24/04/2008

Charles ENDERLIN, Par le feu et par le sang : le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël (1936-1948) Albin Michel, 2008

  Charles ENDERLIN, Par le feu et par le sang : le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël (1936-1948) Albin Michel, 2008

    Voici un livre qui lève un coin de voile sur les dessous de la guerre d’indépendance menée par les différents groupes sionistes armés en Palestine mandataire. Il n’apporte aucune révélation fracassante mais réunit cependant une quantité de détails, de précisions et de rapports jamais publiés en un seul ouvrage auparavant.
    Nous n’avons pas été, durant notre lecture, confronté à je ne sais quel parti pris ou quel tropisme que d’aucuns s’ingénient à trouver chez ce journaliste, correspondant permanent d’Antenne 2 depuis près de vingt cinq ans en Israël… Le seul défaut que nous lui trouvons, mais qui tient probablement à sa nature même, c’est sa facture, une suite un peu décousue de petites histoires qui ne parviennent pas, même mises bout à bout, à en créer une grande, celle de la lutte clandestine de la Hagganah, de l’Irgoun et du groupe Stern.
    Au fond, cette lutte avec ses contradictions, son romantisme, son opposition entre les hommes, ses moyens pas toujours recommandables, ressemble à toutes les autres luttes menées en vue d’une libération nationale. Mais ces groupes avaient des droits indiscutables sur le pays de leurs ancêtres…
    Ce que j’en retiens, c’est surtout l’intelligence politique redoutable d’un David Ben Gourion qui, avec une formation intellectuelle peu prestigieuse, éclipse, par sa connaissance des hommes et son art d’exploiter les rapports de force, l’aura internationale d’un grand scientifique comme Chaïm Weizmann.
    Un livre à lire par morceaux mais qui apportera à chacun des informations parfois étonnantes.
   

11:55 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

SHALOM. ERETZ ISRAEL. MAZEL TOV.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 24/04/2008

Charles Enderlin a perdu mercredi (21.05.2008) en appel son procès en diffamation contre un internaute qui affirmait que le reportage avait été truqué.

Charles Enderlin, le correspondant de la chaîne publique France 2 à Jérusalem, a tourné dans la bande de Gaza le 30 septembre 2000, dans les premiers jours de la deuxième Intifada.
Un Palestinien de 12 ans, Mohammed al-Doura, protégé par son père, y perdait la vie lors d'un échange de tirs entre l'armée israélienne et des activistes palestiniens.
Les images de l'enfant avaient été largement diffusées dans le monde et avaient donné lieu à une controverse sur l'origine des tirs ayant provoqué sa mort.

Sources:
http://afp.google.com/article/ALeqM5iVlL-UpRel7H4CgRWX28KKvwyqSw
http://www.m-r.fr/actualite.php?id=1064

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 23/05/2008

Les commentaires sont fermés.