de l'opposition ne peuvent accéder aux affaires que si ceux qui gouvernent n'obtiennent pas les résultats promis. A priori cela paraît très naturel, ce qui l'est moins c'est que l'opposition fasse tout ce qu'elle peut pour que "ça aille le plus mal possible" afin prendre le pouvoir !

    Réflechissez un peu au mirifique pouvoir d'achat des heureux citoyens de l'ex union soviétique dont les supporters - je veux dire le PC français et ses alliés PS et autres gauchistes du programme commun de gouvernement - vantait tant l'efficacité !

  • n'y a pas QUE les greves en Europe, il y'en a aussi des pauvres, y'en a aussi des chomeurs(beaucoup plus qu'on peut croire), y'en a aussi des GOUVERNANTS (qui profitent du systeme)y'en a aussi DES RICHES qui volent le budget de l'ETAT(les budgets des ETATS, comme monsieur SOROS reve de nationaliser toutes les banques de l'Occident) une belle affaire pour les riches....

    sincerement?
    QUE LE COMMUNISME PEUT RESOUDRE LE PROBLEME....

    ha, ha, ha, ha, ha, ha ... que c'est bon a le dire et a le penser....

    VOUS AVEZ PEUR CHERS KAPITALISTES?????

    VOUS AVEZ RAISON....
    QUE VOUS AYEZ ...
    QUE CE SOIT AINSI...

  • Nonobstant tous les palmarès la réputation de la France gréviste est devenue bien épique. Vous savez, on ne peut rien opposer à la vérité historique)

  • Merci pour cet analyse. La plupart des gens réside toujours dans leurs tours d’ivoire en ce qui conserne les statistiques et les stéréotypes, ainsi votre affaire est celle digne de respect.

  • Si on parle de la grève comme de la qualité innée de l’esprit humain de n’importe quelle nationalité résultant en sa nature destructive, c’est le processus de l’implication de ses manifstations qu’on peut voir aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.